FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   Se connecter pour vérifier ses messages privés   S’enregistrer   Profil   Connexion 

[Terminé] [Mission B] Une extermination évaluée.

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Murasaki Suishou | Forum RPG Académie Index du Forum -> Extérieur de l'académie -> La plage - Maor
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
PNJ
P.N.J
Inscrit le: 24 Fév 2010
Messages: 136
Espèce: Esprit 8D
Catégorie: Incarnation !
Niveau: Aucun =p
Points MS: 6 107
MessagePosté le: Dim 12 Déc 2010 - 17:14    Sujet du message: [Terminé] [Mission B] Une extermination évaluée. Répondre en citant



« Hum hum, compris, j’y vais de ce pas. »

Edmond salua le directeur et prit la feuille que celui-ci lui tendait. Il sortit ensuite du bureau tout en consultant la fiche d’élève qu’il avait sous les yeux. Les statistiques se révélaient être bons, quant au comportement, c’était autre chose. Il y avait déjà eu une bonne dizaine de bagarres, certaines à sang et d’autres de simples disputes, mais il n’empêche que cet étudiant déclenchait la plupart du temps les conflits. Le professeur soupira et plia la feuille en quatre et la rangea dans la poche de sa veste, avant de se diriger vers le bâtiment Pique. Il se devait maintenant aller chercher le « petit garnement », comme il l’appelait. Edmond avait déjà eu vent de ces bagarres, alors il espérait qu’il soit coopératif pour une fois.

Il passa près des salles de classe, cherchant celle de musique où normalement son élève devrait y être. S’il n’y assistait pas, cela allait chauffer pour son derrière. Il croisa quelques étudiants en chemin, auxquels il salua avec un petit sourire. Il remonta ses lunettes et ouvrit la porte de la salle de musique.

« Bonjour, je cherche Alexandre Delacroix, est-ce qu’il est là ? »

Dès qu’il entra dans la salle et prononcé ces mots, l’ambiance se refroidit. Ah, Alexandre Delacroix tenait bien sa réputation de voyou, puisque personne ne semblait heureux de parler de lui. Seul un brave jeune homme donna les informations qu’Edmond voulait.

« - Il n’est pas en cours, monsieur. Il est dans la cour.
- Merci ! »

Edmond sortit de la salle et se dirigea tranquillement vers la cour, pensant à ce qu’il pourrait dire lorsqu’il se présenterait à lui. Dur à cuire comme il était, Alexandre n’allait certainement pas le suivre comme un gentil chien. Tant pis, il ne devait pas révéler le pourquoi de ce qu’ils comptaient faire.

Arrivé sur le terrain, Edmond chercha du regard l’élève de Pique. Celui-ci était allongé dans l’herbe, sûrement en train de rêver. Le professeur s’éclaircit la voix et s’approcha du jeune homme, prenant un air aussi sérieux que possible. Il ne comptait pas le gronder, mais juste s'amuser un peu avec la réaction de l'adolescent.

« Alexandre Delacroix, que faîtes-vous ici à une heure pareille ? Ne devriez-vous pas être en cours ? »

Edmond voulait voir quelle réaction allait avoir le Hukai en entendant ces paroles. Il allait certainement sortir une réplique désagréable et vulgaire, comme il se l’imaginait. L'adulte n’attendit pas la réponse de son interlocuteur pour poursuivre son discours.

« Pour une fois, c’est une bonne chose que vous séchiez vos cours, mister Delacroix. Le directeur m’a chargé de vous transmettre que vous avez une mission, et que je la superviserais. »

Edmond sortit l’ordre de mission qu’il avait rangé dans sa poche, plié en quatre. Il le tendit à Alexandre, lui laissant le temps d’assimiler le contenu de la feuille et de saisir qu’il n’avait pas d’autre choix que d’accepter. C’était une demande directe du directeur, tout de même ! Mais il était vrai qu’il venait d’avoir quelques embrouilles avec lui, il y a quelque temps… Bah, cela n’influencera en aucun cas son efficacité en mission ! Puis, quelque chose vint à l'esprit d'Edmond : il avait beau être professeur, peut-être qu'Alexandre ne le connaissait que de vue.

« Ah, je ne me suis pas présenté. Je ne sais pas si tu me connais : je suis Edmond Watergo, professeur de l’académie. »

Edmond tendit sa main pour qu’ils se la serrent. C’était la moindre des politesses, tout de même. Ce n’était pas parce que c’était un élève que les manières étaient différentes, enfin !
Revenir en haut
Publicité


MessagePosté le: Dim 12 Déc 2010 - 17:14    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Modérateur
Alexandre Delacroix
Inscrit le: 19 Aoû 2010
Messages: 977
Espèce: Hukai
Catégorie: Combat
Niveau: Lycée
Classe: As
Sexe: Féminin
Points MS: 579
MessagePosté le: Jeu 16 Déc 2010 - 13:48    Sujet du message: [Terminé] [Mission B] Une extermination évaluée. Répondre en citant

- Moi aller en cours de musique. Nan mais sûrement pas ! Bougonna Alexandre, étendu en croix dans un coin d'herbe de la cour. La bonne blague ! Comme s'il en avait quelque chose à foutre de Bach, Mozart et Beethoven. La musique classique, baroque ou chais pas quoi ça ne l'intéressait pas. Non, Alexandre n'irait en cours de musique que lorsqu'ils étudieraient des morceaux de métal ! Ou à limite du rock ou du blues, mais vraiment à la limite hein. Et puis en plus, il n'avait pas envie de voir la tête de fouine de Seon. Alors à la place il avait décidé de se poser dans la cour. Comme on était en plein hiver et qu'on se les caillait un peu, personne n'osait mettre le dehors et c'était tant mieux ! Aucun bruit aux alentours pour le déranger, sinon celui du vent. Puis Alexandre était un warrior : il n'avait jamais froid ! À force de trainer en T-Shirt en pleine nuit dans des rues malfamées, il avait acquis une résistance certaine au froid. Ceci dit, il avait étendu son imperméable sur l'herbe, histoire de pas avoir les vêtements trop trempés quand il se relèverait. Après tout, il avait gelé cette nuit et une petite couche de verglas s'était formée sur la pelouse mais rien de très grave. Puis en plus, aujourd'hui le soleil brillait. Des rayons timides, mais des rayons tout de même ! Juste de quoi réchauffer un peu le nez rouge de l'adolescent qui savourait un bon morceau de Clan of Xymox, histoire de se reposer un peu l'esprit.
La tête calée sur son sac, il leva une main devant ses yeux, les rayons du soleil l'éblouissant puis fut étonné de voir que, de l'énorme marque laissée par les papillons de sa dernière mission, il ne restait plus qu'une légère petite trace rosâtre, à peine visible. Ouah c'est fou ce que le corps humain peut vite se régénérer ! Enfin... avec une bonne dose de magie quand même. Passant une main sous son T-Shirt Alien il tâta ses côtes. Génial il ne sentait presque plus rien ! Cela voulait dire que tout c'était plus ou moins bien remis en place. Il appuya un peu et grimaça. Awé, fallait pas non plus abuser. Ça lui faisait toujours un mal de chien quand on appuyait trop. Quant aux jambes, il pouvait maintenant courir et sauter partout comme un petit fou, les cicatrices causées par Seon ayant bien cicatrisé.

- Chouette, je vais bientôt pouvoir reprendre du service.
Pensa-t-il à haute voix avec un sourire. Oui une petite baston, ça ne lui déplairait pas. Il était temps de bien enfoncer Seon, lui montrer qui était le chef ici. Et Edgar aussi ! D'ailleurs il faudrait qu'il lui demande pourquoi ce dernier avait déposé un uniforme bizarre devant sa porte. Était-ce une proposition déplacée ou une mauvaise blague ? Dans les deux cas, il n'avait pas tellement apprécié et avait balancé les fringues dans un coin de sa chambre. Il avait pensé à les jeter mais sa gerbille lui avait formellement interdit de se débarrasser du costume en établissant son nid dans une des poches, alors il avait laissé tomber pour le moment.
À propos de gerbille... Un petit couinement attira son attention et il tourna légèrement la tête, tombant nez-à-nez avec son rongeur qui le dévisageait de façon insistante comme s'il attendait quelque chose.
- Oui, oui tu vas l'avoir ton bonbec... Soupira-t-il en sortant un caramel de sa poche dont il enleva l'emballage avant de le tendre à sa bestiole. Il ne put s'empêcher de pouffer en la voyant se dépatouiller avec la texture collante de la friandise puis se mit à observer les nuages avant de s'assoupir.

- Alexandre Delacroix, que faîtes-vous ici à une heure pareille ? Ne devriez-vous pas être en cours ?

L'adolescent sursauta et s'éveilla en sursaut pour se redresser avec de grands yeux étonnés cherchant qui pourrait bien oser le déranger en pleine sieste. Un surveillant ? Ce vieux grincheux de concierge ? Ou pire, le principal ? Ouf ce n'était qu'un prof… Un jeune en plus. Fastoche. Puis il avait pas l’air bien méchant, on voyait bien qu’il se forçait à prendre un semblait d’air sérieux.
Mais il n’eut pas le temps de lancer une boutade que celui-ci enchaina, l’informant que le directeur le demandait encore pour une mission.
Tiens, déjà ? Intéressant. Après ses différents avec Seon et Edgar, c’était bizarre que le vieux lui refile encore des missions. Rang B ? Solo ? Pas mal. On file à la plage, on tape quelques monstres par-ci, par-là et on repart tranquilou. Après tout c’était toujours mieux que de souffler comme un mongole dans une flûte en plastoque.
- Uh ? Lâcha l’Hukai en se rendant compte que l’autre jeune prof lui tendait une main. Pour l’aider à se relever ? Ah bon ok.
Sans même que l’idée d’une poignée de main ne le traverse, il choppa la main du dénommé Edmond et se releva.
- Noté, Edmond. Un prof qui donne son prénom. C’est bizarre quand même. C’est la nouvelle génération baba cool de profs ? Bin si c’est le cas, je vais t’appeler par ton prénom et te traiter comme un élève jusqu’à ce que tu fasses valoir ton autorité de prof.
- Ok Edmond, on y go ? Proposa-t-il en sautillant sur place, visiblement tout excité. Si le vieux lui donnait une mission de rang B en le faisant accompagner par un prof, c’est bien qu’il avait une idée derrière la tête. Changer de classe ? Être dispensé à vie de cours ? C’est pas cette furie de Seon qui se verrait évaluer comme ça, ça non ! Puis c'était l'occasion de se remettre en forme et de tester l'efficacité de la magie de l'infirmière.
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
PNJ
P.N.J
Inscrit le: 24 Fév 2010
Messages: 136
Espèce: Esprit 8D
Catégorie: Incarnation !
Niveau: Aucun =p
Points MS: 6 107
MessagePosté le: Mar 21 Déc 2010 - 21:41    Sujet du message: [Terminé] [Mission B] Une extermination évaluée. Répondre en citant

Edmond n’avait au départ pas remarqué la petite gerbille qui se trouvait aux côtés de l’adolescent. Tiens, c’était amusant cela, un brave gars comme Alexandre, avec un animal ? Le professeur se retint de faire des commentaires. L’élève de Pique lui prit la main, cependant pas pour la serrer mais pour s’en servir comme appui afin de se relever. Edmond étouffa un rire, trouvant que la réputation d’Alexandre n’était pas fausse.
Commencèrent alors les familiarités, et Alexandre l’appela donc par son prénom. Le professeur ne trouva pas cela plus dérangeant que cela.

« J’accepte que tu m’appelles par mon prénom, mister Delacroix. »

Edmond par contre, trouva cela plus approprié de l’appeler par son nom de famille agrémenté d'un « mister ». Il faisait cela avec presque tous les élèves, de toute façon. Lorsqu’il entendit Alexandre dire « on y go ? » un sourire naquit sur ses lèvres.

« Par contre, évite les familiarités excessives, même si je sais que c’est dur pour toi. »

Le professeur émit un petit rire avant de se diriger vers l’entrée principale de l’académie. L’excitation de l’élève l’amusait, et il était bien curieux de connaître sa réaction quand il apprendra la raison de cette mission ! L’image d’un Alexandre imitant le poisson rouge lui vint à l’esprit, mais elle s’effaça vite en sachant que le jeune homme était bien trop fier pour afficher une expression pareille.

Arrivé à la grande grille noire, Edmond sortit une carte électronique et la passa dans la fente qui se trouvait dans la poignée afin de la déverrouiller. Il se tourna ensuite vers l’élève de Pique.

« Tu vois, il faut un passe pour ouvrir cette grille, donc sans elle, vous ne pouvez pas vous enfuir. »

Le professeur avait jugé bon de faire de telles précisions, juste au cas où l’idée de fuguer de l’académie traverserait l’esprit du jeune homme. Ce qu’Edmond adorait taquiner ses étudiants ! Et le pire dans tout cela, c’est qu’il ne réfléchit pas vraiment quand il parle. C’est plus ou moins naturel, selon les cas.
Pour le moment, ils marchaient vers la plage, qui heureusement n’était pas trop de loin de l’académie, à environ un quart d’heure à pied. Sur le chemin, Edmond donna quelques explications sur l’ordre de mission qu’Alexandre avait sur lui. Il n’allait quand même pas se jeter dans le sable sans avoir au moins une précision de plus !

« Bon, c’est déjà marqué que tu dois exterminer les monstres, mais quelques précisions : ils sont assez féroces, il y a des Aos, des Aphides, des Chimairas, des Elmideas et des Malakus. Normalement cela ne devrait pas te poser de problèmes. »

Edmond haussa les épaules, sachant déjà que le niveau du jeune homme était extrêmement élevé, si le directeur l’avait soumis à cette mission. Et de toute façon, même s’il y avait un quelconque danger, le professeur serait là pour l’épauler. Ce dernier n’allait quand même pas regarder un étudiant lutter avec hargne contre un monstre pour mourir après !

Quand ils furent arrivés à la plage, la vue fut assez chaotique : les panneaux qui indiquaient divers lieux étaient complètement arrachés, le sable n’était pas régulier et le ciel était parsemé de Malakus et d’Elmideas à la recherche de proies. L’adulte soupira et se gratta l’arrière de la nuque, se demandant si tout compte fait, Alexandre était capable de les exterminer tous d’un coup. S’il était de la catégorie magie cela aurait pu passer, mais combat…

« Bon, je ne sais pas si t’es capable de tous les tuer, mais bon… Fais de ton mieux ! »

Edmond le gratifia d’un sourire et il se plaça contre les barrières de sécurité pour observer. Une autre information lui revint en tête.

« Ah oui, Ryûichi Najima était censé en tuer quelques uns lors d’un sauvetage d’un chat, mais il a préféré fuir pour ramener le félin au plus vite. Tu sais qui est-ce au moins ? »


[Tu veux trouver les descriptions des monstres ici, et tu peux en rajouter si tu veux. :) ]
Revenir en haut
Modérateur
Alexandre Delacroix
Inscrit le: 19 Aoû 2010
Messages: 977
Espèce: Hukai
Catégorie: Combat
Niveau: Lycée
Classe: As
Sexe: Féminin
Points MS: 579
MessagePosté le: Sam 15 Jan 2011 - 20:17    Sujet du message: [Terminé] [Mission B] Une extermination évaluée. Répondre en citant

Ce prof étant vraiment chtarbé ! « Mister Delacroix », d'où il sortait cette expression ridicule ? Enfin, c'était de bonne guerre puisque de son côté, Alexandre se permettait de l'appeler par son prénom. Puis dans le fond, il s'en foutait, c'était juste marrant à entendre. On aurait presque dit que les rôles prof/élève étaient inversés. N'empêche que c'était cool d'avoir un prof aussi détendu comme accompagnateur, il préférait largement ça à ce vieux schnock de concierge.
Tout excité à l'idée de bastonner un peu, Alexandre suivit sans rien dire Edmond jusqu'à la grille de sortie où ce dernier sortit de sa poche la carte miracle qui leur ouvrit les portes de l'Académie tout en lui expliquant que sans celle-ci, impossible de quitter de l'Académie. Bah ça va, j'avais compris heeiiin ! Depuis le temps que je suis ici ! Faudrait pas me prendre pour un mongole non plus. N'empêche que la carte électrique, l'immense portail noir... Ne pas faire de rapprochement avec une prison était quasiment impossible. Ceci dit, Alexandre comprenait que le directeur n'aient pas envie que ses élèves puissent librement cavaler partout en dehors de l'Académie. Même lui comprenait que ce dispositif, d'apparence quelque peu stricte, était avant tout là pour leur sécurité.

Alexandre n'avait pas forcément envie de se taper la discut' avec un prof, même s'il avait l'air moins coincé que les autres, il restait un prof et il n'avait rien à lui dire. Déjà qu'Alexandre ne parlait pas aux autres élèves, il ne voyait pas pourquoi il irait faire la conversation à un prof.
En un petit quart d'heure de marche, durant lequel l'Hukai en profita pour faire quelques échauffements de base comme quelques roulements d'épaules ou un petit trot, quitte à attendre en courant sur place Edmond. Ce n'était pas parce qu'il était super excité qu'il faisait tout ça, enfin pas que, mais justement parce qu'il était pro. Cela faisait un moment qu'il n'avait cogné et engagé un combat à blanc sans échauffement au préalable alors qu'on avait un peu perdu la main et qu'en plus on était toujours plus ou moins convalescent, c'était le meilleur moyen de se froisser un muscle et Alexandre n'avait pas forcément envie de retourner à l'infirmerie.
Mais une fois arrivé sur le lieu de la mission, il comprit que, de toutes façons, il risquait sans doute de devoir repasser un petit coucou à l'infirmière aux doigts de fées. Ouah, le directeur s'était pas payé sa tête ! Tant de monstres que ça ! L'adolescent n'était pas particulièrement pessimiste et avait confiance en soi, mais cela ne l'empêcha pas de se dire qu'il aurait du mal à se débarrasser de tout ce zoo ! C'était bien la première fois qu'il avait à faire à autant de bestioles en même temps et tout seul en plus. Certains monstres lui étaient familiers, d'autres non, mais à en juger par l'état déplorable des lieux, ils étaient tous probablement très agressifs.

« Fais de ton mieux ! »
qu'il lui disait l'autre plouc de prof. Bin merci ça m'aide.
Ryûichi Najima ? Un chat ? Hein ? Comprends rien à ce que tu me chantes là mec ! Et Alexandre hocha négativement de la tête, indiquant qu'il ne connaissait aucun Ryûichi. Probablement un élève d'une classe d'élite qu'il avait zappé, mais bon il ne fallait pas trop en demander à Alexandre. Déjà qu'il ne connaissait même pas tous les noms des gens de sa classe... En tout cas il ne put s'empêcher que le Ryûichi en question aurait pu mieux faire son job. Parce que là, ça grouillait de monstres de partout. Tout ça pour un stupide chat...
Bah, allez Alexandre ! C'est pas le moment de te dégonfler ! Mais c'est pas non plus une raison pour foncer bêtement dans le tas et te faire défoncer. Le jeune homme ne se jeta pas immédiatement dans la masse de monstres. Il resta quelques minutes en retrait, accoudé sur les barrières, observant minutieusement chaque monstre pour savoir quelles étaient leurs mouvements respectifs et donc, pour monter un mini-plan d'attaquer. Quand il eut enfin une idée de la façon dont il allait agir, il sortit sa gerbille de sa poche et la posa sans gêne sur l'épaule du prof.

- Vous pouvez me la garder s'il vous plaît ? J'ai pas très envie qu'elle soit blessée.
Il se doutait bien que ce taré de rongeurs était bien capable de sauter de sa poche pour se jeter entre la gueule d'un monstre alors il préférait ne pas prendre de risques.
Il n'attendit pas de réponses et sauta par-dessus les barrières de sécurité pour s'avancer en courant vers ses cibles. Il avait décidé qu'il commencerait d'abord par ce groupe d'Elmideas, petits insectes bleus plutôt faibles qu'il pourrait vaincre facilement à l'aide de quelques coups bien placés. Bien entendu, il ne comptait pas resté sagement planté là, bras croisés, à attendre que les monstres percutent sa présence, non, il allait frapper le premier et fort.
Alexandre déboula comme une tornade au milieu de la nuée de petits monstres et leva une jambe, presqu'à 180 degrés avant de l'abattre sur un premier monstre. Tandis que celui-ci fit connaissance avec le sable, son poing vola vers un second monstre qui sous l'impact fut projeté vers la mer et tomba lourdement dans celle-ci. Très vite, le petit groupe répliqua et Alexandre fut rapidement encerclé, mais se débarrasser de ces monstres de base fut pour lui un jeu d'enfant. Avec sa mission contre les papillons, il avait compris comment rapidement éliminer les petits monstres volants de leur type et s'en sortit, à grands de pieds et de poings, sans trop d'effort jusqu'à ce que les Elmideas ne se dispersent soudainement, s'envolant en poussant de grands cris vers le ciel.
Alexandre pensa d'abord naïvement qu'ils avaient compris qu'ils avaient à faire à plus fort qu'eux, mais en voyant un Chimaira géant foncer vers lui à toute allure, réalisa quelle était la raison de leur fuite. Il bondit sur le côté pour éviter l'assaut et ramassa un parasol, brisé en deux qui trainait par là. Le premier bout lui servit à parer le coup de crocs que tenta de lui asséner la bête en plaçant la tige en plastique à la verticale dans sa gueule. Il sauta alors sans aucun mal sur la tête du monstre, lui aplatissant le crâne et, prenant le deuxième bout à deux mains, fit un bond phénoménal pour planter son arme improvisée dans le dos du Chimaira qui se cabra en poussant un énorme râlement de douleur, renversant le jeune garçon qui, déséquilibré, chuta sur le sable chaud. Avant qu'il n'ait eu le temps de se relever, voilà qu'une bande d'Aphides fonçait vers lui, leurs queues crochues pointées dans sa direction. Il eut le réflexe de rouler sur le côté mais sentit quand même une vive douleur dans une de ses jambes. Bien entendu, elles ne pouvaient pas s'aligner et l'attaquer une par une ces sales bêtes, c'aurait été bien trop beau ! Il saisit l'Aphide qui avait réussi à le blesser par la queue et le fit tourner autour de sa tête pour tenir à distance le reste de l'attroupement quand le Chimaira revient à l'attaque, ayant réussi à briser le parasol entre sa gueule. Alors Alexandre jeta avec force l'espèce de raie volante en direction de l'étrange chimère, le stoppant net dans son élan. Il en profita pour bondir de nouveau sur ses deux jambes malgré la douleur qui lui déchirait la cuisse droite. Il pensait pouvoir souffler un moment quand la tête de bouc du Chimère lui cracha un jet d'eau. Alexandre se figea, l'air blasé. Qu'est-ce que c'est débile un monstre... Tu crois qu'un stupide jet d'eau va m'arrêter ? Tu viens juste de ruiner un de mes T-Shirts préférés et je vais te le faire payer !

- RAAAAAH !
Ignorant les Aphides qui s'apprêtaient à lancer une nouvelle attaque de groupe, Alexandre s'élança comme un fou vers le Chimaira en poussant un cri digne d'un vrai barbare. Mais il fut interrompu dans sa course par un nouveau jet d'eau. En plein visage cette-fois.
- Gululubululu. Fut l'étrange bruit qu'il poussa alors qu'il était en train de boire la tasse suite à l'attaque de la chimère. Oui foncer la bouche ouverte, c'était profondément crétin mais sur le coup il n'y avait pas pensé. Et les Aphides n'étaient pas prêts à capituler, puisqu'ils se jetèrent une deuxième fois sur le jeune homme. Il n'eut d'autre choix que de tourner le dos au Chimaira pour parer les assauts des raies volantes. Mais la chimère aussi semblait avoir bien envie de boulotter le pauvre élève puisqu'il se jeta sur lui.
Ceci dit, même de dos, Alexandre avait prévu l'attaque puisqu'il avait clairement entendu l'énorme monstre courir vers lui. Au dernier moment il se baissa, laissant le Chimaira passer au-dessus de lui pour s'écraser sur les Aphides. Ces derniers ne parurent pas apprécier l'intervention de l'autre monstre puisqu'ils changèrent de cible et s'en prirent à la bête à plusieurs têtes.
Parfait, parfait. Il n'avait qu'à les laisser s'entretuer et il prendrait le gagnant.

En attendant, il en profita pour s'éclipser sans demander son reste et partit en direction de trois Malakus occupés à se battre pour mâchouiller un maillot de bain abandonné.
Alexandre déboula dans le tas et assomma un premier Malaku d'un coup de pied. Les deux autres s'envolèrent, trop haut pour qu'il puisse les toucher, alors il se saisit un panneau "Interdiction aux chiens" tombé sur le sable et s'en servit comme d'un bâton pour pouvoir atteindre les oiseaux bleus/violets, le panneau allongeant considérablement sa portée. Malgré les mouvements saccadés des deux monstres qui esquivaient tant bien que mal ses grands coups maladroits, il réussit à en écraser un sur le sol d'un geste vertical, mais ses bras commençaient à fatiguer. Après tout le panneau était assez lourd et il n'était pas habitué à se battre avec autre chose que ses propres poings et pieds. Il finit alors par lancer le panneau en direction du dernier Malaku encore des les airs, mais manqua sa cible. Le panneau retomba lourdement sur... un Ao qui dormait paisiblement au loin. La tortue géante, se réveilla d'un coup et poussa une sorte de gémissement terrible qui interrompirent net les quatre combattants. Et avant qu'Alexandre n'ait eu le temps de faire quoi que ce soit, une nuée d'étincelles enveloppèrent un des Malakus qu'il avait réussi à frapper et ce dernier se mit à sautiller gaiement en poussant de grands cris, comme s'il venait instantanément de se remettre de ses blessures.
Il se souvint alors avoir déjà vu cette espèce de grande tortue géante dans un manuel sur les monstres. Elle avait le pouvoir de guérir ses alliés. Décidément, c'était bien sa veine. Il faudrait donc l'abattre en priorité.
Abandonnant les trois Malakus, il bondit vers une chaise pliante et donna un coup si fort dedans qu'elle vint s'écraser sur la tête de l'Ao dans un grand bruit de fracas. Il sauta en direction de sa nouvelle cible, profitant que celle-ci soit quelque peu assommée par le projectile qu'il avait lui lancé pour lui asséner une série de coups puissants sur la tête, se doutant que frapper la carapace serait peine perdue.

Boosté par l'adrénaline et l'excitation, Alexandre était devenu presque insensible à la douleur. Il serait capable de se battre comme un démon jusqu'à ce que la fatigue alourdisse totalement chacun de ses membres et ne l'oblige à bouger les bras. En attendant, les monstres pouvaient toujours en découdre avec lui : il n'était pas prêt d'abandonner la partie !

Désolée pour le temps de réponse. Je m'arrête là car mon post est déjà suuuupeeer long. Je ferais la suite plus tard. J'espère que je me la joue pas trop grosbill, sinon me prévenir par MP.

_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
PNJ
P.N.J
Inscrit le: 24 Fév 2010
Messages: 136
Espèce: Esprit 8D
Catégorie: Incarnation !
Niveau: Aucun =p
Points MS: 6 107
MessagePosté le: Ven 11 Fév 2011 - 22:49    Sujet du message: [Terminé] [Mission B] Une extermination évaluée. Répondre en citant

    [ Ryûichi ne pourra plus s'occuper de ce topic, donc je la relais. ^^ Désolée pour ce temps de réponse... ]


    L’élève Pique ne connaissait apparemment pas ledit Ryûichi qu’Edmond avait mentionné. D’un côté, le professeur s’en doutait un peu et sourit à cette pensée mais ne dit rien, ou plutôt, il n’avait pas eu le temps de réagir à ses propos : Alexandre lui avait passé son rongeur dans les mains avant de s’éclipser pour abattre les monstres. Euh… Oui.

    « Eh, mister Delacroix ! Je ne suis pas un gardien de gerb… Aïe, ça va pas ? cria-t-il tout en agitant sa main pour atténuer la douleur de la morsure de la bête. Hum… »

    Edmond ne dit plus rien, car, de toute façon il n’avait pas le choix. L’étudiant dont il avait la charge devait se battre sans se soucier de rien d’autre et ne devait absolument pas être gêné. Mais tout de même, il était culotté de faire ce genre de chose ! Quoi que, c’était Alexandre Delacroix, il ne fallait pas s’attendre à ce qu’il demande gentiment à un professeur de s’occuper de sa gerbille pendant qu’il irait botter les fesses à des monstres. Des monstres qui étaient censés être éliminés, précisons-le. Le professeur d’arme jeta un nouveau coup d’œil au rongeur : il semblait s’être calmé, sûrement parce que l’adulte ne lui parlait plus. Bon, une chose « de faite ». Edmond se mit donc à observer l’adolescent qui se démenait tant bien que mal pour abattre toutes ces créatures. Il fallait dire qu’il y en avait pas mal quand même.

    L’homme le regardait attentivement et n’allait absolument pas se retenir de sortir des commentaires, désagréables ou non, vis-à-vis de ses gestes, ses réflexes et sa façon de combattre. D’ailleurs, les monstres donnaient de belles occasions pour le professeur de critiquer pas mal de choses. Lorsque l’Aphide lui avait balancé un jet d’eau en plein dans la bouche, il ne put s’en empêcher : « Belle prise ! ». Puis Alexandre continuait à combattre, mais allait par-ci, par-là et se causait de plus en plus de problèmes sans l’aide de personne. « Finalement, tu connais les caractéristiques de ces monstres, mister Delacroix. » Dit-il lorsqu’il le vit s’attaquer à l’Ao avant d’aller éliminer les Malakus qui volaient encore dans le ciel. Il y avait un certain sous-entendu dans ses paroles, et se doutait que le jeune homme l’avait compris, même si, dans la situation actuelle, il ne semblait pas avoir envie de parler à qui que ce soit.

    C’était une épreuve assez dure, mais Edmond interviendrait au cas où il y aurait un danger très grand. Il aurait aimé ne pas s’interposer pour le laisser se débrouiller, mais telles étaient les règles ! Il continua d’observer le jeune homme se déchaîner comme il l’avait prévu.

    « Ne fais rien d’insensé, Delacroix. Tu te disperses trop, tout risque de te retomber dessus au même moment, penses-y si tu ne veux pas que j’intervienne. » annonça-t-il sur un ton ironique.


    [ Post court, je m'en excuse. x_x
    Je te laisse faire agir les monstres. S'il y a un quelconque problème, MP chez Theyst ! =) ]
Revenir en haut
Modérateur
Alexandre Delacroix
Inscrit le: 19 Aoû 2010
Messages: 977
Espèce: Hukai
Catégorie: Combat
Niveau: Lycée
Classe: As
Sexe: Féminin
Points MS: 579
MessagePosté le: Dim 20 Fév 2011 - 02:27    Sujet du message: [Terminé] [Mission B] Une extermination évaluée. Répondre en citant

Les commentaires du professeur ne gênaient nullement l'Hukai pour la simple raison que... Il ne les entendait pas. D'une il était trop loin et de deux, il était trop concentré sur son combat pour prêter attention aux propos d'Edmond.
Alexandre avait remarqué des traces de sabre sur la carapace de l'Ao. Sans doute ce dernier avait déjà eu affaire à un combattant ces derniers temps. Peut-être ce Ryû... Ryûku quelque chose. En tout cas, la tortue géante semblait assez fatiguée et était d'une lenteur épouvantable. De ce fait, il réussit sans trop de mal à l'achever à grands coups sur sa tête molle. Lorsque le monstre s'écroula dans le sable avec un grand râle d'agonie, Alexandre poussa un long soupir et essuya la sueur qui dégoulinait de son front. Pfiou il fait vachement chaud sur la plage... Ah oui c'est vrai qu'on est en plein hiver. Dans ce court instant de répit, il parvint à entendre les conseils de son évaluateur :

- Ne fais rien d’insensé, Delacroix. Tu te disperses trop, tout risque de te retomber dessus au même moment, penses-y si tu ne veux pas que j’intervienne.


Arf. C'était un peu vrai ça, mais en même temps il y avait tellement de monstres qu'il était difficile pour lui de faire autrement. Il attaquait un groupe et un autre groupe venait se joindre au combat. Heureusement, pendant qu'il s'occupait de l'Ao, les autres Malakus l'avaient complétement oublié et se pavaner de nouveau dans le ciel.

- Bin j'essaaaaaaye !
Gronda alors Alexandre en direction du prof. Non décidément, si ce dernier intervenait, ce serait la honte ! Il avait intérêt à assurer pour la suite pour finir cette mission seul, mais il fallait bien se rendre compte qu'au vu de la quantité de squatteurs qu'il devait éliminer, c'était pas gagné d'avance.
Il sert vraiment à rien ce prof. Et pourquoi ils demandent à un simple élève de nettoyer la plage ? Je pouvais pas juste ramener un chat moi ?
Mais dans le fond, taper sur des monstres était nettement plus intéressant que de courir après un sale matou. Ce n'était pas Alexandre qui allait argumenter sur ce sujet. Puis il était malgré tout, bien content qu'on lui file une mission difficile pour une fois. C'était l'occasion de se défouler et de montrer ce qu'il valait !

Il revint aux Malakus qui volaient dans le ciel et engagea de nouveau le combat. Ces derniers ne semblaient pas disposés à descendre à la portée de l'Hukai qui dut trouver un nouveau moyen de les atteindre. Fatigué de donner des coups dans le vide, il finit par projeter une grande volée de sable dans les airs qui vint aveugler les deux oiseaux. Ces derniers, confus, se rentrèrent dedans et tombèrent sur le sol. Alexandre n'eut plus qu'à les ramasser et à les jeter au loin dans la mer où les volatiles se mirent à couler en poussant des gloussements désespérément qu'il s'efforça d'ignorer en se dirigeant vers un nouveau essaim d'Elmideas. Il réussit à les éliminer avec facilité malgré la fatigue qui commençait à se faire ressentir. Après tout, après la mission anti-papillons, les insectes et autres petites saletés volantes ça le connaissait !

Il se souvint alors du Chimaira et des Aphides qu'il avait laissé se battre. À l'heure qu'il était, leur affrontement devait être terminé. Il n'avait plus qu'à s'occuper du vainqueur. Alexandre revint alors sur ses pas et constata que le Chimaira avait triomphé de la troupe d'Aphides, non sans dommages car sa fourrure était couverte de sang et de sable et il se déplaçait lourdement, comme s'il était sur le point de s'écrouler.
Il se sentit mal de devoir s'en prendre à un monstre blessé qui sortait tout juste d'un combat, mais il n'avait pas choix. Il siffla la bête pour attirer son attention et se mit à faire de grands signes de bras jusqu'à ce que la chimère ne se décide à le charger. Les mouvements de celle-ci étaient beaucoup plus lents et moins précis que lors de leur premier affront, il put donc esquiver avec une facilité déconcertante l'assaut pour bondir sur son adversaire et l'attaquer sur les flancs. À peine lui donna-t-il un grand kick sur les côtes que la créature se retourna, fatiguée mais furax et tenta à nouveau de lui administrer un bon coup de crocs. Avec rapidité, il parvint à éviter les mâchoires du monstre d'un pas en arrière mais s'avança de nouveau pour la saisir à deux bras juste au niveau de la nuque et poussa à la manière d'un rugbyman. Usant de la force de sa catégorie de combat, il réussit à la faire chavirer sur le côté et se plaça sur son ventre pour l'immobiliser avant de lui administrer une bonne droite en plein milieu des deux yeux de sa tête de lion. Cela suffit à plonger la Chimaira dans un profond sommeil.
Tiens... C'est mignon ces trucs-là quand ça dort. Bon je fais quoi maintenant ? Alexandre, tranquillement posé sur le ventre du monstre (c'est confortable ce machin, c'est tout doux), observa les alentours. Visiblement comme il avait plus ou moins réussi à démonter un Chimaira et plusieurs autres créatures, les autres monstres avaient jugé plus prudents de quitter les alentours et la plage redevenait petit à petit déserte. D'où venaient toutes ces bestioles ? Pourquoi s'étaient-elles rassemblées toutes au même endroit ? C'était sacrément bizarre cette histoire quand même... Faudrait qu'il pose la question sur ce sujet.

- Bon maintenant je fais quoi ? Je le finis et on y va ?
Gueula l'Hukai.
Il n'avait pas très envie de devoir finir le Chimaira, déjà bien amoché. Ce monstre était bien beau et Alexandre ne prenait aucun plaisir à tabasser un animal, fut-il sauvage. En somme ça l'agacerait de devoir massacrer une bête de plus. Avec un peu de chances, une fois qu'elle se réveillerait, la bête retournerait dans son habitant naturel. Et puis sans s'en rendre compte. Il était lui-même bien endommagé. Il avait été blessé à plusieurs endroits, son T-Shirt était déchiré et une de ses jambes saignait de façon inquiétante. Mince... Dans le feu de l'action il n'avait pas remarqué toutes ces blessures.
Épuisé, il se laissa rouler dans le sable aux côtés du Chimaira et étendit les bras.
- Euh ouais deux minutes en fait. Je préfère souffler un peu.


C'est pas grave Theyst. Merci de reprendre la mission.
Euh honnêtement j'aime pas trop taper du vide tout seul, donc j'ai choisi la solution de facilité et j'ai abrégé .___. J'espère que ça ne te gêne pas, sinon j'édite, mais j'aimerais bien essayer de finir le sujet au plus vite vu que ça traine depuis un moment.

_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
PNJ
P.N.J
Inscrit le: 24 Fév 2010
Messages: 136
Espèce: Esprit 8D
Catégorie: Incarnation !
Niveau: Aucun =p
Points MS: 6 107
MessagePosté le: Dim 20 Fév 2011 - 19:38    Sujet du message: [Terminé] [Mission B] Une extermination évaluée. Répondre en citant

    [Pas de soucis, c’est parfait.]

    Malgré tout ce qu’Edmond pouvait dire, l’étudiant continuait à taper dans les monstres en partant à droite et à gauche. Mais avec sa dernière phrase, il vit quand même une meilleure stratégie se mettre en place, sûrement parce qu’il était fatigué et qu’il devait trouver autre chose que la force brute en elle-même. C’était pas mal ça. Le professeur sourit à ses gestes et se mit à observer les monstres cette fois-ci. Le Pique leur tapait dedans assez violemment et assez précisément. Belle pioche, monsieur le directeur – aurait-il envie de dire. En effet, Edmond trouvait que l’élève de catégorie combat était doué, même si au début, on pourrait croire le contraire car son caractère semblait vouloir dire qu’il était fort en apparence, mais pas en capacité de combat.

    « Bon je fais quoi maintenant ? Je le finis et on y va ? cria-t-il avant de s’écrouler à côté de la bête qu’il venait d’assommer. Euh ouais deux minutes en fait. Je préfère souffler un peu.
    - Hum, tu peux laisser cette créature en vie, ta mission s’achève ici, Delacroix. Nous rentrons à l’académie après quelques minutes de repos. Si nous restons trop longtemps, elle risque de se réveiller et de t’aplatir. »

    Après avoir prononcé ces mots, le professeur s’assit sur un rocher se trouvant non loin de l’étudiant et attendit qu’il puisse se reprendre. Il n’aurait certainement pas envie de le porter, hors de question ! De toute façon, Alexandre aurait refusé, il avait l’air d’être trop fier pour cela. Il avait laissé un silence plutôt pesant, mais le calme était apaisant et agréable. Au bout de cinq minutes, Edmond prit la parole.

    « Nous rentrons, ne perdons pas plus de temps à rester ici. » Dit-il tout en se levant.

    Il se dirigeait vers Rakishou en vérifiant bien que le combattant le suivait. Un petit quart d’heure de marche à pieds, et ils étaient arrivés à l’académie. L’adulte n’avait prononcé aucun mot, préférant rester dans le silence puisqu’il avait fini son rôle d’examinateur pour aujourd’hui. Il traversa l’académie pour se rendre dans le bureau du directeur et demanda – ou plutôt ordonna - au Hukai de le suivre. Une fois arrivé, Edmond commença à faire un rapport.

    « Monsieur le directeur, voici Alexandre Delacroix. Il vient de terminer brillamment sa mission. Elle consistait à vaincre les monstres se trouvant sur la plage. Mister Delacroix a parfaitement exécuté ce travail et, après réflexion et observation, je peux affirmer qu’il serait parfaitement apte. Dit-il d’un ton calme et sûr de lui.
    - Oui, je vois. Bon travail Edmond ! Et toi aussi, p’tit Alexandre ! Ricana le directeur avant de continuer sur la lancée sans laisser la parole à l’élève. En fait, cette mission avait pour but de t’évaluer. Il semblerait que tu te sois bien débrouillé, comme je le pensais… Accepterais-tu de passer dans la classe d’élite As ? »

    Le vieil homme laissa au Pique le temps de réflexion pendant qu’il discutait discrètement avec Edmond. Il lui demandait comment il s’en était sorti, si sa blessure n’était pas trop grave… D’ailleurs, en parlant de cela, on voyait toujours ce sang qui dégoulinait un peu. Le directeur appela une infirmière pour s’occuper de sa jambe et par la même occasion, de ses autres blessures. Après quelques minutes de silence, le principal de l’académie s’empressa de parler.

    « Alors, as-tu décidé ou préfères-tu prendre ton temps pour y réfléchir ? »


    [Pfiou, le RP complètement nul... J'ai mis ici le fait qu'on aille chez le directeur parce que c'est plus simple.
    Si besoin de changement, MP !]
Revenir en haut
Modérateur
Alexandre Delacroix
Inscrit le: 19 Aoû 2010
Messages: 977
Espèce: Hukai
Catégorie: Combat
Niveau: Lycée
Classe: As
Sexe: Féminin
Points MS: 579
MessagePosté le: Lun 21 Fév 2011 - 20:46    Sujet du message: [Terminé] [Mission B] Une extermination évaluée. Répondre en citant

- Tikitaki ! Tikitaki ! Tchiiiip !
À peine avait-il repris son souffle, étalé dans le sable qu'il sentit un léger poids galoper sur son ventre. Il n'eut même pas le temps de redresser sa tête qu'il tomba nez-à-nez avec le charmant minois de sa gerbille qui semblait le féliciter de sa réussite en en sautillant gaiement sur son crâne. Il poussa un soupir faussement agacé et prit la bestiole entre ses mains tandis que le prof les rejoignait tranquillement.

- Hum, tu peux laisser cette créature en vie, ta mission s’achève ici, Delacroix. Nous rentrons à l’académie après quelques minutes de repos. Si nous restons trop longtemps, elle risque de se réveiller et de t’aplatir.
Lui indiqua ce dernier.
Delacroix fut soulagé d'apprendre que la mission était terminée et qu'il pouvait laisser le Chimaira ronfler paisiblement. Après tout, il était épuisé. La gerbille tournait en rond entre ses paumes et continuait à pousser de grands couinements joyeux ce qui l'obligea à se redresser. Il s'assit en tailleur dans le sable et caressa un moment du bout du doigt la bestiole dans l'espoir de la calmer un peu. Au final, il commençait à s'y attacher à cette charmante boule de poils. Elle était toujours surexcitée et lui remontait le moral de temps à autres, lui qui broyait souvent du noir. Il comprenait pourquoi le directeur avait insisté pour lui en confier la garde. Quel drôle de gus quand même ce dirlo...

- Nous rentrons, ne perdons pas plus de temps à rester ici.
Ordonna Edmond en se relevant.
- Oui Chef ! Lança l'élève sur un ton volontairement provocateur. Il voulut passer sa gerbille dans une de ses poches, mais ses vêtements étaient trempés à cause des jets d'eau des monstres, aussi la bestiole refusa catégoriquement de mouiller son beau pelage blanc et le fit savoir en filant un coup de crocs à son propriétaire qui se mit alors à grommeler.
- Roooh t'es pas chiante toi !

Il la laissa prendre position sur son épaule et entreprit alors de se lever, non sans une grimace de douleur en constatant que sa jambe était dans un sale état. Bon... Il devait lui rester assez de forces pour se trainer jusqu'à l'infirmerie. En tout cas il lui restait assurément assez de fierté pour ne pas demander de l'aide au prof qui commençait déjà tranquillement à quitter les lieux. Il fit un signe d'adieu à son adversaire endormi puis entreprit de rejoindre Edmond.

C'est en boitillant, encouragé par les couinements de sa gerbille qui lui donnait le rythme en tapotant de ses pattes inférieures sur son épaules, qu'il finit enfin par regagner l'Académie. Pas une fois il n'avait adressé la parole au prof, trop concentré sur sa difficile marche. Il s'attendait à ce qu'ils fassent un détour par l'infirmerie dans laquelle le dénommé Edmond lui expliquerait pourquoi la plage avait été envahie par autant de monstres et pourquoi lui avait-on confié une mission d'une telle difficulté mais non, ce dernier lui intima de le suivre dans le bureau du... Directeur ?
L'espace d'un instant, Alexandre blémit. Quoi ? Qu'est-ce que j'ai fait encore ? Je veux pas voir le dirlo, j'ai été sage ! Edmond, espèce de traître ! Qu'est-ce que tu vas lui dire au vieux ? Mais l'Hukai était bien trop fatigué pour protester et même s'il en avait eu la force, prendre ses jambes à son cou ne semblait pas être une bonne idée. Ce fut alors avec une mine de condamné qu'on emmenait à la chaise électrique qu'il entra dans le bureau du dirlo pour s'écrouler sur une chaise sans même prendre le temps de saluer le dirlo en question.
Ce fut d'une oreille attentive, en dépit de son air de zombie en décomposition, qu'il écouta le rapport du prof sur sa mission. Un rapport pas si mauvais que ça finalement... Voir même plus gratifiant. Surpris, il haussa un sourcil mais grinça vite des dents en entendant le « P'tit Alexandre » que lui lâcha le vieil homme. Il voulut répliquer mais le directeur ne lui laissa pas le loisir de répondre et enchaina :

- En fait, cette mission avait pour but de t’évaluer. Il semblerait que tu te sois bien débrouillé, comme je le pensais… Accepterais-tu de passer dans la classe d’élite As ?

Schboum. Alexandre avait beau être bien calé sur sa chaise, il faillit dégringoler en arrière sous le coup de la surprise. Avait-il vraiment bien entendu ? On lui proposait de passer dans la classe des élites ? Lui, le mauvais élève et le caïd ?
Trop choqué pour répondre, l'Hukai hoqueta un léger « Pa... Pardon ? » jusqu'à ce qu'une infirmière n'arrive pour s'occuper de sa jambe. Il fixa un moment Edmond et le directeur qui discutaient à voix basse en attendant qu'il prenne une décision quand il ressentit une douleur plus vive à la jambe.

- Désolée, Monsieur Delacroix. Je désinfecte votre plaie, cela risque de piquer un peu.
Lui expliqua l'infirmière qui renversait un produit à l'odeur bizarre sur sa jambe. Oh mon pauvre jean. Tu es mort. Mwahahahaha j'ai foutu du sang tout partout dans le bureau du dirlo.
C'est sur cette pensée fort intelligente, qu'il entreprit de se concentrer sur la proposition du dirlo : As ou pas As ? D'un côté Alexandre ne voulait pas s'impliquer dans les affaires de l'Académie mais de l'autre... C'était une occasion inespérée. En tant qu'As, il serait probablement encore plus craint et respecté qu'il ne l'était déjà et en conséquences, Mirage serait toute aussi protégée ! Puis... S'il passait As, il se doutait que Seon enragerait. Peut-être n'oserait-elle même plus lui chercher des noises après ça ? En pesant les pour et les contre, il réalisa rapidement qu'il avait plus à gagner à accepter de devenir un As plutôt que de rester un simple Pique.

- Alors, as-tu décidé ou préfères-tu prendre ton temps pour y réfléchir ?

- Vous rigolez. On me propose gentiment de prendre du grade. Il faudrait être chtarbé pour refuser alors biensûr que j'accepte !

Et puis As, ça n'impliquait pas grand chose mis à part qu'il ferait désormais partie du gratin de l'Académie ? Peut-être aurait-il maintenant des cours à son niveau et des missions plus intéressantes. C'était toujours bon à prendre. Et c'était pas dit qu'on lui fasse deux fois ce genre de propositions.

Tu plaisantes, il est très bien ton post. Merci

_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
PNJ
P.N.J
Inscrit le: 24 Fév 2010
Messages: 136
Espèce: Esprit 8D
Catégorie: Incarnation !
Niveau: Aucun =p
Points MS: 6 107
MessagePosté le: Mar 22 Fév 2011 - 19:15    Sujet du message: [Terminé] [Mission B] Une extermination évaluée. Répondre en citant

    « Vous rigolez. On me propose gentiment de prendre du grade. Il faudrait être chtarbé pour refuser alors bien sûr que j'accepte ! »

    Voilà sa réponse. D’un côté, ce comportement n’étonnait personne, les deux adultes s’y attendaient et l’infirmière semblait être habituée à ce genre d’élèves. Cette dernière continuait de soigner le Pique et terminait ses soins par des bandages. Le directeur se mit soudainement à éclater de rire comme il ne l’avait encore jamais fait. Décidément, il ne pouvait pas s’y faire, il trouvait cet étudiant tellement « amusant ».

    « Hahaha ! C’est bien ce que je pensais ! Et t’as raison p’tit, refuser une telle proposition, c’est rester au bas de l’échelle toute sa vie ! Puisque qu’il a accepté, tu peux lui passer les papiers Edmond.
    - Bien sûr. »

    Le professeur s’exécuta sur-le-champ et lui présenta quelques papiers à remplir. En fait, ils étaient déjà pré-remplis, il ne manquait plus que la signature du concerné et tout était déjà réglé, car le vieil homme faisait souvent cela avant l’évaluation d’un élève. Et comme la demande se faisait juste après la mission, c’était plus simple et beaucoup plus rapide que d’écrire tout un tas de trucs sur un bout de papier qui pourrait être assez ennuyeux à faire. Le directeur, lui, s’en donnait toujours à cœur joie quand il écrivait dessus. Recruter quelqu’un dans une classe d’élite ou remplir des champs et cocher des cases le rendait de bonne humeur ? Aucune idée.
    Edmond demanda à l’élève de signer les feuilles qui demandaient son accord après lui avoir donné un stylo à bille noir. Il profita de cet instant pour lui expliquer brièvement ses nouvelles fonctions et ses nouveaux droits au sein de l’académie.

    « Maintenant que vous faites parti de l’élite, vous combattrez des élèves de la classe Joker lors des cours de duel. En ce qui concerne les cours normaux, le système ne changera pas, il restera le même. Ensuite, vous vous devez de vous montrer exemplaire… Je suppose que ce dernier critère ne vous concerne pas, Delacroix, déclara-t-il avec une pointe d’ironie avant de continuer sur sa lancée. Et, les choses qui pourraient vous intéresser au plus au point sont les missions. Vous avez le droit d’effectuer celles de votre ancienne classe et celles de votre nouvelle classe. Ces dernières sont d’un plus haut niveau et pourraient correspondre à vos capacités. Et enfin, le dernier point que vous connaissez sûrement : vous ne pourrez plus fréquenter le bâtiment des Piques, seul celui des As vous sera autorisé. »

    Puis, il reprit le dossier d’Alexandre, après sa signature, et le tendit au directeur qui s’empressa de relire toutes les données correctement avant de prendre un air de « bisounours » et de déclarer qu’il était officiellement un élève de la classe As.

    « Bien ! Si t’as des questions, c’est maintenant ou jamais ! Si t’en a pas, bah tu peux partir. »

    [Je suis allée directement à l'essentiel. Donc... Si ton perso' a des questions, on continue. Si non, ton prochain post sera le dernier du topic. ^^]
Revenir en haut
Modérateur
Alexandre Delacroix
Inscrit le: 19 Aoû 2010
Messages: 977
Espèce: Hukai
Catégorie: Combat
Niveau: Lycée
Classe: As
Sexe: Féminin
Points MS: 579
MessagePosté le: Mer 23 Fév 2011 - 17:01    Sujet du message: [Terminé] [Mission B] Une extermination évaluée. Répondre en citant

Bien entendu c'était pas le dirlo qui allait broncher à ce genre de réponse plutôt familière. Alexandre le savait bien. Avec le temps, le vieux devait même avoir l'habitude. Ce dernier éclata même de rire et demanda à Edmond de lui passer la paperasse à signer.
Wooot, trop de moooots ! Bon, toutes les cases avaient été remplies et il reconnaissait l'écriture du dirlo. Ce type avait vraiment tout préparé. L'Hukai ne signa pas immédiatement et prit d'abord le temps de relire rapidement le contenu des papiers. Nom, prénom, âge... Gnagnangna. C'était d'un ennui mais on ne savait jamais. Manquait plus que le directeur n'essaye de lui faire signer en douce un papier officialisant son départ de l'Académie. Aussi étrange que cela puisse paraître, c'était tout à fait le genre de coup fourré dont il était capable. Alors qu'il vérifiait le contenu, Edmond lui donnait les consignes relatives à sa nouvelle classe. Nouveau dortoir, nouvelles, missions, nouveaux duels. Rien de bien étonnant en somme. Et tout les papiers semblaient bons, aussi l'adolescent appliqua soigneusement sa signature en bas de la page avant de remettre le dossier au professeur qui le tendit aussitôt au vieil homme.
Le voilà As maintenant ! Cela lui fit un peu bizarre de savoir qu'il faisait désormais partie de l'élite de l'Académie. Même s'il restait relativement calme, son cœur battait la chamade sous l'effet de la fierté et de la joie. C'était bien la première fois de sa vie qu'on lui reconnaissait un certain talent. Si Alexandre avait été poli, il aurait chaleureusement remercié le Directeur pour cette marque de confiance, mais en l'occurrence, cela aurait été une sérieuse contradiction à ses airs de caïd, et de plus, il n'était pas du genre à s'étendre en formules de politesse. Aussi, il n'en fit rien. Mais un petit sourire qu'on pourrait presque qualifier de chaleureux apparut sur les lèvres du jeune homme, chose relativement rare chez l'Hukai qui tirait le plus souvent la tronche. C'était peut-être sa façon à lui d'adresser sa reconnaissance envers le dirlo.

- Bien ! Si t’as des questions, c’est maintenant ou jamais ! Si t’en a pas, bah tu peux partir.


Alexandre hocha négativement la tête. Pour l'instant, tout lui semblait clair. Si plus tard il aurait des questions bin... Il se débrouillerait. Il était un peu trop fier et renfermé sur lui-même pour aller interroger quelqu'un.
L'infirmière avait fini de bander ses plaies. Rapide celle-là, tiens. Elle lui demanda de passer à l'infirmerie le lendemain pour s'assurer que rien ne s'était infecté et s'éclipsa rapidement avec tout son matériel avant qu'il n'ait eu le temps de lui dire quoique ce soit. Il fallait croire que les infirmières dans cette Académie étaient toutes très occupées. Normal d'un côté avec le nombre d'élèves et les missions dangereuses qu'ils pouvaient effectuer. L'Hukai se leva donc en se mordant la lèvre sous le coup de la douleur. Bon ça faisait mal mais pas autant qu'avant, inutile donc de jouer les chochottes, mais il s'était résigné à l'idée qu'il était condamné à être perpétuellement amoché. Les papillons, Seon et les monstres sur la plage... Bah tant pis. Entretemps, sa gerbille avait quitté son épaule pour grimper sur le bureau et saluer le directeur dans une espèce de danse étrange composée de sauts et de petits couinements. Elle semblait visiblement encore plus excitée que d'habitude et on aurait dit qu'elle lui racontait ses aventures. Il siffla la bestiole qui revint sagement vers lui et se mit à escalader sa jambe, puis son torse pour se replacer sur son perchoir.

- Bon bin. Bonne journée et à la prochaine.
Rah, au final ça le démangeait ! Il fallait qu'il le dise ! Il retourna la tête en arrière vers le directeur et son associé : Et au fait... Merci ?
Il fit un rapide signe de la main en guise de salut et quitta le bureau.
Bon première direction : le dortoir des As ! Il avait hâte de voir à quoi pouvait bien ressembler le bâtiment résidentiel de la crème de l'Académie !

Ça me va.
Encore merciiiii pour la promotion !

_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Contenu Sponsorisé


MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:32    Sujet du message: [Terminé] [Mission B] Une extermination évaluée.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Murasaki Suishou | Forum RPG Académie Index du Forum -> Extérieur de l'académie -> La plage - Maor Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Theme xand created by spleen.