FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   Se connecter pour vérifier ses messages privés   S’enregistrer   Profil   Connexion 

Une Rose fanée [fini]

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Murasaki Suishou | Forum RPG Académie Index du Forum -> Administration -> Présentations -> Présentations validées -> Trèfles
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Classe Trèfle
Misuki Akane
Inscrit le: 26 Mar 2013
Messages: 10
Espèce: Humaine
Catégorie: Arme
Niveau: Lycée
Classe: Trèfle
Points MS: 10
MessagePosté le: Mar 26 Mar 2013 - 22:20    Sujet du message: Une Rose fanée [fini] Répondre en citant



 
 
 
 
NOM :AkanePRÉNOM :Misuki
AGE :16 ans
SEXE :fille
ESPÈCE : Humaine
CLASSE : Trèfle
CATÉGORIE : Arme

DESCRIPTION CARACTÉRIELLE :
Trois petites notes de musique...

Une douce mélodie dans laquelle on ressent toute la mélancolie d'un dimanche d'été sous la pluie. Lorsque la forte chaleur enduit votre corps de sueur. Et que le temps devient lourd. Une jeune fille derrière un piano, le regard triste et le coeur en suspend. Elle ressent la musique passée dans tout son être. Lorsque l'air est doux et mélancolique elle l'est aussi, lorsque l'air et dansant et joyeux, enfin elle sourit...

Un halo de mystère l'enroule, tel le linceul de la nuit de l’oubli. Discrète et peu causante on la remarque à peine, douce et innocente elle peut se montrer attendrissante, mais les apparences sont trompeuses, personne n'échappe à cette règle, pas même notre poupée malheureuse...

Même si elle paraît naïve elle ne l'est pas, capable de se montrer très intelligente à défaut d'être puissante. Elle compense son manque de pouvoirs par sa ruse et sa malice, une malice que l'on voit dans ses yeux lorsqu'enfin elle sourit.

Elle n'en reste pas moins discrète la muette... Timide et farouche, se montrant instinctive, parfois trop, libre comme l'air calme comme l'onde, elle est paradoxale, elle est douce et violente, peureuse et courageuse, froide et chaleureuse, détestable et aimante...

Sa vie est une mélodie, elle ne se sépare jamais de son violon qui guide sa vie et son humeur, elle chérit son ocarina, rythment ses rires et ses larmes. Malgré sa mélancolie, elle sait se faire comprendre, elle se sert de sa musique pour montrer, pour parler, pour aimer, pour détester... Elle fait de sa musique sa voie, un chemin qu'elle entrevoit d'arpenter... 
La vie de Misuki est une mélodie, parfois sombre parfois pleine de vie, à vous de battre la mesure de son coeur pour avoir une ennemie ou une soeur...

DESCRIPTION PHYSIQUE :
Aucune grâce extérieure n'est complète si la beauté intérieure ne la vivifie. La beauté de l'âme se répand comme une lumière mystérieuse sur la beauté du corps.
Une feuille foulée par le vent, le rire d'un enfant, une mélodie soufflée, une vie écoulée...
Une brise fraîche dans des cheveux rosâtres, des yeux rouges rubis fixés vers l'horizon, une jeune fille qui pleure sans raisons. Ses larmes de diamant, perlent sur ses joues d'enfant pour rebondir sur ses lèvres d'amante. Embellie par la lumière du soleil couchant, quelque perle salée glisse le long du nez recourbé, de la demoiselle désespérée.
Pas bien grande elle ne doit pas faire bien plus d'un mètre soixante, elle n'est pas grosse non plus. Sous ses vêtements noirs se dessine la silhouette frêle et fragile d'une poupée de porcelaine. Une petite poupée, fragile et immaculée, une peau blanche et des formes discrètes. Timide et féminine.
Sa peau est fine et transparente, et ses longs cheveux encadrent ce visage enfantin et sage, cette moue si expressive, constant parfaitement de par leur couleur. On dirait blanche neige, sortie tout droit d'un conte de fées, la seule différence est que ses lèvres sont pâles et ses yeux sont rouges.
Assortis à ses cheveux, ses vêtements sont souvent noirs, assortis à son esprit, ils sont fins et légers, ne laissant entrevoir que ses épaules et ses jambes par moments.

HISTOIRE :
C'était un dimanche, un dimanche sous la pluie...

Une nuit lourde et sombre, la pâle lueur de la lune était obstruée par d'épais nuages noirs de pluie et d'orage. Les éclaires zébraient le ciel léchant les rues de la ville de vives et courtes lumières bleues. Pas la moindre brise de vent, mais une pluie battante. De grosses gouttes d'eau fouettaient les visages des hommes et les fenêtres des maisons. Bientôt, plus personne sauf un homme. Yurick Ren Venusia, son allure était rapide et déterminé, il courrait presque chez lui. Mais sur son visage, aucun signe d'empressement, il était excité, simplement. Son pas était sautillant, et ses lèvres étirées en un sourire béat et idiot. Sa femme était restée à la maison, elle allait au moment même accouché. Le fossoyeur courut de plus belle à cette idée, rentrant chez lui totalement trempé.

Dans la chambre sa femme était elle aussi trempée, la sueur avait plaqué sur son visage angélique, d'épaisses mèches de cheveux blonds, ses grands yeux bleus se fronçaient à chaque contraction et ses mains se crispaient sur les draps blancs. Blanc? Plus pour très longtemps. Déjà la sage femme arrivait et son homme se posait à son chevet. Mains dans la main. Le travail avait déjà bien commencé, les douleurs ne furent que brèves mains instances à chaque moment. Une adorable tête brune vit le jour bien vite sous le regard attendrit de ses parents. Elle pleurait, ses yeux laissaient entrevoir la couleur du sang, rouge.

Grand fut le bonheur de ses parents de voir un nouvel être se tortiller dans tout les sens, encore naïf et si petit me bébé était magnifique. La petite fille aussi sombre que son père, avait hérité de la beauté de sa mère.

Un piano, un vieux salon, une histoire d’amour et de dérision… 

Le grand salon était toujours fermé, la mère de Misuki s’était mise à désespérer… jamais elle ne verrait grandir sa fille dans la joie et le plaisir. Ses jours étaient proches et elle ne voyait aucune utilité à jouer. La petite elle était fascinée, par ce majestueux instrument qui trônait dans le salon, fier et magistral. La petite avait toujours été fascinée par l’instrument, elle avait vu les larmes de sa mère y couler, elle avait vu son reflet dans le bois vernis, mais jamais, jamais elle n’eut entendu le son qu’il produisait. Le jour de ses six ans, elle s’asseyait sur le siège recouvert de velours rouge, posait ses mains sur le touches d’ivoires et fit raisonner, le son de l’instrument qui l’avait tant intriguée. 
Les notes interdites se faufilaient, à la vitesse d’une brise matinale, rebondissaient contre les murs et amenaient dans cette terne journée, une joie qui n’était pas regrettée. Comme pour l’accompagner, un oiseau chantait à ses côtés, un petit rouge gorge à la voix pure et enchantée. La mélodie se fit plus triste, suivant les humeurs de la jeune fille, elle se demandait pourquoi, pourquoi sa mère ne touchait plus cet instrument tout droit sortit du paradis. Sa bouche s’ouvrit alors, et surprise elle en sortit un son mélodieux qui engouffra toute la pièce. Elle se laissait porter par la musique, y mettant ses joies et ses peines, ses éclats de rire et ses sanglots, ses amours et ses peines. 

Enfin la demoiselle pu s’exprimer, et ce fut le début d’une histoire d’amour à jamais gravée dans son cœur, une histoire d’amour entre elle et la seul personne qui la comprenait, sa musique…

Le fossoyeur ne vient pas chercher que les autres… 

Etendue sur un lit, blanche et toujours aussi belle, était étendue, la mère de Misuki. Les yeux fermés, dans sa robe de marié, elle dormait pour l’éternité… La petite était terrifiée, à 12 ans, déjà confrontée à la mort et à la maladie, alors que l’on a besoin plus que tout de l’amour d’une mère, elle n’avait que sa solitude et son piano pour emplir ses journées. Elle avait vus la souffrance de sa mère, durant des mois elle a dut la laver, brosser ses cheveux et la câliner. Supporter la vue de ses bras frêles et maigres la serrer, sentir ses os sous sa peau à chaque baisés… Les mois avaient parût des années, jusqu’au moment tant redouté… La mort de sa mère bien aimée… Il ne lui restait plus que son piano pour pleurer. 
Les notes on raisonnées, tout au long de la journée, un tombeau mystérieux, une marche funèbre tirant les larmes aux hommes les plus froids… Les notes s’enchainaient, la musique pleurait et Misuki respirait. Elle était comme emportée, dans cette mélodie qui la faisait tant pleurer. Sur les touche ses doigts n’étaient plus assurés, dans ses yeux les larmes avaient cessées de coulées, elle avait trop pleurée, ses yeux s’étaient desséchés…

Son père ne pouvait rester avec elle, la solitude était sa seul amie, la musique son amour, la joie son incompris et le rire son ennemi… 

Le feu brûle brûle et consume, par lui, le passé disparaît  par lui, les espoirs sont brisés, par lui les rêves sont chimère et douleurs…

Un hurlement dans la nuit, une petite fille aux cheveux rosâtre sortant d’une maison en courant, tel une furie furieuse. Une épaisse fumée noire la suivait et des flammes rouges et intenses léchaient les murs de la maison. Son père la retenait, l’empêchait de bouger. Les bras de l’homme la repoussaient à chaque fois qu’elle courrait vers la maison. L’homme criait toujours plus fort pour la retenir, elle n’avait pas de voix mais de la violence. L’on sentait dans son regard, la haine et la colère, on voyait sur son visage toute la fureur qu’elle éprouvait, une fureur mise en avant pas la lueur des flammes sur son visage. Elle poussait frappais pleurait… Son piano, son très cher piano, il brûlait… Sur ses lèvres se dessinait une grimace de douleur à chaque fois qu’une touche partais en fumée, une corde cassait, que le bois éclatait… Elle aurait préférée mourir que de vivre cela ! A cet instant même elle haïssait son père, elle haïssait le feu, elle se haïssait l’homme qui avait mis le feu à sa maison… 

Oui, c’était bien un homme qui avait allumé ce feu, un homme lassé, lassé de l’entendre jouer, lassé au point qu’il désirait la voir mourir, la voir souffrir, la voir pleurer et détester… Il avait réussi… Mais, malgré le mot qu’il avait laissé, personne n’avait trouvé le moyen de le retrouver… Elle se jura que, si elle mettait la main dessus, il n’aurait pas le temps de respirer, que son cœur serait déjà arraché… 

Détruite par l’évènement, elle oublia la musique… Et fit de la solitude sa seul compagne…

Un vieille homme, un violon, une ritournelle et la vie reprend son court… 

L’hiver était rude cette année, les mendiants étaient tous à moitié mourants, y compris celui près de la place du marché… la petite allait souvent le voir, il n’était pas loin de la boutique de son père et avait toujours avec lui un instrument que Misuki aimait par-dessus tout. La petite ? Elle avait déjà 15 ans, était belle et fraîche, mais toujours aussi triste. Son piano réduit en cendre malgré sa maison reconstruite, jamais l’instrument ne fût remplacé… Le vieillard aimait lui apprendre le violon, elle était doué et aimait beaucoup en jouer. Cela lui rendait parfois le sourire, elle pouvait à nouveau s’exprimer. 
Ce jour-là elle apporta à son ami de quoi se réchauffer, mais celui-ci ne pouvait plus bouger. Il avait froid, trop froid… ses lèvres étaient bleues et ses doigts violets, Il tremblait comme en fou et avait perdu l’usage de ses mains… L’instrument aussi souffrait, Misuki le ressentait. Elle le sortit de son étui pour le coller contre son corps, afin de le réchauffer… Les yeux de l’homme étaient vides, plus jamais il ne pourrait en jouer… Malgré la tristesse que lui portait l’idée de s’en séparer, il offrit à la petite l’objet qu’il avait tant aimer avant de poser son dernier souffle, sur la joue de la demoiselle… 

La musique pu redevenir une passion et un amour, un amour continuel et sans égale, elle dansait et chantait, enfin son sourire revenait. Enchanté par cette nouvelle, son père lui offrit lui aussi un instrument, un ocarina don elle ne se séparera pas !


Un drame, un pouvoir, une errance sans fin… 

La joie n’est qu’éphémère, la mort est bien réelle et même le fossoyeur part valser avec elle… lors la tristesse nous entourent à nouveau, elle nous étouffe dans des bras trop puissants, trop sombres et trop pesants… Dans son linceul noir et glacial, elle nous pousse à nous sentir mal… La mort est cependant si sereine, elle est un sommeille sans fin où l’on est enfin en paix… Mais les vivants restants, comme Misuki, ne se reposent pas… Elle avait 16 ans et devait trouver de quoi travailler comme son ami décédé, il y a quelque années, elle vivait dans la rue, se servant de sa musique pour gagner de l’argent. 
Elle errait de villes en ville, voyageait seul son violon sur le dos, son ocarina autour du cou… Elle semait la joie et la tristesse autour d’elle, sans même s’en rendre compte, elle contrôlait les émotions, le plus triste des hommes devenait joyeux quand ses notes sonnaient majeur et heureuses, le plus froid des êtres vivant se mettrait à pleurer quand les notes lourdes de regrets sonnaient à ses oreilles… Mais jamais elle ne retrouva la joie. Ses lèvres ne souriaient qu’en apparence, son âme hurlait à la douleur, malgré quelque instant de bonne humeur… On pouvait parfois voir sur son visage, un sourire sincère, comme une éclaircie à travers les nuages… 

Elle erre sans fin la musicienne, rêvant qu’un jour elle trouvera la voie qui la guidera vers la joie… 
Durant son long voyage, Misuki apprit à se battre avec des armes même si elle restait une meilleure musicienne qu’une guerrière mais le fait de devenir plus forte l’enchanté !

Une école, un chemin, un sourire…

Un jour elle eut ouïe de l’académie Murasaki Sushou, sa mère autrefois parlait souvent de cette académie, elle disait que quand elle serait grande Misuki pourrait y entrer. La mère de Misuki aurait été fiere d’elle.
Sur un chemin, une fille, seule, sourit. La demoiselle souriait, rare avait été les personnes la voire sourire. Misuki fit volte face et se dirigea vers Vecos pour pouvoir rentrer dans l’académie Murasaki Sushou et montrer à sa mère qu’elle réalisera son rêves et les siens. Elle pourra ainsi ce faire de nouveaux amis et peut-être se sentir enfin chez elle.


ARME(S) / MAGIE(S) / CATÉGORIE(S) DE COMBAT MAITRISÉE(S) : Son ocarina est en fait une épée double qu'elle matérialise en prononçant les mots : Wisdom, Justice & Love. Sinon elle porte deux poignards qui sont cachés en haut de sa cuisse droite.








 
 
 
 
( A compléter si vous avez déjà une idée, mais vous ne pourrez pas l'avoir avant d'avoir rempli les conditions. )NOM : Phoenix
SEXE : Femelle
ESPÈCE : Louve
CATÉGORIE : Combat
DESCRIPTION : C'est une louve albinos avec des yeux de rubis. Phoenix et Misuki se comprennent sans se parler, elles ne font qu'un. La louve est très intelligente mais peu combative par contre elle court très rapidement. Phoenix et Misuki sont comme deux meilleures amis c'est une vraie histoire d'amour. 









 
 
 
 
PRÉNOM : Ahahah
AGE : un an de plus que l'an dernier
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? google
QUELQUE CHOSE POUR AMÉLIORER LE FORUM ? rien il est génial !!
AUTRE CHOSE A AJOUTER ? non 

SIGNATURE :ok by Yukandrew }
CACHET DE L'ACADÉMIE :

_________________

Moi, ma vie.
Revenir en haut
Publicité


MessagePosté le: Mar 26 Mar 2013 - 22:20    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Modérateur
Céleste Neves
Inscrit le: 28 Fév 2012
Messages: 281
Espèce: Humain
Catégorie: Weapon
Niveau: Lycée
Classe: Coeur
Sexe: Masculin
Points MS: 161
MessagePosté le: Mer 27 Mar 2013 - 18:30    Sujet du message: Une Rose fanée [fini] Répondre en citant

Bienvenue à toi violoniste ! Theyst passera bientôt pour voir ta fiche.

Excellent personnage en tout cas. Orignal et intéressant !
_________________
Revenir en haut
MSN Skype
Classe Trèfle
Misuki Akane
Inscrit le: 26 Mar 2013
Messages: 10
Espèce: Humaine
Catégorie: Arme
Niveau: Lycée
Classe: Trèfle
Points MS: 10
MessagePosté le: Mer 27 Mar 2013 - 18:43    Sujet du message: Une Rose fanée [fini] Répondre en citant

merci pour l’accueil et merci pour les compliments :)
_________________

Moi, ma vie.
Revenir en haut
Classe Carreau
Zack Blitz
Inscrit le: 14 Avr 2012
Messages: 790
Espèce: Youkai
Catégorie: Magie de Foudre
Niveau: Université
Classe: Carreau
Points MS: 1 464
MessagePosté le: Mer 27 Mar 2013 - 19:21    Sujet du message: Une Rose fanée [fini] Répondre en citant

Inori <3 Très beau perso, et puis trèfle enfin ! :D
Bienvenue ^^
_________________

I'm an angel with a shotgun,
Fighting til' the wars won,
I don't care if heaven won't take me back.
I'll throw away my faith, babe, just to keep you safe...
Revenir en haut
Classe Trèfle
Misuki Akane
Inscrit le: 26 Mar 2013
Messages: 10
Espèce: Humaine
Catégorie: Arme
Niveau: Lycée
Classe: Trèfle
Points MS: 10
MessagePosté le: Mer 27 Mar 2013 - 22:38    Sujet du message: Une Rose fanée [fini] Répondre en citant

Merci :) Et merci pour l'accueil ! :p
_________________

Moi, ma vie.
Revenir en haut
Classe Carreau
Cameron J. d'Ilecante
Inscrit le: 11 Nov 2011
Messages: 201
Espèce: Youkai
Catégorie: Magie
Niveau: Collège
Classe: Carreau
Points MS: 491
MessagePosté le: Mer 27 Mar 2013 - 22:43    Sujet du message: Une Rose fanée [fini] Répondre en citant

Hey, hey ! Bienvenue à toi ;).
En plus, Inori quoi *o*.
_________________
Anciennement Elyna.
Revenir en haut
Classe Trèfle
Misuki Akane
Inscrit le: 26 Mar 2013
Messages: 10
Espèce: Humaine
Catégorie: Arme
Niveau: Lycée
Classe: Trèfle
Points MS: 10
MessagePosté le: Mer 27 Mar 2013 - 22:51    Sujet du message: Une Rose fanée [fini] Répondre en citant

Merci ! :) 
Puis-je savoir pourquoi c'est surprenant que mon avatar soit Inori ?? ;)
_________________

Moi, ma vie.
Revenir en haut
Classe Carreau
Zack Blitz
Inscrit le: 14 Avr 2012
Messages: 790
Espèce: Youkai
Catégorie: Magie de Foudre
Niveau: Université
Classe: Carreau
Points MS: 1 464
MessagePosté le: Mer 27 Mar 2013 - 23:11    Sujet du message: Une Rose fanée [fini] Répondre en citant

Rien d'étonnant à tout ça, juste qu'elle est très belle et que le personnage en lui même dans GC est attachant/intéressant ;) Ça fait toujours plaisir !
_________________

I'm an angel with a shotgun,
Fighting til' the wars won,
I don't care if heaven won't take me back.
I'll throw away my faith, babe, just to keep you safe...
Revenir en haut
Administrateur
Theyst Ruho
Inscrit le: 22 Fév 2010
Messages: 2 393
Espèce: Humaine
Catégorie: Arme
Niveau: Lycée
Classe: Joker
Sexe: Féminin
Points MS: 1 018
MessagePosté le: Jeu 28 Mar 2013 - 16:00    Sujet du message: Une Rose fanée [fini] Répondre en citant

Bienvenue sur MS !

Très beau personnage, aussi bien physiquement que mentalement. Et j'ai beaucoup apprécié la douceur et le style de ton écriture, ça m'a portée un peu au loin. Bref, c'était beau et touchant. ^^
Sinon rien à redire sur la fiche. Si jamais tu as des questions, n'hésite pas à m'envoyer un message privé ! : )

Sur ce, bon jeu parmi nous !
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé


MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:28    Sujet du message: Une Rose fanée [fini]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Murasaki Suishou | Forum RPG Académie Index du Forum -> Administration -> Présentations -> Présentations validées -> Trèfles Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Theme xand created by spleen.