FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   Se connecter pour vérifier ses messages privés   S’enregistrer   Profil   Connexion 

[Terminé] Une rencontre imposée [Sinysta Melody]

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Murasaki Suishou | Forum RPG Académie Index du Forum -> Académie Rakishou -> Bâtiment principal -> Bibliothèque
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Classe Joker
Seon Wang
Inscrit le: 12 Oct 2010
Messages: 887
Espèce: Humaine
Catégorie: Arme
Niveau: Lycée
Classe: Joker
Sexe: Féminin
Points MS: 631
MessagePosté le: Sam 4 Déc 2010 - 01:22    Sujet du message: [Terminé] Une rencontre imposée [Sinysta Melody] Répondre en citant

Aujourd'hui est un jour fabuleux, nous devrions tous le fêter! Seon Wang, lycéenne en première chez les Pique, pose enfin un pied, après deux mois de scolarité, dans la bibliothèque. Mais comment ce miracle à t-il pu se produire ? Qu'est-ce qui a poussé cette sécheuse de première, cette folle qui frappe les élèves la nuit, cette manipulatrice dévergondée, à entrer dans ce lieu de travail? Pour le savoir revenons un peu en arrière.

Alors que tout ses camarades rentrent de cours, l'esprit pleins de potins et de savoirs, Seon fait une énième entrée dans l'infirmerie. La gérante du lieu commence à bien la connaître, et voir la rouquine tout les jours l'exaspère tellement qu'elle a beaucoup de mal à contenir son agacement. Seon vient une fois de plus lui demander un examen médical. Ce n'est pas qu'elle soit paranoïaque (quoi que) mais elle craint que ses côtes ne soient encore fêlées. Aujourd'hui l'infirmière réussit à la convaincre que « non elle va très bien, que tout est parfaitement en place ». Parfait. Parfait et encore parfait ! Ses côtes sont toutes belles, elle a encore des hématomes, mais il n'y a plus aucun dommage de cette dispute nocturne. En rentrant dans son dortoir, Seon se remémora les évènements de la semaine dernière. Alexandre lui avait brisé deux côtes suite à leur mésentente et, vue la force animal qu'il a, Seon a très peu de chance de se venger à la loyal. Il faut donc qu'elle prépare un plan machiavélique digne des plus grands stratèges. Pour le moment son esprit restait stérile à toute idée. Peut – être que, quand ils feront leur punition collective, elle trouvera sur place un moyen de l'humilier ? Seon cessa de réfléchir à la question, penser à Alexandre la rendait toujours de mauvaise humeur et entreprit d'aller voir sa voisine de chambre pour lui emprunter ses notes. Évidement l'autre fille lui répliqua qu'elle n'avait qu'à venir en cours mais quand elle vit l'air triste, désolé, et maladif de Seon elle comprit que la pauvre chérie avait été obligé de ne pas aller en cours. Et un mensonge de plus. Toute ravie Seon alla photocopier les notes qu'elle rendit juste après. Oui, c'était un après-midi tout à fait normal pour la demoiselle.

Ramenant ses cheveux en un chignon approximatif, elle se mit à lire les cours histoire de ne pas être trop perdue aux examens. Elle révisa trente minute avant de se lasser bien vite et regarder par la fenêtre avec rêverie. Jusqu'à présent elle avait toujours eu envie de travailler pour rester dans la même classe que ses amis, c'était sa seule motivation. Maintenant...maintenant qu'elle se retrouvait seule, ici, dans cette école, elle n'avait plus du tout goût aux révisions. Soupir. Seon poussa sa chaise en arrière pour attraper le dernier numéro de Ballet & Classique. Ah, mince elle l'a lut celui là, il faudra qu'elle retourne dans la maison de la presse. Bon je vais me regarder un film dans ce cas, voyons voir.. Déjà vue, vue, vue...avec stupeur elle réalisa qu'elle avait vue tout les films qu'elle avait ramené de chez elle. Pas de magasine, pas de film....juste les devoirs comme compagnie. Oh mon dieu, ça va être l'enfer, faut que je me trouve un dvd. N'importe lequel, même un navet m' ira très bien. Précipitamment elle se leva, enleva son chignon, mit sa longue écharpe blanche bien épaisse et son manteau bleu marine pour partir à la recherche d'un film. Où puis-je trouver ça? Elle alla demander au surveillant qui la redirigea vers la bibliothèque: « Là bas y a p'tet, 'sait pas trop » lui répondit-il avec flegm. Seon le remercia en partant pour la bibliothèque. Elle n'avait jamais mit les pieds là bas, pas trop son truc l'ambiance « chut on ne fait pas de bruit car le travail c'est sacré ». A chaque fois elle avait l'impression d'être dans une église pour fanatique des études.

La voilà, la bibliothèque. Seon poussa la porte et partie à la recherche du rayon films. A dire vrai elle ne le trouva pas, si tant il existait. Bien. Elle fit plusieurs fois le tour des rayonnages, son visage montrant à chaque tour un peu plus d'agacement. Bien. Bien. Bien. Seon se dirigea avec brusquerie vers la vieille femme qui surveillait le lieu.

_ Excusez moi, vous louer des dvd ?
_ C'est un lieu pour travailler jeune fille.
_ Ca je m'en doute, c'est écrit partout (et en effet la pancarte : Silence pour les études était visible à trois endroits) mais vous en louez ou pas? Ca serait pour occuper mes soirées...

La vieille femme remonta ses lunettes et dévisagea Seon. Elle dut comprendre qu'elle n'avait pas devant elle une élève modèle. Etait – ce le tee-shirt beige avec le lapin blanc d'alice esquissé dessus que l'on pouvait voir sous son manteau ouvert? Ou les baskets blanches à carreaux sur lequel elle avait fait des mots croisés qui lui donnèrent une mauvaise image de la jeune fille? Possible, en tout cas la vieille femme lui répondit d'un air pincé:

« Vous avez qu'a mieux chercher ».

Super, merci, j'aime les employés consciencieux. Au moins vue sa réponse il est sûre qu'il y a ici des films. Seon tourna les talons et observa les étudiants. Parmi toute cette masse, il y a bien quelqu'un qui doit avoir la réponse à sa question. Une personne sauta à ses yeux: une chevelure rousse flamboyante. Tiens une autre rouquine. Cette dernière avait les cheveux d'un roux beaucoup plus prononcé que Seon, qui elle les avaient roux clair, tirant vers le rose. Bon ce sera toi, la rouquine. Seon se dirigea vers elle avec un sourire polie, l'air aimable et sympathique. Car si on ne veut pas que l'autre vous rembarre avec méchanceté il faut avoir l'air agréable (ou du moins c'est ce que pensait la jeune fille). Elle lui tapota l'épaule pour réclamer son attention:

« Salut, tu saurais où sont les films? La vieille ne veut pas m'aider. »
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Publicité


MessagePosté le: Sam 4 Déc 2010 - 01:22    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Sinysta M. Tromy


MessagePosté le: Sam 11 Déc 2010 - 14:47    Sujet du message: [Terminé] Une rencontre imposée [Sinysta Melody] Répondre en citant

Aujourd'hui encore, elle avait flemmassé au lit sans prendre garde au temps qui filait plus vite que ce qu'elle imaginait... Bon, il était quoi ? Neuf heure et demi lorsqu'elle se réveilla et bougea en moins de temps qu'il faut pour le dire, apercevant l'heure sur son réveil n'ayant sonné aucune fois. -C'te bestiole mal programmée !- C'était donc une course contre la montre pour ne pas arrivé (trop) en retard aux cours... Ce qui échoué lamentablement, normal, après tout, il fallait compter une demi-heure pour qu'elle soit prête alors bon... Elle fut tout de même prête pour le dernier cours, donc ça allait, non ? Pour elle, c'était parfait en tout cas ! La rouquine partie à vitesse grand V au dernier cours de la matinée et, occasionnellement de la journée. (Youpi !)


Celui qui enseignait la matière fut plus ou moins heureux de la voir, constatant, grâce au cahier d'absences, que c'était le seul cours auquel la demoiselle de première année assistait. Il ne posa pas de question habitué à ça et sachant qu'elle était tout de même une élève aux notes aussi bonnes qu'un élève venant écouter ses explications sur le maniement d'armes ou autres... Sauf que Sinysta n'écoutait pas le moins du monde ! Pas un seul mot ne s'ancrait dans sa tête, ce dont elle se fichait pas mal à vrai dire. « La théorie ne vaut rien face à la pratique. » Était en effet une de ses nombreuses phrases préférées...


La fin du cours arriva rapidement et l'adolescente sortit aussi vite qu'elle le pouvait de ce qu'elle qualifiait de « salle de torture ». Elle fut surprise quand sa voisine de table lui prêta ses cours pour pouvoir les photocopier, une interrogation allait bientôt avoir lieu, songea l'Arme, ça se passait toujours comme ça. On ne lui passait les notes qu'avant une période d'examens et ça l'arrangeait plutôt et étrangement bien, puisqu'au final elle les avait quand même.


Après un rapide passage à la cafétéria, elle se dirigea vers la bibliothèque, sanctuaire de livres et de calme, mais aussi un des seuls endroits où il y avait une photocopieuse. Sur le chemin, elle flâna et remarqué une énième dispute entre les classes d'élite... Elle passa devant les-dîtes classes sans un regard pour eux, contrairement à ses camarades dont l'esprit s'échauffaient déjà rapidement. Tout ceci allait dégénérer aux coups lorsqu'elle tourna à l'intersection pour se diriger vers la pièce emplie de livres.


Elle entra, fit les photocopies -Une chance que cette fille ait une écriture sublime ! Sinon j'aurais dû tout recopier...- et puis parti en quête d'un livre qui occuperait son après-midi. -Trop la flemme de retourner en cours...Et je peux pas encore aller m'entraîner, y est trop tôt.- Finalement, elle trouva un livre sur l'art de manier les armes... 2 000 pages. C'était juste parfait ! Juste le genre de gros bouquin qui prend toute une après-midi sans s'ennuyer !


Repartant avec son pavé, elle s'installa à une table et l'ouvrit en plein milieu, observa l'écriture en patte de mouche deux secondes et finalement croisa les bras dessus et posa sa tête sur les-dit bras. Sentant le sommeil venir, elle ferma les yeux, se laissant emporter par le flot de poneys roses avec des pois bleus apparaissant déjà dans son rêve...


-Fin d'après-midi- 
 
 
 
Elle sommeillait encore lorsqu'une voix retentit, proche, ainsi qu'une main se posa sur son épaule, doucement. Malgré le fait que ça ne soit pas vraiment brutal, elle sursauta et tombe lourdement au sol, sursautant.

« Kessispasse ? »


Elle vit ensuite une fille de son âge et presqu'aussi rousse qu'elle, à la différence près que l'autre les avait un peu plus tiré vers le rose alors qu'elle c'était rouge sang. Se relevant avec les miettes de dignité qui lui restait, elle demanda à l'inconnue de se répéter, vu qu'elle n'avait vraiment, mais vraiment rien compris. -Normal quand on vient à peine de se réveiller me direz-vous...-




[J'ai eu quelques imprévus déso'...]


Dernière édition par Sinysta M. Tromy le Sam 11 Déc 2010 - 19:09; édité 1 fois
Revenir en haut
Classe Joker
Seon Wang
Inscrit le: 12 Oct 2010
Messages: 887
Espèce: Humaine
Catégorie: Arme
Niveau: Lycée
Classe: Joker
Sexe: Féminin
Points MS: 631
MessagePosté le: Sam 11 Déc 2010 - 18:36    Sujet du message: [Terminé] Une rencontre imposée [Sinysta Melody] Répondre en citant

[pas de soucis ^^]

L'inconnue sursauta et tomba à terre. Oups, elle dormait. Seon ne rit pas, à dire vrai elle ne parut rien penser de la chute. Mais dans sa tête la situation était toute autre: elle était morte de rire de lui avoir fait peur. Mais se moquer d'elle ouvertement n'était pas marrant, enfin si mais elle pouvait faire mieux. Tiens! Une blague! Oui elle va lui dire une blague! Seon, qui deux minutes plutôt voulait se détendre devant un film, se dit qu'elle pouvait aussi s'amuser avec l'inconnue. Après tout les êtres humains sont une grande source d'amusement. Suffit juste d'appuyer sur le bon bouton. Même si l'inconnue lui hurle dessus ou lui lance un truc à la tête se sera drôle dans le sens où y aura de l'action. Hum elle a bien fait de venir ici, ce n'est pas si mal la bibliothèque. Elle devrait peut-être même revenir un jour pour traumatiser des intellos.

« La bibliothèque est en feu, faut évacuer les lieux »

Non mais n'importe quoi Seon, elle est pourrit ta blague. Tu as réfléchi durement pour nous pondre ça ? Et c'est quoi cette tête sérieuse de fille responsable? Tu crois qu'elle va te croire? Seon ne parla pas pendant un petit moment histoire de faire mûrir sa blague pourrie et absolument pas crédible. Une petite boule lui montait à la gorge, montait et finit par éclater. Seon se mit à rire avec fraîcheur et brièvement avant de se tirer une chaise. On entendit un « ma chaise! » qu'elle ignora car elle s'assit dessus immédiatement. Avec un franc sourire elle regarda l'adolescente fraîchement réveillée. Seon aurait dû culpabiliser de l'avoir tiré d'un rêve certainement passionnant mais non, elle s'en moquait éperdument.

Tiens un livre. Seon le tira vers elle et se mit à le feuilleter sans enthousiasme. Il est gros, avec de toutes petites lettres histoire de bien embêter le lecteur. Quelle horreur. Seon le referma puis le repoussa loin d'elle comme si elle craignait qu'il n'en sorte quelque chose de néfaste. Elle n'avait jamais aimé lire, rien que l'idée de prendre un roman et lire des mots l'agace. C'est long, ça prend du temps, autant lire un magasine littéraire. Oui elle est affligeante, je sais. D'ailleurs je crois qu'elle ne connaît même pas le nom d'un seul écrivain. Mais revenons à notre sujet, maintenant que sa blague était faite et qu'elle avait repris une attitude moins « folle » et plus normale Seon se mit à se balancer d'avant en arrière pour répéter sa question.

« Je te demandais si tu savais où se situe le rayon DVD. La moche de l'accueil ne veut pas me le dire. Silence. Tu as vraiment eu envie de lire ce truc? Pourquoi? Tu veux en finir avec la vie? »

Seon qu'est-ce-que cela peut te faire? Curieuse, et avide de s'occuper, Seon se mêlait de ce qui ne la regardait pas sans aucune pudeur. Elle parlait naturellement comme si elles se connaissaient depuis toujours. Non pas parce que Seon est quelqu'un de naturel mais parce qu'elle n'a plus envie de faire dans la grande politesse. Après avoir essayé une approche aimable et polie (qui n'avait pas porté ses fruits) elle se laissait aller. Parlait comme elle voulait, disait se qu'elle voulait. Quitte à paraître envahissante, car de toute façon elle allait l'envahir. L'adolescente cessa de se balancer quand sa chaise se mit à glisser. Elle se réceptionna bien droite, ayant l'habitude de ce genre de situation, et mit sa tête dans la paume de sa main, le coude sur la table. Du bout de son pied gauche elle poussa la chaise qui avait servit à la rouquine de feu. Cette invitation à s'asseoir, ajoutée au flot de parole de Seon, ne laissait rien présager de bon pour quelqu'un qui n'aime pas parler. Seon adore ça, surtout quand elle s'ennuie: elle se trouve une victime et la harcèle jusqu'à se qu'elle n'est plus envie de lui parler. Cette technique marche uniquement sur les gens comme elle, les autres, les asociales et les timides, se mettent rapidement à la haïr. Mais bon, vu que Seon ne prend jamais l'avis d'autrui en compte, elle ne changeait pas d'attitude.
Avant de commencer à parler Seon jugea bon de se présenter histoire de savoir à qui elle a affaire. Elle ne fait pas partie du conflit inter-classe, à ses yeux se battre pour telle ou telle classe c'est faire preuve de bêtise, ceux qui y participe suivent bêtement les autres un point c'est tout (vu qu'ils ne savent pas pourquoi les Joker ont été préférés aux As). Le seul avantage de ces disputes c'est que cela légitimise toutes agressions sur un élève de classe adverse. Bref, si Seon veut savoir l'appartenance de l'autre ce n'est pas pour elle-même mais pour l'autre, qui peut-être est une membre active de cette dispute d'étudiants.

« Vas-y assis toi. Je m'appelle Seon, je suis chez les Piques et toi ? »

_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Sinysta M. Tromy


MessagePosté le: Dim 12 Déc 2010 - 06:16    Sujet du message: [Terminé] Une rencontre imposée [Sinysta Melody] Répondre en citant

« La bibliothèque est en feu, faut évacuer les lieux »


Tu prends même pas la peine de regarder, tu sais que c'est faux, l'air ne sent que la poussière et l’ancienneté. Tu la fixes d'un air neutre, parce que toi, même si intérieurement t'es morte de rire, faut pas le montrer. Depuis l'temps, t'as bien appris à le faire, c'est sûr et certain, ça doit faire plusieurs années que tu le fais donc évidemment, t'as l'habitude. Tu regardes l'autre se bidonner de sa propre bêtise, même si c'est vraiment pas marrant. Du tout même. T'en profites pour la détailler sans honte de haut en bas.


Elle a aussi les cheveux rouges, tirant sur le rose chamallow, ça t'arrache un sourire, tu déteste cette couleur mais sur elle tu trouves que ça fait sympa. Elle a l'air joyeuse et de bavarder tout le temps pour rien et inutilement, t'aimes pas vraiment ça, en fait tu t'en fous si elle parle pas de conneries sans aucune importance. Tu regardes vaguement le reste, tu préfères regarder ses jolis cheveux qui suivent ses mouvements, pas comme les tiens qui sont plus qu'ébouriffés. Son rire se stoppe tout naturellement, après quelques secondes mais t'as eu le temps de tout regarder et mémoriser.


Tu la vois piquer une chaise à un petit élève idiot et naïf qui doit participer à ces conflits totalement inutiles. Il proteste de quelques mots que tu retiens pas, toi tu préfère arranger un peu ta coiffure et tes vêtements débraillés. Faut donner une bonne image de toi, pas celle d'une traînée qui sort du plumard, bon, la deuxième partie est juste mais la première c'est pas ça du tout. Tu vois l'inconnue prendre le bouquin qui t'as servi d'oreiller, tu la vois esquisser une légère grimace d'horreur et repousser le livre comme s'il allait la mordre. Ça aussi ça t'fait rire, parce que tu sais qu'elle croit que tu lis ce livre, alors que toi aussi ça te répugne. Tu la vois se balancer sur sa chaise tout en te posant une question, que t'écoutes cette fois, parce que t'aimes pas les gens mais tu les prends pas pour des pigeons quand même.


« Je te demandais si tu savais où se situe le rayon DVD. La moche de l'accueil ne veut pas me le dire. »


Tu lui réponds pas, tu savais même pas que y avait un rayon DVD. C'est con pour la pauvre fille. Elle te désigne le livre en sortant une phrase à la fois banale et pourtant drôle. Toi t'aimes bien les phrases un peu connes, les blagues qui en sont pas.


« Tu as vraiment eu envie de lire ce truc? Pourquoi? Tu veux en finir avec la vie ? »


Nan, tu voulais juste dormir dessus sans t'attirer de problèmes, mais elle t'a dérangé et elle s'en tape totalement. Tu la vois un peu basculer mais elle se rattrape sur ses pieds directement, sans se blesser. Ça aussi t'en a rien à faire, parce que toi, tout ce qui compte pour l'instant, c'est... ba rien en fait donc tu l'écoutes parler et tu comprends qu'elle s'appelle Seon. Toi tu lui dis que tu t'appelles Sinysta, que tu savais pas qu'y avait des DVDs ici et que tu te servais du livre pour pioncer.
Après ces quelques mots, tu prends la chaise qu'elle te tend à demi et t'assois, juste pour pas avoir l'air mal-polie et tu lui fais un grand sourire joyeux, même si tout ce que t'as envie, c'est aller au lit.


« Moi aussi je suis chez les Piques ! »


D'habitude ça te suffit, mais là c'est plus pareil, maintenant y a des conflits inter-classes et tu détestes les gens qui y participent, ils sont juste une grosse bande de moutons. Et puisque tu veux savoir quel élève est un pigeon ou pas, bah tu lui demandes, ce qui est, en soi, assez exceptionnel.


« As, Joker ou tu t'en fous ? »


Simple, clair et précis, t'aimes bien parler comme ça, y a pas de mot en trop ou trop peu de mots. Puis tu guettes la réponse, parce qu'il faut être patiente des fois, donc t'attends.


Dernière édition par Sinysta M. Tromy le Dim 12 Déc 2010 - 15:05; édité 1 fois
Revenir en haut
Classe Joker
Seon Wang
Inscrit le: 12 Oct 2010
Messages: 887
Espèce: Humaine
Catégorie: Arme
Niveau: Lycée
Classe: Joker
Sexe: Féminin
Points MS: 631
MessagePosté le: Dim 12 Déc 2010 - 12:39    Sujet du message: [Terminé] Une rencontre imposée [Sinysta Melody] Répondre en citant

Tu es motivée pour répondre à 5h du mat xD Si je n'ai pas compris l'attitude de ton perso dit le moi, je modifierais en conséquence ^^


Aussi inexpressive qu'une statue. Je parle littéralement dans le vide, elle n'a aucune expression faciale qui dit qu'elle pense quoi que ce soit. Encore une asociale qui déteste le monde? Ais-je le don pour les attirer? Ca va finir comme avec Alexandre? Seon se posait franchement la question. La dernière fois qu'elle avait forcé la carapace de quelqu'un dans ce genre là elle s'en était tirée avec une haine réciproque et tenace, qui dépassait de loin le conflit As-Joker. A coté, le leur c'est le monde des bisounours c'est dire. Elle retient un soupir, bien qu'elle apparaisse toujours agréable, elle n'en pensait pas moins: ça va finir mal non? Et pourtant non. Pourtant l'autre s'assit à sa chaise et lui répondit à toute ses questions. Hm? Pourquoi? L'adolescente se dit que, peut être, elle n'avait pas en face d'elle une asociale mais quelqu'un de peu bavard. Arf elle n'en savait rien et lui mettre une étiquette maintenant ne paraissait pas possible. Oui, lui mettre une étiquette. Seon a prit l'habitude de qualifier les gens, c'est plus pratique pour s'y retrouver, et puis c'est naturel maintenant pour elle de voir en autrui un divertissement ou un outil et non plus un être humain à part entière. L'égoïsme peut aller loin.

Bon elle ne sait pas pour les films. Ce n'est pas son jour, elle va devoir trouver quelqu'un d'autre et, avec un peu de chance, quelqu'un qui sera plus enclin aux bavardages. C'est là qu'elle lui dit être chez les Pique, puis la questionna sur le combat entre As et Joker. Pardon? Seon ne comprenait vraiment pas comment elle fonctionnait. Elle est impassible, répond par des micro-phrase mais elle relance la discussion? Étrange et intriguant. L'adolescente se bougea pas, elle croisa ses jambes et s'adossa contre le mur.


« Ah? Cool, le hasard fait bien les choses ont dirait. Tu es la première fille des Pique que je rencontre »

Elle se doutait, maintenant au vu de la tête que l'autre faisait quand elle parlait précédemment, qu'elle en avait rien à cirer de la mixité de la classe mais Seon avait eu envie de rajouter ce petit détail. Elle ne continua pas en lui disant qui elle connaissait des Pique. Ce n'était pas encore utile, bientôt, un jour, elle lui parlera surement du monstre que le dortoir cache. Mais après la punition commune sauf indication contraire car lors de cette mission elle prendra l'ascendant sur Edgar et aura sa vengeance sur Alexandre. Oui c'est tout un plan qui se dessine dans la tête de Seon et elle ne veut pas que Sinysta s'en mêle. Pour éviter qu'elle fasse tout échouer mieux vaut la tenir loin de l'affaire. Seon renchaina donc sur la question d'après avec toujours cet air aimable et avenant qu'elle avait prit après avoir rit de sa propre blague.

« Je m'en fous et toi? Perso je les trouves ridicule à ce battre pour une classe qu'ils ne connaissent pas sans savoir ce qui se cache derrière les décisions du principal. Sans compter que ce n'est pas comme si c'était eux qui avait un grief particulier contre les classes élites. Après que les As aient envie d'exploser les Jokers je peux le comprendre, mais je m'en fous. Qu'ils fassent ce qu'ils veulent, au moins ça met un peu d'animation dans le bahut. »

Mais pourquoi elle me cause alors qu'elle avait l'air de s'en moquer éperdument, au début? Et pourquoi elle me sourit soudainement avec jovialité? Elle ne veut être en contact qu'avec les gens de sa classe? Cette fille a l'air d'être un paradoxe vivant, très intriguant. Seon tu es mal placée pour critiquer son comportement. Je te rappelle qu'au vue de tous tu es une sécheuse joviale, sûre d'elle et pleine d'énergie. Alors qu'en faite au fond de toi tu es toute autre. Tu es un être sans scrupule, qui se plonge dans la haine et le mépris pour ne pas ressentir toute la déception de ton existence pitoyable.

Seon ne savait pas trop comment aborder la jeune fille. Elle est étrange et joue sur plusieurs attitudes qui ne vont pas ensemble, ce qui indique qu'elle cache certainement ce qu'elle pense et éprouve réellement. Elle n'est donc pas naturelle, sincère, ou alors une partie seulement de sa sincérité est affichée. Comment l'aborder de front, trouver la vérité dans cette étrange personnalité? Comprendre Sinysta devenait un jeu bien plus intéressant que la chasse aux films. Seon se doutait que parler des As et Joker n'allait pas tenir longtemps la conversation et qu'aussi vite qu'elles s'étaient rencontrées elles allaient se séparer. Or Seon n'avait pas envie de recommencer à s'ennuyer, et puis c'est la première fille Pique qu'elle rencontre elle se doit de la garder dans ses contacts. Hum, oui, comment comprendre le vrai du faux dans cette rouquine?


« Pourquoi tu me demandes ça? Je suis sûre que tu en as rien à cirer de ma réponse, de la même façon que tu n'as pas eu l'air d'être intéressée par le reste de mes paroles. Tu es bizarre, tu me souris avec sympathie alors que deux secondes plutôt tout ton être me disait « vas te faire voir j'en ai rien à faire de toi ». Tu cherches quoi? »

Coup de poker. Seon n'avait pas trouvé mieux que jouer franc jeu pour démasquer le vrai du faux de Sinysta. Continuer à bavarder de choses insignifiantes lui aurait permit d'osciller entre ses deux attitudes, froide et avenante, alors que la piquer à vif l'obligeait à ne jouer qu'un rôle. Peut être un faux mais ça, c'est à Seon d'en juger. Évidement la partie pouvait se terminer aussitôt, Sinysta pouvait s'offenser et partir, mais c'est un risque à prendre.

_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Sinysta M. Tromy


MessagePosté le: Dim 12 Déc 2010 - 15:53    Sujet du message: [Terminé] Une rencontre imposée [Sinysta Melody] Répondre en citant

Nope c'est nickel ^^



Elle te dit que t'es la première fille des Piques qu'elle rencontre, mais t'en a rien à cirer, toi t'as assez vu ces pimbêches comme ça et si elles te passaient pas les cours, elle serait déjà en train d'agoniser joyeusement au fond d'un fossé. Tu la vois pensive et un soupçon de méchanceté passe dans ses yeux, ça t'intrigue un peu, parce que toi, t'aimes les vengeances. Ton sourire deviens un peu plus carnassier, un peu plus prédateur et aussi plus cruel, Seon ne le voit pas, mais elle n'est pas au   ssi fine observatrice dirons-nous.


« Je m'en fous et toi? Perso je les trouves ridicule à ce battre pour une classe qu'ils ne connaissent pas sans savoir ce qui se cache derrière les décisions du principal. Sans compter que ce n'est pas comme si c'était eux qui avait un grief particulier contre les classes élites. Après que les As aient envie d'exploser les Jokers je peux le comprendre, mais je m'en fous. Qu'ils fassent ce qu'ils veulent, au moins ça met un peu d'animation dans le bahut. »


T'es contente d'avoir trouvé quelqu'un du même avis que toi, la dangerosité de ton sourire monte d'un micro cran, mais il reste encore joyeux et avenant. Tu songes à tes armes que tu dois nettoyer, parce que l'autre a l'air de repartir dans son monologue intérieur, mais tu réponds quand même. Histoire de lui dire que t'es tout à fait du même avis qu'elle.


« Je me fous de leur conflit comme de ma première chaussette, je n'ai aucune implication personnelle là-dedans, mais se fritter avec des élèves permet de mesurer son niveau. Puis, comme tu le dis, y a d'l'animation comme ça... »


Puis tu la fixes, elle a pas l'air d'avoir entendu ta réponse mais ça ne te préoccupe pas vraiment, ce sera juste dommage pour elle. Tu vois que Seon est du genre égoïste, au vu de son attitude qui tergiverse entre j'te cause et j'repars dans mes pensées illico presto. puis elle te parle, ça t'intéresse au plus haut point, et tu as déjà préparé ta parades à ça, alors tout baigne.


« Pourquoi tu me demandes ça ? Je suis sûre que tu en as rien à cirer de ma réponse, de la même façon que tu n'as pas eu l'air d'être intéressée par le reste de mes paroles. Tu es bizarre, tu me souris avec sympathie alors que deux secondes plutôt tout ton être me disait « vas te faire voir j'en ai rien à faire de toi ». Tu cherches quoi ? »


Ton sourire se fige, puis s'étire de façon un peu psychotique et sadique. Elle t'a percé à jour, elle a pas pensé une seconde que c'était juste parce que tu te réveillais que tu voulais pas lui parler. Ton sourire, tu l'as caché vite fait, il ne faut pas montrer ses émotions, un visage impassible est la clé de la réussite. Rien dire, rien  rien faire, juste se taire et observer silencieusement son vis-à-vis, l'analyser, le passer au peigne fin sans ouvrir la bouche. C'est c'que tu devrai faire, mais tu le fais pas parce que t'aimes pas suivre les règles, tu préfères jouer dangereusement. Comme maintenant, et t'avances d'un pas dans ce jeu qui pourrait te foutre dans la merde jusqu'au cou.


« Et toi ? Ta vengeance avance ? Elle est déjà prête et elle va bientôt être lâchée contre le petit idiot qui a cru se jouer de toi ? Oh, et puis c'est pas la peine de jouer la carte de la fille surprise ou je-ne-sais-quoi qui ferait de toi une fille candide. Je sais que t'es plus nombriliste qu'Apollon ou je-n'sais quel Dieu mythologique. »


Elle veut jouer, alors vous allez jouer. T'as repris un air impassible, mais tu t'amuses comme une petite folle intérieurement, cette école est remplie de cas différents et pourtant, ils sont tous intéressant. T'as hâte qu'elle réplique, mais comme elle ne pipe mot tu réponds tout de suite. Tu veux pas qu'elle détourne la conversation comme toi tu l'as fait.


« Je pourrais t'aider à accomplir cette vengeance, je suis aussi souple qu'un félin et je possède aussi leur attitude silencieuse... »


Tu marques un silence, t'as juste envie de savoir si elle va être okay ou pas, mais tu espère qu'elle sera d'accord. T'es pas souvent sincère, mais là, tu dis tellement la vérité en une phrase que ça te donne presque envie de vomir. Tu dis une dernière phrase pour qu'elle puisse te le dire, si oui ou non tu vas pouvoir t'amuser.


« Promis, je ferais rien capoter; alors, c'est bon j'peux t'aider ? »


T'attends, un sourire légèrement dangereux aux lèvres pour te donner l'image qui colle aux yakuzas, juste parce que tu trouves ça classe et que en fait, t'en es un peu une, de yakuza.
Revenir en haut
Classe Joker
Seon Wang
Inscrit le: 12 Oct 2010
Messages: 887
Espèce: Humaine
Catégorie: Arme
Niveau: Lycée
Classe: Joker
Sexe: Féminin
Points MS: 631
MessagePosté le: Dim 12 Déc 2010 - 17:10    Sujet du message: [Terminé] Une rencontre imposée [Sinysta Melody] Répondre en citant

Oui, la réponse au sujet des As-Joker lui passa complètement au dessus de la tête. Oh, elle entendit que l'autre partageait son opinion mais elle ne répondit pas. Trop occupé à penser. Mais elle retint néanmoins que Sinysta aimait mesurer son niveau sur les autres élèves. Tiens, elle est du genre à se battre ou est-ce une image qu'elle se donne? Difficile de savoir avec une fille pareil. De toute façon cela n'a pas grande importance pour le moment. Enfin cela n'en avait pas jusqu'à ce qu'elle rembraille. Sinysta se mit à parler beaucoup plus qu'elle ne l'avait fait précédemment. Elle crut voir un sourire malsain mais il disparu si vite qu'elle se dit avoir rêvé. Une autre folle psychopathe dans l'école ça serait gros non? En même tant elle fait partie des Pique et ils sont, au vue de se qu'elle a rencontré, tous plus tarés les un que les autres. Même Edgar n'est pas normal, il préfère régler les problèmes à coup d'épée plutôt que de calmer une situation avec diplomatie.


Son coup de Poker réussit au delà de tout ses espoirs. Elle savait. Elle savait pour sa guerre contre Alexandre, et paraissait même en savoir un rayon car elle lui proposa son soutien. Bien sûr. Son soutien, voyez-vous ça. Comme si Seon allait la croire, comme si elle allait lui répondre « oh chic alors! Une alliée! Deviens vite mon amie que nous jetions Alexandre hors de l'école! ». Comme si elle allait lui faire confiance. Seon était du genre à faire facilement confiance aux autres....quand le sujet ne la concernait pas à ce point. Se venger d'Alexandre risquait de l'enfermer encore plus dans cette école. Le principal avait été clair sur ce point: il ne la renverrait pas mais il l'aiderait à canaliser cette violence qu'elle a au fond d'elle. Faire confiance à la rouquine sur ce sujet c'était risqué d'être enfermée à jamais dans ce bahut ou de subir une thérapie. Elle n'avait pas été en cours et n'avait pas cherchée à se faire invisible pour qu'une nouvelle venue gâche tout. Non sûre ce point elle ne pouvait pas donner sa confiance gratuitement.


L'autre aspect de la conversation qui intrigua Seon était combien l'autre la connaissait. Elle avait tout de suite perçue l'égoïsme de Seon et la fausseté de son attitude. Ca elle ne pouvait le savoir que de leur conversation. A part Alexandre et Edgar personne ne savait qu'elle pouvait être une manipulatrice hors pair. Et encore, elle doutait que Ed ai conscience de jusqu'où elle peut aller pour atteindre son objectif. Hm? Est-elle perspicace ou a-t-elle une source? Sa proposition l'intéressait, avoir une alliée ne serait pas de refus. Mais comment savoir si elle ne se moque pas d'elle? Si elle joue double-jeu?


« Que sais-tu de cette histoire et comment? »


Voilà une phrase qui ne disait ni oui ni non. Qui ne l'avançait pas, ne l'enfermait dans aucune promesse ou refus.
Seon n'avait plus de sourire mignon, jovial et agréable. Sérieuse, le visage fermé mais pas renfrogné, elle observait la situation. Tel un jeu d'échec elle voyait où placer ses pions, qui avancer et qui sacrifier.Le sourire de Yakuza de Sinysta allait parfaitement à l'allure réfléchit et stratégique de Seon, on aurait vraiment dit une réunion de mafieux en train de préparer un mauvais coup. Sinysta vantait sa rapidité et sa discrétion, c'est un atout car si Alexandre les voit ensemble il devinera le pot-au-rose. Mais autre chose...Après tout pourquoi veut-elle l'aider ? Elle n'a rien à y gagner sauf si elle connait déjà le cabot qu'est Alex. C'est cette question qu'elle posera ensuite, si Sinysta ne lui dit pas avant. 


_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Sinysta M. Tromy


MessagePosté le: Ven 28 Jan 2011 - 01:56    Sujet du message: [Terminé] Une rencontre imposée [Sinysta Melody] Répondre en citant

      Je regarde fixement l'autre, sûre qu'elle ne s'attendait pas à tout ça, après tout, j'ai eu un peu plus de mal cette fois-ci pour démasquer son vis-à-vis. Justement, j'ai l'impression qu'elle accorde difficilement sa confiance, ce qui ne m'étonne guère. Seon a une tête louche, toute ma classe a l'air louche c'est pou cela que je me suis méfiée d'elle et je crois avoir bien fait, vu que maintenant elle me questionne sur comment je sais tout ça. Je m'apprête à lui répondre lorsqu'une personne passe à côté de nous, nous lançant par la même occasion un regard plutôt douteux. Souriant à pleines dents d'un air innocent, je relance la conversation, un peu différemment que ce que j'avais prévu au départ.

      « Sinon, à ce qu'il parait la fête d'Halloween était énorme ! L'ambiance n'était pas très chaude à ce que j'ai compris, mais ça avait l'air dé-li-rant ! Je regrette sincèrement de ne pas avoir été présente ce jour-là ! Bah, je pourrais toujours me rattraper à Noël, tu ne crois pas ? »
      
      Sourire en coin et léger clin d'oeil à l'appuie, je lui fait vite comprendre qu'on nous écoute, que ce lieu n'est pas trop trop sûr pour ce genre de discussion, aussi, je me penche vers elle, un air conspirateur collé au visage. Je crois que j'ai l'air d'une parfaite cruche, jute ce qu'il me fallait ! L'attention se détourne de nous et je me rassois calmement, sous le regard un peu troublé, je crois, de la guimauve. ce que j'ai fait était aussi choquant ? Je ne le referai plus alors, c'est... presque promis. Je ne veux par contre pas qu'elle ait une mauvaise impression de moi, aussi je lui réponds d'un ton calme et posé.
      
      « Désolée, mais on nous observait, on nous écoutait. »
     
      
      Elle semble chercher distraitement qui a bien pu vouloir l'espionner avant de retourner son attention vers moi, une moue agacée collée au visage. Enfin, peut-être pas mais ses yeux n'essayent pas de me mentir, eux.
     
      
      « C'est juste que tes yeux sont comme les pages d'un livre ouvert. Exposées à la vue de tous, chacun peut y récolter ce qu'il y cherche, pour peu qu'il le fasse correctement. »
      
      Mon ton était redevenu sec et froid, je venais de me rappeler de certains souvenirs que j'essayais d'oublier. Et merde...
      
    [HRP : Je fais un truc tout court, parce que j'ai envie, et nah xP]
Revenir en haut
Classe Joker
Seon Wang
Inscrit le: 12 Oct 2010
Messages: 887
Espèce: Humaine
Catégorie: Arme
Niveau: Lycée
Classe: Joker
Sexe: Féminin
Points MS: 631
MessagePosté le: Sam 29 Jan 2011 - 17:36    Sujet du message: [Terminé] Une rencontre imposée [Sinysta Melody] Répondre en citant

[ =p ben moi aussi tiens! ça va être un concours du plus petit post xD]

Seon ne l'avait pas remarqué sur le moment, Sinysta avait été plus vive qu'elle et réagit en conséquence. Pas mal le coup d'halloween...halloween...hm non n'y pense pas. Un regard troublé et agacé, qui allait miraculeusement bien avec la situation, passa sur le visage de Seon. Elle sentit à son trouble que jamais elle ne reparlera de cette soirée ou même ne fêtera Halloween. Trop de mauvaises souvenirs, de très mauvais souvenirs. Surout le réveil. Une boule acre et nauséeuse passa dans son estomac et essaya de remonter sa gorge. Burp faut vraiment pas que j'y repense. Ah ça pour être délirant c'était délirant... Sinysta redevint elle-même dès la menace écartée. A part Alexandre et le directeur Seon en avait un peu rien à faire que les autres connaissent son plan machiavélique d'où qu'elle avait jeté des regards en coin et prit un air sérieux auparavant. Attend je vais t'expliquer un truc la miss...

« Certainement mais vois-tu les surveillants, et surement quelques étudiants, savent que je me suis battue avec Alexandre. Que je lui ai tenu tête, donc bon, s'ils me voient en train de médire sur lui ça ne les étonnera pas beaucoup. Quant à Alexandre... il est tellement retranché, seul dans son coin, coupé du monde, qu'il n'aura jamais l'idée d'écouter les racontars. Sans compter que personne dans ce bahut n'aura envie d'aller lui dire « hé Alex! J'ai vu Seon avec une fille, elle parlait de toi! » Non y a peu de chance que ça arrive. »

Elle sourit à l'air sec de Sinysta, s'étirant un instant avant de reprendre:

« A l'heure actuelle l'ensemble du bahut me croit en couple avec Edgar Tamashi. Un autre taré qui s'est battu contre Delacroix, donc, même si ça m'énerve rien que de penser que tous me croit en couple avec – j'ai même des envies de vomir à cette perspective – c'est assez pratique que l'on croit que j'ai aussi Edgar dans mon camps. Dans le genre «Je suis grand, fort et je fais peur » il est pas trop mal. Ma réputation est déjà faite Sinysta, entre ceux qui me prenne juste pour une fille sympa mais un peu casse cou et ceux qui me voit comme une violente... C'est à toi de faire croire que tu m'as connu sous un bon jour, ce qui arrive, je ne suis pas constamment de mauvaise humeur comme l'autre taré d'oignon. Allez détend toi et convainc moi. J'attends. Si tu n'as pas d'idée tu n'as qu'a envoyer un mail. »

Elle avait néanmoins écouté les mots de la demoiselle, même si elle l'avait remise à sa place. En effet Seon abordait maintenant un léger sourire en coin, menton dans la paume, le dos légèrement tourné vers le reste de la bibliothèque. Cette fille aime diriger, donner des conseils ? A priori... Bah elle n'avait pas totalement tord. Mais qu'elle n'aille pas se prendre pour ma chef, ça ça ne passera pas. Bon allez, vient en au fond du problème. Seon sentit qu'elle pensait à quelque chose mais ne put savoir de quoi il s'agissait.  

" Enfin bref, tu m'as l'air assez intéressante mais bon comme tu le dis il y a des oreilles partout. Que dirais - tu de finir cette conversation dans un endroit plus convenable, plus discret ?"

Seon se leva de sa chaise comme pour inviter Synista à la suivre, elle ne doutait pas que l'autre Pique allait accepter sa proposition: après tout n'était ce pas elle qui l'avait cherché ? Qui lui avait demandé son intégration dans le plan d'éradication d' Alex ? Wang n'avait finalement pas trouvé de film pour passer le temps mais qu'importe ? Elle avait mieux, bien mieux : une nouvelle recrue dans ses contacts. Et pas des moindres. C'est sur ces pensées que Seon sortit de la bibliothèque, l'autre sur ses talons. Après qu'elle la suive pour continuer à parler est une autre histoire ...
 

_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Contenu Sponsorisé


MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:51    Sujet du message: [Terminé] Une rencontre imposée [Sinysta Melody]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Murasaki Suishou | Forum RPG Académie Index du Forum -> Académie Rakishou -> Bâtiment principal -> Bibliothèque Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Theme xand created by spleen.