FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   Se connecter pour vérifier ses messages privés   S’enregistrer   Profil   Connexion 

[Terminé] Mélodies, rires, et grognements. [PV Rika Furude]

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Murasaki Suishou | Forum RPG Académie Index du Forum -> Académie Rakishou -> Bâtiment Coeur -> Dortoirs -> Dortoir des garçons
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Modérateur
Hikari Pyo
Inscrit le: 06 Nov 2010
Messages: 438
Espèce: Humain
Catégorie: Magie
Niveau: Collège
Classe: Coeur
Sexe: Masculin
Points MS: 245
MessagePosté le: Sam 12 Fév 2011 - 01:45    Sujet du message: [Terminé] Mélodies, rires, et grognements. [PV Rika Furude] Répondre en citant

Pour débusquer un animal, ou du moins ce qui ressemble de loin à un animal, on observe de longues heures ses habitudes de vie pour savoir quand le coincer. Problème : on ne peut pas étudier les habitudes de vie de quelque chose de mort, et par extension : il est à moitié impossible d'observer celles d'un mort-vivant. Heureusement pour le vaillant chasseur de zombie, cela n'est déjà plus complètement irréalisable ! Bien entendu, il lui resterait menu matériel à se procurer. Mais ça, les aventuriers Hikari et Rika pouvaient trouver ...
C'était ensemble avec Moshi en queue de file que le groupe de "chasseurs" s'avançait dans les couloirs vides du dortoir des garçons cœur. Comme l'académie n'était pas un vieux pensionna anglais, rien n'empêchait la fille au cheveux bleus d'accompagner le collégien dans sa chambre. Cette chambre était facile à trouver étant donné sa place près de l'entrée du couloir, mais le sixième s'était perdu au moins deux fois avant de la repérer une bonne fois pour toute. Il se souvenait avoir demandé où était la chambre n°016 à quelqu'un qui s'était adossé sur la porte du dit numéro. Il prit ensuite l'initiative d'apprendre par cœur le plan de l'école. Si elle ne comportait pas de compartiments secrets, alors il connaissait maintenant tout les recoins.


- << C'est bête de vouloir retrouver mes clés au fait, j'oublie tout le temps de fermer la porte ! >>

L'enfant poussa donc la porte de la chambre 016 ; il se rendra compte plus tard qu'il n'avait jamais ouvert la porte de sa cambre à qui que ce soit avant cela. Mais pour l'heure cela n'avait rien d'important, place à la chasse au matos !
Les proportions de la chambre étaient à l'image de son propriétaire : relativement petite, mais parfaitement vivables. Sur le bureau trônait des livres de cours rangés par catégorie, et à côté se logeait un ordinateur en parfait état de marche, fourni par le lycée. A la gauche de l'entrée se trouvait le lit du pensionnaire envahit par les peluches ; au centre jonchaient des jouets en bois autant que des games-boy ; et à droite, encastrée dans le mur, se trouvait une mystérieuse armoire. Elle pouvait avoir n'importe quelle profondeur quand on la voyait ainsi fermée, mais les dieux voudraient qu'elles soient abyssales.
Hikari n'avait pas mentit : sur sa table de chevets se trouvait bien une livraison de DvD et de mangas empaquetés, difficile cependant de voir que ce soit à travers l'épais plastique.

Pendant que vous admiriez cette merveilleuse chambre, dont le seul oasis de sérieux semble se clôturer au bureau, Hikari eut le temps de s'approcher de cette armoire magique qui n'avait rien à envier à celle de Narnia. Il approcha lentement sa main de sa poignée, la saisit ... et la retira. Il se retourna presque automatiquement pour se planter de nouveau devant la "guerrière bleue", et lui posa cette question énigmatique.


<< Qui serait le plus efficace contre zombie voleur de violon ? Un guerrier, un magicien, un pamplemousse ? Rien ne me plait ... >>


Le simple fait d'avoir pensé à écrire cette réplique m'indique que je devrais dormir plutôt que de RP, la nuit X)

_________________


Revenir en haut
Publicité


MessagePosté le: Sam 12 Fév 2011 - 01:45    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Classe Coeur
Rika Furude
Inscrit le: 10 Juil 2010
Messages: 775
Espèce: Humain
Catégorie: Arme
Niveau: Primaire
Classe: Coeur ♥
Sexe: Féminin
Points MS: 225
MessagePosté le: Sam 12 Fév 2011 - 15:49    Sujet du message: [Terminé] Mélodies, rires, et grognements. [PV Rika Furude] Répondre en citant

 Tch. Moi qui espérais pouvoir préparer mon coup tranquillement....Pourquoi a-t-il fallu qu’il me rattrape ? Enfin, je poussai un long soupir intérieur, et me laissais guider par l’autre gamin qui m’avait rejoint.  Je tournais la tête vers une vitre incroyablement propre du couloir. Au moins, les employés font leur travaille comme il faut, c’est déjà une bonne chose...Dehors, il était facile d’être ébloui par le coucher du soleil, qui lassait dire que beaucoup de temps était passé depuis le moment où ce gamin était venu m ‘interrompre  pendant que je jouais du piano. Je remarquais alors que les arbres avaient les feuilles mouillées. Avait-il plu ? Rha, mais qu’est-ce que j’en sais...En tout cas, cela donnait un spectacle très joli. Les feuilles avaient une couleur dorée à cause du soleil..On aurait dit des arbres d’or. Le parc était lui aussi très joli d’ailleurs, avec toutes ces fleurs rose, rouge, orange...

Mais je m’égare. Enfin, du moins vu que le garçon s’était arrêté, du étions arrivé devant sa chambre. Chambre n°16.     Puis, juste avant d’ouvrir la porte, il dit :

-
<< C'est bête de vouloir retrouver mes clés au fait, j'oublie tout le temps de fermer la porte ! >>

Intéressant...Donc, il n’avait pas la clef sur lui ? Voilà qui devrait bien m’arranger...Quand il ouvrit la porte, je me demandais si il avait déjà invité quelqu’un dedans. Et aussi si les filles avaient le droit d’entrer dans le dortoir des garçons. Mais finalement, même si la réponse était non, je m’en fichais. Puisque je n’étais jamais allée en cours, une chose de plus ou de oins ne ferait pas une grande différence.  

Une fois entrée dans la chambre, je remarquais que la pièce était assez petite. Enfin, je dis ça mais je ne me souviens même pas de la taille de la mienne, je passe tellement de nuit dehors, à trainer...Puis je dormais la journée sur un banc, pendant les cours. Mes yeux firent le tour de la pièce. Un bureau, où trônait  -visiblement- des livres de cours, et un ordinateur. Lorsque mes yeux s’arrêtèrent sur le lit, je ne pus m’empêcher d’avoir une impression bizarre...À son âge, comment peut-il aimer encore autant les peluches ? Remarque, certaines étaient mignonnes..Mais ce n’est pas le moment ! Et au centre, autres jouets quelconques est consoles. Et à l’opposé du lit, une armoire. Sur sa table de chevet, un paquet emballé de plastiques, dont je ne pouvais voir le contenu.

Je finis ma contemplation lorsque j’entendis un petit bruit. Le gamin venait de retirer la poignée de l’armoire, sans que je comprenne pourquoi. Puis, il me posa une question.


<< Qui serait le plus efficace contre zombie voleur de violon ? Un guerrier, un magicien, un pamplemousse ? Rien ne me plait ... >>


Donc, je suis une guerrière maintenant ? Remarque ce n’est pas faux...Lui le magicien et Moshi...Un pamplemousse? Mais en fait, je n’en avais rien à faire de sa question. Plus important : trouver la clé de sa chambre. Pourquoi ? Pour l’y enfermer. C’est à ce moment là que je la repérais, installée tranquillement à côté du paquet plastifié. Moshi, d’un mouvement rapide, la prise, pendant que je répondais à Hikari, me mettant bien devant lui, pour qu’il ne remarque rien.

- Logiquement, le pamplemousse..Quoi de mieux pour attirer un monstre affamé ?

J’eus un léger rire après cette phrase. Mon pauvre minou...Mais au moins, il avait la clé.

-Bon...Je pars dans ma chambre chercher deux trois trucs !

Et je sortis de la chambre avec Moshi en fermant la porte. Puis, je pris la clé, et tout en tournant la clé dans la serrure, Moshi émit un long miaulement pour cacher le bruit. Puis je partis en trottinant dans les couloirs.
_________________
|
|

Profil ; Fiche ; Journal ; Thème






Merci Seon, merci Ayama, merci Theyst ♥
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Modérateur
Hikari Pyo
Inscrit le: 06 Nov 2010
Messages: 438
Espèce: Humain
Catégorie: Magie
Niveau: Collège
Classe: Coeur
Sexe: Masculin
Points MS: 245
MessagePosté le: Sam 19 Fév 2011 - 19:54    Sujet du message: [Terminé] Mélodies, rires, et grognements. [PV Rika Furude] Répondre en citant

Pas faux pas faux. Le jus de pamplemousse pouvait se faire découvrir des capacités anti-monstre hors du commun quand on y repensait ! Il n'y avait qu'à évaluer sa puissante toxicité lors de sa projection sur des yeux innocents ; aie aie aie que ça pique ! Un tel produit ne pouvait que cacher des effets secondaires redoutable, notamment lors de la chasse au gros gibier. Cependant ... était-il possible d'affronter une créature des ténèbres avec une arme aussi maléfique que ce jus de fruit perfide ? Un peu de malchance, et ce liquide se voulant mortel se transformerait en source de force inépuisable à disposition de l'ennemi. Que faire alors ? Changer de jus de fruit ? Contre du jus d'orange alors ... Zut ! Mais c'était sacrément bon le jus d'orange ! Pas question d'en gâcher une goutte, même pour sauver le monde des griffes d'un mutant ! Non, la proposition de Rika était bien réfléchie : a ce prix, autant prendre le risque d'utiliser le pamplemousse maléfique. Y en avait-il dans son armoire ? C'était peu probable elle ne contenait aucun réfrigérateur, les chambres de l'académie avaient beau êtres plus que très bien équipée il ne fallait pas trop en exiger. Tant pis : cette fois-ci, c'était pour de bon qu'il retournait vers le placard-à-malices y trouver des choses intéressantes. Il y avait tellement de trucs là-dedans qu'il ne se souvenait pas de la moitié de ce qu'il y avait.

<< Bon...Je pars dans ma chambre chercher deux trois trucs ! >>

- Bonne idée, si tu as des jus de fruits, n'hésites pas !

Avec les natures des objets qu'il ressemblaient pour se préparer, on aurait plus dit que les deux écoliers préparaient un pique-nique plutôt qu'une chasse au monstre. Si ça ne tenait qu'à lui ça se terminerait en en soirée déguisée de jours, et d'ailleurs pourquoi se priver ? Tout cela ne tenait effectivement qu'à lui ! Dès que Rika eut quitté la pièce -venait-il d'entendre un "clac" ? -, c'est sans slow-motion avec effet suspense qu'il ouvrit la porte de l'armoire en grand. Rien n'en dégringola : si elle était pleine à craquer, cela ne voulait pas dire qu'elle était aussi mal rangée que le reste de la chambre.
Ce que l'on pouvait observer après l'ouverture de la porte droite du placard mural ... parlons-en. Le premier étage, tout en longueur, montait du sol jusqu'à 80 centimètres. Y étaient suspendus une bonne centaine de pantalons ; de toiles, de cuire et d'autres tissus divers. A l'étage du dessus et presque jusqu'au plafond se dressaient d'immenses colonnes de hauts : pulls, sweats, T-shirts, chemises et bien d'autres se trouvaient là, apparemment classé par genre. Quelques éléments étaient notables ; comme ces versions personnalisées de l'uniforme de l'académie, parfois révisées pour un détail aussi minuscule que le motif de son emblème. Côté sous-vêtement, rien d'extraordinaire. Chaussettes et compagnie étaient casées dans un petit bac à côté de la dernière pile de hauts, et n'étaient pas en surnombre.

Hikari n'avait pas encore ouvert la porte qu'il souhaitait ; l'arrangement de l'armoire ne permettait l'ouverture de celle de gauche qu'après celle de droite. Le collégien qui était accommodé depuis longtemps tirait déjà sur la poignée de la deuxième partie de son coffre-fort, évidemment aussi bien ordonnée que la premiè ...
Non. Plus sérieusement, une ville rasée par un tsunami serait forcement mieux rangée que ce monde de chaos.
A peine la porte fut-elle entrouverte qu'une horde de déguisements en formation commando jaillit pour le plaquer au sol, mais dit précédemment, le garçon était un expert en matière de "gérer son armoire". Il localisa en un instant les costumes convoités, s'y agrippa d'un main, et renvoya tous les autres dans l'antre obscure d'un mouvement expert du pied sauté. Il ferma la porte gauche d'un geste automatique immédiatement : non, cela ne sera pas aujourd'hui que vous pourrez vous rincez l'œil des autres mystères incroyables que l'étagère d'Hikari contenait. Mais croyez-le, personne n'a vraiment besoin de voir de tels choses.


- Supeeerbe ! Moi qui croyait qu'il n'était déjà plus à ma taille !

Oups, comme quoi il ne fallait pas lâcher ce gamin des yeux plus de deux minutes. Hikari venait en effet d'enfiler une des tenues qu'il avait attrapé fugitivement, et quelle tenue ! Était-il possible d'avoir eut l'idée de sa conception sans avoir été une fois dans une situation i-den-tique à celle actuelle du collégien ?
A première vue, le cuir noir faisait penser à un costume de cyber-motard, comme ceux que les héros de Matrix apprécient particulièrement quand ils geekent dans leur super-simulation. Mais c'était plus élaboré qu'une copie de biker intégrale : de près et en faisant abstraction de l'élément du cuire, le déguisement se transformait en un parfait costume de violoniste classique ! Hikari ne perdait pas de vue son objectif de retrouver son violon. L'aventurier en cuire ; le musicien en costume ! Et ce qu'il y avait de pratique avec cet ensemble c'était que, malgré son haut degré d'improbabilité, sa matière était si réaliste qu'on le confondait très facilement avec un vêtement ordinaire. Peu de chance donc, de se faire arrêter pour "carnaval non autorisé", c'était pas dans une blouse de physique-chimie qu'il s'était taillé cette combinaison-là !
Seul hic : le collégien était paraissait relativement petit pour porter ce genre de costume, mais cette simple constatation ne l'arrêterait pas. Quand à ce qu'il avait prévu pour Rika et Moshi ... Mwouhahaha ! Ils allaient périr de ...
Non c'était un blague, eux aussi auraient le droit à quelque chose qui ne constituait pas une offense à la décence ...

Hikari emballa le tout dans un sac sortie de la table de chevet, ça lui avait pris un peu de temps mais il allait rejoindre Rika ! Il ne savait pas où était sa chambre, mais peut-être la croiserait-il dans le couloir ? Il tourna la poignée de la porte de sortie ... et rien, ça ne s'ouvrait pas.
Le petit ne s'était retrouvé dans cette situation que très rarement, pour ne pas dire jamais ; il insista donc encore un petit moment croyant le le mécanisme était un peu rouillé. Mais il s'avéra un peu trop vite à son goût que la chambre était verrouillé ! Un petit coup d'œil à sa table sur laquelle aurait du se trouver la clé lui confirma l'évidence : on l'avait enfermé. Ah malheur ! Le monstre devait être passé dans un moment d'inattention ! Il était maintenait parqué dans un espace exigu -qu'il supportait très bien la plupart du temps - ! Ah, et ce éternellement jusqu'à ce qu'il ...
Eh, mais pas du tout en fait.


- Sésame ouvre-toi ! Ordonna-t-il à la porte à serrure électronique, en lui donnait un petit coup de pouce de cinq volts.

Sitôt dit, sitôt fait. Les clefs avaient beau ressembler aux antiques modèles fabriqués par les serrurier d'un temps révolu, le système d'ouverture de la porte passait par l'électronique. Comme ça quiconque voulait le vérifier verrait, dans la base de donnée informatique de l'académie, qu'il avait bien ouvert sa porte tel jour à tel heure, il ne s'en faisait toutefois pas outre mesure pour ce qui risquait d'arriver ensuite : il avait une amie à retrouver avant le zombie ! C'est ainsi qu'il s'élança dans le couloir ...

Je me suis légèrement approprié que système de sécurité de l'académie, dites-moi si ça pose problème =S

_________________


Revenir en haut
Classe Coeur
Rika Furude
Inscrit le: 10 Juil 2010
Messages: 775
Espèce: Humain
Catégorie: Arme
Niveau: Primaire
Classe: Coeur ♥
Sexe: Féminin
Points MS: 225
MessagePosté le: Sam 5 Mar 2011 - 17:44    Sujet du message: [Terminé] Mélodies, rires, et grognements. [PV Rika Furude] Répondre en citant

J’entendis sa dernière phrase, assez étouffée car je m’étais déjà bien éloignée. Je trottinais assez vite, car j’avais un vague mauvais pressentiment. Comme si il avait un moyen de sortir de sa chambre.  Je n’en savais rien à vrai dire. Je m’étais toujours servi de ma clef pour ouvrir ma chambre (du moins, le peu de fois où j’y suis allée). Bref, d’un pas rapide, je regagnais ma chambre. Chose qui ne m’étonna pas, Moshi avait fourré le violon de la peluche sous mon lit, et pas très adroitement (en même temps, c’est gros un violon pour un chat...). Je l’attrapai, et réfléchie à un meilleur endroit pour le cacher. Pas dans ma chambre, ça me désignerais coupable (quoi que, vu le peu de logique dont fait preuve ce garçon..).  Finalement, je me mis à jouer les spider-man 8D. En effet, le violon sur le dos, j’ouvris ma fenêtre et m’accrochais au mur avec mon sabre.  Puis, adroitement je forçais la serrure de la chambre voisine avec mon naginata 8D. Je lançais le violon sur le lit inoccupé, puis je laissais la fenêtre ouverte et retournais dans ma chambre. Mission réussi 8D.

Maintenant..Profitons-en pour déballer un peu tout ces cartons. Ça va pas être de la tarte..
Premier carton : Je n’eus même pas le temps de l’ouvrir, car par manque de place, le contenu volumineux du carton le fit éclater, et je me fis ensevelir. Ce carton contenait en fait des mangas de toutes sortes, notamment : Girls Bravo, Higurashi no naku koro ni, Umineko no naku koro ni, One Piece, Suzuka, Desert Coral....Je les rangeais dans une armoire semblable à celle de la peluche (mes vêtement étaient dans une penderie).

Deuxième carton : Même résultat que pour le premier, mais pas le même contenu. Cette fois, c’était des versions animées des mangas que je possédais déjà.  Je les rangeais dans la même armoire que celle des mangas.

Troisième et dernier carton : Des livres. Des romans seulement. Pour la plupart policier et quelques fantastiques. Mis alors certainement des romans d’amour. Plutôt crever que d’en lire. Je les rangeais encore une fois dans l’armoire.

C’était tout. Je n’avais rien pris d’autre à part ça. Mais bon, c’était déjà suffisant. Maintenant, que faire ? Je soupirais, baillais, puis me laissais tomber sur mon lit, pour m’endormir, les trois cartons vides dans un coin.

_________________
|
|

Profil ; Fiche ; Journal ; Thème






Merci Seon, merci Ayama, merci Theyst ♥
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Modérateur
Hikari Pyo
Inscrit le: 06 Nov 2010
Messages: 438
Espèce: Humain
Catégorie: Magie
Niveau: Collège
Classe: Coeur
Sexe: Masculin
Points MS: 245
MessagePosté le: Sam 19 Mar 2011 - 16:33    Sujet du message: [Terminé] Mélodies, rires, et grognements. [PV Rika Furude] Répondre en citant

Tout droit, tout droit ! Le petit collégien allait-t-il finir par se perdre dans les couloirs du dortoirs réservé aux filles ? Il fallait bien l'avouer, Hikari n'avait aucune idée quelle chambre pouvait bien être celle de son amie aux cheveux bleus. Pendant un instant il songea à vérifier toutes les portes une par une ... Mais se ravisa à l'idée qu'il pourrait surprendre des étudiantes en train de faire autre chose que jouer aux poupées( pourtant, c'était très bien les poupées). Alors que pouvait-il faire d'autre pour la retrouver rapidement ? ... Ah oui, elle ne s'était pas encore lavée et restait en partie couverte de tâches de sang dont le monstre l'avait couverte comme lui. Donc, en suivant des tâches de sang ... une petite minute ! Lui aussi était tout cracra depuis son altercation avec le zombie-voleur de violon ! Beurk, ses magnifiques cheveux blonds étaient maintenant poisseux au possible ! Il ne fallait pas qu'il se laisse aller avec son hygiène, cela allait de pair avec prendre son de son style vestimentaire. Rika allait peut-être se faire attaquer par l'ami croque-mitaine du zombie pendant son absence, mais Hikari était en plein cas de force majeur. Ni une ni deux, il décampa vers sa chambre pour aller y rechercher ses affaires de douche.

Ces affaires se trouvaient dans sa chambre, où il débarqua précipitamment. Ignorant de manière sublime ses coffrets DVD/Cartons de mangas/emballages de romans qui s'étaient étalés en vrac sur le sol pendant son absence, l'enfant ouvra à nouveau son armoire magique pour en sortir sa serviette et son gel douche. C'est avec le même empressement que quand il avait pénétré que le collégien quitta sa chambre ; l'attention toujours à côté des preuves flagrantes du passage de Rika.

La salle de douche avaient beau se trouver loin de sa propre chambre, il arriva sans peine devant sa porte. Et pour cause : si cela ne tenait qu'à lui, il s'y rendrait au moins trois fois par jour sans raisons apparente, si ce n'était sa haine fanatique de la saleté mal lavée. Enfin, il posa maintenant le sac des mystérieux déguisements pour rentrer dans la cabine, sa serviette à la main ... pour en ressortir moins de trois secondes plus tard : parfaitement "clean" et la même serviette nouée à la taille. Et oui : si Hikari adorait se laver au même titre que se déguiser ou de manger des sucreries, il savait aussi faire vite et bien. Après s'être séché les cheveux - dans un délais raisonnable cette fois - vînt le temps de se rhabiller. Il aurait très bien pu renfiler la tenue de violoniste matrix ... mais il atteint l'inhumation juste avant ; tout était devenu si clair !
Si il n'arrivait pas à rejoindre la chambre de Rika, c'était parce qu'elle se trouvait dans le dortoir des filles. Et qui peut se retrouver dans un pareil dortoir ? Ses occupantes pardi ! Bien entendu, c'était pour ça qu'il avait stupidement tourné en rond tout ce temps dans ses habits de violonistes pour homme. Ça voulait bien dire que ce ça voulait dire, Hikari rangea ses affaires en simili-cuir pour sortir du sac celles qu'il avait préparé pour son amie disparue ...

Une magicienne aux cheveux mis-long apparue plus tard dans le couloirs ; à l'endroit où l'on avait déjà aperçu une sorte de musicien du futur. Sa robe blanche était constellée de motifs tout en traits bleus, abstraits. Son regard lointain semblait pouvoir voir même au-delà du sens de ces motifs ; un regard qui défie la logique pour trouver la vérité ...
Cette tête mystérieuse ne tînt pas une minute, et celle d'après un visage plein d'excitation infantile la remplaça : ça y était ! En tant que fille, il lui était très facile de trouver quelle porte était celle de la chambre de son amie. Une porte prise parfaitement au hasard fut poussée ... et Hikari débarqua dans chambre de Rika.
Ou était-il exactement ? Comme elle avait dit préparer ses affaires, c'est vers un de ses placard que son regard s'était tourné, mais elle ne s'y trouvait pas. Par contre Moshi veillait bien au centre de la pièce ; jetant des regards félins à l'inconnue qui venait d'y pénétrer. - et oui ! La coupe de cheveux exceptée, Hikari aurait trompé ses grandes sœurs. -

C'est finalement en jetant un de ces coups d'œil furtif un peu partout dans la salle que la magicienne trouva la guerrière ... Endormie sur son lit de mort.


- Non ! Rika, que t'as-t-il fait ?! S'exclama la magicienne en se jetant au chevet de son amie, je suis là ne tente pas de te lever continua-t-elle alors que c'était entièrement sa faute si la guerrière allait se réveiller.

Fallait bien que je fasse un Crossplay un jour ou l'autre, c'est un des points importants de ma prez ^w^
Mais à cause de ça entre autre, ce RP ne ressemble plus à rien sur le plan scénariste >.o Désolé d'avoir si tardé pour pondre un truc pareil.

_________________


Revenir en haut
Classe Coeur
Rika Furude
Inscrit le: 10 Juil 2010
Messages: 775
Espèce: Humain
Catégorie: Arme
Niveau: Primaire
Classe: Coeur ♥
Sexe: Féminin
Points MS: 225
MessagePosté le: Mer 4 Mai 2011 - 14:01    Sujet du message: [Terminé] Mélodies, rires, et grognements. [PV Rika Furude] Répondre en citant

Rêver de gâteaux, c'est bien, non? C'est ce que l'on peut penser, à première vue. Car ça peut vite se transformer en cauchemar. Imaginez-vous en train de manger vos gâteaux préférés. Jusque-là, tout va bien. Mais d'un coup, si ces bons gâteaux décident d'échanger les rôles? Si ils décident de vous manger? Là, ce n'est clairement plus un rêve, mais un cauchemar. C'était à peu près ce qui se passait du côté de mon côté.

Je rêvais que je vivais tranquillement chez moi, à mes 10 ans, donc maintenant. Mon père, censé être mort, était présent, de-même pour ma mère. Tout le monde était vivant, même Takano. Un monde parfait, si l'on veut...Sauf que les mondes parfaits n'existent pas. Un monde sans un once de haine, un once de pêché, c'est impossible. Et ça, je le savais pertinemment . Puis, brutalement, tout disparut. Le sol ou je marchais n'était que vide noir, de-même pour tout ce qui m'entourait. D'un coup, mes amies apparurent. Mion en train de rouer Satoko de coups de couteau à mort...Keiichi et Rena se battant à mort...Puis moi-même, tuant ma mère. Je hurlai.

Finalement, je réussi à me réveiller de cet horrible cauchemar. Je n'ouvris pas les yeux, car je réfléchissais à qui avait bien pu pénétrer dans ma chambre. J'avais en effet entendu ma porte s'ouvrir, sans pour autant savoir qui avait effectué cette action. Je ne connaissais que peu de filles, et pas suffisamment pour qu'elles viennent dans ma chambre. Quelqu'un qui s'était trompé de chambre? Peut-être. Mais après, j'entendis une voix de gamin parler. La voix d'une peluche affolée, exactement. Que faisait la peluche de service dans ma chambre? Je me relevai, puis parlait tout en ouvrant les yeux.

-Je n'ai rien, imbé-

Je me stoppais brutalement dans ma phrase. Je devais encore rêver, c'était impossible. Je venais d'ouvrir les yeux. En face de moi ne se trouvait pas une peluche blonde, mais une magicienne blonde. Pourtant, cette voix était bien celle d'Hikari...Non..;Il ne c'est quand même pas déguisé en fille juste pour pouvoir y aller?
Je me laissais retomber en arrière, ou plutôt je tombais en arrière. J'avais décidé de retourner voir le jardin de pommes.
Oui, sous le choque, j'étais tombée dans les pommes. Voir une peluche déguisée en fille, ça fait peur, oui.


C'est court, mais au moins, j'ai répondu! *o*


_________________
|
|

Profil ; Fiche ; Journal ; Thème






Merci Seon, merci Ayama, merci Theyst ♥
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Modérateur
Hikari Pyo
Inscrit le: 06 Nov 2010
Messages: 438
Espèce: Humain
Catégorie: Magie
Niveau: Collège
Classe: Coeur
Sexe: Masculin
Points MS: 245
MessagePosté le: Ven 6 Mai 2011 - 11:19    Sujet du message: [Terminé] Mélodies, rires, et grognements. [PV Rika Furude] Répondre en citant

La guerrière, ou plutôt la princesse, n'ouvrait pas les yeux. Les ronces entouraient le château s'étaient pourtant rétractées ; le soleil triomphait pourtant sur l'ombre ! Seul le réveil de la demoiselle était absent sur la scène de victoire du bien contre le mal !
Les quelques secondes qui s'écoulèrent n'ouvrirent pas ses paupières. Une minute s'écoula, mais cet instant n'arriva pas.

Pour la magicienne qui restait à son chevet, il restait peu de solutions. Les princesses ne s'éveillaient que d'une seule et unique manière, et ce depuis les temps immémoriaux. Résolue, elle se déplaça lentement pour s'assoir au bord du lit immaculé. La guerrière dormait toujours sous les draps blancs, son expression évoquait celle d'une enfant apeurée qu'il fallait réconforter. Ses lèvres cherchaient les mots pour demander de l'aide ; et de la chaleur pour réchauffer le monde froid de ses songes. Hikari se pencha doucement vers ce visage, prenant appui sur sa main afin ne pas descendre trop vite vers lui, pour enfin appliquer le remède au sommeil éternel à la princesse ...
Une bonne grimace remettrait Rika d'aplomb !

Hikari choisit la meilleure de sa banque, mais n'eut pas le temps la la mettre en pratique : son amie s'éveillait déjà. Le collégien dût se relever en même temps qu'elle pour qu'ils ne se cognent pas, elle avait l'air en forme tout compte fait ! Du moins c'est ce qu'il lui avait semblé tandis qu'il se réjouissait d'un << Tu es debout ! Je suis si content ! >>. Parce qu'après avoir vraiment ouvert les yeux, l'amie en primaire se tétanisa devant lui. Pourquoi ? Ah, je sais ! C'est les motifs de mon costume c'est ça ? Rika ? Rikaaa ! Rien à faire, elle retombait dans sa torpeur cauchemardesque comme s'il y avait un fantôme au milieu de son visage. Cette fois difficile de trouver un moyen de la remettre sur pieds, un regard furtif lancé à Moshi informa le déguisé qu'il n'en avait pas la moindre idée non plus. Descendant du lit, Hikari commença à faire les cents pas dans la chambre. Ni le violoniste du futur ni la magicienne de la magie ne parvenait à atteindre la fille aux cheveux bleus, ce qui voulait dire qu'il était temps au pamplemousse troisième héros d'entrer en piste ! Dans le sac du cosplayeur fou gisait en effet le troisième costume ; prévu pour Moshi mais taillé pour humain ; travaillé pendant des années à la limite de l'imagination de générations de designers [...] Le déguisement ... de Hikari ! Et oui, autant être soi-même avec ses amis. Le petit utilisa donc de nouveau sa technique occulte de speed-changing pour passer d'un costume à l'autre en un éclair, sans même découvrir un millimètre de sa peau. - On était chez une dame, tout de même ! - Puis, ainsi vêtu de l'uniforme académique avec emblème customisé (un lapin à la place du cœur de sa classe), il se repencha près du lit de Rika. Peut-être que que la magicienne truc avait eut la mauvaise idée de la tirer du lit à coups de grimaces suspicieuses, mais lui avait la véritable solution !

- Fait dodo, Rika mon p'tit frèèèèreuh ... ♫

Était-il nécessaire d'ajouter que le collégien savait aussi bien chanter que se battre ? Ah ah ... Au passage, son histoire de violon venait de passer vicieusement à l'oubliette mémorielle.
_________________


Revenir en haut
Classe Coeur
Rika Furude
Inscrit le: 10 Juil 2010
Messages: 775
Espèce: Humain
Catégorie: Arme
Niveau: Primaire
Classe: Coeur ♥
Sexe: Féminin
Points MS: 225
MessagePosté le: Sam 4 Juin 2011 - 13:05    Sujet du message: [Terminé] Mélodies, rires, et grognements. [PV Rika Furude] Répondre en citant

Rika était K.O, là. Déjà, le simple fait d'avoir vu que Hikari était sortit de sa chambre l'avait gêné dans sa farce, mais là..Voir une magicienne..Oui, au féminin..Rika aurait hurlée si le choque ne l'avait pas fait s'évanouir. C'était trop pour elle. Et puis..POURQUOI UN MEC ARRIVE SANS PROBLÈME À SE FAIRE PASSER POUR UN FILLE?! C'EST PAS NORMAL! Oui, le fait que Hikari soit assez mignon pour se déguiser en fille l'avait vraiment choquée.   Néanmoins..Rika ne pouvait pas dire qu'il était affreux, que c'était la mocheté incarnée. Ce serait se mentir à soit-même. Bref...Maintenant, retournons dans la tête de Rika, histoire de voir quel genre de rêve ce choque avait suscité. 

Donc...Une fois de plus, Rika se trouvait dans une pièce entièrement noire, sans sol, ni mur, elle marchait sur du vide. Finalement, la pièce se forma. Elle devint un long couloir gris et sombre, avec des photos accrochées le longs des murs par des épingles. Et bien..Assez sombre, la "galerie de souvenirs" de Rika. En effet, sur chaque photo (qui était en fait des photos animées) se trouvait quelque chose qu'elle avait vécu. Par exemple, sur l'une d'elle, il y avait son arrivée à Rakishou, et sa rencontre avec la joker, Theyst Ruho, et un autre guignol qui n'arrêtait pas de coller Rika..Sur une autre, sur le mur d'en face, sa rencontre avec Hikari, à la bibliothèque..Enfin bon. Rika fini par se réveiller une fois encore.

Elle releva doucement son torse pour s'assoir, tout en ouvrant les yeux. Son premier réflexe fut de coller ses mains à ses oreilles. Une voix affreuse chantait. Même Rika chantait mieux! Mais elle soupira de soulagement en voyant qu'il avait mis l'uniforme de l'école, au détail près que ce n'était pas le bon emblème. Mais c'était vachement plus mignon. Mais elle ne pouvait pas supporter plus longtemps cette voix horrible.


-...FERME-LÀ!
_________________
|
|

Profil ; Fiche ; Journal ; Thème






Merci Seon, merci Ayama, merci Theyst ♥
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Modérateur
Hikari Pyo
Inscrit le: 06 Nov 2010
Messages: 438
Espèce: Humain
Catégorie: Magie
Niveau: Collège
Classe: Coeur
Sexe: Masculin
Points MS: 245
MessagePosté le: Mar 28 Juin 2011 - 15:37    Sujet du message: [Terminé] Mélodies, rires, et grognements. [PV Rika Furude] Répondre en citant

La partie ellipsée de mon poste ne contenant absolument rien de louche (8D) je suggère que nous en laissons le rp là avant qu'il traine. Tu veux poster un dernier message ou continuer ? ... '3'


Pourquoi tant de brusquerie ? Son idée de chanter s'avéra tellement bonne que Rika passa de la case "dodo" à la case "crier" sans s'attarder outre mesure sur la case "réveil". Mais qu'il était bon de pouvoir entendre à nouveau la merveilleuse chanson du hurlement de la guerrière. Cette même voix qui guidait les troupes sur le champ de bataille, et qui dirigeait ce dernier sur le chemin de sa propre victoire ! Hikari aurait pu passer des heures à l'écouter, l'air béat, si ses oreilles ne lui avaient pas fait mal aussi vite. Quel cruauté ! Qu'une simple douleur le fasse passer la tête à l'envers à côté du lit, et l'éloigne ainsi de son ami. Il attendit par dépit quelque secondes au sol, le temps que la sirène d'alarme en ait fini, puis se releva à nouveau à côté de son amie ; en pleine forme cette fois.

- Maintenant que tu es debout, on va pouvoir continuer à chercher mon violon, tu n'avais pas oublié n'est-pas ?

Ironiquement, c'était le collégien lui-même qui avait oublié l'histoire de son instrument en premier lieu. Vous connaissez l'histoire des aventures sans fin de Peter Pan ? Et bien il s'agissait à peu près de la même chose : les jeux et les aventures se superposaient les unes aux autres, pour qu'au final on ne se souvienne plus que des toutes récentes. Heureusement que le collégien avait du cœur pour ces histoires quand elles ne s'étaient pas encore terminées ...

- ... Mais tu est encore toute tachée avec le sang de tout à l'heure. Il faut que tu nettoies sinon ça ne va plus partir !

Ou pas, quand l'hygiène ou l'habillement entraient en cause. Parce que oui : si ça existait les gamins qui prenaient plaisir à rester sales comme des torchons poissonneux après avoir joué dans la boue, Hikari n'était pas l'un d'entre eux. D'où cela lui venait d'ailleurs ? Le simple fait de se poser la question lui apporta la réponse : évidente comme tout, elle atteignait sa mémoire comme une petite brise fraiche ... et savondemarseillée. Sa sœur, celle qui aimait le monde du vêtement à peu près autant que lui maintenant, avait une sainte horreur de lui faire essayer une seule de ses créations si elle ne le savait pas nettoyé-frotté-brossé-vacciné les dernières secondes. Au moindre doute : direction la douche ! Un professionnel de la santé aurait déconseillé ces lavages intempestifs de la même manière qu'il aurait reproché une négligence trop importante. Hikari pourtant, s'était très bien conforté dans le premier choix.

- Diiiiiirection la douche, chantonna-t-il avec un sourire en poussant son amie bleue vers la sortie, on ne fait pas attendre toute ces bactéries !

Le petit train fit se premier arrêt devant la porte de la salle d'eau, celle du dortoir féminin cette fois. La tenue de la troupe y était étrangement approprié : Hikari ayant revêtit sa robe à la vitesse d'un power ranger, à un mystérieux instant situé entre le départ de la chambre et l'arrivée devant la salle de bain. C'est donc avec un autre genre de sourire qu'il y attira l'encrassée pour, refermer doucement la porte devant un Moshi perplexe.

- La suite est privée ... ♪ *clanc*
_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé


MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:58    Sujet du message: [Terminé] Mélodies, rires, et grognements. [PV Rika Furude]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Murasaki Suishou | Forum RPG Académie Index du Forum -> Académie Rakishou -> Bâtiment Coeur -> Dortoirs -> Dortoir des garçons Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Theme xand created by spleen.