FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   Se connecter pour vérifier ses messages privés   S’enregistrer   Profil   Connexion 

Le choc des pierres ! [ terminé]

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Murasaki Suishou | Forum RPG Académie Index du Forum -> Académie Rakishou -> Bâtiment principal -> Salle de duels
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Classe Coeur
Ekos Wiviane
Inscrit le: 22 Mar 2012
Messages: 174
Espèce: Humain
Catégorie: Magie
Niveau: Collège
Classe: Coeur
Sexe: Masculin
Points MS: 312
MessagePosté le: Lun 26 Mar 2012 - 21:57    Sujet du message: Le choc des pierres ! [ terminé] Répondre en citant

Trois jours, trois long journées c'étaient écoulé depuis que le jeune Ekos Wiviane avait fait la rencontre d'Ozuki Kirame, un nouveau membre des cœur, age de dix neuf ans , huit ans de plus qu'Ekos mais, un homme qui semblait ne rien avoir a faire d'Ekos , au point même de ne pas lui adresser la parole depuis leur première rencontre. Ekos partageait désormais la même chambre qu'Ozuki et aussi que Céleste un autre membre des cœur qui lui, était beaucoup plus sociable. Le jeune garçon commençait a prendre ses marques mais, depuis qu'il avait rencontré l'Hukai pas très bavard, il se posait un tas de questions.

Il y avait une raison à cela, Ozuki possédait un morceau de tissu sur le quel était dessiné la marque des gardiens,une marque que l'enfant connaissait car son vieille ami qui s'était fait tué quelques année avant, était l'un de ces gardiens et avait laissé comme héritage à Ekos un boomerang dans le quel était incrusté une pierre d’émeraude qui semblait lié a une prophétie que le garçon ne comprenait pas à cause d'un manque d'information de la par du défunt. Tous ceci amenait Ekos a penser qu'Ozuki détenait des informations qui lui permettrait de mieux comprendre la situation et peu être de savoir qui avait tué le vieu Hadrian et dans quel but.

Le jeune cœur avait d’abord essayé d'abordé le jeune homme en lui demandant ou il avait eu ce signe et pourquoi il le gardait toujours sur lui. Ozuki lui avait dit que ce n'était pas son problème et semblait ne pus approché l’enfant , comme ci un lien pouvait exister entre eux, lien que manifestement, Ozuki tentait de repousser. A moins que tous simplement le jeune homme n'avait rien a faire d'un gamin bavard qui l'espionne s’en cesse depuis trois jours et surveille tous ces gestes.

Au bout du deuxième jours et en sortant de cours, Ekos avait eu une idée pour être confronté a Ozuki et faire en sorte que ce dernier ne se défile pas et voix au contraire qu’il pouvait y avoir un lien entre lui et le gamin. De plus, Ekos malgré sa grande agilité était parfois un peu maladroit et a plusieurs reprise Ozuki s'était retourné et avait surement vue que le jeune garçon le suivait. Alors, Ekos avait trouvé un autre moyen, il avait déposé une lettre anonyme sur le lit d'Ozuki en lui disant que s'il voulait se débarrasser des gardiens ou en savoir d'avantage, il devait se rendre le lendemain dan la salle des duel, juste après le repos, vers 13h00 environ.

Étant donné qu'Ekos était très mauvais en écriture il avait demandé à sa nouvelle amie, la turbulente Léa des carreaux de rédiger la lettre qu'il avait ensuite déposé sur le lit avec un petit dessin de la main encerclé de pierre précieuse. Il avait pris soin de faire cella pendant que Céleste était absent et de toutes manière il semblait ne pas trop avoir envies de touché au affaire qu'Ozuki qui était très froid dans se paroles, pour un cœur. Ce dernier avait éclaircit directement les choses en disant qu'il prenait le lit prés de la fenêtre et qu'il fallait le laisser tranquille.

En faisant rédiger la lettre à Léa, Ekos avait remarqué que la gamine qui habituellement était très curieuse et turbulente, avait très peu parlé et n'avait pas posé de question. Elle avait esquissé un mouvement de recul quand il avait parlé de gardien et elle lui avait répondu que cela ne l'a regardait pas. Il avait l'impression que Léa savait aussi des choses mais, son amie qui pourtant était dans le camp opposé, était tellement étrange et d'humeur changeante qu'il avait préféré ne rien lui demander d'autre que de rédiger la lettre.

C'est ainsi qu'Ekos rentra dans la salle des duel avec l'intention d'en savoir plus sur Ozuki. L'enfant s’attentait a devoir affronter le jeune homme et il avait donc mis sa tenu de l’académie sans prendre la veste et la cravate. Quand il rentra dans la salle numéro 3, il remarqua au loin qu’il y avait une petite foule qui encerclait une des arènes ou deux personnes combattait mais, avec le monde il ne prouvai pas voir qui s'était.

Il rentra dans l’arène qui se trouvait non loin de l’entré et fut ravis de voir qu’elle était desserte et qu'ils seraient au calme. Les gens semblaient trop accaparé par le combat qui avait lieu. Ekos fit apparaitre son bâton et commença a s’échauffer en répétant quelques mouvement simple et en faisant quelques attaque sauté dans le vide. S'il voulait avoir des chance de faire parlé Ozuki, il se dit qu'il devrait probablement le prendre par surprise et ensuite attendre le bon moment pour lui montré la pierre de son boomerang car il ne voulait pas finir en bouillit et se doutait que s'il était dans l’arène il ne pourrait pas refuser un combat et Ozuki ne lui ferai pas de cadeau. Ce duel serait le premier d'Ekos mais, il en cherchait pas la victoire qu'il savait impossible mais, voulait juste rentrer en contact avec la seul personne qui semblait avoir des informations sur les gardiens car même les parents d'Ekos n'avaient jamais voulu lui parler de ça ou bien n'étaient-il tous simplement pas au courant.

L’attente ne fut pas très longue et Ekos qui s'était mis en hauteur, à environ 5 mettre du sol, sur un petit pilonne que l'ont ne pouvait voir qu’une fois entré dans l’arène, regarda Ozuki rentrer et par chance dans la bonne arène. Le jeun garçon se concentra, pris une grande respiration et fit tournoyé un peu son bâton en regardant le jeune homme. Des qu'Ozuki se retourna en direction du pilonne et sans savoir s'il l'avait vue, Ekos se jeta sur l'autre cœur, bâton et pied en avant en se disant qu'il filait droit vers sa destiné.
_________________
Le journal intime d'Ekos



Uploaded with ImageShack.us


Dernière édition par Ekos Wiviane le Mer 28 Mar 2012 - 00:30; édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité


MessagePosté le: Lun 26 Mar 2012 - 21:57    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Classe Coeur
Shu Asagawa
Inscrit le: 22 Mar 2012
Messages: 396
Espèce: Youkai
Catégorie: Arme
Niveau: Université
Classe: Coeur
Sexe: Masculin
Points MS: 938
MessagePosté le: Lun 26 Mar 2012 - 22:45    Sujet du message: Le choc des pierres ! [ terminé] Répondre en citant

  Je marchai tranquillement, vers la salle des duels, le petit mot avait attisé ma curiosité malgré tout. Je marchai calmement, faisant abstraction de tous ce qui m'entourais, ne me concentrant que sur mon futur adversaire encore inconnu. Plusieurs étudiant passèrent près de moi, mais je ne faisais pas attention, je portais toujours ma veste noire, et j'avais les doigts légèrement crispé en avant près à faire apparaître mon sabre à n'importe quel moment. Je ne me reposai que sur ma vitesse, la force n'avais aucune importance avec mon style de combat. J’accélérai le pas et me retrouvai devant la salle, j'entendais au loin le bruit d'un combat et crus reconnaître le son d'une hallebarde fouettant l'air. Je vidais mon esprit encore une fois, et finis par entrer.


  j'entendis des pieds se décoller du sol, et vis le jeune garçon espion venir m'attaquer, son attaque était désordonnait et ne donnerait rien sur moi, j'esquiva en me déplaçant sur le côtés, et regarda le garçon surpris, je n'eut pas le temps de souffler que ce derniers m'attaquait avec son bâton, ces coups semblait plus précis,  et plus rapide, mais il me fus aisé d'attraper son arme et de le désarmer en lui envoyant un coup de pied dans le ventre, le jeune garçon tomba au sol, mais se releva immédiatement. Je tenais toujours son bâton, mais je sentie son poing frapper mon ventre, je finis par lâcher son arme. j'étais désorienté, mais ce combat m'excité de plus en plus, le gosse ce battait sérieusement, il était temps que je mi mette, le gosse abattait rapidement son arme sur moi, j'avais les mains qui tentaient d'attraper à nouveau son arme, sans succès, il était devenu plus rapide, plus agile. 


  Le jeu avait assez durée, il était temps de montrer au gosse que je n'étais pas là par hasard, alors qu'il courait dans tous les sens pour atteindre mon dos, je m'arrêta net au milieu de la salle, un sourire illuminait mon visage, mes yeux était toujours indifférent, le sabre noir dans son fourreau apparus à ma ceinture, mes mains c'était placé sur la poignée, je regarda le gosse en souriant avant de me lancer à toute vitesse contre lui, je le sentais, il commençait à s'épuiser c'était ma chance. ma course se résuma à dix pas, au bout du neuvième pas avant de commencer le dixièmes pas, je sortis la lames et fis glisser mon pieds pour passer à côté de lui et le frapper du plat de mon sabre, je ne sentie que le choc, je m'étai arrêter quelque pas derrière lui satisfait, mon regard regardé devant moi, je n'arrivais pas à effacer mon sourire, je baissa la lames et me retourna vers le garçon qui paraissait pétrifié, je le regardais droits dans les yeux avec mon sourire. Ce combat devait encore durer. Je n'avais pas le choix, je devais faire durer le plaisir.
_________________
Revenir en haut
Skype
Classe Coeur
Ekos Wiviane
Inscrit le: 22 Mar 2012
Messages: 174
Espèce: Humain
Catégorie: Magie
Niveau: Collège
Classe: Coeur
Sexe: Masculin
Points MS: 312
MessagePosté le: Lun 26 Mar 2012 - 23:39    Sujet du message: Le choc des pierres ! [ terminé] Répondre en citant

En engageant le combat Ekos n'avait pas suffisamment réfléchit et une fois de plus fait ce que son père lui déconseillait toujours. Ekos avait tendance a foncé au combat et ne pas réagir suffisamment a l’environnement et a ce qui pouvait arrivé. C'est pourquoi sa première attaque avait été laborieuse et son adversaire avait esquivé sans peine. Bien décidé a faire honneur a son père dans ce combat, Ekos réagit vite a l'esquive de son adversaire et se retourna rapidement en enchantement avec son bâton. Au fil du combat, Ekos se montrait plus vif et précis mais, ils 'épuisait aussi plus vite et devait trouver une solution. Son adversaire avait a présent sortit son arme et plongé sur lui aune vitesse hallucinante au point que l'enfant n'avait rien vue venir lorsqu'Ozuki avait glissé sur lui en le frappant sur le coté.

Ekos était tombé a genou et s'appuyait sur son arme en reprenant son souffle et se sentait incapable , se demandant comment il pourrait réagir. Ozuki le regardait de ses yeux rouge et déstabilisant. L'homme n’était en rien fatigué et si Ekos ne se bougeait pas rapidement, le combat se terminerait car il savait très bien que s'il ne représentait pas un défi pour son adversaire, ce dernier repartirait et l’enfant serait humilié et ne découvrirait jamais ce qu'Hadrian appelait une destiné. Ce que craignait Ekos arriva, le combattant au katana tourna le dos en murmurant mais en tenant toujours sons arme fermement en main. Le gamin pris alors conscience de ce pourquoi il était venu dans cette arène et se dit que s'il abandonnait son but serait terminé. Il re pensa alors a la mort du vieux Hadrian et a ses précieux conseil et un en particulier. Il se rappela les paroles de l'homme.

* Quand tu estime que tu ne peu plus rien faire au corps a corps, change de posture, revoie ta stratégie depuis le début et fait ce qu'il faut pour déstabilisé ton adversaire.*


Ce remémorer ces conseil redonna de l’énergie à Ekos et il se releva d'un bon, déterminé a tenir le combat pour prouvé sa valeur a Ozuki.

-Ozukiiii! Je ne suis pas vaincu! Si Tu sais des choses sur les gardiens, je doit le savoir parce que j'en ai connu un et il ma servit de maitre.

Ozuki se retourna alors vers Ekos en lui parlant brièvement.

Le gamin fit alors une chose inattendu, il pointa son arme vers Ozuki et fonça sur lui et au moment on son adversaire allait paré son attaque, Ekos lâcha son arme et bondit sur les épaule d'Ozuki puis en faisant un double saleto se retrouva debout sur le pilonne, cinq mettre plus haut, ce même pilonne d’où il avait bondit mais, cette fois sa stratégie fonctionnerait mieux.

En effet sans même attendre q'Ozuki ne réagisse, le gamin bondit sur un autre pilonne puis un suivant et de la il leva les bras au ciel en hurlant.

-Je vais te montré ce que c'est des se battre avec son cœur !!!


Ekos ne prêta pas attention au autres élevés qui avait commencé a entourer l’arène et a suivre le combat qui semblait devenir intéressant. Du haut de ses onze ans, Ekos Wiviane, le jeune apprentis d'hadrian, le gardien de la pierre d’émeraude fixa son adversaire et son regard n'était plus celui d 'un enfant hésitant. Il fit apparaitre dans sa main droite un boomerang en métal coloré de rouge et à trois pales orné d’une pierre d’émeraude qui brillait de mille feux et d'un grand geste envoya le boomerang à la verticale et l'arme, tel un oiseaux qui plonge sur sa proie a une vitesse hallucinante, vrilla au tour d'Ozuki et plongea sur lui en lui effleurant la joue et en désarment son katana.

Ekos était fière de son coup mais, quand son boomerang reviens dans ses mains il constata étrangement que l'arme était bouillante et que la pierre brillait plus qu’habituellement. Ekos reposa son regard au loin sur Ozuki en voyant le jeune homme qui semblait regardé quelques chose au bout de son doigt. Ekos eu une impression de vertige l’espace d'un court instant puis l’émeraude du boomerang retrouva sa brillance initiale. Le combat allait pouvoir continuer et était loin d’être gagné pour l'enfant qui venait sen doute de défier réellement son adversaire.
_________________
Le journal intime d'Ekos



Uploaded with ImageShack.us
Revenir en haut
Classe Coeur
Shu Asagawa
Inscrit le: 22 Mar 2012
Messages: 396
Espèce: Youkai
Catégorie: Arme
Niveau: Université
Classe: Coeur
Sexe: Masculin
Points MS: 938
MessagePosté le: Mar 27 Mar 2012 - 00:25    Sujet du message: Le choc des pierres ! [ terminé] Répondre en citant

   J'étais surpris de l'attaque du gosse, mon excitation atteignait son paroxysme, je revoyais le traître dans ce combat, me rappelant comment je lui avais ôté la vie, le sang sur mon visage. La bague se mit à luire d'une étrange couleur, une sorte de gris et noir, mon sourire s'élargie, et je plaça mon sabre, qui avait retrouvé ça place dans mon fourreau, devant moi, je ressortie la lames, sans lâcher le fourreau il me serais utile contre son boomerang, je m'approchais en marchant, alors que le gosse fuyait, un plaisir sans fin m'envahissait, je voulais sentir ça chaire contre mon sabre mais je me retins de mettre un terme à cette bataille qui me procurais tant de plaisir. Le garçon m'attaquais sans cesse, je savourais chaque pas, me rapprochant de ma proie, parant chacune de ces attaques avec mon fourreau, le paralysant quelque instant avec mes yeux et ce terrible sourire.Il ne me restais qu'une centaine de pas à franchir pour mordre ça chaire fraîche, je ne voyais plus un adversaire mais une proie, je me mis à courir, accélérant à chaque pas, je voyais le garçon, non ma proie paniquer, je m'arrêta un quart de seconde devant lui, et lui entailla les deux jambes avant de reculer.


Sale gosse, tu me fais perdre mon temps, je n'ai rien à te dire, tu n'as pas encore compris ?


  Il continuait de me demander ce que je savais, je finis par lâcher mon arme, qui ricocha sur le sol.


Tais toi ! tais toi ! tais toi ! 


  Je sentais l'anneau devenir brûlant mon sourire avait disparut, mon excitation était retombé, mais mon sabre demeurais sur le sol, je le ramassais, et regarde le sale, gosse, avec des yeux digne d'un ancien démon.


Ce petit jeu à assez durée, je vais en terminer, ici et maintenant !


  Malgré mes parole pleine de force et de haines, je savais que je ne pouvais plus user de l'Iai, au risque de monté ma tensions artérielle trop haute une seconde fois, je savais ce que je risquais, mais je devais finir ça ici et maintenant. Je rangea tout de même le sabre dans son fourreau repris la même position. Je sentais mes muscles se contractais à nouveau, et finis par entamer ma course, lorsque j'arriva à ça hauteur, le sabre quitta mes mains et partis sur le sol, je sentais le sang montais dans ma bouche, et finir par couler à petite gouttes. énormément de question hantaient mon esprit "pourquoi j'ai tenté ce coups encore un fois" je crachai encore un peu de sang, puis je finis par me relever, et regarder mon adversaire dans les yeux. Je daignais enfin prononcer son nom...


Ekos ! Je ne suis pas finis, je commence à peine !


  J'essuya les dernière trace de sang présente sur mes lèvres, et invoqua mes deux pistolets, je courus vers lui, tirant un peux plus à chaque fois, et finis par ramasser mon sabre, un pistolet disparue, et j'entailla les épaules du gosse. je m'écarta tenant ma poitrine qui me faisait souffrir atrocement.






_________________
Revenir en haut
Skype
Classe Coeur
Ekos Wiviane
Inscrit le: 22 Mar 2012
Messages: 174
Espèce: Humain
Catégorie: Magie
Niveau: Collège
Classe: Coeur
Sexe: Masculin
Points MS: 312
MessagePosté le: Mar 27 Mar 2012 - 11:07    Sujet du message: Le choc des pierres ! [ terminé] Répondre en citant

Quand Ekos avait fait son lancé au boomerang, l’attaque avait eu l'effet souhaité. Ozuki c'était mis en colère et Ekos se disait que faut d'avoir réellement blessé son adversaire, il avait au moins réussi a le faire sortir d ses gonds et lui montré qu'il était un combattant lui aussi et qu'il fallait e respecter et peu être s’intéresser plus a lui. Au loin, le jeune gardon regardait Ozuki s'avancer, arme à la main et continuait de lui lancé le boomerang pour tenté de le déséquilibré mais, hélas d’un este rapide et fluide, le jeune homme parait toues les attaques. Ekos était fatigué et de plus la première attaque qu'il avait subit commençait a lui faire du mal même si grâce a l’effet de l’arène il savait qu'il ne pourrait pas succomber a des blessures et que les dégâts se trouvaient atténué par rapport a un combat qui aurait lieu en extérieur.

Ekos avait fini par redescendre au sol et espérait qu'Ozuki se déciderait a l’écouter et surtout a lui dire ce qu'il savait, mais, hélas, l'homme était entré dans une sorte de frénésie qui effrayait un peu Ekos. Rapide comme l’éclaire , Ozuki avait fondu sur l’enfant et l'avait entaillé, lu arrachant un petit cri de douleur.

Sale gosse, tu me fais perdre mon temps, je n'ai rien à te dire, tu n'as pas encore compris ?

-Tu sais des choses sur les gardiens dit les moi, c'est important.

La respiration d'Ekos était de plus en plus instable mais, il continuait a parler a l'homme qui ne l'écoutait toujours pas et avait tenté une deuxième attaque qui au grand bonheur d'Ekos avait échoué et semblait mêem avoir affaiblit Ozuki qui semblait tituber un peu. Le jeune garçon en profita pour reculer plus oint en tentant de marqué une distance a son a adversaire. Il pensait être en sécurité en ayant marqué un écart mais, il écarquilla les yeux en voyant l'autre cœur qui avait faite apparaitre des armes a feux et lui tirait dessus en fonçant dans sa direction.

Bien décider a ce que le duel ne se termine pas avant d'avoir les informations qu'il voulait, Ekos fit disparaitre son boomerang et para les balles en faisant tournoyé son bâton commune moulin. Cella semblait marché mais, quelques balle l’effleurait quand même et il décida de se cacher un moment derrière un obstacle pour retrouver ces forces.

Quand Ekos bondit de sa cachette, Ozuki était déjà là et l’entailla a l’épaules ce qui le fit lâché son bâton qui disparu en tombant au sol. cette fois si, Ekos allait devoir redoubler de stratégie pour résister un peu et recouvré un minimum ces forces. Ce qui leur rassurait un peu c'était que son adversaire semblait lui aussi blessé et affaiblit.

Au fond de lui une voix criait a Ekos de laissé tombé et de ne plus se relever, mais il était déterminé et ne voulait pas s'en arrêter là. Profitant de l'effet de surprise du au fait qu'Ozuki le pensait incapable de se relever, le gamin rassembla ses forces et fit une roue de coté pour se retrouvé derrière Ozuki et fit apparaitre son bâton. il balaya alors le sol et renversa le jeune homme qui semblait s’être calmé. Ekos tituba ensuite car ses plais commençait a lui faire très malle et ces mouvement devenait difficile a réaliser.
Dans un autre lieu, il se dit qu'il se serait probablement évanoui mais, ici et grâce a la protection de l’arène, il avait encor la force de bouger, il recula de quelques pas en jetant son arme au sol, tendis qu' il regardait 'Ozuki se relever.

Les deux combattant semblait mal en point et Ekos choisis ce moment de faiblesse pour recouvré un peu ses force en ne combattant pas, il tenta plutôt de se calmer et de respire profondément. Au tour de l’arène, des gens les regardaient mais, semblait quitter un peu les lieux, pensant que le combat ne donnerait rien de plus.

Ekos eu alors un petit rire un peu nerveux en s'adressant a Ozuki.

-C'est un super duel mais, je ne l'ai pas choisis dans le but de faire un tel combat, je veux juste savoir. Mais, si tu ne veux rien me dire tu devra me tuer, et si ici on ne peut pas alors tu me tuera a l’extérieur parce que je ne te lâcherait pas temps que tu ne m'aura rien avoué.

Voyant que le jeune homme semblait moins menaçant et plus calme, Ekos se rapprocha un peu de lui en regardant son regard qui était toujours aussi sombre.

Ce symbole, celui des gardiens, je le connait parce que l’une des ses personne a été mon maitre et ma laissé comme seul souvenir de sa mort, ce-ci.

Ekos fit apparait le boomerang et lui montra la pierre d’Émeraude qui reliait les palmes de l'arme.

-Je ne suis qu'un gamin de onze ans mais, je comprend beaucoup de choses et j'ai vue Hadrian se faire tuer devant mes yeux par des hommes qui portait une capuche et avait des yeux rouge comme l'ai tiens. Il mon ensuite foncé dessus mais, grasse a l’intervention de mon père, il son partit mais, avait quand même tué celui qu'il voulait, le gardien de cette pierre et mon ami.

Ekos pausa le boomerang au sol et de son visage une larme commençait à coulé et d’un revers de la main il s 'essuya ne voulant pas être déstabilisé alors que le combat n'était peu être pas fini. Ozuki le regardait mais voyant qu'il ne régissait pas vraiment, Ekos repris son bâton au sol et enchaina de nouveau l'homme en espérant qu'il réagirait et lui dévoilerait ce qu'il sait.

Le jeune garçon frappa l’homme de toute par en lui assenant un coup dans le ventre a l'endroit ou il semblait éprouvé une douleur. Mais, rapidement le petit cœur perdait les dernières force qu'il lui restait et il recula, pointant toujours son bâton vers Ozuki qui semblait plongé dans une profonde réflexion et peu être accusé un peu les coups que le gamin avait tenté même si la force ne les accompagnait plus.

Ekos tomba genou a terre en gardant son arme en main et en s’appuyant dessus pour essayer de se relever. Ses bras et ses jambes lui fraisait mal et il peinait se tenir les yeux ouvert mais, temps qu'il n'aurait pas ce qu'il voudrait, ce jeune garçon n’abandonnerait pas. Il regarda au sol, la pierre d’émeraude qui s'était remis a briller et il reposa son regard sur Ozuki.

-Alors tu est décidé a parler?

_________________
Le journal intime d'Ekos



Uploaded with ImageShack.us
Revenir en haut
Classe Coeur
Shu Asagawa
Inscrit le: 22 Mar 2012
Messages: 396
Espèce: Youkai
Catégorie: Arme
Niveau: Université
Classe: Coeur
Sexe: Masculin
Points MS: 938
MessagePosté le: Mar 27 Mar 2012 - 19:14    Sujet du message: Le choc des pierres ! [ terminé] Répondre en citant

 Je n'avais aucune envi de parler, ce gosse m’indifférait, j'avais été stupide de retenter un Iai et ça m'avais réellement calmé, j'étais au milieu de la salle, me laissant frapper volontairement, du sang suintais mes lèvres, et quelque gouttes tombaient sur sol, le gosse avait de la ressource, même après mes assauts, il arrivait encore à ce mouvoir assez rapidement.


Le gosse n'arrêtait pas de parler, je sentais de sombre souvenir remonter et une larme fini par tomber sur le sol... Je repensais à mes parents qui avait été sauvagement assassiné, le temps semblait s'être arrêté autour de moi. Seul le gosse continuait son monologue, je devais faire vite, mon corps me lâchait un peu plus chaque seconde, la blessure était interne, mais semblait assez sérieuse. Je devais faire finir le duel vite pour gagner et partir me reposer. Mais après tous la victoire contre un gosse ne m'apporterais rien ! Peut-être la tranquillité, et il arrêterait de me suivre partout et ainsi comprendre que ça vie m'importait peu.


Mes cheveux cachaient mes yeux, quelque larmes coulaient sur mes joues, je voulais les cacher. alors que le gosse parlais encore, je m'approcha de lui, mes bras était en bas, mon sabre avait disparu, il ne me restait qu'un pistolet, et quatre balles, je m'arrêtai devant lui et leva mon bras à hauteur de sa tempe sans le regarder dans les yeux, mon visage fixait le sol.


Tu m’ennuie... Disparais !


Je n'arrivais pas à appuyer sur la gâchette, mon regard était brouillé par les larmes et mes pensés confuses. Le gosse me ressemblait malgré tout...
_________________
Revenir en haut
Skype
Classe Coeur
Ekos Wiviane
Inscrit le: 22 Mar 2012
Messages: 174
Espèce: Humain
Catégorie: Magie
Niveau: Collège
Classe: Coeur
Sexe: Masculin
Points MS: 312
MessagePosté le: Mar 27 Mar 2012 - 22:01    Sujet du message: Le choc des pierres ! [ terminé] Répondre en citant

Le jeune Ekos, à bout de souffle toujours a genou, appuyé sur son bâton, comme sur une canne, continuait de regarder Ozuki. Il pensait qu'après tous ce qu'il c'était passé dans leur combat, le jeune homme se déciderait enfin à parler mais, hélas il n'en fit rien et Ekos se demandait même si l'homme savait quelques choses. Peu être avait-il juste trouve le morceau de tissu avec le symbole sans savoir ce que c'était. Mais, dans ce cas, pourquoi avait-il ignoré l'enfant, a  partir du moment ou il avait commencé a lui parlé des gardiens et pourquoi la bague du jeune homme au yeux rouge, brillait-elle de la même manière que l’émeraude incrusté dans du boomerang du gamin?

Ozuki s'était a présent relevé et demeurait silencieux, la tête baissé comme s'il était perdu dans de profonde pensé un peu de la mêem manière que cela arrivait à Ekos de temps à autres. Le jeune garçon observa l'homme qui se rapprochait de plus en plus de lui avec un pistolet à la main. Ekos se demandait ce que contait faire Ozuki, peu être avait-il l'intention d'en finir avec le duel mais, si c'était le cas, ce n'était pas dans les intention d'Ekos qui se dit qu'il n'avait peu être pas encore suffisamment montré a l’autre cœur qu'il était déterminé et qu'il n'abandonnerait pas avant d'avoir ce qu'il voulait.
Le petit cœur commençait a comprendre un peu le caractère d'Ozuki et savait a présent que ce n'était le genre de personne avec qui il fallait se montrer faible.

Ainsi, quand Ozuki pointa son arme sur la tempe d'Ekos, ce dernier bien que très effrayé faisait mine de conserver son calme et de ne pas être inquiet. Mais, au fond de lui, l’enfant tremblait et bien qu'il savait qu'il en pouvait pas mourir , il avait peur de la douleur que pouvez causer le choc de la balle. Il ferma un moment les yeux en réfléchissant a ce qu'il devait faire pour survivre et il ouvrit d'un coup les yeux en se relevant et en fixant Ozuki. Il regarda l'homme un court moment puis réussi finalement a trouve une faille. La main de l’homme tremblait légèrement, sans doute a cause de la douleur ou d'une pensé qui semblait le hanter. Ozuki avait largement prouvé a Ekos qu'il était impitoyable mais, l'enfant constatait quand même qu'il hésitait a tirer et par moment, l’espace d'une fraction de seconde, son doigt quittait la gâchette.

C’est durant cette fraction de seconde qu'Ekos, malgré sa douleur et la peur, trouva encore la force de bouger et d'un coup il frappa Ozuki au menton avec son bâton et effectua un saleto arrière. En retombant sur ces pied, Ekos faillit tombé à cause des multiples blessure que lui avait causé son adversaire. Le gamin vacilla et recula en même temps, sa tête commençait a tourné et il se sentait très mal. Un peu énervé, il tapa avec son bâton au sol et se mit a hurler sur Ozuki pour le provoquer.

-Je suis toujours prés a me battre, viens ! ! !

Ekos secoua la tête et fit apparaitre le boomerang dans sa main et le lança de toute ses force sur Ozuki qui  plus parvint a dévier de justesse l’attaque en utilisant son katana et il semblait plutôt agacé par l'enfant, même si son visage trahissait une autre émotion qu'Ekos en comprenait pas trop. Ozuki se mis a tirer quelques balles sur Ekos qui les esquivas, non sans mal, malgré que la dernière balle lui effleura tout de même la cuisse. Le gamin regardait toujours Ozuki droit dans les yeux en le défiant et l'homme lâcha son pistolet et courra dans ça direction, armé du katana.

Ekos se tenait en garde avec son bâton et bien décidé a ne pas bouger et regardait son adversaire plongé sur lui, l’homme arriverait sur lui très rapidement et l'enfant espérait que sa technique fonctionnerait car il avait pris soin de bien calculé la trajectoire de son dernier lancé avec le boomerang.

En effet, un peu plus haut, derrière Ozuki le projectile était en train de vibrer et était sur le point d’atteindre sa cible qui trop énervé semblait juste vouloir foncé sur le gamin sans s'apercevoir que le boomerang d'Ekos  le poursuivait.
_________________
Le journal intime d'Ekos



Uploaded with ImageShack.us
Revenir en haut
Classe Coeur
Shu Asagawa
Inscrit le: 22 Mar 2012
Messages: 396
Espèce: Youkai
Catégorie: Arme
Niveau: Université
Classe: Coeur
Sexe: Masculin
Points MS: 938
MessagePosté le: Mar 27 Mar 2012 - 22:38    Sujet du message: Le choc des pierres ! [ terminé] Répondre en citant

 Le sale gosse m’ennuyait, ce combat m’épuisais, le temps passait, plus le gamin parlait, plus mes larmes coulaient, mes mains n'arrêtaient pas de trembler, je ne regardais plus que le sol, tentant de cacher mes larmes. Pourquoi j'avais perdu mes moyens, pourquoi j'ai tenté de le tuer... tant de question dans mon esprit, je revoyais mes parents, et mes jours heureux, plus j'approchais du garçon plus mon cœur semblait ne pas vouloir combattre, après une esquive, je fonçai sur lui, le sabre à la main, le boomerang revins dans ma direction, je ne l'entendis qu'au dernier moment mais réussi de justesse à le repousser avec mon sabre. Mon regard rencontrai celui d'Ekos. Je le sentais décidé. Je ne courais plus, évitant ainsi, me faire prendre par surprise, j'avançais vers lui calmement, lorsque j'arrivais à porter, je levai mon sabre pour l'abattre sur le corps du petit. Je l’abattis dans le vide, le gosse avait esquivé.


Je restais quelque instant scrutant le sol, laissant perler mes larmes sur mes joues, j'attandais la sentence, la contre attaque, qui me mettrais KO, mais l'attraction du combat était trop forte, je me tournais vers lui, et fonça sur lui, oubliant toute les précautions, le gamin tenait à peine debout, j'armai mon arme, et entailla la main directrice du garçon. Je réussi à me retourner et frapper ça tête du plat de mon arme, il pus enfin voir mes larmes tomber sur le sol.


Je rabaissai mon arme à hauteur du cou, mais Ekos parvins à me faire tituber en m'envoyant un coup de bâton dans le ventre, Je me mis à cracher du sang, et tomba genou à terre. Je regardais mon anneau, je voulais le retirer. Et finir cette mascarade. Mais Ekos fus plus rapide, il fis tournoyer sont bâton, je ne pouvais qu'esquiver en roulant sur le sol, quel hérésie, moi qui par le passé avait tué de sang froid un homme, je n'arrivais pas à finir un simple duel contre un gamin. Lorsque je fus hors de porté de son attaque, je me releva en le regardant, mon visage était trempé, ma bouche couverte de sang. Je n'avais plus le choix, maintenant je ne devais plus utilisé mon sabre. Je le rangeai et fis apparaître mon autre pistolet, il ne me restait que cinq balle, et je n'avais pas envie d'en utiliser plus, j'élaborai rapidement une stratégie et me tournais vers le garçon. Malgré moi un sourire compatissant se dessinait sur mes lèvres.
_________________
Revenir en haut
Skype
Classe Coeur
Ekos Wiviane
Inscrit le: 22 Mar 2012
Messages: 174
Espèce: Humain
Catégorie: Magie
Niveau: Collège
Classe: Coeur
Sexe: Masculin
Points MS: 312
MessagePosté le: Mar 27 Mar 2012 - 23:22    Sujet du message: Le choc des pierres ! [ terminé] Répondre en citant

Le combat avait repris de plus belle et malgré leurs multiples blessures et la fatigue qui semblait commencé a les gagner, les deux cœur continuait a combattre, il se déplaçait de par et d'autre de l’arène, enchainait au corps a corps et cherchant la faille chez l'adversaire. Ekos n'ouvrait plus la bouche, pour le moment il n'avait plus envie de parler à Ozuki, il préférait se concentrer sur le combat et cherchait un moyen de se sortir des enchainements de son adversaire qui venait de lui assener un violent coup de pied avant de tenté de l’assommer du plat de l'épée. Ekos esquiva de justesse et tomba en arriere, tendis que l'homme qui avait resortit un pistolet, pointait l'arme vers lui et cette fois si se mis a tirer.

Ekos roula au sol pour éviter les balles et couru se réfugier derrière un petit mure de l’arène. Il reprenait son souffle en pensant a Ozuki et essayait de comprendre pourquoi ce jeune homme semblait si obstiné a rester muet. Ekos avait crue voir des lamres coulé sur le visage d'Ozuki mais, cela n'était peu être que des larmes de rages. Le souffle de l'enfant ralentit un peu et il chois ce moment pour surgir de sa cachette en enchainant Ozuki avec des coups rapides et porté à la tête. Sentant ses forces s'évanouir peu a peu, Ekos se concentra d'avantage et décida d'utiliser au mieux ses dernières force. Il bondit de par et d'autre d'Ozuki pour le déstabiliser mais, alors qu'Ekos essaya de faire tombé l'homme avec son bâton, ce dernier parvint a attraper l'arme du gamin et a le tiré vers lui. A ce moment là Ekos sentit un grand coup a la tête car Ozuki veinait de lui assener un violent coup de coude, mettant une fois de plus Ekos a terre.

Ekos resta un petit moment au sol sans bouger, il entendit soudain les pas d'Ozuki qui se rapprochait et leva la tête vers lui. Ekos parvint a s’agenouiller mais, sans se relever. Il était desarmé et crachait du sang. Il regarda Ozuki en ne parvenant a ouvrir qu’un seul œil. L'homme le regardait également et tenait dans sa main son redoutable katana. Ekos se mis a pleurer en se maudissant de ne pas avoir réussis a tenir d'avantage et a convaincre Ozuki qu'il avait besoin de lui.

-Vas...y ! Tu a cas me... tuer! Ça ne sert plus...a..rien. Si tu ne veux.. pas m'aider....alors tous est foutu..et je ne pourrait ..pas venger la mort..de mon maitre. Je pensait que...tu comprendrait..je t'ai vue plusieurs fois regardé..le symbole des gardien...le soir...

Ekos pris son inspiration et continua a parler a Ozuki, toujours les larmes au yeux

-Je t'ai entendu.... murmurer dans ton...... sommeil et dire que....... tu te.......vengerais. Toi et....moi on est.... pareil.


Ekos finit quand même par se relever en séchant ses larmes et avec les mains tremblantes brandissait son arme sur l'homme. Mais, le bâton retomba aussitôt car l'enfant n'avait plus vraiment de force dans les muscle. Il la ramassa né en moins et la brandit de nouveau devant Ozuki.

-Je pense que derrière ton regard sanglant, tu est quelqu’un de bien et je veux continuer a te combattre pour t'honorer. Te laisser me tuer ne serait en fait pas bien.

Ekos marcha dignement vers son adversaire en boitant et en titubant.


_________________
Le journal intime d'Ekos



Uploaded with ImageShack.us
Revenir en haut
Classe Coeur
Shu Asagawa
Inscrit le: 22 Mar 2012
Messages: 396
Espèce: Youkai
Catégorie: Arme
Niveau: Université
Classe: Coeur
Sexe: Masculin
Points MS: 938
MessagePosté le: Mer 28 Mar 2012 - 00:10    Sujet du message: Le choc des pierres ! [ terminé] Répondre en citant

 J'en avais assez, entendre ce sale gamin parler de moi comme si il me connaissait ! Personne ne me connais et j'allais lui prouver, Je le voyais arriver, il était fier, son regard avait changer, je commençais à aimer son regard, je le regarda et lui montrais un trois avec mes mains, j’espérais qu'il
comprenne que je ne jouerai avec lui que trois minutes de plus. Durant trois minutes j'allais tous donner, je commençai gentiment en lui tirant dessus, mes il esquiva mes balles, je courais vers lui, alors qu'il me lançait son boomerang, je parvins à l'éviter, mais je dû mettre genou à terre, et cracher une grosse quantité de sang, je me releva et courus vers lui, il changea de tactique et pris son bâton, il asséna des coups rapides, que je déviais en faisant tourner mes armes, sur la surface du bâton. J'arrivai devant lui, sa garde était ouverte et son bâton hors de ma porté, je fis donc apparaître mon sabre et le frappai avec le manche du sabre, je le sentais, il allait céder, et j'allais en finir, je pris trop de temps pour réfléchir, je senti ça tête se rapprocher de moi, et son bâton redevins une menace, c'est coup n'avais aucune force, mais ça vitesse était toujours impressionnante, je devais faire vite, je décida de sauté, et de tirer sur lui, ma balle atteint son épaule qui saignait abondamment, lorsque je retouchai le sol je laissa échappé une marre de sang de ma bouche, le combat durait depuis une minute.


Je décidais d’accélérer le rythmes, je pris une profonde inspiration et courus au travers de la salle, en tirant sur le garçon, qui m’envoyer son boomerang, mais ma vitesse et ma course me permettais de l'esquiver aisément, je tirai encore, mon arme se vidait, et finis par ne plus avoir de munition, je la lâchas. J'avais récupéré l'autre dans le feu de l'action, il ne restait qu'une seule balles, si je me ratais je perdais, tout en continuant à courir, je me concentré, je voyais clairement la trajectoire rectiligne de la balle se dessiné dans l'espace et finir droit entre les deux yeux d'Ekos, Je n'avais plus le choix, je calqué mes pas sur mes battements de cœur pour plus de précision. Je me concentrais sur mes battements, oubliant l'odeur du sang, lorsque je parvins à trente pas, je changeais de trajectoire brutalement, alors qu'Ekos levait son bâton dans le vide pour parer ma balle, j'avais le champs libre, mais au moment où j'appuyais sur la gâchette un autre jet de sang, cette fois plus intensif, quitta ma bouche, la balle frôla la joue du garçon laissant une petite marque rouge. J'avais échoué. Et la deuxième minutes finissait de s'écouler.


Le garçon était épuisé, et j'avais toujours l'avantage de la vitesse, pour encore une minute, je choisis donc de retenter de l'attaquer au sabre. Je fis donc apparaître une nouvelle fois mon arme, je m'arrêtai me rappelant une technique fatale qui durée moins d'une minute, le temps tournais, je ne pouvais plus faire marche arrière, je m'élançais vers le garçon sollicitant mes muscles une ultime fois, je sentais mon corps faiblir à chaque pas, mais je réussi à le maintenir sous pressions, lorsque j'arrivai devant le gosse, il leva son arme mais je l'esquivai, en me décalant sur le côté je sentais mon bras remonter, et la lames se poser sur le cou du garçon, je ne fis que glisser la lames dessus j'entendis le cris du garçon une larme s'écoulait sur mes joues et mes lèvres bougeais comme pour dire je t'aiderai, le garçon disparu hors de l’arène, je m'arrêta quelque instant, et finis par tombais au sol, du sang coulait sans s'arrêter de ma bouche. Je m’endormis sans savoir si j'allais me réveiller.
_________________
Revenir en haut
Skype
Contenu Sponsorisé


MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:03    Sujet du message: Le choc des pierres ! [ terminé]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Murasaki Suishou | Forum RPG Académie Index du Forum -> Académie Rakishou -> Bâtiment principal -> Salle de duels Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Theme xand created by spleen.