FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   Se connecter pour vérifier ses messages privés   S’enregistrer   Profil   Connexion 

Ding, dong! Vous voici devant la fiche d'Alienor Crowford

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Murasaki Suishou | Forum RPG Académie Index du Forum -> Archives -> Corbeille générale -> Corbeille des présentations
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Alienor Crowford


MessagePosté le: Ven 11 Fév 2011 - 17:24    Sujet du message: Ding, dong! Vous voici devant la fiche d'Alienor Crowford Répondre en citant

VOTRE PERSONNAGE
Nom :  Crowford ( Pour ceux qui connaissent un certain Billy, c'est un usurpateur! >8D )
Prénom :  Alienor
Age :  16 ans, what else?!
Sexe :  Féminin... Ou peut-être devrais-je vérifier? ~
Espèce :  Humain, my dear ~
Classe :  Trèfle, pour vous servir.
Catégorie :  Magie

Description caractérielle : 
« Hi there! Nice to meet you, people! »
Prenant le micro, l'étrange être se penche lentement en arrière, pour finalement tomber au sol. Un petit cri de surprise, avant de s'allonger à ses aises sur le parquet. Amenant le micro à sa bouche, elle inspire un grand coup tout en souriant, et commence à parler d'une vive voix:
« Amis de jour, bonjour. Amis du soir, bonsoir. Moi, la grande, la sublime, la magnifique, la dérangée, sa Majesté Alienor pour vous servir! Ou plutôt, pour vous décrire son sale caractère.

Regardez à la surface! Oui, voilà, c'est ça. Souriante, intelligente, brave, responsable... Wouah. On parle pas de la même personne. Vous avez fumé quoi? Peut-être bien qu'aux premiers abords – et surtout de loin -, elle ressemble à cela. Mais la vérité est toute autre. Si je vous raconte sa vraie personnalité, vous allez faire une crise cardiaque.     
    
A la première impression, on la juge « bien ». La deuxième fois, on aperçoit des petits défauts, mais rien de grave. La troisième, les doutes s'emparent de ton esprit. La quatrième fois... Elle n'existe pas, vu que tu as dorénavant peur d'elle.    
    
Pareille à une pile électrique rechargeable au soleil – notez que la métaphore ici est très importante -, Elianor ne sait pas se tenir en place. Un potin, une fausse rumeur, elle se jette dessus, en enregistre tout les détails et pire, elle y mêle sa version. On lui parle d'une sortie? Elle devient celle qui l'a organisée. Tu essayes de la rembarrer? Ne rêve pas, tu vas y perdre la bataille ET la guerre. Pire cynique, il n'y a pas. Le seul humour qu'elle connaît est le noir. Même ses amis ont du mal à converser avec elle. Car si elle sait mettre l'ambiance, elle sait tout aussi bien comment la pourrir. Certains ont honte de traîner avec elle, et ceux-là, elle les évince dès que possible.
    
Vous souvenez vous que j'ai fais une comparaison avec le soleil? Et bien, c'est pour la simple et bonne raison qu'elle n'est pas du tout active la nuit. Dès que le soleil se couche, le seul mot traînant dans sa tête est « dodo! ». Flemmarde irrécupérable, elle ne manquera jamais une occasion de sauter dans un lit aussitôt la nuit tombée. Pour les autres, c'est du repos, pour elle, … C'est aussi du repos! La journée, elle est hyper-active, le soir venu, elle est vide d'énergie.    
Complétement dérangée, c'est aussi une bonne description. Ses propos n'ont pas vraiment de sens – sauf quand elle « taille » quelqu'un – et on lui a souvent fait remarquer. Ce n'est pas qu'elle est stupide, loin de là. Juste qu'elle n'aime pas parler avec les gens. Elle préfère rester dans son « monde » de bizarreries, ne laissant personne y entrer. Pareil, en cours, il lui arrive souvent de faire des pauses étranges ou des expressions indescriptibles. Soit ça amuse, soit ça dégoute. A vous de voir.
    
Revenons-en à la « lucidité ». Car, rappelez-vous, elle fait exprès de faire son autiste. En réalité, c'est tout autre. Elle possède une logique et un sens de déduction hors du commun, voyez-vous! Peut-être même qu'elle aurait la capacité d'entrer dans l'une des deux classes supérieures. Mais ça, faut laisser les autres voir. Je disais donc: Très intelligente, le niveau de son Q.I vous ferait tomber de haut. Certains la pensent médium, mais c'est juste que son acuité mentale lui permet de « prédire » vos réactions et fonctionnements cérébrales. Un jour, elle réinventera la formule de la gravité... Ou pas.
    
Parlons ensuite de sa « gentillesse ». La seule forme de gentillesse dont elle pourrait vous faire cadeau, ce serait celle de vous dire vos quatres vérités en face. Elle n'est pas vraiment généreuse, pas coopérative, mais directe, ça c'est elle tout craché. Même à ses chers profs, elle n'irait pas par les quatres chemins. Si elle fait une bêtise, elle en assume la responsabilité jusqu'au bout! Si ce sont d'autres qui l'ont entraînés là-dedans, elle vous narre l'histoire de A à Z sans détour et sans oublier le nom des fautifs. Cela exaspère beaucoup de gens, mais comprenez qu'elle s'en fiche pas mal.
    
Sourire, c'est son capital à la Demoiselle. Elle ne pleure pas, elle ne crie pas – sauf de joie – et ne se met pas en colère. Par contre, des fous rires, ça la connaît. Pour un rien parfois, pour des raisons valabes d'autres fois. Elle rigole aussi parfois pour des blagues que elle seule comprend. »    

La jeune fille se roule sur le sol, pour après se relever. Elle vous sourit alors, époussetant son uniforme customisé.
« Traîner avec elle, c'est à vos risques et périls. En espérant que ma prestation vous a plu, messieurs, mesdames! Oh, mais tiens. Voilà que j'entends la sonnerie! A tout de suite! »

Description physique :

Vous voilà, assis sur vos sièges, lorsque les tambours résonnent bruyamment dans la salle. Les projecteurs s'allument, la Demoiselle s'avance d'un pas gracieux, avant de s'asseoir confortablement sur un siège en daim.
« Rebonsoir, mes fidèles spectacteurs! L'heure de dessin aurait pu me pomper toute ma créativité, mais pour votre grand bonheur... Et bien, je suis en pleine forme, la gorge plus humide que jamais! Vous comprenez donc que je vais pouvoir vous décrire mon physique avec la plus belle de mes voix!


La jeune fille, d'une silhouette élancée et fragile, a beau avoir un sale caractère, elle est certainement l'une de celles à qui tu jettes au moins un coup d'oeil lorsqu'elle traverse les couloirs. Malgré sa petite taille – 1 mètres 62.5 ( en insistant sur le 0.5 ) à ses heures perdues - , l'excentrique Trèfle ne passe pas inaperçue. Ses longues jambes fines qu'elle affiche avec fierté ainsi que son déhanché ont déjà laissé plus d'un rêveur. Niveau buste, elle fait un bonnet B, sans pour autant complexer. Elle ne cherche pas à les afficher en portant un quelconque décolleté, mais n'a pas non plus grande motivation à les cacher. Pour elle, l'idéal est de porter son uniforme customisé: Une veste noir à manches gonflantes, ornée d'une capuche, et sa jupe plissée assez courte.
Niveau corpulence, elle est assez fine. Pas qu'elle fait un régime, loin de là! Juste que de constitution, elle n'a pas un grand appétit. Elle est assez pâle, mais à une tendance à bronzer rapidement – ce qui la dérange assez.
Sa tête, c'est... « Tu veux ma photo?! … 3euros, aboule le flouz! » Plus sérieusement, c'est un visage parfaitement symétrique. Un front normal caché par sa frange en pétard, des sourcils épilés qui lui donne un air jovial, des yeux saphirs surplombés par de longs cils – vous savez, le genre de cils qui, en te collant, te rend obligé de frotter tes yeux -, un nez légèrement retroussé au bout mais droit, de charmantes lèvres pulpeuses, et un menton correct. Pour faire simple, c'est ça, Alienor. Ah, mais elle n'est pas chauve! Elle a une tignasse blonde qu'elle a bien du mal à dompter. Tantôt la mèche à droite, tantôt la mèche à gauche, la vie ne lui ai pas rendue facile. Puis, pas moyen de les coiffer, ces fichus cheveux! De vrais fauves! Que ce soit du gel, de la laque, des chouchous, des barrettes, des brushings... Rien n'y fait. La chose lui donnant le plus de fil à retordre, c'est sûrement « eux ».
Niveau posture: Miss Crazy ne connaît pas le mot « normal ». Elle n'est pas comme les filles qui se tiennent droites, de façon élégante. Elle c'est ça: les mains dans les poches, le bassin avancé, les épaules détendues, et accessoirement une sucette à la bouche. Quand elle s'assit, ce n'est pas mieux. Les jambes écartées, affalée sur son dossier, elle regarde le tableau du coin de l'oeil tout en observant dehors. Elle n'est pas masculine, mais elle aime l'anormale. Elle ne veut pas ressembler à toutes les filles qui se tiennent fièrement droites. Alors elle, c'est décontraction. »


La tête appuyée sur la paume de ses mains, les jambes se balançant, la blonde sourit. Elle se mit alors en tailleur, et dans une révérence peu orthodoxe, elle remercia le public:
« Voilà! J'espère que vous ne vous êtes pas endormis. L'histoire viendra après, si vous avez l'amabilité de me laisser m'hydrater ma pauvre gorge. »


Magie maîtrisée :  La téléportation! Ziou, tu me vois! Ziou, tu me vois plus! *BUS*
" Moi " ne maîtrise peut-être qu'une seule magie, mais " moi " la maîtrise dans ses moindres détails ~
A noter que " moi " ne l'utilise que sur ma personne. " Moi " n'aime pas les téléportations d'objets et tout le tralala.

VOUS
Tout est prêt ? :   Code ok, Theyst.
Quelque chose pour améliorer le forum ? :  Faire un design moins féminin ~
Comment avez-vous connu le forum ? :  Partenariat ~
Autre :  Miss Crazy est dans la place! *BUS*


Dernière édition par Alienor Crowford le Ven 11 Fév 2011 - 22:40; édité 3 fois
Revenir en haut
Publicité


MessagePosté le: Ven 11 Fév 2011 - 17:24    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Alienor Crowford


MessagePosté le: Ven 11 Fév 2011 - 17:30    Sujet du message: Ding, dong! Vous voici devant la fiche d'Alienor Crowford Répondre en citant

Un écran de fumée apparut sur la scène, surprenant alors tout les spectateurs. Une silhouette s'en dégagea, toussant comme un pompier. Vêtue d'un masque hideux, elle apporta le micro à sa « bouche », et prit une voix roque:


« BOUH! … Bref. », elle reprit sa voix normale, retirant son masque. « Re-bonjour! Je viens ici pour lever le voile sur toutes vos questions! Je viens ici pour vous raconter l'histoire de l'adorable folle!!! Profitez du spectacle, et préparez les mouchoirs. »


***  
« Bon sang. Ces stupides géniteurs ne servent à rien. »

Ce fut l'une des nombreuses paroles qu'elle adressait à ces parents, en rentrant de ses cours. Aujourd'hui, c'était parce qu'ils avaient laissés un mot sur la table:
« Débrouille-toi pour faire à manger. On rentre tard.  
  
Maman & Papa. »  

Elle soupira, et jeta son sac dans un des coins de la salle. Elle proliféra des insultes toutes plus dures les unes que les autres, grommelant qu'il n'y avait pas besoin de préciser « maman & papa », vu qu'ils n'y avaient toujours qu'eux à la maison. S'asseyant brutalement sur une chose, elle prit la télécommande dans ses mains, et alluma la télé. Tout d'abord, le son fut fort, trop fort. Elle s'empressa donc de le baisser. Ensuite, elle le baissa trop. Agacée, elle parvint, au bout de plusieurs essais, à le mettre « comme il fallait ». Zappant sur un peu toutes les chaînes, l'une d'entre elles attira son attention. C'était le reportage d'un accident, qui avait eu lieu dans une ville voisine. Un couple mort, qui, semblait-il, avait un trop bu. Leurs noms sont:


Le temps que son cerveau fasse le rapprochement entre les lettres affichés à l'écran – en rouge, je vous prie – et le nom de ses parents, cinq longues minutes s'écoulèrent. Ce court délai passé, la télécommande tomba des mains de l'adolescente. Dans la salle, seule la voix faussement peinée de la journaliste résonnait. Alienor ne pleurait pas. Pas pour des parents qui l'avait toujours vue comme un objet à jeter. Mais c'était assez dur à avaler. C'était un peu comme si son monde venait de se fondre en deux. Comme pour répondre au dilemme qu'elle vivait intérieurement, la pluie s'abattit, prenant de court toutes les personnes rentrant chez eux. Elle se leva alors doucement, en proie à de fortes nausées, et alla poser sa main sur la fenêtre ruisselante. Soufflant longuement, elle posa sa tête sur le carreau froid, pour se refroidir les idées. Elle se sentait.. Vide.


Et pourtant, son esprit réfléchissait à des tas de choses. Elle n'en faisait pas exprès, mais déjà son cerveau anticipait la suite. Être intelligente et avoir des capacités hors-du-commun, ce n'était pas forcément un atout. Et dans le cas présent, ça ne l'aidait pas du tout. Elle qui voulait calmer ses idées, déjà elle trouvait de nouveaux problèmes. Comment allait-elle vivre, sans argent? Comment pourrait-elle se nourrir, s'habiller, suivre les cours... Tout les problèmes quotidiens, qui jusqu'ici étaient réglés par ses parents, lui revinrent comme un boomerang. Elle comprit alors – dans ses grandes lignes – l'utilité de ses parents. Un peu tard...


Malade à en crever, Alienor ne quitta pas son lit de la journée. Il n'y avait personne pour la soigner, et elle ne savait pas du tout s'y prendre. Elle se bourra de médicaments divers, ce qui ne fit que empirer la chose. Fatiguée d'être allongée, et mourant de chaud, elle descendit les escaliers. Mauvaise idée, car elle eut pour seul résultat de trébucher et de s'assommer sur le dur parquet. Encore une fois, elle se sentit bien seule. Perdant conscience, elle n'entendit pas la sonnette à la porte, et ne vit pas le visage de la personne entrant dans la maison. Dans son délire du à sa fièvre, elle crut voir le visage froid de ses parents. Etrangement, cela la rassura. Quand bien même ils furent sans pitié, elle commençait à comprendre ce qu'était la solitude. Ils étaient un « mal » nécessaire. Mais elle s'en rendait compte encore une fois, trop tard.


***  

Ouvrant lentement ses paupières, la première chose qu'elle vit fut un blanc immaculé, qui lui fit mal aux yeux. S'habituant petit à petit à la lumière vive qu'il dégageait, elle prit conscience du décor qui lui apparaissait maintenant net. Elle tourna lentement la tête à droite, puis à gauche. Cet endroit ne lui disait rien. Elle essaya de se relever en s'appuyant sur ses bras, mais elle eut la désagréable sensation d'avoir d'énormes poids dessus. Impossible de les bouger, elle constata pourtant qu'il n'y avait rien dessus. En revanche, il y avait des choses « dedans ». Des tas de fils et aiguilles, qui la firent paniquées. Elle voulut crier, mais le seul son qu'elle put faire fut une sorte de sanglot étouffé. Sa gorge devint alors brûlante, et elle haleta, les larmes aux coins de l'oeil. Saisie de convulsions, elle eut plusieurs soubresauts avant que le docteur arrive. Il injecta alors de la morphine dans ses intra-veineuses, lui permettant de se calmer. Sa respiration devenant normale, Alienor regarda l'homme avec de l'inquiétude dans ses yeux. Elle ne comprenait pas ce qu'elle faisait là, où elle était.


« N'aie pas peur. Tu es à un hôpital. Tes voisins t'ont trouvée, gisante au sol et le crâne ouvert. Tu aurais pu mourir, tu sais?
-..Mieux..
-Hein?
-Rien... »


Ca aurait été mieux, fut les paroles qu'elle voulut dire. Maintenant qu'elle se rendait compte à quel point elle était malheureuse, elle maudissait le fait d'être encore en vie. Elle n'en voyait plus l'intérêt. Ses motivations s'étaient envolées, ses rêves d'avenirs s'étaient brisés, sa joie avait pris la poudre d'escampette. Observant le plafond, elle se demanda ce qu'elle allait faire.


« Dis-moi.. Tu possèdes un pouvoir, non?
-Evidemment.
-Que dirais-tu de te rendre à Rakishou? C'est une académie pour ceux qui sont...
-Spécial?
-Il n'y pas d'autres mots. Donc en gros, oui. Je pense que tu pourrais t'y plaire.
-.. C'est possible. Mais je n'ai pas les sous.
-Tu peux essayer de te procurer une bourse?
-Comme si j'avais le niveau.
-Essaye, on ne sait jamais. »


Là, il venait de marquer un point. Elle n'avait rien à y perdre, de toute manière. Résultat, après ses deux semaines à l'hôpital, Alienor partit pour la fameuse académie. Elle demanda une bourse, qu'elle eut vite fait d'obtenir grâce à ses excellentes notes. Pourtant, arrivée là-bas, elle changea du tout au tout. Etant donné que personne ne la connaissait, elle se forgea une nouvelle personnalité. Au lieu d'être la studieuse, rebelle, et respectable gamine du lycée, elle devint la dérangée, cynique, hyper-active excentrique du lycée. Rejoignant la classe de Trèfle, elle ne soutint pourtant les Joker. Elle ne comprenait pas l'intérêt de cette classe, tout comme celle des As. Être qualifié d'élite, ça pourrissait le cerveau jusqu'à la moelle. Elle ne le savait que trop bien. »
 



« Ding, dong! Le temps imparti est écoulé! Alors, que pensez-vous? Cela valait-il la peine? Si non, vous pouvez toujours lancer vos tomates, j'ai envie de soupe pour ce soir. Voilà l'ordinaire histoire de l'étrange Elianor. Rien de grave, n'est-ce pas? »


Faisant la révérence, la jeune fille disparut alors par l'une des nombreuses trappes présentes sur la scène sous l'acclamation du public.


Dernière édition par Alienor Crowford le Ven 11 Fév 2011 - 22:39; édité 2 fois
Revenir en haut
Administrateur
Theyst Ruho
Inscrit le: 22 Fév 2010
Messages: 2 393
Espèce: Humaine
Catégorie: Arme
Niveau: Lycée
Classe: Joker
Sexe: Féminin
Points MS: 1 018
MessagePosté le: Ven 11 Fév 2011 - 21:57    Sujet du message: Ding, dong! Vous voici devant la fiche d'Alienor Crowford Répondre en citant

Bienvenue sur Murasaki Suishou !

Je valide le code et te laisse finir ta fiche. ^^
Concernant un design "moins féminin", j'alterne entre un personnage féminin et masculin et ensuite les couleurs... Ça dépend. x)
Sinon, belle présentation du personnage, j'aime. xD
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Alienor Crowford


MessagePosté le: Ven 11 Fév 2011 - 22:40    Sujet du message: Ding, dong! Vous voici devant la fiche d'Alienor Crowford Répondre en citant

    Merci bien!

    Je pense avoir fini. En espérant que l'histoire ne soit pas trop bâclée.
Revenir en haut
Administrateur
Theyst Ruho
Inscrit le: 22 Fév 2010
Messages: 2 393
Espèce: Humaine
Catégorie: Arme
Niveau: Lycée
Classe: Joker
Sexe: Féminin
Points MS: 1 018
MessagePosté le: Ven 11 Fév 2011 - 22:59    Sujet du message: Ding, dong! Vous voici devant la fiche d'Alienor Crowford Répondre en citant

Non, c'est parfait. Je te valide donc ! Si tu as des questions à poser, n'hésite pas à les poster dans ce topic. :)
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé


MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:00    Sujet du message: Ding, dong! Vous voici devant la fiche d'Alienor Crowford

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Murasaki Suishou | Forum RPG Académie Index du Forum -> Archives -> Corbeille générale -> Corbeille des présentations Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Theme xand created by spleen.