FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   Se connecter pour vérifier ses messages privés   S’enregistrer   Profil   Connexion 

[Terminé] [Mission B - Topic principal] Une usine à problèmes.

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Murasaki Suishou | Forum RPG Académie Index du Forum -> Extérieur de l'académie -> La ville - Vecos
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Personnel de l'académie
Relia Geraldine
Inscrit le: 16 Fév 2011
Messages: 115
Espèce: Humaine
Catégorie: Magie
Classe: Personnel de l'académie - Professeur.
Sexe: Féminin
Points MS: 111
MessagePosté le: Sam 19 Mar 2011 - 15:07    Sujet du message: [Terminé] [Mission B - Topic principal] Une usine à problèmes. Répondre en citant

    Il faisait très sombre ce matin. Cela ne donnait pas envie de sortir ou de donner le meilleur de soi-même pour Rakishou avec ces nuages gris et ce ciel à l’apparence lourde. Mais comme il fallait travailler, on y allait !

    Relia était allée voir le directeur suite à une convocation de ce dernier. La jeune femme n’avait aucunement envie de voir sa tête, mais il le fallait bien, elle travaillait pour son compte et devait faire en sorte que les élèves n’aient pas à faire quoi que ce soit de dangereux. Elle ouvrit la porte et le vieil homme lui informa qu’une usine dans la ville comportait quelques dysfonctionnements. Personne ne connaissait la raison de ces problèmes alors les employés avaient envoyé une demande à l’académie. Mais sous cela, l’homme barbu prévoyait quelque chose.

    « Demande à Andrew William Loxley d’y aller avec toi. »

    L’enseignant affichait un visage sceptique : il allait encore se servir d’un problème en ville pour tester un élève ? Le dysfonctionnement ici n’était pas l’usine, mais le cerveau de ce type. Avec Alexandre Delacroix il avait plus de conscience, mais depuis ce jour, il n’avait pas arrêté d’utiliser les soucis des habitants pour évaluer les étudiants.

    « Ok. » Finit-elle par dire avant de tourner les talons et claquer la porte derrière elle. Décidément, elle n’arrivait pas à s’y faire avec ces méthodes. Pourquoi est-ce qu’Edmond ne se révoltait pas comme elle ? Au moins, il y aurait eu quelqu’un pour compatir avec elle, cela lui aurait donné plus d’espoir quant à l’idée de chercher ce qui n’allait pas chez lui. Mais tant pis, Relia s’était dite qu’elle devrait jouer le jeu jusqu’à ce qu’il y ait quelque chose de suspect.

    Elle parcourut les couloirs du bâtiment Carreau. Il y avait pas mal de salles de cours, mais elle réussit à trouver la bonne. L’enseignante ouvrit la porte et s’excusa auprès du professeur qui était en plein dans son discours.

    « Désolée, je te pique un de tes élèves pour une mission importante ! C’est… Andrew William Loxley. Tu peux laisser tes affaires ici, tu reviendras les chercher après. »

    C’était comme un air de déjà vu cette scène, non ? Enfin, elle n’allait pas s’attarder sur ce genre de situation. Et puis de toute façon, ce n’était pas la première fois qu’elle faisait cela, mais ce ne serait sûrement pas la dernière. L’enseignante de magie attendit qu’il soit prêt pour lui parler de ce qu’ils allaient devoirs faire en ville. Elle devait être claire et précise pour qu’il n’ait pas de surprise.

    « Nous allons en mission. Elle se déroule dans une usine, en ville. On doit trouver la raison du dysfonctionnement de cette usine. Pour qu’on puisse travailler tranquillement, ils sont tous sortis et l’endroit est donc désert. » Affirma-t-elle avec un sourire.

    Puis, Relia lui proposa de marcher jusqu’à la fameuse usine. Il fallait bien faire quelque chose pour ces personnes et ne pas les faire attendre, après tout le temps, c’est de l’argent ! L’enseignante se rappela d’un élément important sur le chemin et adressa la parole au Carreau.

    « Au fait, j’ai complètement oublié de me présenter ! Je m’appelle Relia Geraldine, professeur de magie. Et toi, tu es de quelle catégorie ? Comme ça, pour la mission, je saurai à quoi m'attendre. »

    Le temps de parler et l'usine était déjà en face d'eux. Elle n'était pas très loin et était plutôt discrète, mais imposante. Elle ne polluait pas énormément et les habitants de la ville ne se situaient pas à proximité, donc aucun risque de contamination via un élément chimique ou quelque chose comme ça. La brune jeta un coup d'œil aux alentours pour être sûre que personne ne sera là durant l'opération.

    « On va entrer à l'intérieur et regarder un peu partout pour voir ce qui cloche. T'es prêt ? »

_________________
Revenir en haut
Publicité


MessagePosté le: Sam 19 Mar 2011 - 15:07    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Modérateur
Andrew W. Loxley
Inscrit le: 13 Nov 2010
Messages: 379
Espèce: Hukai
Catégorie: Combat
Niveau: Lycée
Classe: As
Sexe: Féminin
Points MS: 529
MessagePosté le: Mer 23 Mar 2011 - 16:50    Sujet du message: [Terminé] [Mission B - Topic principal] Une usine à problèmes. Répondre en citant



    Quel temps moche... Quel moche temps... Que dire, si ce n'est que ces deux expressions sont strictement identiques et que cela traduit parfaitement l'état actuel de la météo aux alentours de Rakishou. Tous les élèves de l'Académie n'étaient pas restés dehors, d'autant plus qu'ils étaient - normalement. N'oublions pas les grands rebelles qui préfèrent rester dans les couloirs à glandouiller - en cours. Mis à part les surveillants qui patrouillaient un peu partout au sein de l'établissement, tout était désert. C'était dans les salles de cours qu'il y avait un monde fou, et Andrew n'échappait pas à la règle. S'il pouvait, il les sécherait, ces cours. Particulièrement celui-là qui semblait encore plus ennuyeux que d'habitude. Puisque le professeur continuait à déblatérer tout un tas de trucs incompréhensible pour le commun des mortels, le faux blond se coucha à demi sur son pupitre, la joue contre celui-ci. Il tourna sa tête vers la fenêtre à quelques centimètres de lui, où l'on pouvait apercevoir le magnifique ciel parsemé de nuages aussi gris les uns que les autres. La pluie menaçait de tomber depuis l'aube déjà, et ça n'allait plus tarder. Au moins, regarder ces nuages bouger extrêmement lentement faisait passer le temps... ou pas. Andrew amena le bout de son stylo jusqu'à ses lèvres et le mordilla pour montrer son ennui total. Il poussa finalement un gros soupir et se redressa pour s'étirer à la même manière qu'un gros chat, le tout en baillant royalement. Le professeur n'avait toujours rien vu, continuant à parler dans le vide, puisque les seuls Carreaux qui l'écoutaient devaient être cinq ou six, pas plus. Heureusement, l'adulte s'arrêta subitement dans son discours. Croyant qu'il avait été repéré à n'avoir rien écouté du tout, Andrew se remit comme il faut sur son siège, tout en se demandant pourquoi ça tombait sur lui. Plus de la moitié de la classe n'écoutait pas et il fallait que ça tombe sur lui ? Bizarrement, la sentence ne vint pas, remplacée par une voix adulte et féminine, qui finit de réveiller entièrement Andrew en prononçant le prénom de celui-ci. Il leva ses yeux d'une couleur assez étrange, dorée, pour voir sur le pas de la porte une femme qu'il pensait être professeure. Après réflexion, il approuva cette pensée pour avoir déjà vu cette femme en compagnie du personnel de l'école, mais ne l'avait jamais eu devant lui lors d'un cours. Elle lui alors demanda de le suivre. Tous les regard convergèrent vers l'élève qui prenait une mine étonnée avant de se lever. Il s'apprêtait à empoigner son sac en bandoulière quand l'adulte lui dit que ce n'était pas nécessaire. Le blond leva bien haut ses sourcils, et, trop content de pouvoir sortir de cette salle de torture, ferma bien vite la porte avec un sourire.

    Une fois dans le couloir, la professeure lui expliqua rapidement de quoi était question la mission. Ce n'était quand même pas pour rien qu'on le tirait exceptionnellement d'un cours. Andrew était quand même assez étonné et un peu vexé. Le directeur lui avait affirmé qu'il n'aurait pas de missions avant un bon moment, le temps de se remettre de la dernière qu'il avait faite qui était assez éprouvante, avec cette histoire de trafiquants d'armes. Le Carreau hocha la tête et suivit l'adulte qui lui avait proposé de commencer à marcher vers une usine qui possédait un dysfonctionnement encore indéterminé.

    « Au fait, j’ai complètement oublié de me présenter ! Je m’appelle Relia Geraldine, professeur de magie. Et toi, tu es de quelle catégorie ? Comme ça, pour la mission, je saurai à quoi m'attendre. »

    Elle était plutôt bavarde et sociale pour une professeure. Andrew était pour l'instant sceptique, puisqu'en général les professeurs ne l'appréciaient pas vraiment dans le sens où il ne faisait que le strict minimum, même s'il n'était pas vraiment perturbateur. Jugeant qu'il était inutile de se présenter entièrement, il répondit en annonçant sa catégorie, un sourire fier sur ses lèvres. Il fallait dire qu'il était plutôt doué pour se battre, notamment avec ses jambes dont il se servait le plus, et qu'il ne manquait pas de le montrer. Du bout des doigts, il effleura ses différents anneaux en argent percés sur le lobe de ses deux oreilles. L'un d'eux était son contrôleur de force. L'Hukai avait ce tic de toujours chercher si cet anneau était toujours sur lui. Il détestait vraiment sa condition de mi-homme, mi-youkai et avait toujours peur que cela ait encore des répercutions sur lui comme pendant son enfance. Il espérait vraiment que cela ne soit pas écrit sur son dossiers dans les archives de l'Académie. Certes, avoir une santé fragile à cause d'un sang différents des autres n'était pas un grand secret, mais Andrew y accordait tellement d'importance que si quelqu'un le savait, sa fierté en prendrait un coup... Finalement, il sortit de ses pensées une fois devant l'usine. Relia Geraldine lui demanda alors s'il était prêt, ce à quoi il répondit un franc sourire et un hochement de tête. Il aimait de plus en plus cette professeur, étrangement. Dommage qu'elle était professeure de magie, il aurait bien aimé assisté à l'un de ses cours.

    Andrew n'attendit pas plus et poussa les grandes portes de l'usine. Les machines s'alignaient dans la première salle qui était déserte, les employés étant tous partis le temps de la mission. Etant de nature curieuse, le Carreau rentra à l'intérieur et s'approcha d'une machine en la tapotant doucement du bout de doigts. Il regarda un peu partout autour de lui mais ne nota rien d'anormal pour le moment. Il continua alors d'avancer entre quelques machines, les regardant attentivement et revint près de sa professeure.

    « On n'a pas de détails sur le dysfonctionnement ? Je pense qu'il faudrait chercher autour des plus grosses machines de l'usine, pas vous ? »

    Si la réponse à la première question était négative... Cette mission s'annonçait difficile.

_________________
« Loxley Yukandrew Andrew William from As, wanna fight ? »


Revenir en haut
Personnel de l'académie
Relia Geraldine
Inscrit le: 16 Fév 2011
Messages: 115
Espèce: Humaine
Catégorie: Magie
Classe: Personnel de l'académie - Professeur.
Sexe: Féminin
Points MS: 111
MessagePosté le: Ven 25 Mar 2011 - 22:34    Sujet du message: [Terminé] [Mission B - Topic principal] Une usine à problèmes. Répondre en citant

    L’adolescent était donc de catégorie combat. Relia trouvait cette catégorie plutôt intéressante bien que trop souvent délaissée par le corps enseignant qui favorisaient les élèves de catégorie magie ou arme. Ils n’aimaient pas les étudiants se battant à coups de poings ou de pieds, pensant ces techniques pas assez poussées. De plus, cela demandait énormément de maîtrise et beaucoup de temps, c’est pourquoi les adultes préféraient apprendre et enseigner autre chose. Enfin, ce n’était que l’avis de Relia, elle ne connaissait pas la généralité qui planait au-dessus des autres personnes. Son sourire à l’égard du Carreau n’était pas dissimulé et elle le trouvait plutôt sympa. Non pas à cause du sourire qu’il lui avait fait en répondant à sa question, mais parce qu’il semblait être dans le côté des « rebelles ». Une impression bien évidemment. L’enseignante aimait beaucoup de genre de personnalité, cela leur donnait un certain style. Dire qu’elle commençait à essayer de leur ressembler juste pour enquiquiner le directeur !

    Le jeune homme était impatient et s’était engouffré dans l’usine sans attendre le signal de l’adulte, une initiative plutôt osée, mais c’était une bonne démarche. Il fouillait tous les recoins comme l’avait suggérer Relia. D’ailleurs, cette dernière ne resta pas plantée devant la porte blindée et entra également pour voir ce qui clochait. Elle jeter des regards partout à l’intérieur de l’usine, mais rien ne semblait être problématique. Pourtant, les employés et le patron avaient déclaré qu’un problème était survenu, il devait donc y avoir quelque chose. Des travailleurs ne laisseraient jamais une fausse histoire circuler pour arrêter leur tâche, surtout quand ils avaient besoin de gagner de l’argent. La cadette des Geraldine continua d’examiner les moindres recoins, espérant trouver rapidement le souci de ces gens, mais elle fit interrompue par le combattant : il voulait en savoir plus sur l’objet de la mission, mais… Elle ne savait pas plus que lui ce qui ne marchait pas.

    « Et non ! s’exclama-t-elle avec un sourire. Mais ouais, pourquoi pas aller fouiller chez les grosses machines, on sait jamais. On y go ! »

    Sur ces mots, elle pénétra dans des escaliers qui menaient au sous-sol. Celui-ci donnait l’accès à une pièce plutôt grande, mais sombre et lugubre. Apparemment, les employés ne travaillaient pas sans la poussière, juste avec des outils – rangés dans des boîtes à outils à l’arrivée des militaires de Rakishou. On pouvait y voir une énorme machine plantée au plein milieu de la salle avec autour plusieurs autres machines moins grosses, mais plus volumineuses que les précédentes à l’étage d’au-dessus. Relia appuya sur un interrupteur, allumant les quelques ampoules cassées pour éclairer leur vue, puis regarda au niveau du plus gros engin. Ce dernier se présentait sous une forme circulaire et possédait des claviers ainsi que des boutons par milliers. Pour des personnes ne connaissant rien à ce genre d’engin, il était difficile de savoir d’où provenait le dysfonctionnement. Mais pour des individus venant de Rakishou, c’était différent : ce type de machine, ils savaient comment les dompter et s’en servir ! Le seul bémol était que le problème ne venait pas de la machine en elle-même, mais à proximité selon les employés. L’enseignante s’agenouilla pour observer le bas de l’appareil et découvrit plusieurs petits points rouges dessus. N’y prêtant pas attention, elle regarda sur les côtés, mais fut surprise lorsqu’elle vit une ombre noir aux yeux rouges surgir du sol, près d’elle. Il était long et possédait deux grandes mains avec des doigts qui semblaient faire office de griffes. Son sourire constant et son cri étrange donnait l’impression qu’il se moquait des visiteurs du moment. Malgré sa subite apparition, Relia n’était pas restée assise sur le sol à le contempler dans le mouvement de vague du monstre et se releva rapidement pour lui balancer sa magie de base appelée Misteltein : quatre boules de lumière se jetèrent sur lui à une vitesse fulgurante, mais ne le tua pas sur le coup.

    « Mais c’est que c’est résistant ces Formicides ! » pesta le professeur.

    « Formicide » était le nom de ces créatures noires. Ils étaient connus pour être extrêmement dangereux, car ils savaient se fondre dans n’importe quel décor et ainsi devenir invisible. Les employés étaient leur jouet et s’amusaient à s’introduire dans les machines pour dérégler un peu les circuits avant d’en ressortir pour ne pas être découvert lorsqu’ils voulaient vérifier si tout allait bien. Pour se cacher, il ne leur restait plus qu’à se mettre au-dessus du sol et ils passaient tous inaperçus. Relia connaissait plus ou moins ce type de monstre puisqu’elle avait étudié la plupart des monstres existants dans la ville de Vecos – devoir de professeur oblige, mais n’en avait encore jamais combattu.

    « Ces bêtes-là sont très sensibles face aux attaques physiques. Tu auras l’avantage alors ne te gênes surtout pas pour les attaquer de plein fouet, je me charge de te couvrir. Mais sache aussi qu’ils sont capables d’utiliser de la foudre. »

    A peine avait-elle eu le temps de terminer sa phrase que d’autres apparurent dans la salle. Ils devaient être au moins une dizaine. Le professeur de magie réemploya sa magie pour éliminer celui qui l’avait effrayée pendant deux secondes. La lumière parvint jusqu’à sa cible et cette dernière mourut sur le coup. Apparemment, il fallait augmenter la puissance face à ces Formicides. La jeune femme jeta un coup d’œil rapide à l’étudiant afin de voir de quoi il était capable et s’il avait besoin d’aide. Après tout, ce n’était pas le moment de se faire grièvement blesser, d’autres espèces de monstre pourraient arriver.


    [ Tu peux voir comment est le monstre ici. Si tu veux ajouter d'autres monstres dans ton post, tu peux en trouver ici. 'Faut juste qu'ils soient en accord avec le milieu de la mission. : ) ]

_________________
Revenir en haut
Modérateur
Andrew W. Loxley
Inscrit le: 13 Nov 2010
Messages: 379
Espèce: Hukai
Catégorie: Combat
Niveau: Lycée
Classe: As
Sexe: Féminin
Points MS: 529
MessagePosté le: Lun 28 Mar 2011 - 18:27    Sujet du message: [Terminé] [Mission B - Topic principal] Une usine à problèmes. Répondre en citant

    Ainsi, la professeure n'en savait pas plus que lui sur ce dysfonctionnement plus qu'étrange. Andrew poussa un gros soupir et ne fit pas non plus d'effort pour le cacher. Cette mission ne s'annonçait pas particulièrement palpitante. Devoir chercher si une machine clochait n'était pas forcément très passionnant ; pourtant l'instinct de youkai mélangé à celui d'humain du Carreau lui disait que c'était bien plus qu'un simple problème troublant le bon fonctionnement de l'usine et le travail des ouvriers. Déjà, il sentait depuis le début qu'ils n'étaient pas que tous les deux présents à l'intérieur de ce grand bâtiment censé être désert. Andrew se redressa de sa position accroupie au niveau d'une machine pour lever les yeux vers le plafond d'acier et de béton. Qui sait, peut-être qu'il y avait quelque chose au-dessus d'eux ? Malheureusement, cette hypothèse semblait fausse ; aussi le blond continua son observation autour de lui, regardant de temps en temps si l'adulte était toujours plus ou moins près de lui. Elle aussi cherchait activement la cause du problème. Quelque part, Andrew était quand même content de ne pas faire cette mission tout seul. Il ne connaissait pas grand-chose à la mécanique alors il n'aurait pas pu se débrouiller seul. Même s'il était accompagné d'une professeure, il n'en avait que faire. D'autant plus que celle-ci était particulièrement sympathique comparée à ses collègues, et avec ça, l'Hukai ne pouvait que l'apprécier davantage. Relia - ou mademoiselle Relia. ou encore madame Geraldine, comme vous voulez - approuva la suggestion d'Andrew qui était d'aller observer minutieusement les plus gros dispositifs de l'usine en premier plutôt que les petits et partit à son tour en direction des escaliers qui menaient sûrement au sous-sol. Le Carreau la suivit d'un pas léger, comme à son habitude, et arriva finalement dans une salle plus petite et beaucoup plus sombre. Il plissa les yeux alors que de faibles lumières crépitantes étaient allumées par Relia. Certaines d'entre elles n'éclairaient que quelques secondes à peine, s'éteignaient encore avant de se rallumer. C'était tout de même suffisant pour voir à peu près autour de soi. Andrew s'empressa alors de s'approcher d'une machine pour voir si quelque chose clochait, et commença son petit manège avec celles d'à côté. Mis à par des compteurs dont les écrans étaient quelque peu vieux, fissurés et poussiéreux et des commandes qui ne dataient pas de la dernière pluie, tout semblait fonctionner normalement. Andrew continua d'avancer autour de la salle et son pied buta subitement contre une machine à outils posée à même le sol. Il grommela quelques mots incompréhensibles sur le fait que c'était inadmissible de laisser traîner des trucs pareils en plein milieu du chemin et qu'il avait subitement mal au pied gauche.

    Il avait momentanément oublié l'enseignante, qui elle venait apparemment de découvrir quelque chose. A cause du tapage qui se passait derrière lui, Andrew se retourna, une mine interrogatrice sur le visage lorsqu'il vit un monstre face à sa professeure et à lui-même. C'était long, c'était moche, ça souriait affreusement, bref, de quoi vous donner envie de recracher ce que vous avez mangé à la cantine ce matin. Il n'arrêta pas de sourire, même quand il se reçut quatre sphères de lumière en plein dans ses dents.

    « Mais c’est que c’est résistant ces Formicides ! »

    ... Formi-quoi ? On va dire fourmi, tiens. Un grand moment de solitude envahit Andrew qui avait à peine compris le nom de ces bestioles, et son visage traduisait parfaitement sa pensée. Il se secoua soudainement et leva une de ses jambes afin de frapper un autre de ces formi-machins qui venait d'apparaître. A présent, ils devaient être environ une dizaine, sûrement dix ou onze. L'enseignante lui adressa quelques paroles brèves, comme quoi lui seul avait l'avantage sur tous grâce à ses capacités. Que du bonheur, les enfants. Le faux blond n'hésita pas une seconde et fit un bond pour sauter en plein dans le tas de monstres, se servant essentiellement de ses jambes avec qui il se battait le mieux pour les envoyer au tapis. Les poings étaient son dernier recours chez lui, mais il arrivait qu'il s'en serve assez souvent, comme aujourd'hui. Deux moururent sur le coup, mais d'autres se relevèrent encore plus énervés et déchaîné qu'auparavant. Ayant bien compris que c'était une mauvaise chose de s'être jeté au milieu de tous ces monstres, Andrew recula un peu, maudissant ses pulsions combattives qui le poussaient souvent à faire un peu n'importe quoi. Enfin, il n'y pouvait rien et il fallait avouer que c'était pas mal jouissif de se battre, surtout lorsqu'on était autorisé à le faire. Il frappa encore un montre de son mollet droit, mais celui-ci se releva aussitôt après, quoiqu'un peu difficilement. Il commença alors à faire quelque chose de bizarre et l'odeur qui s'en suivit expliqua tout le reste. Ca sentait quand même le roussi maintenant, et c'était le pantalon du Carreau qui fit la grimace. Lui qui ressortait il n'y a pas si longtemps que ça du duel avec Hikari, voilà qu'on le foudroyait à nouveau. Ca devait être la mode, sûrement. L'Hukai décida d'achever ce monstre-là pour avoir ruiné son jean préféré, ce qu'il s'empressa de faire. Il jeta un rapide coup d'oeil à son enseignante pour voir si elle s'en sortait, mais pour le moment, elle ne semblait pas avoir de problèmes. Mais c'était une seconde d'inattention de trop puisque l'un des formibidules en profitant pour clouer Andrew à terre qui avait maintenant l'impression de suffoquer à être plaqué ainsi au sol. Difficilement, il repoussa la bestiole qui mourut. Maintenant, le nombre des monstres étaient à peu près réduit, ce qui fit sourire le Carreau.

    Malheureusement, ce n'était pas fini. Quelque chose d'énorme apparut soudainement dans son champ de vision. Quelque chose d'encore plus laid que les autres monstres. Il ressemblait vaguement à un serpent, un anaconda plus précisément, et venait de se jeter carrément du plafond. Andrew leva les yeux et vit que ledit plafond était "parsemé" de gros tuyaux autour desquels ce truc devait être enroulé. Il devait adorer l'obscurité, cet endroit était donc parfait, et ses petits yeux donnait l'impression à Andrew que c'était lui qui devait s'amuser à boucher les tuyaux comme bon lui semblait. Ou pas, hein, rien n'était sûr. Dans tous les cas, cet espèce de serpent ne semblait pas super content du tout.

    « Qu'est-ce que c'est que ce truc ? »

    [J'espère que le monstre que j'ai intégré te va. ^^]

_________________
« Loxley Yukandrew Andrew William from As, wanna fight ? »


Revenir en haut
Personnel de l'académie
Relia Geraldine
Inscrit le: 16 Fév 2011
Messages: 115
Espèce: Humaine
Catégorie: Magie
Classe: Personnel de l'académie - Professeur.
Sexe: Féminin
Points MS: 111
MessagePosté le: Sam 2 Avr 2011 - 18:39    Sujet du message: [Terminé] [Mission B - Topic principal] Une usine à problèmes. Répondre en citant

    [ Ouip, c'est parfait ! =) ]

    Les monstres noirs voyaient leur nombre diminuer à vue d’œil. On n’en comptait plus beaucoup et l’enseignante fut soulagée d’en voir enfin le bout, car les combats contre les mêmes types de monstre ne l’enchantaient pas tant que ça. D’une part, on devait user des mêmes magies et techniques, d’autre part, c’était épuisant.
    Relia afficha un air interrogateur lorsqu’elle entendit le Carreau. Elle regarda dans la même direction que lui pour mieux comprendre sa question et aperçut un long et grand serpent vert. C’était ce qu’on appelait un Arconada, un serpent spécialisé dans l’art d’empoisonner ses ennemis, qu’ils soient nombreux ou non. Mais heureusement pour les combattants de Rakishou qu’il était seul et que seuls quatre Formicides étaient encore en vie. Sa venue ne signifiait rien de bien. Cela voulait dire que la ville infestait de monstres, mais que personne ne les voyait, ce qui expliquait le fait que ces employés n’aient pas réussi à faire correctement leur boulot. L’adulte soupira en voyant cette créature et se demandait bien ce qu’elle allait faire : l’Arconada devait impérativement être éliminé le plus vite possible, mais les monstres ayant une bonne vitesse étaient les Formicides, donc il était impossible de se battre sans les tuer d’abord. En plus, il ne fallait pas oublier la principale raison de la venue d’Andrew dans cet endroit. Relia devait en prendre compte et faire en sorte qu’il puisse montrer ce dont il était capable, mais comment ? Il était dangereux de le laisser affronter seul cet affreux serpent, mais l’enseignante n’allait pas non plus se débarrasser de lui toute seule, ce serait montrer ce qu’elle valait et non ce qu’il valait. Un vrai casse-tête.

    « Bon… Andrew, il va falloir qu’on élimine d’abord ces Formicides et on s’occupe de l’Arconada après parce qu’ils sont plus rapides que lui et ils peuvent nous prendre facilement par surprise. Quant à ce serpent, l’Arconada, il est assez lent mais est capable d’empoisonner ses cibles, ‘faut donc faire attention. »

    Après ses explications, la jeune femme utilisa un sort plus puissant que le premier qu’elle avait employé. Cette fois-ci, il s’agissait de cinq rayons qui s’abattirent sur un Formicide. Ce dernier mourut sur le coup et il fallait continuer ainsi pour les trois restants. Etant un peu trop proche de ses ennemis, Relia recula de quelques pas mais un des monstres noirs vint à sa rencontre pour l’attaquer à l’aide de ses griffes lacérées. Si elle se prenait un coup, tout finirait mal par la suite. Elle n’avait pas encore terminé de fouiller les alentours ni d’exterminer les créatures présentes dans la salle. Ce fut donc avec un jeu de jambe qu’elle esquiva habilement le coup qui semblait être puissant et sans pitié. Puis, en se replaçant correctement derrière lui, elle lui balança un deuxième sort du même type que le précédent pour l’anéantir. Avec celui-là, il n’en restait plus que deux, mais Andrew avait sûrement déjà éliminé les concernés. Pour s’en assurer, Relia se tourna vers lui et vit que l’Arconada guettait les deux humains. A cette vue, elle fronça des sourcils et prépara de suite son sort appelé « Nova », une magie puissante qui risquait de l’épuiser, mais il fallait jouer le tout pour le tout. De plus, il ne risquait pas de mourir sur le coup car c’était le genre de monstre très résistant. Relia prévoyait donc de demander à Andrew de finir le travaille.

    « Je compte sur toi pour lui donner le coup de grâce ! »

    Sur ces mots, elle leva les deux bras et une lumière apparut avant d’apercevoir une colonne de lumière s’abattre sur l’Arconada. Ce dernier semblait étourdi, mais suffisamment conscient et en état de combattre. Aussi, il ne perdit pas une minute de plus et se rua dans la direction du Carreau, étant le plus près de lui. Alors que Relia voulait l’avertir et lui dire quelle était la meilleure méthode pour contrer son assaut, elle ressentit une vive douleur à son bras droit, ce qui a eu l’effet de lui pomper pratiquement toute son énergie restante. Elle vacillait un peu et tourna son regard vers sa blessure : il s’agissait d’un deuxième Arconada qui venait de lui mordre son bras. Celui-ci semblait d’ailleurs très enjoué de voir ce sang couler. Mais d'où est-ce qu'il venait ? La jeune femme s’écroula sur le sol et voyait son liquide carmin se propager doucement sur ses vêtements et sur son corps pendant que le Carreau était coincé entre deux monstres du même type. Quelle imprudence… Habituellement, elle n’aurait jamais commis une telle erreur et puis elle aurait dû voir ce serpent arriver… Peut-être qu’après avoir utilisé « Nova », elle s’était encore plus épuisée qu’elle ne le pensait. Lorsqu’elle vit l’Arconada s’approcher dangereusement de l’étudiant par derrière, Relia se disait qu’elle devait impérativement lui dire quelque chose, mais la voix lui manquait, la force se perdait. Peut-être qu’il l’avait vu et qu’il faisait semblant de ne pas se retourner pour pouvoir lui faire la surprise et lui flanquer une correction ? Quelle illusion pour se réconforter dans son propre délire ! Il fallait agir aussi et non pas seulement croire.

    « An..drew, dit-elle faiblement avant de hausser le ton. Derrière toi ! »

    L’avait-il entendue ? Avait-il besoin de savoir ce qui se passait derrière lui ou le savait-il déjà ?


    [ J'y ai mis cette scène pour un peu plus de "piment", mais si c'est problématique, je change. ^^ ]

_________________
Revenir en haut
Modérateur
Andrew W. Loxley
Inscrit le: 13 Nov 2010
Messages: 379
Espèce: Hukai
Catégorie: Combat
Niveau: Lycée
Classe: As
Sexe: Féminin
Points MS: 529
MessagePosté le: Mer 6 Avr 2011 - 18:11    Sujet du message: [Terminé] [Mission B - Topic principal] Une usine à problèmes. Répondre en citant

    Décidément, les montres tenaient bon et n'avaient pas l'air à décidés à vouloir mourir sous les coups de l'humaine et l'hukai. Andrew serra les poings et passa sa main ainsi que son bras sur ses lèvres alors qu'il venait de recevoir un coup d'un des Formicides restants, essayant ainsi d'atténuer la douleur. Il saignait en revanche au niveau de sa jambe et un mince filet de sang se mélangeait au blond de ses cheveux. Le Carreau soupira ; sa couleur était complètement fichue alors qu'il y prenait un temps fou. A l'origine, il avait les cheveux bruns, mais il y avait quelques années maintenant, il avait décidé sur un coup de tête de les teindre de cette couleur actuelle, et cette envie lui était restée. Chaque teinture était refaite au minimum une fois par mois. C'est qu'il prend soin de lui, le petit ! Depuis quelques minutes déjà, l'expression de son visage était extrêmement sérieuse, alors que même en combat, il avait des yeux rieurs et un petit sourire satisfait ou alors jovial sur ses lèvres. Pourtant, ce combat était bien plus sérieux que les autres qu'il avait pu faire et toutes traces d'enjouement avait disparues, remplacées par un air de grand sérieux et de concentration. A présent, il ne restait plus tellement de Formicides, heureusement. Cependant, un grand serpent dans le genre pas beau du tout s'était carrément jeté du plafond pour punir les imbéciles qui produisaient un tapage pas possible dans cette salle de l'usine. Andrew le regarda, comme pétrifié. Comment ils étaient censés battre un truc aussi grand ? D'autant plus qu'il ne semblait pas particulièrement sympathique et plein de bonne humeur. L'enseignante, pas très loin de son élève, dit à ce dernier de s'occuper d'abord des Formimachins tout en faisant attention au... serpent - pourquoi tous les monstres ont des noms compliqués ? - qui pouvait empoisonner tout être vivant qu'il voulait. Ravissant dites-moi. Le jeune homme ne décida pas de discuter et fonça directement sur deux Formicides, ceux qui restaient étant occupés par Relia qui s'en sortait plutôt bien pour le moment. L'anaconda ne bougeait pas pour le moment, sortant sa langue à quelques moments, tandis que ses petits yeux cruels regardaient à tour de rôle les deux humains (ou plutôt mi-humain pour l'un d'eux), semblant réfléchir à celui qu'il tuerait en premier.

    Alors que le dernier Formicide périssait sous les coups d'Andrew, la professeure lança quelques paroles précipitées à l'adolescent qui laissa ses yeux fixés sur elle. Attendez, là ! Pourquoi il devait lui donner le coup de grâce ? Allait-elle faire quelque chose de spécial ? Visiblement, oui, vu la pose qu'elle prenait. Non mais elle pourrait au moins dire ce qu'elle allait faire ! Alors que ces pensées vagabondaient dans son esprit, le blond s'écarta de quelques mètres au moins de l'Arconada alors que celui-ci se recevait un sort suffisamment puissant pour qu'il soit sonné quelques instants. Mais cela ne dura pas longtemps puisqu'il ne perdit pas de temps pour foncer sur Andrew qui eut juste le temps de s'écarter du chemin. En jetant un coup d'oeil à l'adulte, elle semblait être épuisée. Le Carreau décida, à contre-coeur, de s'occuper d'abord de l'immense monstre, aussi il se tourna vers ce dernier qui le fixait immobile.

    Ainsi, l'Hukai et le monstre s'observaient en chiens de faïence. Ce serait au premier qui voulait frapper qui céderait. Andrew plissa les yeux et fronça les sourcils. Il ne se sentait pas de taille contre cet affreux serpent, pour une fois il l'avouait. Mais il fallait bien qu'il essaie. Il respira un grand coup et plia ses jambes de façon à bondir d'ici quelques secondes, ses grands yeux toujours fixés sur son adversaire. Soudain, il lui sembla entendre quelque chose venant de derrière lui, à peine audible. Il se retourna, mais ce fut un moment d'inattention de sa part. D'autant plus qu'il voyait à présent un autre congénère du monstre. Il n'eut pas vraiment le temps de réagir, juste de voir sa professeure au sol, avant d'être projeté contre le mur suite à un coup de queue d'un Arconada.

    L'adolescent glissa jusqu'au sol, les traits de son visage étaient crispés sous la douleur. Peut-être avait-il une côté brisée, il ne savait pas. Mais tout ce qu'il savait, c'est que ses origines youkai lui ordonnaient de se remettre debout et de ne pas laisser un instant de répit à ses adversaires. Son contrôleur de force ne s'était pas enlevé, loin de là. Difficilement, il se remit debout et fit quelques pas en avant. En quelques secondes, il s'était précipité sur un des serpents et essayait de se faire le plus rapide possible pour ne pas être atteint par les attaques. En fait, il n'était pas si blessé que ça, il avait juste mal partout. Au bout d'un moment, le premier des Arconadas à être apparu mourut. En effet, son congénère l'avait sans le vouloir mordu à la place d'Andrew qui s'était vite mis sur le côté. L'hukai sourit. Il n'en restait plus qu'un. Un qui était également très affaibli.

    Il eut le réflexe de se retourner pour voir ce que faisait Relia. Il lui semblait bien l'avoir vue au sol il y a quelques minutes de cela, mais elle y était toujours, ce qui fit s'ouvrir les yeux d'Andrew en grand. Mais cette fois-ci, il avait prévu le coup et le monstre ne réussit pas à l'atteindre. Pour cause, il avait fait un bond au dernier moment et fait des petits sauts en arrière de façon à revenir vers l'adulte tout en ayant les yeux braqués sur le serpent géant. Rapidement, il s'agenouilla auprès d'elle, comme paniqué.

    « Madame, ça va ?! »

    Question assez stupide vu la tête qu'elle faisait. En essayant d'obtenir une réponse, il apposa sa main sur son épaule mais d'un coup d'oeil, il avait vu l'Arconada se rapprocher. Andrew se mordit la lèvre. Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas été aussi désemparé. Maintenant, il devait agir vite. Et même s'il n'aimait pas dire cela, devoir éliminer le monstre passait en priorité. Il murmura quelques mots à sa professeure avant de s'élancer pour la énième fois. Il ne savait pas ce qu'avait l'enseignante, mais ce qui importait pour le moment était de la sortir de là et tant que le monstre serait là, il ne pourrait rien faire. Alors, il se déchaîna. Cela ne devait pas être forcément la meilleure technique, ais c'est tout ce qu'il pouvait faire. Il eut subitement l'envie de retirer son contrôleur de force. Mais cela ne devait pas être une bonne idée, qui sait les dégâts qu'il pourrait lui-même faire ensuite. Le Carreau fut alors projeté contre le mur, une grande coupure où coulait à présent du sang barrant son torse. Mais l'Arconada était mort, après un dernier coup. Il ne savait pas comment il avait fait pour battre des choses pareilles, mais tout ce qu'il savait, c'est qu'il avait mal maintenant.

    Il se dirigea tout de même vers Relia et n'attendit pas de réponses de sa part pour saisir un de ses bras et le mettre autour de ses épaules, tout en la soulevant. Maintenant que la mission était finie, il fallait sortir d'ici, ce qu'Andrew fit le plus rapidement possible, sachant qu'il ne pouvait pas aller bien vite.

_________________
« Loxley Yukandrew Andrew William from As, wanna fight ? »


Revenir en haut
Personnel de l'académie
Relia Geraldine
Inscrit le: 16 Fév 2011
Messages: 115
Espèce: Humaine
Catégorie: Magie
Classe: Personnel de l'académie - Professeur.
Sexe: Féminin
Points MS: 111
MessagePosté le: Jeu 14 Avr 2011 - 18:51    Sujet du message: [Terminé] [Mission B - Topic principal] Une usine à problèmes. Répondre en citant

Le Carreau se débrouillait vraiment bien, à croire que le directeur savait dénicher les perles rares pour sa collection. Relia ne savait pas ce qu’il complotait, mais n’aimait pas sa façon de faire et ses tests bidons. En plus, certains élèves se mettaient en colère lorsqu’ils découvraient la vérité sur la mission effectuée et, même si les cas étaient rares, refusaient de passer dans une classe d’élite.

Andrew se prenait plusieurs coups, mais restait toujours debout, la jeune femme se disait qu’il avait énormément de ressources pour un étudiant de son âge. En même temps, faire parti de la catégorie combat aidait beaucoup pour l’endurance et l’encaissement des coups. L’adulte n’avait donc pas à s’en faire à son sujet, même si, à un court moment, elle pensait qu’il y passerait. Etant à présent soulagée, elle relâcha légèrement sa garde et se laissa un peu emporter par la douleur, mais resta éveillée autant que possible. Lorsqu’il s’approcha d’elle avec un air que Relia qualifiait d’affolé – ce qui était tout à fait normal – l’Arconada continuait à le guetter et à s’en prendre à lui. Mais celui-ci n’avait eu aucun mal à le terrasser une bonne fois pour toutes. Il semblait tout de même être mal en point, malgré tout, il vint aux côtés de l’enseignante pour l’aider à se relever et commencer à marcher vers la sortie. Cette dernière paraissait bien lointaine au vue du parcours à effectuer et du poids en plus à supporter. Relia se trouvait vraiment pathétique : alors qu’elle était censée être la personne sur qui l’élève devait compter, ce fut l’inverse. Mais en y réfléchissant bien, s’il n’y avait personne pour l’aider dans sa mission, elle aurait fait plus d’efforts. A croire que le caractère du principal commençait à déteindre sur elle… Non, il n’allait pas y arriver ! L’adulte ne le laisserait pas manipuler toutes les personnes qu’il voulait. Et pour cela, elle devait progresser au niveau de sa puissance et de sa résistance.

Elle jeta un coup d’œil à Andrew qui semblait avoir du mal à marcher normalement, mais c’était tout à fait légitime. L’enseignante poussa un soupir qui représentait à la fois la fatigue et la honte avant de se décider à parler.

« Merci, Andrew… Mais ça ira… »

Sur ces mots, elle repoussa faiblement l’appuie du Carreau pour se tenir sur ses propres jambes puisque c’était juste son bras droit qui était touché. Elle avait malgré tout du mal à marcher à cause de la perte de son sang, mais cela n’allait pas l’empêcher de rentrer à l’académie et de marcher par elle-même. Relia ne voulait pas l’aide de l’étudiant et ne le demanderait pas. Avec un tel comportement, on ne savait pas si c’était de la fierté ou autre chose, mais on savait d’ors et déjà qu’elle était têtue. Quand elle avait une idée en tête, impossible de la faire raisonner autrement.

Ce fut avec quelques difficultés de la part du professeur que les deux personnes chargées de la mission rentrèrent à Rakishou. Ladite mission fut un succès puisqu’aucun autre monstre ne grouillait dans les parages. Relia aurait bien fait une halte à l’infirmerie, mais un membre du personnel de ce secteur viendrait dans le bureau du vieil homme de toute façon. Elle fit un léger signe au Carreau pour lui dire qu’ils se dirigeaient chez le directeur.

Après avoir atteint la pièce visée, l’adulte poussa la porte et fut surprise de voir la présence de plusieurs infirmières et infirmiers puisqu’ils ne pouvaient pas savoir ce qu’il allait se passer là-bas, à moins que… Non, c’était la cadette des Geraldine qui se faisait un peu trop de films dans ses pensées.

« Installez-vous tous les deux ! C’était du bon travail ! »

En s’asseyant sans dire un seul mot, une infirmière se présenta en face de l’enseignante pour la soigner à l’aide de sa magie et de quelques bandages à sa disposition. Ce fut non sans une pointe de grimace que la blessure se cicatrisait déjà, mais la douleur persisterait, il fallait donc prendre des précautions pour ne pas réveiller la blessure. Relia le savait et remercia la soigneuse avant de la voir s’éloigner. De l’autre côté, on s’occupait également de remettre sur pieds le Carreau.

« Bien, ton rapport ?
- … La mission s’est déroulée avec succès. Des monstres étaient la cause du dysfonctionnement du système de l’entreprise et nous les avons éliminés. Durant ces combats, Andrew William Loxley s’est brillamment battu, il était irréprochable, annonça-t-elle calmement tout en affichant un sourire.
- Je vois, comme je le pensais… Eh bien Andrew, c’est un peu subite, mais t’es d’accord pour intégrer le rang des As ? »

En attendant la réponse du jeune homme, Relia s’adossa à la chaise sur laquelle elle se trouvait pour se reposer un peu. Elle avait quelques picotements au niveau de son bandage, mais il fallait faire avec.


[ Tu peux intégrer ton animal dès maintenant. ^^ ]

_________________
Revenir en haut
Modérateur
Andrew W. Loxley
Inscrit le: 13 Nov 2010
Messages: 379
Espèce: Hukai
Catégorie: Combat
Niveau: Lycée
Classe: As
Sexe: Féminin
Points MS: 529
MessagePosté le: Jeu 21 Avr 2011 - 23:44    Sujet du message: [Terminé] [Mission B - Topic principal] Une usine à problèmes. Répondre en citant

    [Je passe du "il" au "je", j'espère que ça ne dérange pas. :3 Et désolé, pas terrible, c'est pour clôturer. Je ne sais pas si tu réponds pour finir ou pas, c'est toi qui voit. ^^]

    Je ne savais plus vraiment ce qu'il se passait, à vrai dire. Peut-être que la vision de mes cheveux tachés de sang m'avait motivé pour frapper sans relâches le dernier monstre restant dans cette usine. Mon dieu, mes magnifique cheveux, d'habitude si clairs, si fins, si magnifiques étaient à présent collés entre eux et colorés par le sang, bref, tout bonnement, une véritable abomination. Ma belle teinture était complètement fichue. A moins de trouver quelqu'un qui savait nettoyer le sang sans laisser une trace - dans ce cas-là, je remercierais cette personne jusqu'à ma mort, il allait sûrement falloir que je recommence tout. C'était vraiment une horreur... Bref, je ne savais pas si c'était ça ou de voir mon enseignante à terre et visiblement mal en point, mais j'avais presque oublié mes propres blessures. Je n'avais qu'une envie, ne plus voir ce monstre dans mon champ de vision, et par la même occasion, finir cette foutue mission et tout simplement aller me coucher. Par un heureux miracle que moi-même, je ne pourrais expliquer, cet Arconada finit par mourir définitivement. Je ne savais vraiment pas comment je m'y étais pris, surtout que je n'avais fait que frapper. Peut-être que la catégorie combat additionnée à un mélange humain-youkai pouvait faire des merveilles. Quoiqu'il en soit, je m'en fichais un peu pour le moment. L'image d'un bon lit me hantait, aussi je me dirigeais vers ma professeure. J'essayais de la soulever tant bien que mal et me dirigeais vers la sortie. Heureusement, même si j'étais assez inquiet, elle commença à marcher toute seule. Décidément, il était temps que je finisse mes... études. Ok, je ne faisais pas vraiment grand-chose en cours, mais tout de même, cette académie me rendait complètement dingue. Déjà, je faisais ami-ami avec un collégien d'une classe dite "ennemie" et après je m'inquiétais pour un professeur. Ahem.

    Nous arrivions, lentement, devant l'académie, enfin. Disons que Relia ne marchait pas forcément vite, et moi non plus, même si j'étais un tantinet plus rapide. Ne pensant plus à autre chose, même pas à passer à l'infirmerie, je commençais à aller vers le bâtiment des Carreaux. Mon lit m'attendait, alors on ne pouvait pas m'arrêter. Sauf si mon enseignante me faisait signe de la suivre vers le bureau du vieux fou qui nous servait de directeur. J'avoue que ça ne me faisait pas du tout plaisir. Je veux mon matelas, moi ! A contrecoeur, je la suivis. C'était d'ailleurs avec joie que je vis plusieurs infirmières dans le bureau dudit directeur. Alors que ce dernier parlait avec son employée, je regardais deux des infirmières autour de moi. L'une s'occupait de mes blessures tandis que l'autre nettoyait tout le sang que j'avais sur moi. Je bénis d'ailleurs cette dernière. Grâce à elle, ma teinture était plus ou moins récupérée, mais pas potable du tout, ce qui faisait que sur le côté droit de mon crâne, on commençait à revoir mes cheveux bruns, ma couleur naturelle, parmi les blonds. Ca, c'était moche. Très moche. Néanmoins, je fus forcé à oublier momentanément mes si magnifiques cheveux quand j'entendis mon nom en entier. Déjà que c'était assez formel de dire le nom de famille avec le prénom, mais si on mettait le deuxième prénom avec, j'avais horreur de ça. Je fixais le vieil homme en face de moi, qui me souriait. Mon dieu. J'ai peur. Je ne veux pas savoir quelles idées ce vieux timbré avait en tête. Seulement, celle qui avait rapport avec les As, je ne m'y attendais pas. Plusieurs minutes, je restais à le fixer, les yeux ronds, la bouche à demi-ouverte. Je finis pas réagir. Je fermais ma bouche, et inspirait un grand coup, n'y croyant toujours pas. Je me raclais finalement la gorge.

    « Euuuh... C'est sérieux ? Enfin, j'veux dire... Evidemment que oui ! »

    Je souriais comme j'en avais l'habitude, oubliant pour un moment le bandage tout autour de mon crâne, celui autour de ma jambe - en passant, j'allais sûrement boiter pendant un moment - et les divers pansements, comme celui sur son bras ou dans mon cou. Je faisais maintenant partie de l'élite. C'était assez bizarre tout de même. Le directeur me donna alors quelques informations, comme quoi j'allais avoir un nouvel uniforme, j'irai dans un autre bâtiment et d'autres choses de ce genre. Alors que je croyais que tout ça, c'était enfin terminé, le vieil homme se leva et sortit une boîte, de taille moyenne d'une de ses armoires et me la tendit.

    « En même temps que ton intégration chez les As, tu devras prendre soin de... lui. »

    ... C'était quoi ça ? Une bombe ? Méfiant, je pris la boîte sous le regard rieur de l'autre vieux fou. Mais c'est qu'il faisait peur, celui-là. J'ouvris ladite boîte pour me retrouver nez-à-nez avec un... renard ? Non, c'était trop petit. Un... Ah oui, un fennec. Il était tout petit, à peu près une trentaine de centimètres. Il me regarda de ses grands yeux noirs, et je fis la même chose. Au bout de quelques secondes de silence, je m'écriais :

    « Awww, trop chou ! »

    Visiblement, il me plaisait et je lui plaisais. Mon dieu, il était mignon. J'avais sûrement l'air d'un dingue complètement gâteux, presque comme une fille, mais rien à faire. Il était chouuu ! Le directeur éclata de rire, ce à quoi je lui répondis avec un regard blasé. Il me dit alors que je pouvais y aller, à condition que je prenne bien soin de l'animal. Je souris et fit un petit signe de la main à Relia Geraldine avant de sortir. Je sais que des familiarités pareilles avec les professeurs, c'était pas forcément admis, mais ça aussi, je n'en avais rien à faire. J'aimais beaucoup cette professeure, quand même. Je ne me demandais tout de même pas si l'animal perché sur mon épaule possédait des capacités particulières. Je n'avais qu'une envie, me coucher dans mon nouveau lit chez les As.

_________________
« Loxley Yukandrew Andrew William from As, wanna fight ? »


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé


MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:48    Sujet du message: [Terminé] [Mission B - Topic principal] Une usine à problèmes.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Murasaki Suishou | Forum RPG Académie Index du Forum -> Extérieur de l'académie -> La ville - Vecos Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Theme xand created by spleen.