FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   Se connecter pour vérifier ses messages privés   S’enregistrer   Profil   Connexion 

Il parle enfin [Terminé]

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Murasaki Suishou | Forum RPG Académie Index du Forum -> Académie Rakishou -> Bâtiment principal -> Infirmerie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Classe Coeur
Ekos Wiviane
Inscrit le: 22 Mar 2012
Messages: 174
Espèce: Humain
Catégorie: Magie
Niveau: Collège
Classe: Coeur
Sexe: Masculin
Points MS: 312
MessagePosté le: Jeu 29 Mar 2012 - 18:56    Sujet du message: Il parle enfin [Terminé] Répondre en citant

-Ahhhhhhh!

Ekos se réveilla en sursaut en écarquillant les yeux. A la fin du duel contre Ozuki,tous était allé vraiment très vite et Ekos ne réalisait pas encore bien ce qu'il c'était passé et comment il avait atterrit dans ce qui semblait être l'infirmerie. Il reflechit un petit moment en regardant droit devant lui, il était perdu dans ces pensé et essayait de se remémorer la fin du combat. Il se rappela enfin en pausant sa main sur sa gorge. Ozuki avait plongé sur lui et avant de lui dire enfin ce qu'il voulait, a savoir qu'il allait l'aider, l'homme au yeux rouge avait passé sa lame sur le coup du jeune garçon et l''avait égorgé. La douleur avait été atroce mais, elle n'avait pas duré longtemps et Ekos s'était ensuite évanoui. Il comprenait maintenant qu'il avait été tué, chose qui serait bien-sur arrivé s'il n'avait pas été protégé par les effets de l’arène.

Ekos porta sa main a sa gorge mais, il ne sentait pas de douleur, par contre pour e reste, tous ses membres lui faisait un peu malle et il se sentait très lourd, comme si on l’avait piétiné. Il regarda son corps et constata qu'on avait déjà commencé a le soigner et a lui mettre des bandages et pansements un peu partout, notamment sur les genoux et les épaules. Il tourna la tête et a coté de lui il aperçu un autre lit sur le quel était installé Ozuki et paraissait dormir. Il regarda l’homme en faisant un petit sourire, il avait réussi a convaincre Ozuki de l'aider, du moins c’est ce qu'il pensait l'avoir entendu dire avant de se faire tuer. Repenser a la mort, fut un petit choc à EKos car il se demandait si Ozuki l'avait laissé dans un tel état parce qu'il savait qu'il n y avait aucun risque ou bien s'il était suffisamment dangereux pour tuer un enfant de sang froid.

Le jeune cœur essaya de descendre du lit malgré les douleurs qu'il avait toujours mais, a peine s'était-il redressé qu’une infirmière entra en fléché dans la chambre et le recoucha.

-Hé bien mon garçon, je suis contente qu’après deux jours tu te réveil mais, tu doit encore te reposer et en plus il fait déjà nuit dehors donc je ne vois pas ou tu compte aller.

-Heuuu...au petit coin. Répondit-il avec une faible voix qui paraissait bien écorché .

L’infirmière l'aida donc a se déplacer et l'installa dans une chaise roulante puis le ramena ensuite dans le lit en l’installant en position assis pour qu’il puisse manger un peu. Elle lui servit une soupe en lui disant que pour le moment il ne pouvait manger que du liquide car sa gorge avait été abimé et demeurait fragile pour le moment. Il fit une grimace en mangeant en constatant que même la soupe lui faisait mal a la gorge et de plus, il ne l'a trouvait pas très bonne. L’infirmière lui donna ensuite un yogourt qu'il avala avec prudence. Une fois qu'il eu a peu prés mangé, la femme le débarrassa  lui fit boire des médicaments et lui changea ses pansements. Il avait beaucoup de mal a bouger ses bras et ses genoux était comme bloqué et chaque mouvement le faisait souffrir mais, comparé au douleurs qu'il avait ressentit durant le duel, ce n’était pas pire et la femme lui dit que d'ici quelques temps il irait bien mieux. Mais, pour le moment il resterait à l'infirmerie pour se faire soigner et aurait sans doute pour seul compagnie qu'Ozuki car leur chambre ne comportait que deux lit.

Ekos s'endormit ensuite en se réveillant plusieurs fois la nuit, repensant a son duel et a ce qu'Ozuki pourrait bien avoir a lui dire et quand l'homme allait finir par se réveiller. Régulièrement des infirmières venait dans la chambre voir si tous allait bien.
_________________
Le journal intime d'Ekos



Uploaded with ImageShack.us


Dernière édition par Ekos Wiviane le Ven 30 Mar 2012 - 18:56; édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité


MessagePosté le: Jeu 29 Mar 2012 - 18:56    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Classe Coeur
Shu Asagawa
Inscrit le: 22 Mar 2012
Messages: 396
Espèce: Youkai
Catégorie: Arme
Niveau: Université
Classe: Coeur
Sexe: Masculin
Points MS: 938
MessagePosté le: Ven 30 Mar 2012 - 18:30    Sujet du message: Il parle enfin [Terminé] Répondre en citant

 Trois jours s'étaient écoulé depuis mon duel contre Ekos. Cela faisait trois jours que j'avais massacré le pauvre garçon. Je revoyais voyais sans cesse le dernier assaut, avec mon esquive et ma lame parcourant son cou.... je nageais en plein cauchemars, j'étais venus dans cette académie pour protéger, et j'ai « tué » un enfant... Tant de question arpentaient mon esprit, j'étais perdu, je ne voulais plus rien détruire, je voulais disparaître... C'est sur cette pensé, que je finis par me réveiller, la première chose que je voyais, était le plafond d'un blanc éclatant. Je remarqua ensuite, que ma tête n'était plus sur le sol, mais sur un coussins douillé, je mis quelque minutes à comprendre que l'on m'avais emmener à l'infirmerie. Je me sentais seul, mes yeux exprimé de la tristesse pour la première fois. Ma première pensé alla à Ekos, le jeune garçon que j'avais détruit, je me demandais si il allait bien. Je ne remarquais même pas les bandages sur mon corps, je tournai la tête et vis le jeune garçon endormis sur le lit proche du mien, je soupirai de contentement, et me rendormis quelque minutes, mais une terrible douleur dans ma poitrine me réveilla, des larmes se mirent à couler à flot, je tenais ma tête avec mes mains, et pleurais en silence. Je n'arrivais plus à cacher mes sentiments, après dix neuf ans de mensonge, mon corps exprimait toute ma tristesse. Je voulais disparaître.... Je réussi à me lever, et je m'approchai de la fenêtre ouverte, Je m'assis sur le rebord, et regardai la lune.
_________________
Revenir en haut
Skype
Classe Coeur
Ekos Wiviane
Inscrit le: 22 Mar 2012
Messages: 174
Espèce: Humain
Catégorie: Magie
Niveau: Collège
Classe: Coeur
Sexe: Masculin
Points MS: 312
MessagePosté le: Ven 30 Mar 2012 - 19:32    Sujet du message: Il parle enfin [Terminé] Répondre en citant

Tendis qu'Ozuki avait fini par se réveiller au beau milieu de la nuit, Ekos était en plein sommeil et les infirmières avaient cessé de faire les allers retours dans la chambre. Alors qu'il remuait dans son sommeil, le jeune blessé sentit un petit courant d’air frais qui eu pour effet de le réveiller. Il se trouvait de coté, appuyé sur une épaules, face au mur. Il grimaça en remuant car ses deux épaules n'étaient pas en bonne état et le fait de dormir sur l'une d’elle ne lui avait pas été très agréable. Il se mis un moment sur le dos pour souffler et attrapa un verre d'eau qui se trouvait sur la table de nuit. Il bue une grande gorgé et reposa le verre. La pièce était plongé dans la pénombre et éclairé par la lune.

Ekos se redressa sur le lit et regarda vers la fenêtre en constatant qu’elle était ouvert et que sur son rebord était installé Ozuki. Le jeune homme était assis et regardait le ciel. Il semblait plongé dans ses pensées et de son lit Ekos pouvait voir que l'homme essuyait ce qui semblait êtres des larmes. Le gamin n'osait pas dérangé celui qui en d'autre lieu aurait mis fin à ses jours. Ekos se contenta d'observer son ancien adversaire en se disant qu'il allaient peu être enfin pouvoir discuter. Le jeune garçon se demanda si c'était vraiment le bon moment pour déranger son compagnon de chambre. Il décida plutôt de se recoucher.

Quand il ré ouvrit les yeux et regarda le réveil, il s'était passé moins d'une heure et quand il se retoruna, Ozuki n'avait pas bougé d'un centimètres. Dehors le vent soufflait un peu plus qu'auparavant et Ekos commençait a avoir froid. Il ouvrit la bouche pour parler a l'autre homme mais, un étrange son en sortit car çà voix était étouffé, égratigné et de nouveau desséché. Il bu e donc de nouveau et décida de se remplir a nouveau le verre mais, la carafe était sur une petite table prés du lit d'Ozuki,un peu éloigné de celui du gamin. Ekos décida alors de bouger un peu pour atteindre la carafe en étirant son bras mais, il ne parvint pas a atteindre la table. Il tenta de nouveau l’opération délicate en s’approchant d'avantage du bord du lit mais, une choses parfaitement prévisible arriva.

-Ouille!


Ekos glissa et tomba entre les deux lit en emportant en même temps la table de nuit et faisant tomber la carafe.
Il se trouvait maintenant allongé par terre, a plat vente et se sentait un peu idiot. Il se demanda comment il allait se relever, en sachant qu'il ne tenait pas sur ses jambes.
_________________
Le journal intime d'Ekos



Uploaded with ImageShack.us
Revenir en haut
Classe Coeur
Shu Asagawa
Inscrit le: 22 Mar 2012
Messages: 396
Espèce: Youkai
Catégorie: Arme
Niveau: Université
Classe: Coeur
Sexe: Masculin
Points MS: 938
MessagePosté le: Ven 30 Mar 2012 - 20:24    Sujet du message: Il parle enfin [Terminé] Répondre en citant

 Je regardais par la fenêtre, des larmes brouillaient ma vu, le vent soufflait, J'étais sur le rebord de la fenêtre, mon regard dans le vide, rien ne semblait pouvoir me ramener à la réalité. Je voyais toujours les mêmes images défiler en boucle, ce coup que je n'aurais jamais dû porter, ce combat que je n'aurais jamais dû accepter... Pourquoi je n'arrivais plus à prendre cette air impassible, pourquoi je repensais à mon passé, je voulais juste l'oublier, et refaire ma vie. Ce fus à ce moment que les feuilles mortes s'étaient envolées, et que j'entendis sans vraiment faire attention, la voix d'Ekos, je remontais ma tête, elle touchait le rebord de la fenêtre, laissant mes yeux à la vue de tous, ces yeux qui n'exprimais que de la tristesse, je les fermais quelque seconde, incapable de comprendre ce qui me rendais si sentimentale. J'attendais patiemment, une sanction devais tombais, si ce n'était pas le cas, j'irai moi même demander à être punie pour ce que j'ai fais.... Mes jambes se rapprochaient de mon corps, mes mains se posaient sur ma tête, j'avais envie de crier, au lieu de ça je répétais sans cesse


Pourquoi ?


Une femme arriva, je ni fis pas attention, j'étais trop perdu dans mes pensées.
_________________
Revenir en haut
Skype
Classe Coeur
Ekos Wiviane
Inscrit le: 22 Mar 2012
Messages: 174
Espèce: Humain
Catégorie: Magie
Niveau: Collège
Classe: Coeur
Sexe: Masculin
Points MS: 312
MessagePosté le: Ven 30 Mar 2012 - 21:11    Sujet du message: Il parle enfin [Terminé] Répondre en citant

Ekos était toujours au sol et se sentait bien seul. Il aurait penser qu'Ozuki viendrait l'aider mais, l'homme ne semblait pas avoir bougé ni même cette préoccuper de lui. Le gamin était donc étalé par terre et hormis le fait d’avoir réussi a se mettre sur le dos, il n’arrivait pas a bouger pour se relever et se sentait comme un animal pris au piège. Le temps lui paru une éternité et il n'entendait aucun bruit dans la pièce, hormis le vent qui soufflait à l’extérieur et qui 's engouffrait. Soudain, le miracle ce produisit, deux infirmières qui faisaient un tour des chambres, avait glissé leur tête dans la pièce pour voir si tous se passait bien, choses qui loin d’être le cas.

Les deux infirmières allumèrent la lumière et se précipitèrent vers Ekos pour le remettre debout et dans le lit. L’une d'elle alla cherché de quoi nettoyer le genou droit du gamin car la plais s'était ré-ouverte en tombant. La femme qui était resté dans la chambre s'adressa a Ozuki qui semblait complètement perdu dans de profondes pensés, la tête plongé vers les étoiles.

-Jeune homme, tu n'a pas vue que ce pauvre gamin était tombé du lit? Et ferme moi cette fenêtre.

Haussant les épaules en constatant qu'Ozuki ne prêtait atention à rien, elle reposa son attention sur Ekos.

-Et toi, je t’avais dit de ne pas bouger, regarde dans quel état tu est maintenant.

-Désolé madame, j’avais soif...

Elle lui fit un petit sourire et récupéra la carafe au sol pour la remplir d'eau et lui servir a boire. Quand ça collègue arriva avec des pansements, elle pris le tous et demanda à l'autre infirmière, d'aller inspecter d'autres chambre. Elle commença a refaire le pansement d'Ekos en déversant un antiseptique sur la blessure. Des que la première goute eu touché la plais, Ekos sursauta de douleur et poussa la bouteille. Il fermait les yeux et secouait négativement la tête.

-Tu est bien étrange toi! Tu a fait un combat a mort et pour de l'antiseptique tu pleurniche?

Ekos se mis a rougir et baissa honteusement la tête. L’infirmière éteignit la lumière et redemanda a Ozuki qui n'écoutait toujours pas, de fermer la fenêtre et d’aller dormir. Sans attendre sa réaction, elle quitta la pièce et referma la porte.
Une fois la femme partis, Ekos resta un moment assis sur le lit en se demandant combien de temps il devrait rester dans l'infirmerie et ce qu'il allait bien pouvoir faire en sortant pour enquêter d'avantage sur le mystère des pierres. Repenser à cela lui fit forcement se rappeler du combat et plus particulièrement des dernière paroles qu'Ozuki avait a peine articulé pour lui dire qu'il l'aiderait. Le gamin pausa alors son regard sur Ozuki qui était toujours a la même place mais semblait bouger d'avantage. Ekos s'adressa a lui avec ça faible voix qui avait été brisé quand son adversaire l'avait entaillé à la gorge. Ça voix redeviendrait normal avec le temps mais, pour le moment, elle était très faible.

- Hé! Ozuki! Ozuki! Je croit que tu ma promis quelques choses avant de.... avant de me tuer comme un lapin.

-Si tu veux bien me parler, aide moi a venir prés de la fenêtre avec toi s 'il te plait. Tu ma bloqué les genoux...

En attendant qu'Ozuki prenne sa décision, Ekos attrapa un petit gilet qui se trouvait sur une chaise prés de lui et l'enfila car Ozuki ne semblait pas avoir envies de fermer la fenêtre. Mais, Ekos n'était pas étonné par cette attitude car dans l’académie, il partageait la même chambre que ce jeune homme et un autre cœur.

-Tu fait comme dans notre chambre! Tu prend le lit prés de la fenêtre, tu est égoïste! Laisse moi voir les étoiles aussi.


Ekos fit un petit sourire en coin en remarquant qu'Ozuki avait enfin tourné la tête vers lui.
_________________
Le journal intime d'Ekos



Uploaded with ImageShack.us
Revenir en haut
Classe Coeur
Shu Asagawa
Inscrit le: 22 Mar 2012
Messages: 396
Espèce: Youkai
Catégorie: Arme
Niveau: Université
Classe: Coeur
Sexe: Masculin
Points MS: 938
MessagePosté le: Ven 30 Mar 2012 - 21:44    Sujet du message: Il parle enfin [Terminé] Répondre en citant

J'entendis les infirmières arriver, j'étais toujours dans mes souvenirs. J'entendais faiblement la voix d'une femme me réprimander, je ne compris que des bribes de ces paroles.


-Jeune homme.....pauvre gamin ….


Puis plus rien, une autre femme parlait, mais je ne la comprenais pas. Elles avaient fini par quitter la chambre, et j'étais toujours sur le rebord de cette fenêtre, j'avais l'impression d'être mis à nus, je n'arrivais plus à me contrôler... Je remarquai quelque élève dehors, puis mes yeux s'étaient posé sur la lune. Elle était splendide et rayonnante, elle m'entourais d'un halo blanc. Je toussai dans mes mains, et remarquai du sang, je cachai ma main en regardant le ciel *Combien de jours il me reste avant de mourir ?* Tel était mes pensées, la voix d'Ekos me sorti de ma torpeur


Tu fait comme dans notre chambre! Tu prend le lit prés de la fenêtre, tu est égoïste! Laisse moi voir les étoiles aussi.


Je le regardais avec un air amusé. Je m'approchai de lui et le mis dans un fauteuil, il semblait ne pas me comprendre, mais ça m'étais égal, il détesté la solitude, je le lisais dans ces yeux, et je devais faire un effort pour me rapprocher des autres, et avoir quelque chose à protéger. Je l'installai près de la fenêtre, et me rassit sur le rebord, une autre quinte de toux m'attaqua, je continuai de cacher, le sang sur mes mains.


La lune est magnifique, la regarder, me remplis de joie.


Je n'attendais aucune réponse, je voulais seulement qu'il m'écoute.


Le chant des oiseaux, les fleurs de cerisier, tu ne peux pas admiré tous ça lorsque tu es plongé dans tés livres ou autre, le destin nous donnes une voie, j'ai rejeté la mienne, je vais donc peut-être disparaître... Je ne sais pas, c'est peut-être mieux ainsi après tout ?


Pour la première fois de mon existence je parlais. Je ne savais pas si le gosse me comprenais, mais je lui parlais, lorsque j’eus terminé, je regardai la lune, en soupirant, une autre quinte de toux plus forte que les précédentes me pris, du sang perlait sur ma main caché au yeux de l'enfant. *Il à vus trop de sang aujourd'hui pas la peine de l'inquiéter.* Pourquoi je pensais ça, je n'en sais rien, les yeux du gamin était rivée dehors, et moi, je changeais. Comme le destin peut -être cruel, alors que j'allais disparaître certainement, mes pensées évoluaient, je finis par prendre un air triste. Et en fixant la lune, de simple mot vinrent dans mon esprit.


Je suis désolé pour....tés blessures...


Je fermai les yeux, et les rouvris, une larme perlait sur mes cils.
_________________
Revenir en haut
Skype
Classe Coeur
Ekos Wiviane
Inscrit le: 22 Mar 2012
Messages: 174
Espèce: Humain
Catégorie: Magie
Niveau: Collège
Classe: Coeur
Sexe: Masculin
Points MS: 312
MessagePosté le: Sam 31 Mar 2012 - 08:28    Sujet du message: Il parle enfin [Terminé] Répondre en citant

En voyant l'homme arrivé vers lui, Ekos agrandit son sourire en constatant pour la première fois depuis qu'il connaissait Ozuki, que le jeune homme avait un air beaucoup plus détendu et un regard moins froid. Pour une fois, le yeux du 'Ozuki dégageait un peu de chaleur et Ekos contait bien profiter de cette rare occasion pour découvrir un peu celui qui se retrouvait lié à la même prophétie que lui. Le combattant sans pitié qu'il avait affronté dans l’arène trois jours plutôt, avait laissé place a un jeune homme anxieux mais, enclin à faire des efforts de communications et cela Ekos le présentait, depuis toujours le gamin avait comme un don pour percevoir les émotions des gens même si parfois il se montrait un peu trop naïf en accordant ça confiance à n'importe qui.

Ozuki l’installa sur une chaise roulante et l'amena près de la fenêtre tendis que lui, regagna son rebord de fenêtre, replongeant son regard sur la lune comme s'il avait peur que celle-ci ce couche et qu'il la verrait pour la dernière fois. Ekos regardait silencieusement Ozuki en se demandant ce qui pouvait bien passer par la tête du jeune homme qui semblait en pleine crise d'identité. Ekos se demandait si le silence allait durer ainsi toute la nuit avant qu'Ozuki ne se décide a parler mais, la réponse ne se fut pas attendre même si l’homme paraissait plus parler a lui même qu'a quelque d'autre.

Ekos s’aperçut en écoutant son compagnon de chambre qu'il avait peu être finalement quelques points en communs avec lui. Le jeune homme parlait calmement de la nature et de la voie qu'il avait empreinté. Les paroles et l'intonation de voix du Hukai était nostalgique et prenait un ton des plus triste tendis qu’au fil de ses mots, il se mettait a tousser bruyamment.

-Est ce que ça vas?

Ozuki continua son monologue sans répondra a l'enfant qui n’attendait pas forcement une réponse. Il s’inquiétait juste pour le jeune homme qui même si ce dernier, pouvait se déplacer seul n'était dans une meilleur forme qu'Ekos. Déjà durant le duel, le gamin avait observé cette état quand son adversaire lui avait infligé sa première grosse attaque. Les images revinrent alors à l'esprit d'Ekos qui refaisait mentalement le combat qui l'avait plutôt marqué car cela avait été son premier duel et bien qu'il est résisté vaillamment, il avait prit conscience du danger que pouvait représenté l’École pour les élèves. Un danger qu'Ekos se demandait s'il serait capable de le surmonter. Il y avait bien évidement un enjeux très important car l’académie avait pour but de former des combattants qui luterait pour le bien de l'humanité, même si dans l’école certaines personnes avait des convictions bien différentes. Ekos quand à lui, voulait devenir plus fort pour défendre les innocent mais, avait aussi un autre objectif plus personnel qui visait a venger la mort de son vieux maitre.

Le petit cœur se demandait quel était le but d'Ozuki et s'il n'était pas là que pour le combat et le chaos. Comme pour démentir les pensées de l'enfant, Ozuki lui adressa la parole en s'excusant, pour la première fois du mal qu'il lui avait fait.

Je suis désolé pour....tés blessures...

Ozuki versa ensuite une larme qu'Ekos eu le temps de voir et cela signifiait beaucoup et bien plus que des mots. Ozuki était sincère et le jeune garçon même s'il en voulait à Ozuki, s’en voulait également un peu d 'avoir vue cette homme comme un simple fou furieux , d’au-temps plus qu'il était un cœur lui aussi.

-Je ne sais pas si doit t'excuser mais, je t'ai provoqué alors c'est aussi moi de te dire désolé.

Préférant ne plus parler du combat, Ekos tendis une main à Ozuki qui lui serra avec un sourire.

-Amis?

Maintenant que les choses iraient peu être mieux pour les deux cœurs Ekos se dit qu'il pouvait parler plus librement à Ozuki et enfin lui dire ce qu’il attendait réellement de lui et ce qu'il pouvait peu être faire pour lui.
Ainsi, Ekos raconta les moments qu'il avait passé avec le gardien Hadrian, et comment ce dernier était mort et ce qu'il lui avait laissé en héritage. Il rentra dans les moindres détails, en ne voulant rien cacher a la seul personne qui pourrait peu être lui venir en aide.

-....mais il ne ma jamais dit à quoi servaient les pierres.

Ekos regarda alors la bague qui était glissé au doigt d'Ozuki.

-Comment est ce que tu a eu cette pierre? Tu pense que les quatre autres gardiens son en vie? Est ce que tu sais d'autres choses sur eux et comment on pourrait trouvé les tueurs?

En attendant patiemment les réponses de celui qu'il pourrait surement considérer comme un grand allié, Ekos regarda la lune.
_________________
Le journal intime d'Ekos



Uploaded with ImageShack.us
Revenir en haut
Classe Coeur
Shu Asagawa
Inscrit le: 22 Mar 2012
Messages: 396
Espèce: Youkai
Catégorie: Arme
Niveau: Université
Classe: Coeur
Sexe: Masculin
Points MS: 938
MessagePosté le: Sam 31 Mar 2012 - 10:04    Sujet du message: Il parle enfin [Terminé] Répondre en citant

 La lune disparus derrière un nuage quelque minute, le vent avait cessé, et j'avais séché mes larmes, je ne cherchais plus à me cacher, je changeais. Le gamin me parlait de son passé, je sentais mes yeux faiblir ils désiraient ce fermer, mais je résistai. Il semblait s'intéresser énormément à ma bague.


Comment est ce que tu a eu cette pierre? Tu pense que les quatre autres gardiens son en vie? Est ce que tu sais d'autres choses sur eux et comment on pourrait trouvé les tueurs?


Je soupirai un long moment, laissant un gros blanc dans la conversation, Ekos avait compris qu'il ne devait pas me brusqué, je parlais c'était déjà bien, mais j'avais totalement oublié le but de notre affrontement. Ces satanés pierres, je préférerai les jeter et effacer ainsi ce lourd passé... Mais bon après tout, il était peut-être temps que je trouve quelqu'un à protéger, même si je savais qu'il se protégerai très bien tous seul. C'était juste une excuse pour parler à nouveau, parlais de moi, et de mon but, puisqu'il l'avait fait, je devais de faire aussi. Je pris une profonde inspiration avant de me lancer


« Je vivais il y a très longtemps dans un immense château, entouré de bois et de rivière. Mes parents était des gens très gentils, même si leur travail leur prenaient énormément de temps, et que ce sont les nourrice qui m'ont éduqué. Tout aller très bien, j'étais heureux, et mes parents m'aimaient beaucoup. »


Je fis une pause et regardais la lune qui était réapparu dans le firmament des étoiles. Je savais qu'a cette époque j'étais comme lui, un garçon insouciant plein de vie. Mais je chassai cette pensée de mon esprit et repris mon long monologue.



« Mais un jour des hommes vêtu de noir sont venu chez moi, et on tuait mon père, c'est là que j'appris que mon père était un gardien, et que je possédais ça pierre caché dans ma bague. Ma mère s'était sacrifié, pour me donner la vie sauve. Je m'étais retrouvé seul, mes parents avaient été, assassiné, et moi je pleurais sur leur cadavre. A cette époque je n'avais que trois ans.... »


J'étais tiraillé par énormément de sentiment, la peur, la joie de me rappelais mes parents, mais aussi mon désir de vengeance qui refaisait surface. Je parlais avec les yeux rivés sur la lune, ma jambe gauche plié à environ quatre vingt dix degré, mon pied gauche était posé à plat sur le rebord
tandis que ma jambe droite était allongé sur toute la surface de la fenêtre. Je ne voulais pas parler de mes quelques années où j'avais vécu dans la rue, je me contentai de fermé à nouveau mes yeux et à parlais du maître, de ce traître qui m'avais recueilli.


« J'avais été adopter par un vieille homme, il m'appris tous ce que je sais sur le sabre, le Iai et bien d'autre encore, il me trouvait intéressant, je ne parlais jamais, j'étais dans une sorte de deuil. Mais un jour nous étions affronté non plus avec des bâton, mais avec des vrai sabres, J'avais gagné le combat, et il m'appris qu'il faisait parti de ceux qui avait tuais mes parents, et que d'autre viendrais pour me tuer, car j'étais devenu dangereux, pour son organisation. Il ne m'appris rien de plus, et mourut dans le brasiers qu'étaient devenu ça maison. »


Je m'arrêta enfin de parler, et regardai le gosse, j'avais honte de moi, parler ainsi ne me correspondais absolument pas. Je finis par fermer les yeux, et finis par dire.


« Ils sont sûrement encore en vie, je ne sais pas, pour les retrouver, je ne pense pas avoir la réponse.... Si je suis ici c'est pour refaire ma vie, pas courir après des chimères ni détruire la vie des autres. »




J'étais très pensif, et j'attendais une réponse, je me tût et regardais le baller des feuilles sur le sol, une brise légère s'était remise à souffler.
_________________
Revenir en haut
Skype
Classe Coeur
Ekos Wiviane
Inscrit le: 22 Mar 2012
Messages: 174
Espèce: Humain
Catégorie: Magie
Niveau: Collège
Classe: Coeur
Sexe: Masculin
Points MS: 312
MessagePosté le: Sam 31 Mar 2012 - 17:45    Sujet du message: Il parle enfin [Terminé] Répondre en citant

Ekos qui avait enfin pu dire ce qu'il voulait à Ozuki, continuait de regarder le ciel en sentant le souffle du vent sur sa peau. Il tourna ensuite la tête vers le jeune homme qui avait commencé a parler et semblait décider a se confier au prêt de l'enfant. Le passé d'Ozuki était bien sombre et cela attrista Ekos qui constata que les hommes qui avait tué le père d'Ozuki était probablement les même personnes qui avait mis fin à la vie d'Hadrian, le maitre d'Ekos. La vie d'Ozuki avait été bien triste et comportait quelques point en commun avec celle d'Ekos. Lui n’avait pas été malheureux et ses parents étaient toujours en vie, mais, il avait aussi vue des hommes tué un de ses proches et ce n’était pas le genre de choses qu’on oubliait.

Ekos regardait Ozuki dans les yeux, il s 'en voulait de l'avoir forcé a lui parlé de ça car il voyait bien que l'homme avait du mal a raconter son passé douloureux. Le gamin baisa la tête et remua ses pied qui était congelé, il commençait a avoir froid, le vent s'était remis a souffler a l’extérieur et bien que la nuit était douce, l'air n'était pas des plus chauds. Il ferma son gilet jusqu’au coup et continua d’écouter Ozuki en lui décrochant un petit sourire. L'homme lui parlait des gardiens et au grand regret du jeune garçon, ne semblait pas avoir plus information que lui. Mener l’enquête serait donc plutôt difficile et Ekos essayerait de discuter avec le plus de personnes possible pour essayer d'en savoir plus et il espérait qu'Ozuki en ferait de même.

« Ils sont sûrement encore en vie, je ne sais pas, pour les retrouver, je ne pense pas avoir la réponse.... Si je suis ici c'est pour refaire ma vie, pas courir après des chimères ni détruire la vie des autres. »

Ce que dit Ozuki ne faisait pas trop plaisir a Ekos même s'il s’attendait un peu a cette réaction. Le jeune homme semblait vouloir oublier son passé et partir a la recherche des pierres ou des gardiens n'était pas une chose facile à faire. Ekos chercha alors comment il pourrait demander d'avantage de choses a Ozuki sans le brusquer. Il voulait que l'homme l'aide a chercher les gardiens et les assassins mais, ne savait pas trop ou chercher.

-J’aimerais qu'on essais d'en savoir plus et retrouver les tueurs ensembles....

A la fin de sa phrase Ekos baya et commençait a somnoler, il était fatigué et commençait à avoir vraiment froid prêt de la fenêtre. Le duel était encore récent et les blessures du jeune garçon était encore fraiches. Voyant qu'il somnolait Ozuki pris les devants et ramena le gamin dans son lit en lui disant qu'il en reparlerait après avoir dormit un peu. Ekos n'émis aucun objection et se dit qu'il avait déjà eu une grande victoire en gagnant la confiance du jeune homme. Il murmura quelques mots à Ozuki qui retournait prés de la fenêtre.

-Merci...merci pour tous.

Puis le petit cœur s'endormit, tendis qu'Ozuki regardait toujours la lune.
_________________
Le journal intime d'Ekos



Uploaded with ImageShack.us
Revenir en haut
Classe Coeur
Shu Asagawa
Inscrit le: 22 Mar 2012
Messages: 396
Espèce: Youkai
Catégorie: Arme
Niveau: Université
Classe: Coeur
Sexe: Masculin
Points MS: 938
MessagePosté le: Sam 31 Mar 2012 - 18:43    Sujet du message: Il parle enfin [Terminé] Répondre en citant

 La lune, cette astre m'emplissait de sentiment, chose à laquelle je n'étais pas habitué, j'avais couché le petit. Je savais que dans quelque jour il pourrais sortir, moi j'allais certainement rester ici de long mois. Je commençais à m'endormir, mais je ne voulais pas bouger de la fenêtre. C'était le seul endroit de la pièce où mes yeux pouvaient se poser sur autre chose que la misère. Cette académie était sans doute un bon endroit, mais pour quelqu'un comme moi... Je commençais à vouloir partir, rien ne m'attachais ici, si ne n'est mes paroles et mon envie de me faire des amis. Après tous qu'est qu'un ami ? Un être capable de me comprendre, sûrement, quelqu'un qui je peux compter... Une autre quinte de toux, ma main était pleine de sang, quelque goutte de sang tombait sur le sol, Je le remarquai trop tard, et je savais que si Ekos voyait ça il harcèlerais de question. Je n'en avais aucune envie. Un peux plus tard dans la soirée, un vent frais s'engouffrait dans la chambre, le froid ne m'atteignais pas, mais je voyais le garçon recroquevillé sur son lit, il semblait avoir froid, je descendis de la fenêtre et couvrit d'un geste rapide le petit avec ma couette, je repartis vers la fenêtres quand l'infirmière arriva, et vis ma main pleine de sang.


« Vous devez rester couché, votre blessure ne guérira pas comme ça ! »


Je regardais l'infirmière et remontai sur le rebord de la fenêtre, elle finis par partir en rouspétant et en disant qu'elle ferais venir quelqu'un pour me remettre à ma place. J'appuyais ma tête contre le mur, me demandant si demain j'ouvrirai les yeux, ou si je passais ma dernière nuit. Je me rappelais des jours passé dans le domaine du maître, j'étais un gosse, mais je ne désirais que la vengeance, on m'avait volé mes parents, et je voulais leurs faire payer. Le temps avait changé maintenant, j'avais dix neuf ans, et n'aspirais qu'à recommencer ma vie dans cette académie, oubliant mon passé. Mais peut on réellement oublier ce qui fais ce que nous sommes aujourd'hui ? Ekos m'a encore prouvé que non, il me ressemble beaucoup, mais la voie qu'il cherche à prendre le détruira, je sais que je ne peux pas jouer sur son destin, j’espérais qu'il ne deviendrais jamais comme moi. Je me rendis compte de mes pensées et fus surpris. Je cherchais à protéger le gamin, sans savoir pourquoi, la lune descendait pour laisser place au première lueur du jours, lorsque mes yeux s'étaient fermé.
_________________
Revenir en haut
Skype
Classe Coeur
Ekos Wiviane
Inscrit le: 22 Mar 2012
Messages: 174
Espèce: Humain
Catégorie: Magie
Niveau: Collège
Classe: Coeur
Sexe: Masculin
Points MS: 312
MessagePosté le: Sam 31 Mar 2012 - 19:37    Sujet du message: Il parle enfin [Terminé] Répondre en citant

Une dizaines de jours plus tard...

Les jours avaient passé et Ekos avait eu bien des discutions avec Ozuki sur ce qu'ils pourraient faire en sortant pour enquêter un peu sur cette histoire de gardien et de pierres. L'homme semblait toujours un peu retissant pour aider Ekos mais, lui avait dit qu'il verrait quand même ce qu'il pourrait faire et cela avait fait beaucoup de bien a l'enfant. Ekos avait repris de l'espoir et de plus il voyait désormais Ozuki comme un grand frère qui pourrait le protéger. Le jeune garçon était fils unique et même s’il adorait plus que tous ses parents, il avait toujours voulu avoir quelqu’un a qui se confie et une compagnie sur qui il pourrait conter en cas de soucis. Au départ le contact n'avait pas été facile entre les deux cœurs mais, a force de passé des journées entières dans la chambre de l'infirmerie, les deux élèves avait pu faire connaissance et parler de tous et de rien, de choses graves et d'autre plus légère.s le soir Ozuki se postait devant la lune sans bouger et réfléchissait, durant ce temps Ekos le laissait tranquille car il savait que le jeune homme appréciait la solitude.

Durant ces jours, la santé d'Ekos s'était grandement amélioré et ses blessures cicatrisaient plutôt bien et rapidement. Seul ses genoux se montraient encore fragile et l’infirmière était venu souvent, pour l'aider a marcher et lui changer ses pansements sous le regard d'Ozuki qui lui semblait être partit pour rester un bon bout de temps dans l'infirmerie. Ekos remarcha assez rapidement et chaquse matins il faisait quelques étirements, toujours sous le regard amusé d'Ozuki.

-Rigole pas, c’est pas drôle!

Ensuite, la gorge d'Ekos avait guérit et il avait retrouvé sa voix d'origine et il fut bien content car il avait plus qu’assez de manger du liquide tendit qu'il voyait son compagnon de cœur manger de la belle viande. Durant son premier repas solide, Ekos se gava de frites et fini rapidement toute son assiette, demandant même un peu de rab a l’infirmière. Il n'était pas un gros mangeur mais, il avait passé plusieurs jour sa manger de la soupe et les légumes n'était pas la choses qu'il préféraient.

Puis viens ensuit le grand jour ou l’infirmière se rendit dans la chambre pour examiner les deux patients et établir un verdict qui fit bondir Ekos de son lit. La jeune femme lui avait dit qu'il pouvait partir de l'infirmerie en lui faisant promettre de faire atention le temps de se rétablir totalement. Quand a Ozuki le verdict n'était pas bon et il devrait par conséquence rester beaucoup plus longtemps dans la chambre et avoir des soins avant de pouvoir espérer sortir. L’infirmière sortit ensuite de de la pièce en faisant une bise a Ekos.

-Prend soin de toi mon petit, et doucement sur les duels.

Elle partis ensuite, le laissant dans la chambre avec Ozuki. Le jeune garçon s'habilla silencieusement puis s’approcha d'Ozuki qui était assis sur le bord de son lit et regardait dehors. Il avait a peine écouté les indications de l’infirmière et il était comme souvent plongé dans ses pensées. Quand cela arrivait Ekos ne le dérangeait pas car cela avait le don d’énerver le jeune homme mais, là il devait partir et avait quelques petites choses a dire à Ozuki bien qu'il se promis de revenir le voir souvent.

-Ozuki, je te remercie d'avoir passé du temps avec moi rassuré sur plein de choses. Même si tu ma dit que je ne devrait pas m'acharner sur le passé, je vais quand même mener ma petite enquête pour en savoir plus sur les gardiens. J’espère que lorsque tu sortira tu m'aidera. Je viendrait te voir souvent et comme ça tu pourra peu être m'aider a faire mes devoirs et me donner des conseils.

Le jeune garçon fit un grand sourie à Ozuki en lui disant qu'il garderait son lit, prêt de la fenêtre. Et les deux cœurs rigolèrent ensemble.Ozuki ne rigolait pas souvent mais, Ekos semblait l’avoir légèrement adoucis au fil des jours. Le gamin écouta ce que le jeune homme avait a lui dire puis, il lui promettant de ne pas faire de grosse bêtise, il quitta la chambre, le cœur léger en sachant qu'il avait trouvé l'aide don il avait besoin.
_________________
Le journal intime d'Ekos



Uploaded with ImageShack.us
Revenir en haut
Classe Coeur
Shu Asagawa
Inscrit le: 22 Mar 2012
Messages: 396
Espèce: Youkai
Catégorie: Arme
Niveau: Université
Classe: Coeur
Sexe: Masculin
Points MS: 938
MessagePosté le: Dim 1 Avr 2012 - 10:38    Sujet du message: Il parle enfin [Terminé] Répondre en citant

 Durant dix jour, j'avais appris à connaître Ekos, c'était un petit garçon comme les autres pleins de rêves et de vie. Mais il restait un gamin, rêvant de rendre le monde meilleurs, un rêve beau certes mais irréalisable ! Je devais l'empêcher de ruiner ça vie. Mais son rêve le rendais innocent, vouloir le faire grandir trop vite est un tord. Il devait apprendre par lui même, comprendre le monde de ces propres yeux et se faire ça propre idée de ce dernier. La mienne était trop sombre, trop violente. Il avait compris que j'aimais la solitude, et que je n'aimais pas être dérangeais lorsque je pensais. Je regardais tous les soirs la lune sans bouger. Assis sur le rebord de cette fenêtre, mon état de santé c'était stabilisé, je ne crachais plus de sang mais l'infirmière me trouvais insolent. Je ne l'écoutais que rarement, voulant à tous prix voir la lune le soir. Après quelque jours elle vint pour faire un diagnostic, Ekos était libre, il allait sortir et pouvoir rejoindre le chemin des salles de cours. Je me rappel d'une de nos discutions, il m'avait parlé d'une jeune fille de la classe carreau avec qui il était parti en mission. Je pensais qu'il irait la retrouver. Un grand silence s'était installé, quand Ekos rangeait ces affaires. J'étais perdu dans mes pensées, l'infirmière m'avait dit que ma vie, n'était pas en danger. Mais j'avais besoin de plus de repos. Je savais qu'une fois Ekos parti, je ne bougerai plus du rebord de la fenêtre, la lune était si belle... Elle me calmé, elle me reposé, je ne pouvais la quitter du regard, cela me rappel ces soirs passé dans la chambre sur mon lit à la regarder. Ekos me regardait et prit finalement la parole.


« -Ozuki, je te remercie d'avoir passé du temps avec moi rassuré sur plein de choses. Même si tu ma dit que je ne devrait pas m'acharner sur le passé, je vais quand même mener ma petite enquête pour en savoir plus sur les gardiens. J’espère que lorsque tu sortira tu m'aidera. Je viendrait te voir souvent et comme ça tu pourra peu être m'aider a faire mes devoirs et me donner des conseils. »


Ekos sourit, je souris moi aussi nerveusement, et nous finîmes par éclater de rire, il quitta finalement la chambre, j'étais déjà posté à la fenêtre, regardant le ciel. J'espérais rencontrer d'autre personne. Il m'avait amadoué en quelque sorte, je ne savais toujours pas si je l'aiderai à combattre, je ne voulais plus tuer, je fermai les yeux encore quelque seconde, et finis finalement par m'endormir sur le rebord de la fenêtre.
_________________
Revenir en haut
Skype
Contenu Sponsorisé


MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:39    Sujet du message: Il parle enfin [Terminé]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Murasaki Suishou | Forum RPG Académie Index du Forum -> Académie Rakishou -> Bâtiment principal -> Infirmerie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Theme xand created by spleen.