FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   Se connecter pour vérifier ses messages privés   S’enregistrer   Profil   Connexion 

[Terminé] Monstre et guérison. [PV : Aruhi]

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Murasaki Suishou | Forum RPG Académie Index du Forum -> Académie Rakishou -> Bâtiment principal -> Infirmerie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Classe Pique
Ayama Akyama
Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 267
Espèce: Youkai
Catégorie: Arme
Niveau: Lycée
Classe: Pique
Sexe: Féminin
Points MS: 352
MessagePosté le: Ven 28 Jan 2011 - 20:16    Sujet du message: [Terminé] Monstre et guérison. [PV : Aruhi] Répondre en citant

Elle c'était fait avoir comme un bleu ! Il était bien caché ce petit monstre là derrière la plante verte. Elle connaissait ce genre de créature, il y en avait près de l'orphelinat. Ça ressemblait à un mini dinosaure avec des écailles turquoises aux reflet argent avec de grand yeux vous regardant genre " fait moi un câlin s'il te plait ! ", Ayama savait que c'était dangereux, mais elle n'avait pas résisté, il fallait qu'elle le caresse. Et là Clac, les mâchoires de ce monstre c'était refermé sur sa main. Maintenant, elle avait la main en lambeaux. Bon la douleur ça allait, elle avait l'habitude.  Le pire c'était que les adultes avait des glandes de venin dans la bouche qui rendait leurs dents et leur salive empoisonné. Mais ça devait être un bébé car sa main ne virait pas au violet. Elle n'avait même pas pu se venger sur ce machin bleu car ses armes étaient trop lourde pour les soulever à une main. Elle commençait à songer à investir dans une arme à feux. Certaines étaient silencieuse et rapide. Le truc c'est que le nombre de balle est limité. Bref, semant des gouttes de sang sur son passage, elle se dirigeait vers l'infirmerie en rêvant de l'arme ultime. C'était à peu près le seul endroit qu'elle connaissait bien pour s'y être rendu plusieurs fois, pourtant elle n'était là que depuis une semaine environs. La première pour utiliser les toilettes réservés à l'infirmière, elle ne savait pas où était les autres ce jour là en plus l'infirmière n'existait pas alors ça dérangeait personne. Une autre fois c'était pour de la pommade, elle s'était foulé le poignet en tapant un trèfle un peu trop baraqué. Et hier elle s'était réfugiée ici pour sécher le cours d' Espagnol.
Elle entra dans la grande pièce éclairée. Une jeune femme se tenait au milieu de la pièce, balayant la pièce du regard comme pour chercher quelque chose ou quelqu'un. Tout en prenant du désinfectant et des bandages sur une étagère marquée d'une croix rouge, Ayama lui dit :

" Salut ! Tu es nouvelle ? Tu cherches l'infirmière ? "

Elle se retourna pour faire face à son interlocutrice et la regarda de haut en bas. Plus âgé qu'elle, elle devait avoir environs 20 ans. De long cheveux roux lui descendait jusqu'à la taille, bien que moins long que ce d'Ayama. Mais le plus extraordinaire c'était son visage. un sourire bienveillant s'y affichait et donnait l'envie à Ayama de tout dévoiler sur son passé à la jeune femme. Il fallait dire que depuis son départ de chez ses parents adoptif, elle ne s'était confié à personne. Et trouver quelqu'un de sympa ici c'était un peu dur, tout le monde s'entretuait ! Soyons prudente, ne pas se fier aux apparence, peut-être que d'un instant à l'autre, cette jeune femme allait lui sauter dessus et qu'Ayama se retrouverait avec la lame d'un katana sous le cou.
Elle finit de désinfecter la plaie et continua :

" Il n'y a pas d'infirmière ici. Donc sois tu demandes à un élève avec des pouvoirs de guérisons de te soigner, mais le temps que tu en trouves un qui te feras pas payer tu te seras vidé de ton sang. Le mieux c'est de faire comme moi avec les moyens du bords. "

Elle resserra son bandage et regarda la rouquine, attendant sa réaction. Bon, apparemment elle n'avait aucune intention hostile puisque Ayama était encore en vie.

_________________


Minimoi \o/ Merci Theyst ♥
Revenir en haut
Publicité


MessagePosté le: Ven 28 Jan 2011 - 20:16    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Personnel de l'académie
Aruhi Loralee
Inscrit le: 17 Jan 2011
Messages: 72
Espèce: Humaine
Catégorie: Magie
Niveau: Infirmière
Classe: Personnel
Sexe: Féminin
Points MS: 56
MessagePosté le: Dim 30 Jan 2011 - 16:56    Sujet du message: [Terminé] Monstre et guérison. [PV : Aruhi] Répondre en citant

Elle y était enfin.

Heure indéterminée, et indéterminable à cause des nuages qui imposaient un filtrage particulièrement strict aux rayons du Soleil. Devant elle s'élevait fièrement l'académie Rakishou, l'endroit où elle passerait probablement la plupart de son temps désormais. La jeune femme s'arrêta un instant, que ce soit pour faire le point ou juste pour contempler une seconde de plus l'immensité de l'ensemble ; puis elle recommença à avancer.

Dès son entrée, Aruhi put vérifier la taille impressionnante de l'école : on pouvait en effet constater l'existence de sept bâtiments, dont la rousse ne pouvait guère déterminer la nature respective. Il était facile d'imaginer que chacun se rapportait à des classes, plus un lieu "commun" ; mais elle n'était pas à même de citer lesquels étaient lesquels. Considérant que c'était naturel étant donné qu'elle venait à peine d'arriver, elle se dirigea d'un pas déterminé vers le bâtiment du centre. Après tout, le plus grand + au centre = sûrement là où la nouvelle recrue devait se trouver. Cela devait être là où se trouvait l'infirmerie.

Sans se poser trop de questions sur ce qui l'attendait derrière, l'infirmière poussa la porte d'entrée du lieu. Maintenant qu'elle était entrée, elle ne pouvait vraiment plus revenir en arrière … De toute façon, elle avait déjà fait son choix, et n'avait pas l'intention de se dérober, et surtout pas après le point de non-retour. Elle avisa un plan gentiment disposé là à l'intention des élèves perdus -à moins que cela n'eût été un plan des issues de secours ; enfin, quelle importance ?- sur le mur. Repartant à nouveau après l'avoir détaillé un minimum pour pouvoir s'y repérer plus tard, elle se dirigea vers sa future antre, l'infirmerie. Deuxième porte à droite ; noté. Encore une qu'elle ouvrit sans arrière-pensées.

Elle se trouvait dans une pièce qui … qui rien du tout, en fait. Allumer la lumière serait une bonne idée avant d'essayer d'observer plus précisément là où elle se trouvait. La rouquine jeta un regard à sa droite ; un interrupteur lui tendait justement les bras. Elle posa son doigt sur celui-ci, et avec le sourire de celui qui ordonne la levée des rideaux, le bascula. Elle se tenait donc dans une grande pièce ; bordant les murs, de grandes étagères et placards contenant, après fouille des locaux par Aruhi, diverses médicaments, outils de travail médical, matériel pour bandages en tous genres … Bref, tout ce qu'une infirmerie devait posséder, conclut-elle intérieurement. Elle posa son sac à main sur le bureau, puis passa aux lits. Neutres et blancs, parfaitement normaux. Plusieurs étaient disposés dans la salle : cependant personne n'y était allongé pour le moment. D'ailleurs, cette absence de vie, en y repensant, troubla légèrement Aruhi : elle avait pourtant cru comprendre qu'elle avait une supérieure et un ou deux aide-soignants ?... Peut-être étaient-ils absents ; cependant cela lui semblait étrange que personne n'y soit alors qu'on était en pleine journée. Si c'était leur travail, pourquoi personne n'était là, prêt à accueillir les élèves ? Aruhi préféra reléguer la question à plus tard ; à lorsqu'elle se trouverait un interlocuteur auquel la poser, pour être plus exact. Elle retourna se poster au milieu de l'infirmerie pour en avoir une vue d'ensemble. C'était donc ici qu'elle allait travailler … ou plutôt, selon elle, aider ceux qui en ont besoin. Question de point de vue.

La nouvelle se retourna en entendant des bruits de pas dans le couloir, proche de la porte, juste à temps pour voir une jeune fille débarquer. Elle se dirigea directement vers l'un des placards contenant des bandages et … visiblement, du désinfectant. L'inconnue semblait connaître le lieu mieux qu'Aruhi pour l'instant ; venait-elle souvent ici ?... Ce n'était pas un très bon signe. Sans lui faire face, elle l'apostropha.


" Salut ! Tu es nouvelle ? Tu cherches l'infirmière ? "

Aruhi sourit. Pour ainsi dire, oui, elle cherchait l'autre infirmière ; cependant, en étant une elle-même, ce n'était pas comme si elle en avait véritablement besoin. En revanche, la proposition serviable de la fille aux cheveux blancs -qui semblaient par ailleurs naturels et non pas décolorés- alluma une lueur d'espoir quelque part ; cela devait être l'oeuvre du Seigneur si sa première rencontre à Rakishou se faisait dans le calme, l'amabilité et la sincérité. Elle s'apprêtait à répondre quand son interlocutrice se tourna vers elle. Tandis que l'autre la dévisageait de ses grands yeux rubis, Aruhi contempla celle qui venait gentiment lui proposer son assistance -peut-être pas exactement, mais c'était du pareil au même. Elle était plutôt grande, pour l'âge que l'infirmière lui aurait donné, environ dix-sept ans. Une certaine harmonie se dégageait de l'ensemble formé par sa peau pâle, ses longs cheveux blancs et, pour y revenir car ils semblaient être la seule source de couleur, ses yeux rouges. Trop absorbée, elle ne remarqua pas -honte à elle pour manquer à son devoir- la main ensanglantée que la fille finissait négligemment de désinfecter ; cette dernière ajouta quelques phrases.

" Il n'y a pas d'infirmière ici. Donc soit tu demandes à un élève avec des pouvoirs de guérison de te soigner, mais le temps que tu en trouves un qui te fera pas payer tu te seras vidé de ton sang. Le mieux c'est de faire comme moi avec les moyens du bord. "

La première acheva de convaincre Aruhi d'une certaine erreur administrative. Il faudrait qu'elle enquête là-dessus. C'était louche tout de même, une infirmière supposée exister et qui, selon certains, n'existe pas, alors que l'infirmerie est toujours entretenue, non ? La quête éternelle de l'administration devait couler dans ses veines, dans son héritage, après tout. Son père était dans le domaine. Le reste des paroles de l'habituée des lieux firent frissonner l'arrivante. Donc, dans une académie militaire où les élèves devaient effectuer des missions pour tuer des monstres dangereux, personne n'était là pour ramasser les pots cassés ?... Oui, décidément, elle avait bien fait de venir. Elle serait l'infirmière de Rakishou, et rétablirait l'ordre qui aurait dû être à l'infirmerie. Les élèves ne devraient pas avoir à se soigner par eux-mêmes, voire sans magie, alors que l'école était réputée pour cela, tout de même ! Cela devait donc être Lui qui l'avait mise sur cette route, sur ce chemin bien particulier, pour la conduire là où elle pourrait enfin laisser libre cours à sa générosité naturelle.

Une fois de plus, elle allait répondre, et une fois de plus elle s'interrompit avant. Quand l'élève s'était tue, ses yeux s'étaient baissés vers sa main, et Aruhi avait suivi son regard. Elle aperçut la blessure un court moment avant qu'Ayama ne termine le bandage, et remarqua enfin les gouttes de sang par terre. Elle se serait bien giflée si elle n'avait pas autre chose de mieux à faire. Dès son arrivée, elle commettait des erreurs d'inattention ? C'était quoi ça, hein ? Son for intérieur soupira et lui indiqua aimablement de faire quelque chose.


<< Ah … Ce n'était pas vraiment ce que je cherchais, mais merci pour l'information … Je peux voir ta main ? >>

Jugeant qu'expliquer sa véritable raison pour être ici était moins important et urgent que soigner la main blessée de la jeune fille, elle fit quelques pas vers elle jusqu'à pouvoir la saisir délicatement. Au final, elle n'avait pas vraiment attendu de réponse. Les explications viendraient après. Décidément, ce n'était pas le journée "professionnelle" d'Aruhi. En même temps, c'était son premier jour, dont elle était censée se servir pour "découvrir l'académie". Donc elle avait bien le droit d'être un peu moins réglementaire, n'est-ce pas ?... Elle plaça son autre main au-dessus de celle de son interlocutrice qui était probablement en train de se demander ce qui se passait, quoique Aruhi ne prit pas le temps de vérifier son hypothèse, ferma les yeux et commença à prononcer à voix basses quelques paroles dans une langue qui n'était ostensiblement pas celle d'Oebal.

Une lumière blanche apparut dans la paume de sa main, s'agrandissant jusqu'à englober celle de l'intéressée. D'abord hésitante, puis elle s'affirma de plus en plus jusqu'à former une véritable boule de lumière vive. Aruhi conclut sa prière.

La lumière disparut ; et n'importe quelle personne censée ayant assisté à la scène aurait pu croire qu'elle avait rêvé tellement c'était stéréotypé. Quoique Aruhi ne savait pas si les élèves ayant des pouvoirs de guérison étaient courants à l'académie, ni si leurs pouvoirs se manifestaient de la même façon qu'elle. Toujours est-il qu'elle lâcha la main de celle qui l'avait renseignée, avant de rajouter en affichant un sourire rassurant :


<< Ça devrait aller mieux maintenant. Enfin, évite quand même de trop t'en servir dans les heures qui suivent. >>

Et elle ne s'était toujours pas présentée. Mais elle avait rempli son devoir. L'infirmière se sentait bien.
_________________
Revenir en haut
MSN
Classe Pique
Ayama Akyama
Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 267
Espèce: Youkai
Catégorie: Arme
Niveau: Lycée
Classe: Pique
Sexe: Féminin
Points MS: 352
MessagePosté le: Dim 30 Jan 2011 - 19:53    Sujet du message: [Terminé] Monstre et guérison. [PV : Aruhi] Répondre en citant

" Wouaa... "

C'était la seul chose qu'elle avait pu dire sur le moment. Elle examina sa main sous tous les angles. Aucune trace de blessure, cette vilaine entaille aurait du lui laisser une cicatrice durant plusieurs semaines mais là rien. Sa peau était lisse et avait retrouvé son teint de poupée en porcelaine comme si rien ne c'était passé. Visiblement, cette jeune femme possédait des pouvoirs de guérison. Ayama se détendit un peu. Les intentions de la rouquine étaient pacifiques, sinon elle ne l'aurait pas soigné. Il fallait qu'elle arrête de voir le mal partout. Cette école commençait à la rendre paranoïaque, mais comment ne pas le devenir lorsqu'un monstre surgit de nul part à chaque fois que vous voulez manger un sandwiche à la cafétéria ? Surement un élève qui n'avait pas fait son boulot correctement et avait failli à sa mission. Si elle tenait celui qui avait laissé un tel monstre en liberté, elle en ferait de la chair à pâté. Encore abasourdis par la guérison miraculeuse de sa main elle en avait complètement oublié de remercier la guérisseuse. Malheureusement pour la rouquine, elle avait plein de questions qui lui brulaient les lèvres. C'était la première fois qu'Ayama voyait quelqu'un possédant ce genre de capacité et elle comptait bien en profiter, tant que celle-ci ne voulait pas la tuer.

" C'est génial, comment tu arrives à faire ça ? Tes pouvoirs tu les reçois à la naissance ? C'est héréditaire non, je crois que j'ai lu un bouquin sur la magie à la bibliothèque et que si l'un des parents avaient des pouvoirs, l'enfant en héritait. C'est vrai ? En fait c'est un peu comme les Youkais sauf que là il faut que les deux parents en soient sinon... "

Elle arrêta son flot de paroles en remarquant la tête de la jeune fille. Elle avait l'air complètement perdue. Ayama n'en était pas étonné, elle se connaissait bien elle même et savait que parfois il était un peu dur de suivre le cours de ses paroles. Certains l'arrêtait net quand elle se laissait emporté par un sujet mais la rousse était polie et écoutait Ayama sans oser l'interrompre. Bien, cette jeune femme avait un tempérament très calme et effacé apparemment, facile à manipuler. Elle nota ça dans un coin de sa tête et revint à des idée plus amicale. Et à la voir, elle ne ferait pas de mal à une mouche la rouquine, ça changeait un peu pour une fois. Ici il n'y avait que des brutes, que ce soit des garçons ou des filles. Bref avec tous cela elle ne l'avait toujours pas remercié !

" Pardonne moi, il faut m'arrêter quand c'est comme ça. Merci de m'avoir guérie ma plaie, je ne suis pas très doué pour les bandages et ça aurait pu s'infecter. Oh ! Je ne me suis pas présenté. Je me nomme Ayama Akyama, catégorie arme de la classe Pique. "

Enfin elle se posa une question. Que venait faire ici quelqu'un qui pouvait se soigner par ces propres moyen ? En plus la jeune femme en face d'elle avait l'air en parfaite santé et le seul sang qui souillait le sol était le sien. Elle ne pouvait être que la nouvelle infirmière. La pauvre, Ayama la plaignait. Rapidement elle allait être débordé. Surtout avec des élèves de sa classe. D'ailleurs, il était plutôt étrange que personne ne soit allongé dans les lit habituellement plein de l'infirmerie. Enfin, peu importe, c'était génial qu'il y ai enfin une infirmière ici, ça commençait à manquer cruellement avec le nombre de nouveau élève qui arrivait chaque jour.

" Tu dois être l'infirmière ! J'ai entendu le directeur parler d'embaucher quelqu'un, il en avait marre d'appeler les urgences toutes les dix minutes. Bref, bienvenue à l'académie Rakishou ! "

  
  

_________________


Minimoi \o/ Merci Theyst ♥
Revenir en haut
Personnel de l'académie
Aruhi Loralee
Inscrit le: 17 Jan 2011
Messages: 72
Espèce: Humaine
Catégorie: Magie
Niveau: Infirmière
Classe: Personnel
Sexe: Féminin
Points MS: 56
MessagePosté le: Lun 31 Jan 2011 - 23:12    Sujet du message: [Terminé] Monstre et guérison. [PV : Aruhi] Répondre en citant

La jeune fille sembla tout d'abord … pour le moins admirative. Elle n'avait probablement pas eu la possibilité d'assister à la réalisation de ce genre de magie. La pauvre, elle devait côtoyer des élèves doués de pouvoirs de magie chaque jour et n'avait pourtant pu observer que leurs effets destructeurs. Aruhi espéra pour elle que cela changerait ; quoiqu'il n'y ait apparemment aucune raison que cela change. La fille aux cheveux blancs examina donc sa main comme si c'en était une toute nouvelle greffée à la place de l'ancienne ; cependant l'infirmière n'avait pas été embauchée pour rien, visiblement. Celui auquel la rousse dédiait ses prières avait été clément avec la blessée ; cela conforta Aruhi dans son idée au sujet de l'amabilité naturelle et de la serviabilité de son interlocutrice. Et faire ce genre de rencontres dès le premier jour, dès son arrivée à Rakishou ne pouvait signifier qu'une chose : elle avait bien fait de venir.

Mais enfin, il était bien temps pour quelques explications, non ? Une troisième fois -et tout le monde sait ce qu'est censée être la troisième fois- la nouvelle recrue voulut prendre la parole … et fut encore stoppée net par tout un florilège de questions qu'elle n'avait honnêtement pas vu venir. Prise par surprise, la seule chose qu'elle comprit sur le coup lors de cette première tirade fut que la jeune fille désirait connaître l'origine de ses pouvoirs. En revanche, il lui semblait bien avoir zappé quelques éléments ; essayant désespérément de raccrocher à l'interjection de l'autre, elle n'y parvint que lorsque cette dernière s'arrêta enfin. Avec un léger temps de latence. Bien sûr, elle ne l'interrompit pas ; cela aurait été manquer de politesse envers cette jeune fille si gentille. Bien que déboussolée, elle continuait à écouter. A vrai dire, ne pas avoir tout suivi la gênait plus qu'autre chose ; il était de son devoir de comprendre les gens pour pouvoir les aider. Tout cela était donc de sa faute. Heureusement, remarquant son trouble, sans doute grâce à son air "légèrement" perdu, elle ralentit, et s'excusa.


" Pardonne moi, il faut m'arrêter quand c'est comme ça. Merci de m'avoir guéri ma plaie, je ne suis pas très douée pour les bandages et ça aurait pu s'infecter. Oh ! Je ne me suis pas présentée. Je me nomme Ayama Akyama, catégorie arme de la classe Pique. "

Ayama Akyama. Se rappeler des noms et des prénoms n'était pas très difficile pour Aruhi ; elle nota donc l'appellation de la jeune fille aux longs cheveux blancs dans un coin de sa mémoire. Catégorie arme donc ? La question "Quelle sorte d'arme ?..." lui effleura l'esprit, mais au fond, elle ne voulait pas forcément savoir. Si elle avait à savoir un jour, alors elle le verrait bien ce jour-là. Pas la peine de s'effrayer avant … Ayama ajouta "Classe Pique". L'infirmière se rappela avoir lu une brève description des différentes classes de l'établissement selon le directeur, mais … pas moyen de s'en souvenir. De toutes façons, il pouvait y avoir des exceptions partout, donc le concept de description et classement général des classes lui semblait légèrement erroné. Enfin, classe Pique. Encore une information intéressante à emmagasiner.

" Tu dois être l'infirmière ! J'ai entendu le directeur parler d'embaucher quelqu'un, il en avait marre d'appeler les urgences toutes les dix minutes. Bref, bienvenue à l'académie Rakishou ! "

Celle qui lui faisait face avait fini par deviner l'identité de l"infirmière sans que celle-ci ait dit quoi que ce soit. Tant mieux après tout. Par contre, l'évocation de "devoir appeler les urgences toutes les dix minutes" alluma une lueur de doute effrayé en elle-même. Toute les dix minutes ? Mademoiselle Akyama était-elle en train d'ironiser ou était-ce réaliste ?... Elle décida de considérer que c'était au moins à moitié sarcastique, et que de toute façon, elle remplirait sa tâche du mieux qu'elle pourrait si la réalité était si cruelle. Le monde dans lequel elle entrait était loin d'être pacifique, et elle le savait. Mais bon, si ça pouvait l'être un minimum, ce serait quand même mieux. Remontant la conversation en partant de la fin, Aruhi répondit enfin :

<< Eh bien, merci pour cet accueil, Ayama. Effectivement, je suis la nouvelle infirmière ; je viens d'arriver. J'étudiais un peu l'état de l'infirmerie avant que tu n'arrives. Mais dis-moi, cela fait longtemps qu'il n'y a plus de personnel médical à l'académie ? Tout semble parfaitement entretenu. >>

Parlant naturellement calmement, en posant ses mots avec douceur, elle marqua une légère pause pour appuyer ses dires d'un regard circulaire sur la pièce dans laquelle elles se trouvaient. Elle reprit en regardant l'élève à nouveau.

<< Au sujet de ta plaie, ce n'est que mon dev--- mon travail, heehee, donc pas besoin de me remercier. Je m'appelle Aruhi Loralee, enchantée. Quant aux origines de mes pouvoirs … Non, ce n'est pas héréditaire, ou en tout cas, pas que je sache. Je ne peux rien affirmer avec certitude, comme je n'ai jamais connu ma mère … >>

La rouquine détourna les yeux, les perdant dans le flou. Peut-être que sa mère avait des pouvoirs elle aussi, après tout, pourquoi pas ? Son père lui avait bien caché la cause de sa mort, il pouvait bien lui avoir caché cela aussi. Il ne parlait jamais de son ancienne femme à Aruhi, et cette dernière ne pouvait guère assembler plus d'informations à son sujet que des allusions éparses venant de certains membres de sa famille, par hasard, au détour d'une discussion. Et même s'il ne lui avait rien caché, il se pouvait aussi qu'elle lui ait caché par elle-même. Donc aucun moyen de savoir. L'infirmière ne savait guère si la vision de sa mère en train de soigner les gens comme elle aurait dû l'enchanter, ou non.

Redevenant sûre de ses propos, elle continua :


<< Enfin, ce n'est pas ma famille qui me les a fait découvrir. Serait-ce ton cas ? >>

D'un geste, elle invita Ayama à s'asseoir sur l'un des lits disposés dans la salle. Cela n'aurait guère été très courtois que de laisser la jeune fille aux yeux rubis piétiner debout. L'infirmerie n'était-elle pas supposée être un lieu de calme et de repos ?
_________________
Revenir en haut
MSN
Classe Pique
Ayama Akyama
Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 267
Espèce: Youkai
Catégorie: Arme
Niveau: Lycée
Classe: Pique
Sexe: Féminin
Points MS: 352
MessagePosté le: Jeu 3 Fév 2011 - 18:31    Sujet du message: [Terminé] Monstre et guérison. [PV : Aruhi] Répondre en citant

]Pardonne-moi du retard >.<

Elle accepta l'invitation de la nouvelle infirmière avec plaisir et pris place à côté de celle-ci. Les lit de l'infirmerie, parfaitement propre était particulièrement confortable. A force de parcourir l'académie pour trouver la cafétéria elle avait les jambes en compote. Tout cela pour un sandwich. Pour du thon ! Elle se calma et réfléchit à la question d' Aruhi. Ayama lui avait pourtant dit qu'elle était dans la catégorie arme, pourquoi lui demandait-elle si c'était ses parents qui lui avait appris la magie ? De toute manière même si elle possédait des pouvoirs magiques, ses parents n'auraient pas pu lui apprendre puisqu'ils étaient mort avant même qu'elle ne sache marcher. Mais bon, comme elle ne les connaissait pas, il ne lui manquait pas vraiment. Oui cet impression d'être en sécurité et aimé par quelqu'un, elle ne connaissait pas cela depuis longtemps et encore la première fois que ça lui était arrivé tout c'était arrêté brutalement, de façon sanglante même. Elle chassa ses mauvaises pensée de sa tête. Elle sombrait de plus en plus rapidement dans la déprime, il fallait qu'elle fasse quelque chose. Mais elle se mit d'abords en tête d'expliquer le fonctionnement de l'académie à Aruhi.

" Je ne possède pas de pouvoir puisque je suis dans la catégorie arme. Je vais mieux t'expliquer : Notre académie est divisé en six classe : Les As et les Joker sont les classes d'élites qui pour une raison mystérieuse se battent entre elles. La classe Pique -la mienne- et  la Carreau assistent les As tendit que la Cœur et la Trèfle sont du côté des Jokers. Chaque classe est divisé en trois catégorie : armes, combat et magie. Les magiciens vont tout naturellement dans la classe magie, mais ne maitrisent pas les armes. Ensuite ceux qui n'ont aucunes capacités magiques choisissent entre ... "

Elle s'arrêta dans son récit et tendis l'oreille, elle avait cru entendre un rugissement. L'infirmière s'apprêtait à poser une question mais Ayama lui fit signe de se taire. Elle s'approcha tout doucement de la porte menant sur le couloir et ouvrit celle-ci d'un coup sec. Une masse bleu s'introduit dans la pièce. Elle refermât la porte et se posta devant Aruhi. Ce n'était pas le même monstre que celui qui l'avait mordu. Celui-ci était plus grand et apparemment plus féroce. En plus celui-ci était vachement rapide. Elle hésita un instant. Hache ou faux ? Avec la faux elle risquait de blesser Aruhi en même temps que le monstre. Ce sera une hache. Celle-ci se matérialisa dans ses mains. Parfait. Elle exerça un moulinet du bras pour que sa chère hache se retrouve sur son épaule. Elle s'apprêtait à abattre son arme sur le sol, mais trouva plus judicieux de prévenir Aruhi du danger.

" Fait attention, ses monstres sont venimeux. Laisse moi faire je m'en occupe. Je te promais de pas tout casser... Enfin je vais essayer"

Bon Ok, ses propos n'étaient pas très rassurant mais bon, au moins elle disait la vérité. D'un geste machinal, presque automatique, elle vérifia que son contrôleur de puissance tenait bien. C'était toujours comme ça, elle avait peur qu'il tombe, car si c'était le cas, elle n'oserait pas faire un pas et là ce serait très problématique, car la nouvelle infirmière semblait trop frêle pour se défendre. Quoi que... Ayama était elle même une gamine de 16 ans qui magnait une hache redimensionnée et une faux pas moins grande.



 

_________________


Minimoi \o/ Merci Theyst ♥
Revenir en haut
Personnel de l'académie
Aruhi Loralee
Inscrit le: 17 Jan 2011
Messages: 72
Espèce: Humaine
Catégorie: Magie
Niveau: Infirmière
Classe: Personnel
Sexe: Féminin
Points MS: 56
MessagePosté le: Mer 9 Fév 2011 - 23:02    Sujet du message: [Terminé] Monstre et guérison. [PV : Aruhi] Répondre en citant

Errm … C'est plutôt moi qui suis en retard là (la faute au bac blanc !) … Donc tout va bien (?) lD


Ayama s'assit tranquillement à côté de l'infirmière. Un court silence suivit sa question, laissée en suspens. Aruhi se demanda non sans une certaine appréhension si elle venait de dire quelque chose de complètement stupide, vu le manque de réaction directe de l'élève, qui pourtant ne semblait pas être du genre mutique ou taciturne. Pourtant, elle ne voyait pas où était le problème. Le vide fut cependant bientôt comblé par son interlocutrice qui voulut lui expliquer un peu mieux le fonctionnement de l'académie, des classes et des pouvoirs.

" Je ne possède pas de pouvoir puisque je suis dans la catégorie arme. Je vais mieux t'expliquer : Notre académie est divisé en six classe : Les As et les Joker sont les classes d'élites qui pour une raison mystérieuse se battent entre elles. La classe Pique -la mienne- et la Carreau assistent les As tendit que la Cœur et la Trèfle sont du côté des Jokers. Chaque classe est divisé en trois catégorie : armes, combat et magie. Les magiciens vont tout naturellement dans la classe magie, mais ne maîtrisent pas les armes. Ensuite ceux qui n'ont aucunes capacités magiques choisissent entre ... "

Aruhi l'écoutait calmement. En fait, elle savait tout cela. Encore heureux d'ailleurs ; si elle avait choisi de venir à l'académie sans en connaître un minimum le fonctionnement, cela relèverait du manque d'informations capital. Tandis que du côté de l'annonce de recrutement de Rakishou, cela serait probablement classé comme de l'incompétence pour se trouver du nouveau personnel. Evidemment, l'infirmière avait tout lu, et tenté de se souvenir de l'essentiel. Elle écoutait sans interrompre la jeune fille à côté d'elle pour plusieurs raisons : tout d'abord, par politesse. Ensuite, peut-être qu'elle lui apprendrait quand même quelque chose de nouveau. Enfin, l'entendre parler honnêtement permettait de se familiariser avec elle, sa manière de parler, ses tons … C'était intéressant. Mais ce n'était pas là la principale occupation d'Aruhi ; la manipulation, la prévision des actions par l'analyse du caractère, ce n'était pas ce qui l'intéressait. Non, c'était simplement la compréhension des problèmes pour pouvoir les résoudre. Juste … ça. Contrairement à d'autres, elle n'allait pas plus loin.

L'infirmière nota un arrêt dans le discours d'Ayama. Elle ouvrit la bouche pour lui demander pourquoi, et accessoirement aussi pour lui expliquer la raison de sa précédente question, mais voyant le signe de la fille aux cheveux blancs, elle n'en fit rien. Elle semblait avoir remarqué quelque chose, quelque chose qu'Aruhi ne put s'empêcher de chercher du regard -en vain. Entendu quelque chose alors ?... Ayama s'était rapprochée de la porte de la salle ; dans l'expectative -voire alertée par le comportement étrange de la Pique- elle se renfrogna, reculant imperceptiblement sur le lit à l'opposé de la porte, peut-être inconsciemment. En même temps elle ne s'inquiétait pas trop ; elle savait ce qui l'attendait en venant ici ; de plus, elle avait confiance en l'élève. Peut-être accordait-elle sa confiance trop facilement, mais c'était dans sa nature. Et on ne change pas sa nature -du moins, selon elle.

Puis on ouvrit la porte. Presque aussitôt cette dernière fut refermée, juste après que … qu'un … que quelque chose s'introduise dans la pièce. Le fameux quelque chose était donc à présent devant ses yeux. L'infirmière admit en elle-même que même prévenue, elle ne s'était pas attendue à ce qu'un dinosaure miniature bleu fluorescent -bon, pas à ce niveau-là, mais c'était tout comme- fasse irruption à l'infirmerie. C'était -fort heureusement- la première fois qu'elle voyait un monstre … surtout d'aussi près. Elle fut de fait moins surprise lorsqu'Ayama matérialisa une … une hache, oui, bien sûr, cela laissait présager quelques aspects plus ou moins subtils de son caractère … une hache donc, dans ses mains. Voilà. C'était ÇA sa question. ÇA. Si le fait de faire apparaître une hache -relativement grande en plus- ex nihilo n'était pas un "pouvoir", alors qu'était-ce ? Pensait-elle vraiment que tout le monde pouvait faire apparaître des armes comme un prestidigitateur faisait apparaître des cartes ?! Eh bien, désolée ma grande, mais la réponse est non. Un non franc et massif même. Donc c'était un pouvoir qu'elle avait bien dû acquérir à un moment ou à un autre, à moins que ce ne soit par tradition héréditaire et qu'elle l'avait dès la naissance. C'était ÇA qu'elle avait demandé. … Les pensées d'Aruhi, bien qu'ayant la même signification, était bien évidemment plus modérées et douces.


" Fais attention, ces monstres sont venimeux. Laisse-moi faire je m'en occupe. Je te promets de pas tout casser... Enfin je vais essayer"

L'infirmière ne répondit rien, optant sans doute pour un silence réprobateur, à moins qu'elle n'ait jugé qu'il n'y avait simplement rien à répondre à ce genre d'assertions. N'ayant pas particulièrement d'orgueil ou de trop haute estime d'elle-même, ce n'était pas son genre de refuser une aide justifiée. Il était vrai que physiquement, mademoiselle Loralee n'était pas véritablement apte à combattre ; et ses pouvoirs n'étaient pas faits pour cela non plus. Ce n'était pas son intention. Pacifisme. Il était donc normal que ce soit Ayama qui se charge de ce qui se trouvait devant elle. Quant aux dégâts probables … Elle marmonna, sans savoir si l'élève pouvait l'entendre ou non :

<< De toute façon, je commence mon service demain, donc je n'ai rien à redire n'est-ce pas. >>

Elle adressa un bref sourire rassurant à la jeune fille aux yeux rubis -même ce n'était pas elle qui en avait le plus besoin- puis recula encore de quelques centimètres. Son regard allait de la hache à Ayama, puis à la tâche bleue de son champ de vision, puis à la hache, puis à Ayama, et ainsi de suite. Elle fronça légèrement les sourcils. S'il lui arrivait quelque chose, elle était prête à agir. Bien qu'elle espère sincèrement que le combat se déroule sans trop de dégâts pour l'élève ; elle préférait encore que ce soit la pièce qui prenne. Elle voulait bien rester spectatrice tant qu'elle ne pouvait rien faire ; mais pas question qu'elle reste assise calmement si la situation dégénérait. Mais elle avait confiance en la manieuse de hache. Tout se passerait bien.


Voilà, un post pourri où il ne se passe rien. À vous les studios.

_________________
Revenir en haut
MSN
Classe Pique
Ayama Akyama
Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 267
Espèce: Youkai
Catégorie: Arme
Niveau: Lycée
Classe: Pique
Sexe: Féminin
Points MS: 352
MessagePosté le: Dim 27 Fév 2011 - 17:41    Sujet du message: [Terminé] Monstre et guérison. [PV : Aruhi] Répondre en citant


Désolé, c'est sûrement truffé de fautes d'orthographe que j'ai eu la flemme de corriger >.>

 

La nouvelle infirmière en sécurité, Ayama se concentra sur sa cible. Elle espérait que la jeune femme à la chevelure flamboyante ne serait pas blessée car elle n'avait aucune idée de la façon de contrecarrer les effets du poison et ne voulait pas l'apprendre à la suite d'un accident. Enfin, elle ne voyait pas pourquoi elle s'inquiétait, ce machin bleu ne pouvait pas lui causer de tord. En deux ou trois coup de hache et tout cela serait terminé. Franchement, il fallait que ça arrive maintenant, alors que pour une fois elle n'avait pas envie de sauter dans le premier train et de retrouver son petit frère et sa famille. La seule chose qui l'en avait dissuadé c'était les quelques personnes qu'elle avait rencontré et qui lui était sympathique. C'est à dire à peine deux personnes. Elle se sentait incroyablement seule, ce qu'elle détestait. La compagnie  qu'elle avait eu autour d'elle ces dernières années lui avait ouvert les yeux et elle c'était rendue compte que la solitude la rendait dingue. Et il n'était pas facile de se faire des amis dans cette académie de brute, mais Aruhi ne semblait pas vouloir la repousser et Ayama appréciait la compagnie de la jeune femme, même si elle la connaissait seulement depuis peu. Maintenant c'était foutu, elle allait faire peur à l'infirmière avec sa hache et tout le sang qui allait certainement couler. Son cœur était à présent animé de rage envers le pauvre monstre qui ne pensait à rien d'autre que de sortir de cet étrange endroit et de manger deux trois élèves aux passage pour son quatre heures. Mais quand la hache de la jeune albinos failli le couper en deux, il essaya plutôt de sortir des griffes de la Yukai. Mais la machine de guerre était lancée et,mécaniquement , la jeune fille fendait l'air de sa hache essayant de toucher la bête. On aurait dit une danse, Ayama et la hache formant un couple de danseur plutôt habile et en parfaite harmonie.

Pourtant, le dinosaure restait intouchable s'écartant à temps de la lame qui lui était mortelle. Exerçant un moulinet du poignet avec sa hache et sa main précédemment blessée, il revint en mémoire à la jeune fille que Aruhi lui avait conseillé de ne pas trop forcer sur celle-ci. Mais il était trop tard, et une douleur fulgurante lui saisi le poignet. C'était bien le moment, encore une fois elle maudit le monstre qui l'avait mordu et l'élève qui avait failli à sa mission en laissant de tel horreur se balader dans l'école. Enfin, elle se maudit elle même d'avoir une mémoire si défaillante et une technique peu approfondie de la manipulation de la hache à l'aide de la main gauche seule.
Elle oublia la douleur de son poignet, une autre la prenant au bras. Le monstre en avait profité pour la mordre. Dans un dernier souffle, elle trancha le monstre. Le sang chaud de celui-ci ce déversa sur elle. Les cheveux poisseux de sang ce n'était pas nouveaux pour elle. Ces dernières semaines elle avait tellement eu ce liquide carmin sur sa tignasse, qu'une Pique lui avait demandé si Ayama avait les cheveux teints en blanc où en rouge. Elle s'écroula en se disant que finalement, elle aussi commençait à douter de la véritable couleur de ses cheveux.

" S'il vous plaît, si vous existez, faite que ce monstre ne sois encore qu'un enfant et que je ne meurs pas empoissonnée... "


_________________


Minimoi \o/ Merci Theyst ♥
Revenir en haut
Personnel de l'académie
Aruhi Loralee
Inscrit le: 17 Jan 2011
Messages: 72
Espèce: Humaine
Catégorie: Magie
Niveau: Infirmière
Classe: Personnel
Sexe: Féminin
Points MS: 56
MessagePosté le: Mer 2 Mar 2011 - 20:30    Sujet du message: [Terminé] Monstre et guérison. [PV : Aruhi] Répondre en citant

La jeune élève raffermit sa prise sur sa hache. Quelques secondes s'écoulèrent. Aruhi formula intérieurement une courte prière, si courte d'ailleurs qu'elle ressemblait plus à un talisman bon marché oral qu'à une véritable prière. Fixant, spectatrice, les deux êtres devant elle, elle s'immobilisa complètement.

Le coup d'envoi fut donné par Ayama, étonnamment. Son visage semblait particulièrement tendu. Elle semblait... en colère, disons. En même temps, on pouvait facilement supposer que c'était assez énervant de voir un monstre débarquer en pleine discussion, à l'infirmerie. Toutefois... Une ombre passa brièvement sur le visage de la nouvelle du personnel. Les élèves de Rakishou possédaient-ils tous une forme de violence en eux ? Est-ce que quelque part, cela leur plaisait, de se battre ainsi ? Ne combattaient-ils pas uniquement pour la paix, mais aussi un peu pour leur satisfaction de prouver leurs qualités guerrières ? L'humain était-il forcément belliqueux ? Etait-ce sa nature ? Et ne pouvait-elle rien y faire ? Une voix lui souffla que la Pique portait un contrôleur de puissance, et n'était donc pas techniquement humaine. Mais pour l'infirmière, c'était pareil. Youkai, Hukai ou humaine, Ayama Akyama restait une élève Pique de l'académie Rakishou, sous la protection du personnel de l'établissement. A l'inverse, l'élève avait la gentillesse de la protéger, et elle ne songeait qu'à voir le mal là-dedans ?... Aruhi se décevait elle-même une fois de plus. Il fallait croire... Et ne jamais abandonner. Il fallait avoir confiance, en Lui comme en les autres. Elle se reconcentra sur le combat qui se déroulait à présent sous ses yeux... presque au sens propre du terme.

L'arme fendait l'air sans s'arrêter. Elle semblait presque animée d'une volonté propre. Le monstre avait beau esquiver tous les coups, Aruhi devina que vu leur ampleur, chacun aurait pu lui être fatal. Ayama continuait. En harmonie avec sa hache, si ce n'avait été un combat, l'infirmière aurait pu trouver cela artistique. Malheureusement, sa vie reposait là-dessus, et la lycéenne ne se donnait visiblement pas de seconde chance. Inlassablement, de plus en plus près mais toujours vainement, la hache et sa maîtresse enchaînaient les attaques. Fascinée par la performance, la jeune femme ne pensait plus à rien. Décidément, elle avait encore beaucoup de choses à apprendre dans cette école.

Même à travers sa fascination, Aruhi Loralee restait quand même une infirmière. Elle tiqua lorsque la manieuse d'armes fit tourner sa partenaire de sa main récemment blessée. Non, même si c'était pour en finir, elle n'aurait pas dû faire ça. Bien qu'elle puisse grandement accélérer la régénération des blessures, la rousse ne créait pas de miracles. Il aurait fallu laisser sa main se reposer... juste quelques heures. Une au moins, au vu du caractère de l'élève, se corrigea-t-elle. Mais là... l'infirmière se crispa. Pourvu que ça marche. Pourvu que ça marche. Elle leva les yeux pour rencontrer ceux de la combattante... et comprit que ça ne marchait pas, non. Sa main n'avait vraiment pas eu le temps de se soigner entièrement en profondeur. Si seulement elle y avait mis un peu plus de volonté, peut-être que cela ne serait pas arrivé. Si seulement elle avait mieux fait son travail... Sous ses yeux effarés, presque moins par l'action de la Pique que par ses propres échecs, le monstre mordit Ayama au bras. Sang. Encore. Heureusement -s'il y avait quelque chose d'heureux à la situation- elle eut le temps d'en finir avec lui, avant de s'effondrer au sol, parmi le sang, son propre sang, et celui de feu la tâche bleue qui venait de ruiner la journée de deux personnes. Aruhi, après un instant d'indécision, bondit juste à temps pour la rattraper avant que sa tête ne heurte le sol. Déjà qu'elle était blessée au bras, cela aurait pu avoir des conséquences particulièrement fâcheuses. Elle entendit l'élève marmonner quelque chose, dont elle ne comprit que le dernier mot : empoisonnée. Poison. Le monstre était venimeux, l'avait-elle avertie. Il ne manquait plus que cela. Le coeur de la rouquine s'accéléra. Non, elle n'allait pas laisser quelqu'un mourir sous ses yeux. Impossible. Yada. No way. Veto. Il fallait réagir... avec professionnalisme cette fois, ce serait encore mieux.

Elle déposa la jeune fille sur un des lits. Surprenant, comment elle pouvait à la fois être une guerrière maniant la hache -presque- à la perfection, et être aussi légère ; elle semblait soudain très fragile, et sa pâleur n'aidait pas. Son bras se tâchait d'un rouge qui n'annonçait rien de bon sur son état. Une connexion s'effectua dans l'esprit de la spectatrice enfin libérée de ses chaînes d'inaction. Saignement. Hemorragie. L'infirmière saisit le rouleau de bandage qu'Ayama avait utilisé tout à l'heure, ainsi que quelques compresses, puis revint le plus vite possible au chevet de la jeune fille. Elle saisit délicatement le bras blessé, le surélevant par rapport au reste de son corps étendu. Elle appliqua une compresse sur la morsure. Tout d'abord, stopper l'hémorragie. C'était ce qu'on lui avait enseigné. De son autre main, elle chercha l'artère humérale de la Pique. Doucement mais fermement, elle la pressa pour diminuer l'afflux de sang. Effectivement, elle saignait de moins en moins. Elle relâcha la pression petit à petit, et saisit directement le rouleau de bandage. D'un geste maintes fois exercé, elle découpa une bande et la noua autour de la blessure. Elle veilla à immobiliser les extrémités, puis s'autorisa quelques secondes de relâchement. Dans l'expectative, elle ne savait pas si l'hémorragie allait repartir ou se calmer. Elle n'avait jamais encore soigné quelqu'un de cet âge et de cette corpulence. De plus, les effets du poison lui étaient également inconnus. Elle déposa le bras d'Ayama contre le mur, toujours au-dessus d'elle, puis partit étudier l'une des étagères qu'elle avait passées en revue en vitesse lorsqu'elle était arrivée. Elle se souvenait avoir vu écrit "antidote" quelque part... Peut-être pourrait-elle utiliser cela ?... Mais non. Bien sûr que non. Aucun des flacons ne donnait suffisamment d'indices sur la nature de ce qu'il soignait. Aruhi ne connaissait même pas le nom de la créature bleue. Enfin, il fallait au moins tenter...

Elle ouvrit un tiroir. Avisant une serviette, elle l'humidifia avec de l'eau tiède, et revint vers Ayama. Visiblement, l'hémorragie s'était stoppée. Elle reposa le bras mordu le long de son corps, et l''infirmière commença à éponger ses cheveux plein de sang -l'élève se sentirait probablement mieux- et réalisa avec une pointe d'amusement que, comme ça, elles avaient toutes les deux des cheveux rouges. Mais non, c'était du sang. Son amusement disparut. Rapidement, ses cheveux redevinrent blancs, suivant le cours normal des choses. Bon, c'était fait. Normalement, maintenant...

Le poison. Elle devait trouver un moyen de l'éliminer, sinon... Non, non, non, il n'y avait pas de sinon, car elle allait l'éliminer... n'est-ce pas ? Mais apparemment, il n'y avait pas de remèdes ici, ou alors elle ne saurait jamais trouver lequel à temps. Quoiqu'elle ne sache pas si le poison était long à agir ou pas, elle préférait imaginer le pire, pour plus de sécurité. S'asseyant à l'autre bout du lit pour ne pas gêner l'élève dans son sommeil probablement agité, elle joignit ses mains ensemble, ferma les yeux, et recommença à prier.

Elle n'avait pas fait plus que murmurer. Ce n'était pas comme si cela comptait vraiment. Ayant terminé, elle se tut. Elle ne rouvrit cependant pas les yeux. Elle répétait en elle-même sa requête, ses espoirs et ses craintes. Elle ne s'intéressait pas à la lumière qui entourait Ayama ; perdue dans ses pensées, armée de sa seule foi et croyance, elle ne l'aurait probablement pas remarquée même si elle avait regardé dans la bonne direction. Elle ne demandait que la guérison rapide de celle qui était allongée derrière elle. Juste cela. Et elle se devait d'être optimiste. Sinon, elle ne savait que trop bien ce qui risquerait d'arriver. Et elle voulait vraiment sauver celle qu'elle venait à peine de rencontrer... Comme toutes les personnes présentes à l'établissement Rakishou, songea-t-elle.

Elle n'allait pas se faire renvoyer dès son arrivée pour avoir failli à ses devoirs d'infirmière, non plus.


J'aurais peut-être dû y aller, à cet atelier de secourisme... '___'

_________________
Revenir en haut
MSN
Classe Pique
Ayama Akyama
Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 267
Espèce: Youkai
Catégorie: Arme
Niveau: Lycée
Classe: Pique
Sexe: Féminin
Points MS: 352
MessagePosté le: Ven 25 Mar 2011 - 23:28    Sujet du message: [Terminé] Monstre et guérison. [PV : Aruhi] Répondre en citant

  Tel un fantôme, sa tignasse décolorée flottant derrière elle, Ayama arpentait une vaste étendue de ténèbres. Elle ne savait pas depuis combien de temps elle marchait. Deux heures, trois jours ou un an ? A moins que ça ne fasse que quelques secondes. Elle avait perdue la notion du temps au même moment que ses souvenirs. Ça n'en a pas l'air, mais oublier son propre prénom, c'est assez gênant. Dès qu'elle essayait de se souvenir qui elle était ou comment elle s'était retrouvé au milieu de l'obscurité, elle avait l'impression qu'un essaim d'abeille bourdonnait à l'intérieur de son crâne. Fatiguée de faire les cents pas et ses pieds la faisant souffrir, elle s'assit sur le sol.

" Ton nom au moins ! "

   Apparemment hurlés, ses mots lui résonnaient dans la tête. Puis tout revint. La tête entre les mains, elle revit la mâchoire du monstre se refermer sur son bras. Elle regarda celui-ci. Étrangement il n'y avait aucune trace de sa blessure. Son short et sa chemise avait été remplacé par une longue robe blanche. Le sol - bien que complètement noir - la reflétait. Elle avait plutôt bonne mine, ce qui était étrange car elle venait de se faire gravement blessée par un monstre à la salive empoisonnée. Donc elle était morte ? Non, elle ne pourrait pas marcher sinon ? A moins qu'elle rêve. Il y avait une chose dont elle était certaine, il fallait qu'elle sorte d'ici. Tout ce noir l'oppressait et elle avait du mal à respirer. D'un bond elle se leva et courut comme une folle, sans but et avec, pour la première fois de sa vie, l'envie de se cogner contre une porte.
Mais au lieu d'une porte, elle trouva, non une porte, mais un trou où, loin, se dessinait un cercle de lumière. Après tout, qu’elle soit morte ou qu’elle rêve, elle n'avait rien à perdre. Alors elle sauta. La chute fut longue. La lumière se rapprochait mais il s’est vite avéré que c’était un mur. La panique la pris, elle allait percuter le mur ! A quelques centimètres de celui-ci elle se réveilla, haletante, sur un lit de l’infirmerie à l’académie.

  Reconnaissant la pièce, elle poussa un soupir de soulagement. Elle était vivante. Certes, elle avait un bras en lambeau mais elle était vivante. Jamais elle n’avait été aussi contente d’avoir un bandage au bras et des habits maculés de sang. En repensant à son rêve, elle frissonna. Oui, elle détestait être seule. En voyant Aruhi, Ayama essaya de se redresser, mais la douleur l’en dissuada et elle retomba sur son matelas en grimaçant. L'infirmière l'ayant remarqué, celle-ci se pencha vers elle, mais avant que la jeune femme à la chevelure rougeoyant ne puisse articuler un mot, Ayama lui prit la main et lui dit :


" Merci... "


  C'était très faible pour exprimer ça gratitude envers celle qui venait de lui sauver la vie, mais la fatigue se fit sentir et elle ne pu dire autre chose. Alors sachant qu'on veillait sur elle, elle succomba au sommeil.
_________________


Minimoi \o/ Merci Theyst ♥
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé


MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:53    Sujet du message: [Terminé] Monstre et guérison. [PV : Aruhi]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Murasaki Suishou | Forum RPG Académie Index du Forum -> Académie Rakishou -> Bâtiment principal -> Infirmerie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Theme xand created by spleen.