FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   Se connecter pour vérifier ses messages privés   S’enregistrer   Profil   Connexion 

Collision Inévitable... {Pv : Seon

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Murasaki Suishou | Forum RPG Académie Index du Forum -> Académie Rakishou -> Extérieur -> Parc de détente
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Classe Pique
Heaven H. Vesper
Inscrit le: 14 Mar 2013
Messages: 19
Espèce: Youkai
Catégorie: Magie
Niveau: Lycée
Classe: Pique
Points MS: 77
MessagePosté le: Mer 20 Mar 2013 - 23:44    Sujet du message: Collision Inévitable... {Pv : Seon Répondre en citant


« PARCE QU'IL FALLAIT BIEN QUE ÇA ARRIVE UN JOUR... »


Un jour, une personne m'a dit que je finirais pas blesser quelqu'un à force de courir partout. J'ai rigolé. Elle était vexée, vexée que je ne l'écoute pas. En fait, je m'en fichais royalement. C'était dans ma nature de virevolter en marchant, peu importe l'endroit, au lieu d'avoir une démarche lente et ennuyeuse comme ont beaucoup de personnages que j'ai pu rencontrer depuis que je prête attention aux détails qui m'entourent. J'ai pu remarquer qu'importe où je me rendais, les gens avait ces mêmes attitudes. J'entends pas là leur façon de parler, de marcher. J'ai parfois la sensation d'être face à plusieurs pantins, lors apparences est certes différentes, mais leurs manières sont identiques. Personnellement, j'ai toujours trouvé ça dommage et inintéressant. Nous avons l'impression qu'ils vivent sans rythme de vie, que toutes leurs histoires se tiennent dans un livre. Sur le pâle papier, ils ne sont simplement qu'une image. Je veux me détacher de cette normalité. Je préfère largement me démarquer. Quitte à attirer les mauvaises langues. J'ai toujours pensé ainsi, même étant enfant. Je n'ai jamais voulu me remettre en question, j'ai toujours fais ma propre politique sans jamais demander l'avis de personne. J'ai vite pris mes habitudes actuelles et j'ai vécu avec jusqu'à maintenant. Je ne compte pas changer, je n'en ai jamais eu l'idée, car je me conviens parfaitement comme je suis. Je suis loin d'être une fille qui ne sait pas ce qu'elle veut, j'avance droit dans la vie car je connais ma direction et quand bien même un obstacle se dresserait face à moi, je le surmonterais, parce que c'est ma personnalité.

Un autre jour, un inconnu m'a dis que mon masque finirait par s'envoler un de ces quatre et qu'à ce moment-là je serais la première à m'en mordre les doigts. J'ai encore une fois rigolé. Il m'a alors regardé avec ce regard de pitié et de désespérément. Je me suis moquée de lui. Je ne suis pas à plaindre, loin de là. Je n'aime donc pas que vous ayez ce que nous appelons la pitié, je n'en ai pas besoin. Je lui ai dis que si un jour, le masque qu'il pense que je porte se briserait, il serait le premier à fuir et que je serait sûrement la seule à ne rien craindre. Il m'a alors demandé pourquoi. Pourquoi faut-il toujours un raison ? Enfin... Ma réponse fut simple... Si simple « J'assumerais, parce que la partie que je cache est aussi géniale que celle que je montre. D'où que vous pouvez regarder, vous ne trouverez jamais aucune fissures sur ma détermination, sur mon ambition. C'est ça la clé du succès, c'est grâce à mes deux côtés que je parviens à me maintenir en vie et à profiter, tant que je verrais les choses de cette façon, je serais complètement immunisée. » Il n'a pas compris, simplement parce que c'est le genre de personne qui ont peur d'être différent, qui n'ose pas se montrer créatif et imaginatif. Qui vivent comme la société le leur dit. Je trouve ça pathétique. Bien que je peux me montrer des plus complexes, j'avais été extrêmement claire cette fois-ci. Il existe encore des gens qui ne comprennent pas... Qui ne comprennent pas le changement. C'est bien dommage, le monde pourrait devenir si grand, si seulement des personnes pouvaient le prendre vraiment en main. Un jour, je suis sûre que j'aurais mon influence et je pourrais modifier ce qui ne me plait pas. Montrer aux personnes comme cet inconnu que la vie n'est pas toute tracée, que les héros ne sont pas forcément ceux que nous pensons. Que parfois, voir les choses différemment ça ne fait de mal à personne.

Il m'arrive parfois de repenser aux personnes qui me font des réflexions, parce que soit ils ne me comprennent pas, soit ils me trouvent trop extravertie, trop rebelle. J'examine toujours les remarques, bien que celles-ci ne font jamais changer d'avis. Lorsque j'ai une idée bien précise, c'est pour des raisons qu'il est difficile de contester. Combien ont déjà essayés ? Et combien ont échoués ? Je ne serais compter. Au final, ils trouvent que je suis insupportable. Juste parce qu'ils n'ont pas réussis à avoir le dernier mot. Ça me fait rire. Ce genre de pensées ça me fais sourire. D'amusement, de moquerie et j'en passe. C'est exactement ce qui se passait alors que j'étais dans mon lit, à flâner. Je n'avais rien à faire et pour ne pas mentir je n'avais envie de ne rien faire du tout. Il y a des jours comme ça, où nous avons envie d'être simplement au calme. C'était exactement mon cas en ce moment. Pourtant, j'ai généralement horreur de ça, j'ai la sensation d'être inerte. Il fallait que je me réveille et vite, que je fasse quelque chose de ma journée. Je déteste avoir l'impression de perdre mon temps. Si je passais une journée à ne rien faire, j'aurais la sensation d'avoir perdu une journée pour rien alors que j'aurais pu faire énormément de choses. C'est cette excuse ou raison, selon comment vous voyez ça, qui me tira de ma fainéantise. Alors que je sortie de mon lit d'un bond, je me dirigea vers mon armoire, pour préparer ma tenue. Aujourd'hui, j'avais cette envie de simplicité et de complexité à la fois, tout ça dans des couleurs voyantes, claires. J'opta pour une jupe, d'une belle couleur violet, violet sombre mais qui fit parfaitement ressortir mon débardeur rose, un rose légèrement foncé, avec ses bretelles en dentelles de la couleur de la jupe. Accompagné de chaussettes m'arrivant aux mi-cuises, couleur jupe. Avec ça je mis mes converses rose où je laissa les lacets complètement défait. Mon poignet droit se retrouva avec bien nombre de bracelets, mon sceau toujours en place sur mon oreille, deux trois colliers. Je décida de mes laisser les cheveux complètement libre et je ne mis pas de maquillage, de toute manière je privilégie souvent le naturel. J'ai horreur de tous ces pots de peintures !

J'étais prête, je pouvais sortir. Je ne m'encombra pas avec un sac, les mains libres. Alors que je marchais dans les couloirs de l'établissement, toujours avec cette once de folie dans ma démarche, avec mon sourire trompeur accrocher aux lèvres, j'observais, encore et toujours. Je voyais les piques passer, certains riaient, d'autres parlaient d'avenir. J'en vu même quelques uns traumatiser un ou deux coeurs de passage. C'était amusant, mais complètement inutile, pour ne pas dire débile. Il y a bien nombre de manière de faire des autres ses victimes, des manières autres que physiques, autre que magiques... Parfois le psychologique fait bien plus de dégât qu'un vulgaire coup de point. Passant toutes ces agitations, mes pas me guidèrent vers l'entrée, j'aperçue le sublime parc de détente, avec ses fleurs hautes en couleurs. Un vent frais et agréable caressait mes joues. J'adore le vent. Ça m'inspire toujours, ça me montre une liberté que nous ne pourrions jamais sceller. Le vent, il va où il veut, il fait ce qu'il veut et personne ne peut l'empêcher. Un jour je serais aussi inaccessible que le vent. Ce n'est qu'une question de temps. Mon regard se dirigea vers le ciel, mes billes azurées se perdant dans la grande surface de ce bleu immaculé. Une belle journée ! J'eu envie de partir, de courir loin. De vivre. C'est fréquent chez moi, je suis tout le temps comme ça. Je cours, je rigole, je souris, je fais mes caprices. J'ai vraiment cette attitude d'enfant parfois, c'est alarmant ! Pourtant, je suis très bien comme ça. Mine de rien, je suis souvent reconnue pour cette raison. Néanmoins, je ne suis pas idiote et derrière cette joie, il y a une jeune femme intelligente, plus que la moyenne. Je me souvenue d'un endroit dans ce parc, un peu reculé, à l'abri des regards. J'eu envie de m'y rendre, curieuse de savoir si quelqu'un aurait pu le découvrir, j'accéléra le pas, me dirigea vers la destination.

*BOOM*


Je ne compris pas tout de suite ce qui venait de se passer. Au détour d'un tournant, simple pourtant, je suis littéralement rentrée dans quelqu'un. Je n'ai pas vu son visage et je suis encore sonnée. Je courrais et pour une fois je ne faisais pas attention, si bien que j'ai loupé l'ombre qui arrivait vers moi, si je l'avais vu je l'aurais évité sans problème. Sans difficultés. C'est toujours ce que je fais, j'ai appris à courir en esquivant, pour ne plus me prendre trop de gens. Ma tête sifflait, ma main se glissa dans mes cheveux, puis instinctivement sur mon oreille. Ouf. J'ai toujours mon sceau. Bien que j'y travaille, je n'arrive pas toujours à canaliser mon énergie quand je perds mon contrôleur, la puissance est beaucoup trop forte et je dois dire que même pour moi, ça devient difficile.

    - Pardon.. Héhé, je n'ai pas fais attention !


Un sourire. Encore. Celui-ci un peu gêné par contre. Un jour je finirais par blesser quelqu'un. Cette phrase me revient tout d'un coup en tête. Était-ce aujourd'hui ? Ce fameux jour. Espérons que non, j'ai pas envie de m'occuper d'un infirme ... Cette chute, je l'avais pas prédit. Je n'avais même pas encore prêté attention à la personne que j'avais percuté, comme je le dis, je dois dire que j'étais encore un peu sous le choc.
C'était une collision inévitable.


Je m'excuse pour la fin pourrie. --' J'étais parti sur un autre truc à la base, mais j'ai fin sur ça... /d'façon, j'aime pas commencer, j'aime jamais mon premier post. (x/ Je me rattraperais aux réponses suivantes !
Si tu réponds avec Charlie, je modifierais l'en-tête et le nom dans le titre, donc pas de panique, je t'oblige pas à utilise Seon ! (x

_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité


MessagePosté le: Mer 20 Mar 2013 - 23:44    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Classe Joker
Seon Wang
Inscrit le: 12 Oct 2010
Messages: 887
Espèce: Humaine
Catégorie: Arme
Niveau: Lycée
Classe: Joker
Sexe: Féminin
Points MS: 631
MessagePosté le: Sam 23 Mar 2013 - 01:49    Sujet du message: Collision Inévitable... {Pv : Seon Répondre en citant


 Il court, il court, le furet     

« C'est le moment de Rock & Live ! Il est 10h, profitez du beau temps, mes amis, il ne durera pas ! Nous commençons notre émission avec le dernier morceau du groupe Color Me et en live s'il vous plait ! Restez avec nous !»

D'abord il y eu le réveil, les enceintes de la petite boite grise déversèrent avec force la voix nasillarde du chroniqueur dans la petite chambre individuelle. Le gars y mettait toute son énergie, ah ça, il était heureux de recevoir le jeune groupe et cela s'entendait ! Pour lui répondre, car à tant de bonne humeur on ne peut dire non, le chanteur commença sans préambule une compo inédite, rapidement suivit du reste de la troupe. Le rythme était endiablé, ça pulsait de partout, les boum boum et scling! de la batterie ne s'arrêtait pas, puis ce fut la guitare électrique qui prit le relais, soutenue par une basse qui dictait la mélodie. Quand, à l'apogée du morceau, le violon électrique – modernisme oblige – se fit entendre, le chroniqueur eut un soupir de joie. Enfin, alors qu'on ne l'attendait plus, le chanteur prit la parole pour le plus grand bonheur des auditeurs...

« Perdu dans les limbes, je cherche ton regard. A la lueur des ombres, je sens ta présence. Oh oh ! Je te vois, je te cherche, tu es une idole, une illusion, un être sans visage à qui je dois la raison. Oh oh ! Revient à moi, retrouve moi, Oh Oh, je ne veux pas d'un nous en Enfer »

- Oh p'tain achevez moi ! C'est quoi cette daube ?!
- IIIIIIIIH !!

Puis ce fut le tour de la locataire de se réveiller, pas vraiment heureuse d'écouter du rock dès le matin. Entendre cette musique sans saveur, aux paroles fadasses et aux rythmes identiques d'un artiste à l'autre, lui donnait de l'urticaire. Mais le pire ce fut quand elle vit l'heure, supporter ce foutu rock populaire passe encore quand il est six heure et qu'on entame sa journée. Mais à dix heure, qu'on comprend que la matinée est perdue et qu'en plus on se coltine ça, non ça ne passe pas !

- Il est dix heures ?! C'est quoi ce bordel ?!!
-IIIIIIIIIH !
- Tais toi Vigilante !!
- IIIIIIIH ! Nyah ! Plop ! Plop ! Plop !
- Oh non, enlève moi ça ! Arrête ça suffit ! SBAM !

Seon avait sursauté en voyant les diodes rougeâtres indiquer 10 : 04. D'une main vive elle avait aplati violemment sa paume sur le réveil pour couper court à la chanson, réveillant dans un sursaut le pauvre furet qui dormait à côté, bercée par cette musique qu'elle ne jugeait pas désagréable. L'animal se mit à paniquer et à courir dans toute la pièce, persuadée qu'on les attaquaient, que ça y ai, des humains venaient s'en prendre à sa maitresse (ça finira par arriver, elle a le museau pour ces trucs là). La bestiole courait partout, révélant qu'un furet peut galoper sur un mur façon spider-man, passant entre les cheveux de la rouquine, sur son visage... Ça la saoula et quoi de mieux que de hurler pour stopper l'animal ? Effrayée par la grosse voix de Seon, Vigilante sauta sur la table de nuit, glissa sur le Gym Mag' qui y trainait, se prit le réveil qui se ralluma et, enfin, se mit à buller. Des tonnes de bulles de lumières emplirent la chambre, explosant dans un magnifique effet discothèque, sur le refrain répétitif et niais du trop populaire groupe Color Me. Réaction naturelle en milieu hostile, la Joker confirma son talent, sa capacité à gérer son calme et son intelligence, qui lui avait valu d'être promue chez les élites, en arrachant de la prise le réveil et en enfermant l'animal dans le placard. SBAM !

- C'est quoi ce bordel ?! grommela t-elle.

Seon ne comprenait pas comment son réveil avait pu se détraquer, mais la réponse, au final, n'avait pas d'importance : elle avait perdu sa matinée. Ce n'était pas tant que la Joker soit une accro du temps qui passe, vivant chaque minute avec une intensité de survivante ; non, c'était simplement que le dimanche c'était jogging. On ne rigole pas avec le jogging matinal, debout à six heure, dans son pantalon blanc, elle fait le tour du stade dans un délicieux silence. Personne debout, l'académie rien que pour elle... C'est son petit défouloir, son moment de paix... Elle aime ces plaisirs simples, routiniers, de la vie : le sport du dimanche, celui du soir les autres jours ; la scéance de cinéma au creux du lit, jusque tard dans la nuit avec une tisane chaude. Ces petites habitudes avaient commencé il y a très longtemps, quand ses insomnies l'avaient prise. Rapidement elle avait trouvé de quoi s'occuper pendant ses longues veilles et depuis, elle n'arrivait plus à s'en passer.

Tout en continuant à marmonner, Seon alla prendre une douche et troqua son pyjama pour un tee-shirt blanc qui donnait l'illusion qu'elle portait des bretelles noirs et une cravatte verte foncée ; avec, elle passa un short d'hiver gris et des bottines. Quitte à ne plus pouvoir courir, elle n'a qu'à aller manger à la cafétériat. On ouvre les volets, enfile les gants et une veste noir au cas où la météo s'était plantée en prévoyant un beau temps et on récupère Vigilante...

Vigilante !

- Oh mon bébé ! Je suis désolée, je n'aurais pas du t'enfermer ! J'étais énervée et... ce n'est pas une excuse ! Désolée ma princesse, tu me pardonne ?

Non je ne te pardonne pas, tes mamours, tu peux te les garder. Suis gentille, suis serviable, je ne mords même pas tes cables, et tu me grondes ? J'étais trop mimie avec toi, humaine, je t'aime mais c'est pas une raison ! J'veux plus te voir de la journée !

A peine Seon eut-elle ouvert la porte du dortoir que son furet bondit de sa main et s'enfuie au milieu de la foule. Mais c'est qu'elle me boude ?! Vigilante ! Cria Seon en bousculant deux pauvres collégiens, partant en courant à la suite de la fugueuse. On saute par dessus le banc, contourne un groupe d'élève, évite un professeur... Le parc ! C'est là qu'elle la vit, la fille qui court comme une dératée. Leste, elle évite les autres élèves, les obstacles, avec une habilité qui trahissait sa maitrise de la course. En voilà une qui était certainement aussi bonne que la Joker en esquive... Pas vraiment le temps de l'admirer, elle est dans la trajectoire du furet ! Vi' est là, sur son derrière, le souffle court et la langue pendante, aveugle au danger ! Cette malade va l'écrabouiller ! Sans se douter qu'elle est le grain de sable dans les courses parfaites de Heaven, Seon bondit devant cette dernière pour la repousser en arrière. Mais la fusée humaine était plus rapide, leurs épaules s'entrechoquèrent dans un méli-mélo humain. De son côté, Vigilante écarquillait ses petits yeux et tremblaient encore de peur, elle m'a protégé ! Elle émit en petit cri plaintif en grimpant jusqu'au visage de Seon : tu es morte ? Promit, si t'es en vie, plus jamais je ne fuguerais, plus jamais ! T'es mon humaine à moi, on a vécu des trucs toutes les deux, j'ai été bête de les oublier. Pardonne moi, mon humaine, pardonne moi.

- Qu'est-ce que tu as à piailler comme ça ? Tu es blessée ? Seon se redressa tant bien que mal pour regarder la fautive. Un petit peu plus grande qu'elle, fine, avec des cheveux qui font mal aux yeux, c'était une inconnue au bataillon. Seon plissa les yeux, elle connaissait tout le monde à l'académie, ou du moins, tout ceux qui sortent de leur dortoir. Sa réputation n'était plus à faire, ancienne Pique, perturbatrice née et soldat acharné, elle restait une élite accessible, souriante, dont l'unique ami connu était un As. Pourtant elle avait l'agenda le plus remplit de l'académie, celle-là, c'était une nouvelle sinon elle l'aurait déjà apperçue ; des cheveux pareil ça ne se loupait pas. Oui ben fais attention ! T'as faillit écraser Vigilante, la nouvelle. T'es si pressée que ça ? T'as bien mérité mon... pseudo placage, en tout cas. Dit-elle d'une voix mi-amusée par son sauvetage made in WWE, mi-énervée d'avoir faillit perdre son furet. De son côté, Vigilante fixait d'un regard noir l'inconnue comme si elle était une suppôt de Satan, depuis les mains de Seon.
 
 
 Je me demandais comment tu fais ton fond blanc, c'est sympa !

_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Classe Pique
Heaven H. Vesper
Inscrit le: 14 Mar 2013
Messages: 19
Espèce: Youkai
Catégorie: Magie
Niveau: Lycée
Classe: Pique
Points MS: 77
MessagePosté le: Mer 27 Mar 2013 - 13:37    Sujet du message: Collision Inévitable... {Pv : Seon Répondre en citant


« Y VA BAISSER D'UN TON LE BONBON ROSE ? »


Depuis quand je m'excuse ? Cette réalité me frappa en pleine figure. Je venais tout juste de me prendre quelqu'un et c'est moi qui m'excusais ? Alors que généralement je ne le fais jamais ? C'est bien connu non ; ce n'est jamais la faute d'Heaven. C'était une réalité, il fallait toujours que le fautif soit mon interlocuteur. Enfin, mon interlocutrice en l’occurrence. C'était le choc, voilà, c'est ça. Sous le choc j'avais comme qui dirait perdu les esprits et nous savons tous que parfois, sous l'alcool nous faisons n'importe quoi, si nous ne le tenons pas évidemment. J'avais la chance de tenir l'alcool, j'en ai l'habitude. Il y a eu cette période où dans l'ombre j'avais considérablement changé, une période où j'avais simplement connue la débauche. Ça peut instruire parfois, maintenant il est impossible de me bourrer pour me sous-tirer des informations ! M'enfin je m'égare là. Je disais donc, sous l'alcool nous pouvons faire n'importe quoi, mais également sous le choc. C'est presque la même sensation, sauf que selon l'accident du choc, la durée de l'étourdissement est plus courte ou longue.

C'était un peu le brouillard dans ma tête là, mais tout devenait de plus en plus clair... De plus en plus rose même. Oh la belle couleur que je déteste, mais que je porte régulièrement... Contradictoire ? Probablement, c'est tellement fréquent chez moi. Tout ce que je dis, peut-être comme ça. Je peux adorer l'or, je n'en porterais jamais sur moi. Dans ces moments-là, il ne faut juste pas chercher à savoir, faites oui de la tête et nous n'en parlerons plus ! Hé ça fait une perte de temps en moins, une. Mon regard se posa sur celle avec qui j'eu ma première collision depuis des années, je restais encore un peu muette, attendant que ce brouillard dans ma tête se dissipe complètement. Lorsqu'une voix me prit littéralement la tête. « Oui ben fais attention ! » Oh ! t'inquiète pas pour ça, la prochaine fois, je le ferais exprès. C'est irritant les personnes comme ça, tu t'excuses et celles-ci se croient au dessus et se foutent de tes paroles, ne pensent qu'à te rabaisser encore et te rappelle que tu viens d'rentrer dans quelqu'un. C'est typiquement le genre de personne que je suis, mais j'ai plus d'estime pour moi, que pour les autres, donc forcément si c'est moi qui le fait, je m'en fou, par contre si c'est les autres, c'est une autre histoire. Elle s'était relevée et je pu voir dans sa main une bestiole, qui me lançait un regard noir... J'éclata de rire ! Encore ça me fait marrer les humains qui me regarde de cette manière, autant les animaux c'est le comble. Oula... C'est que je tremble moi ! Quoi vous y avait cru ? La bonne blague. « T'as faillit écraser Vigilante, la nouvelle. » Oh, elle savait que j'étais nouvelle, donc elle était là depuis un moment et elle devait peut-être être connue ? À vrai dire, je n'en sais rien, je ne me suis pas encore renseignée sur les futurs victimes que je pourrais me faire. Donc, tout comme elle ne savait pas qui j'étais, j'ignorais qui elle était et personnellement, je n'avais pas plus envie que ça de savoir. Je ne m’intéresse pas aux autres, c'est pas nouveau. Vigilante... Ah ! La petite bête qui m'a déclenché un rire d'une bonne minute, celle qui me lance se regard depuis tout à l'heure. Mon regard se posa sur le furet, un sourire naquit aux coins de mes lèvres, un sourire narquois, qui disait clairement que je me fichais bien de ce qui pouvait arriver à la bestiole et que son regard m'amusait plus qu'autre chose. Les gens je vous jure... Parfois c'est vraiment une comédie pour rien.

« T'es si pressée que ça ? T'as bien mérité mon... pseudo placage, en tout cas. » Hé ho, il va s'calmer le bonbon rose là ? Mon regard suivit une nouvelle direction, il se posa sur celle qui m'avait percuté. Elle était légèrement plus petite que moi, mais je pense que nous avions le même âge. Ces trait ne montraient pas une simple gamine en tout les cas. Tout comme moi, elle avait des yeux bleus, bien que les miens soient beaucoup plus clairs que les siens. Sa silhouette fine nous fait penser qu'elle pourrait se casser en mille morceau au moindre coup. Pourtant je sais qu'ici plus qu'ailleurs, les apparences sont trompeuses, bien qu'elle paraisse frêle et presque aussi fragile que le verre, il est probablement sur qu'elle possède une résistance physique plus importante que nous pouvons le croire. En tout cas, c'est le cas pour beaucoup de personne ici. Je me releva à mon tour, bizarrement sa voix me faisait mal à la tête. Bah c'est le cas avec beaucoup de personnes qui me parle, mais elle plus qu'un ou qu'une autre. Peut-être encore à cause de la chute que nous venions de nous prendre. C'est décidément pas ma journée hein... Une fois debout, mon regard ne quittait pas la rousse. Mes mains se faufilèrent sur mes genoux, les tapotant, pour faire tomber toutes traces de sable, d'herbe ou je ne sais quoi. Faisant le même rituel pour la quasi-totalité de mon corps. Bon comme ça, je mettrais pas cette tenue deux jours de suite.

    - Tu vas baisser d'un ton le bonbon rose oui ?

Cette phrase, je l'avais penser plus haut et j'ai la fâcheuse habitude de dire tout ce qui me passe par la tête, surtout si cela me pose problème. Autant je manque régulièrement de respect, autant je n'aime pas trop que vous me manquiez de respect. Fais ce que je dis, mais ne fais pas ce que je fais. Cette expression me va plus que d'autre. Je suis sûre que dans ce style, je pourrais en trouver bien d'autres, mais pour ça il faudrait que je me creuse la tête. La flemme fait que parfois, je ne fais pas tout ce que je pense. Bien que dans ma vie, elle n'intervient que très peu de fois, étant une fille dynamique. Parfois certains me demandent si j'ai un bouton off où si je possède des piles inépuisables... La réponse est évidement. Je ne manque jamais d'énergie. Quand bien même je me sentirais faible, il serait très facile pour moi de voler l'énergie qui me manque à quelqu'un d'autre. Un simple contact. Combien de fois m'as-t-on hait rien à cause de ma magie ? J'aurais pu comme beaucoup avoir simplement le don de guérison mais non, j'avais hérité d'une variante de celui-là, une qui énerve beaucoup de personne.

    - Si pressée que ça ? Pas du tout ! Je me suis juste dis que ce serait amusant de foncer sur ta bestiole alors qu'elle ne m'avait pas vu et de me prendre la détraquée qui la poursuivait. Une envie comme ça de me retrouver à terre... Tu vois l'genre ? Tu en as d'autres des questions ou réflexions débiles comme ça ?

De l'ironie à l'état pu bien évidement. Comme si j'avais que ça à faire, écraser une bête sans aucun intérêt. Merci de me rappeler que j'ai faillis l’écraser, j'avais pas remarqué ! Puis comment ça, j'avais bien mérité son pseudo-placage, elle se croit au rugby celle-là ? Mais les gens le font exprès d'sortir des évidences ? Toute sa remarque ne fut qu'une véritable perte de temps, car j'avais déjà bien compris le message avant qu'elle n'ouvre la bouche. Ma main se glissa de nouveau sur mon oreille, m'assurant une fois encore qu'elle était bien en place. Ce fut un soulagement, puis ma main alla sur mon cou et je m'étira. J'aime pas les chutes, ça sert à rien.
J'étais prête à me casser, j'avais déjà suffisamment perdu du temps aujourd'hui, pourtant je resta encore un temps face à la rousse, j'aime pas me défiler et j'étais à peu près sur qu'elle ne resterait pas sur ça et que madame aurait encore un truc à dire. Bah... Nous verrons bien ce qui va arriver de toute manière, cette journée a décidé d'être une journée gâchée.


C'est pas compliquer, tu fais un simple tableau et le cadre blanc s'ajoute !

_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Classe Joker
Seon Wang
Inscrit le: 12 Oct 2010
Messages: 887
Espèce: Humaine
Catégorie: Arme
Niveau: Lycée
Classe: Joker
Sexe: Féminin
Points MS: 631
MessagePosté le: Mar 2 Avr 2013 - 15:57    Sujet du message: Collision Inévitable... {Pv : Seon Répondre en citant

Le furet n'apprécia pas le rire de l'humaine, non contente d'avoir manqué de l'écraser, elle se moquait d'elle ? Mais c'était quoi cette journée étrange ? Un coup c'était sa maitresse qui l'enfermait dans le placard, le suivant c'était cette femelle bleue qui en voulait à sa peau... Vigilante sentit son poil se dresser sur son dos, elle sortit ses petites dents inoffensives et claqua de la mâchoire en un réflexe rageur.
Quand Seon l'entendit rire, elle sentit Vigilante se crisper. Bon sang, elle aurait du lire son horoscope hier soir, il était évident que c'était une de ces journées où il ne fallait surtout pas sortir ! Le pouvoir du furet lui était monté à la tête, elle s'en était bien rendu compte ce matin ! Agissait-il comment une drogue ? Seon s'était déjà posée la question, est-ce que les types magies éprouvaient une adrénaline comparable à la drogue quand ils utilisaient leurs sorts ? Ou alors son furet avait besoin d'un de ces anti-stress qu'on donnait aux vaches ? Elle n'en savait trop rien mais le sujet méritait réflexion. En tout cas, quelle que soit la réponse, il fallait qu'elle empêche Vigilante de buller à foison, ça devenait très handicapant ! D'un geste précis, Seon posa sa main sur la gueule du furet qui écarquilla tellement les yeux qu'ils manquèrent de sortir de leurs orbites. Le regard noir, Vigilante sembla relâcher la pression jusqu'à ce que la rouquine sente qu'elle pouvait enlever sa main et afin d'éviter tout nouveau soucis, elle fourra la bestiole sous son sweet.

Bonbon rose ? Elle n'avait pas envie de s'étendre, ou de se justifier, sur le comportement peu animal de son furet, cela ne la regardait pas et elle avait autre chose à régler. La Speedy Gonzales avait de la répartie, bien qu'elle apprécia le trait de caractère, elle en eut la désagréable sensation de se voir et cela l'énerva. Elle n'aimait pas se retrouver en l'autre, c'était déstabilisant et désagréable, surtout qu'en général cela se terminait mal. De plus cette fille soulignait tous ses défauts : moqueuse, bavarde... et têtue. Si elle croit que je vais la laisser s'en tirer à si bon compte, elle se fout le doigt dans l'œil jusqu'au coude. Mais ouii, bien sûre que je vois l'genre ! J'avais moi-même terriblement envie de bousculer quelqu'un. Quand je t'ai vu courir avec tellement de passion et de facilité, je me suis dis : ah ! Cette fille mérite un petit obstacle ! Fit-elle avec ironie. J'sais pas, t'as d'autres réactions débiles ?

Elle ne se laissa pas démonter, elle en était même un peu trop fière. Quand elle avait vu Gonzales enlever les saletés sur ses vêtements, Seon s'était dit qu'elle devrait faire de même sous peine de passer pour une pouilleuse. Mais non, elle n'allait quand même pas l'imiter, aussi elle avait haussé légèrement les sourcils car : « sérieux ? Tu supportes pas deux brins d'herbe ? Pauvre choupinette... ». Ca me gratte. En parlant de gratter, elle a quoi à son oreille ? La boucle d'oreille était composée d'une seule pierre, assez jolie mais le fait qu'elle n'en portait qu'une rendait l'ensemble vestimentaire assez disparate. Son toc va lui faire perdre la deuxième boucle, à moins que ce soit un de ces contrôleurs. Pensa Seon sans s'attarder sur la question, ce n'était qu'une boucle en train de se détacher, rien de plus. Son obsession des Youkais la faisait vraiment en voir partout.

Bon allez, on passe aux choses sérieuses. Elle avait toujours aimé les gens de caractère, que ce soit en bien ou en mal, ils apportaient à la routine une souffle nouveau. De tous ceux qu'elle connaissait, Seon pouvait trouver en chacun une action qui avait donné un sens neuf à Rakishou. Elle restait persuadée que c'était eux qui orchestraient la grande marche de l'établissement, pas le directeur qui ne bougeait pas de son petit bureau. Avec de la volonté on peut démonter des montagnes, ou en l'occurrence, changer le cours de l'Histoire, même à une si petite échelle. N'avait-elle pas l'intention de voler la pierre avec son toaste brûlé préféré ? Ne refilait-elle pas des info à Youky ? Sans parler de tous les projets annexes dont elle ne savait rien, mais ne doutait pas de leur existence. Le hasard – et Vigilante – l'avait mise en travers de cette exaspérante gamine et il fallait qu'elle sache jusqu'où elle était capable d'aller. Était-elle de ceux qui sont bon qu'à parler mais déguerpissent quand ça devient sérieux, ou alors allait-on entendre parler d'elle dans quelques semaines ? Sa matinée était foutue, alors quitte à s'ennuyer, autant voir si Gonzales méritait qu'elle se souvienne d'elle. Sans compter que, vraiment, elle n'avait pas envie de la laisser la ridiculiser à si bon compte. Bien, qu'est-ce qui pourrait vraiment l'énerver ?

Soyons sérieuses, Gonzales, fit-elle en s'approchant légèrement, j'vais t'expliquer deux trois trucs qui pourront te servir si tu veux survivre ici. Numéro un, elle releva sa main gauche pour compter, tu es qui pour te foutre d'une Joker ? J'veux pas être méchante mais t'es vraiment pas effrayante, sauf tes cheveux, tu dois être interdite de séjour dans les crèches car sinon les enfants criaient : « une sorcière ! Une sorcière ! » et tu serais brulée vive. Numéro deux, ici c'est la Loi du plus fort. Tu t'écrase ou tu domine, c'est ce que j'ai fais chez les Piques et j'ai pas envie de m'arrêter en si bon chemin. Alors, oui, c'est très méchant – vilaine Seon- mais on est tous plus ou moins comme ça ici. Que veux-tu, c'est la faute au dirlo, il n'avait qu'à pas organiser ce foutu tournois inter-classe, maintenant tout le monde se tape dessus. Donc ton attitude de rebelle et tes réparties tellement blessante que je vais devoir suivre une thérapie pour le reste de ma vie, tu peux te les garder. Elle marqua une pause avant de reprendre. Numéro trois, tu devrais me remercier pour ce cours de survie, tu vas en avoir besoin.

_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Classe Pique
Heaven H. Vesper
Inscrit le: 14 Mar 2013
Messages: 19
Espèce: Youkai
Catégorie: Magie
Niveau: Lycée
Classe: Pique
Points MS: 77
MessagePosté le: Jeu 11 Avr 2013 - 13:54    Sujet du message: Collision Inévitable... {Pv : Seon Répondre en citant


« JE VEUX BIEN FAIRE JOUJOU AVEC TOI ! »


Oh... Visiblement j'étais face à quelqu'un qui ne se laissait pas marcher dessus. Plus qu'une impression, je pouvais affirmer qu'elle tenta la carte de la provocation. Elle eut d'ailleurs une réponse à ma réflexion qui me fit décrocher un sourire. Encore. Celui-ci plus dans le genre narquois, méprisable. En gros, cause toujours, tu m'intéresses quoi. C'est amusant de se moquer des autres avec seulement des gestes ou des tics, comme je venais de le faire avec mon pseudo sourire. « Mais ouii, bien sûre que je vois l'genre ! J'avais moi-même terriblement envie de bousculer quelqu'un. Quand je t'ai vu courir avec tellement de passion et de facilité, je me suis dis : ah ! Cette fille mérite un petit obstacle ! J'sais pas, t'as d'autres réactions débiles ? » Ah ! Pathétique. Non, à mourir de rire plutôt. Je n'eu même pas envie de m'éterniser sur sa réponse. Une perte de temps inutile. De plus, ça aurait été lui donner de l'intérêt et le genre de fille comme elle, c'est simplement inintéressant. Quoique.. Finalement, j'allais peut-être en tirer quelque chose. Plus elle parlait, moins je l'écoutais. De nature observatrice, j'étais deux fois plus intéressée par ses tics que par son discours à dormir debout. La facilité à voir l'humeur ou ce qui gêne les autres grâce à leurs manières me permet parfois de gagner quelques points. Elle voulut tenter la provocation... Soit. Je ne me défile jamais. Son air de défi dissimulé derrière cette attitude de fille trop sûre d'elle et provocatrice en disait long sur ses motivations. Je pense que je ne pourrais pas éviter le futur combat qui va avoir lieu entre elle et moi. Bien que l'idée de l'empêcher soit loin, très loin derrière mes attentions. Cela ne fait que quelques jours que je suis ici et je vais déjà me battre... Bah j'aurais dû m'y attendre. Ici c'est pas un établissement comme les autres, de nature dominatrice et manipulatrice, il était sûr à 200% que je me battrais dans les premiers jours suivant mon inscription.

Comme je l'ai dis, je l'avais plus observé qu'écouté. Même si toutes ses phrases s'étaient implantées dans mon cerveau. Depuis que j'avais parlé, sur son visage il avait quelque chose d'étrange. Une particularité qui montrait qu'elle était agacée... Ou plutôt que quelque chose la gênait. Plus elle parlait, plus elle me permettais de l'identifier. Je ne mis pas très longtemps à voir où était le noeud du problème. Avec les informations que j'avais pu apercevoir d'elle, il ne me suffisait plus qu'à les associer à la catégorie dont elle fait partie. Une peu le genre de fille comme moi. Bien que je suis sûre que nous avons aussi beaucoup de différences. Ce qui la dérangeait c'était ça. C'était le fait qu'on devait peut-être avoir un caractère similaire. Dans le genre " ne se laisse pas faire ; répond ; a de la repartie ; est mauvaise " bref, tout ça quoi. Les personnes comme ça n'apprécient pas avoir en face de sois quelqu'un quelque peu identique à eux. Je suis bien placée pour le savoir, à une époque j'étais pareille. Sauf que j'ai vite fini par savoir qu'il n'existerait jamais quelqu'un comme moi. Ma fierté me fit bien vite voir que j'étais unique, spéciale... Au final, j'ai vécu avec ces pensées, alors ça n'a pas vraiment arrangé mon arrogance. M'enfin je divague. J'eu tout d'un coup l'envie de m'amuser. Il était sûr que ma matinée était foutue et que j'allais devoir me taper l'autre pimbêche encore un petit moment. Dans ces cas-là autant en profiter. Il fallait rendre la partie de jeu plus amusante. Pour commencer, je ne répondrais pas à sa provocation, au contraire, je jouerais au même jeu qu'elle. Non seulement ça l'agacera, mais ça renforcera également sa désagréable sensation d'avoir quelqu'un comme elle en face de sa petite personne. Nous verrons laquelle s'énervera en première. Bien que j'étais sûre à 100% que ce ne serait pas moi. Même si ma patiente est très limitée, lorsqu'il s'agit de rentrer dans le jeu de quelqu'un, je peux me montrer beaucoup plus maline et rusée, ce qui fait considérablement augmenter ma patience.

« Soyons sérieuses, Gonzales, fit-elle en s'approchant légèrement, j'vais t'expliquer deux trois trucs qui pourront te servir si tu veux survivre ici. » C'est si gentil de sa part ! Prendre une toute nouvelle brebis sous son aile et lui expliquer les règles de la vie... Vraiment, je suis touchée. Bah bien sûr ! Elle me prend pour une débile ou quoi ? Survivre ? Elle me fait rire celle-là, elle en a d'autres des blagues comme ça ? C'est n'importe quoi. Franchement, elle pouvait trouver plus divertissant, non sérieusement, je m'éclate comme une folle ! C'est partie, on continue dans l'hypocrisie où ça suffit ? « Numéro un, elle releva sa main gauche pour compter, tu es qui pour te foutre d'une Joker ? J'veux pas être méchante mais t'es vraiment pas effrayante, sauf tes cheveux, tu dois être interdite de séjour dans les crèches car sinon les enfants criaient : « une sorcière ! Une sorcière ! » et tu serais brûlée vive. » Ouch... ça fait mal ! Vous y avez cru ? Comme c'est amusant. Alors comme ça, c'était une joker ? J'ai dû mal à y croire, mais bon pourquoi pas. De toute manière, joker ou déesse, je m'en fou. Elle reste une personne comme une autre et je fais ce que je veux, donc si je veux me foutre d'elle, je le fais, point final. Elle parlait du faite que je n'étais pas très effrayante ? Effectivement, je ne dis pas le contraire et je préfère être comme je suis qu'être une de ses filles qui ont perdu tout de leurs féminités. Enfin, elle pouvait parler, elle n'étais pas mieux que moi. Si elle s'imaginait faire peur ne serait qu'un instant, elle se trompait visiblement. Même avec ce pseudo air menaçant, elle était plutôt une comédie qu'une personne effrayante. Et son histoire avec les enfants... La bonne blague n'est-ce pas ? Comme si j'en vais quelque chose à foutre. Si je venais à me rendre dans une crèche, c'est elle qui brûlait et non moi, car des gosses qui braillent, ça a juste le don de m'énerver et le feu ne me fait rien du tout, je le contrôle comme je veux. Si elle pensait que cette pseudo insulte me ferait le moindre effet, et bien j'avais bien pitié d'elle. C'est d'ailleurs l'une des plus minables réflexion qu'on m'est faites.

« Numéro deux, ici c'est la Loi du plus fort. Tu t'écrase ou tu domine, c'est ce que j'ai fais chez les Piques et j'ai pas envie de m'arrêter en si bon chemin. Alors, oui, c'est très méchant – vilaine Seon- mais on est tous plus ou moins comme ça ici. Que veux-tu, c'est la faute au dirlo, il n'avait qu'à pas organiser ce foutu tournois inter-classe, maintenant tout le monde se tape dessus. » La lois du plus fort, ça je le savais déjà, sinon je serais pas ici aujourd'hui. Elle parle pour rien. Elle s'en rend compte même ? Parce que là, ça devient limite désespérant ! De plus, si elle pensait que j'allais m’écraser, elle se trompait, une fois de plus. Je suis plutôt du genre à être celle qui écrase les autres. Alors comme ça elle avait fait partie des piques ? Et elle se retrouve chez les jokers ? C'est quoi cette blague encore ? Elle appelle ça un si bon chemin... Laisse-moi rire. C'est débile et inutile. Les piques sont la meilleure option, si elle a fini chez les joker c'est qu'elle devait avoir aussi la possibilité d'aller chez les As. Son choix pour les jokers est une grossière erreur de sa part, ce qui la rend d'autant plus pathétique qu'elle ne l'est déjà. Personnellement, je félicite le directeur ! Cet inter-classe, c'est une excellente idée qui m’emballe. Qu'on se tape tous dessus, je m'en moque, ça pigmente un peu la vie de tout les jours. « Donc ton attitude de rebelle et tes réparties tellement blessante que je vais devoir suivre une thérapie pour le reste de ma vie, tu peux te les garder. » Tu peux toujours courir j'ai envie de te dire. Je suis comme ça et va falloir que tu fasses avec.

« Numéro trois, tu devrais me remercier pour ce cours de survie, tu vas en avoir besoin. » J’aurais pu répondre du tac au tac, mais mon intention se porta sur un bruit qui ne m'échappa pas. Je le reconnaîtrais d'ailleurs dans le mille. Ça venait des feuillages et je savais exactement qui en était l'auteur. Je le connaissais par coeur et je savais déjà comment allait tourner la suite. Alors avec le même air d'amusement et de provocation je finis par ouvrir ma bouche pour prononcer les paroles suivantes.

    - Numéro un, je pris la même pose qu'elle, pour accentuer son malaise de se retrouver face à une personne qui lui ressemblait un minimum, utilisant aussi mes doigts pour compter, je suis Heaven Hope Vesper, retiens bien mon nom ma grande ! Tu risques de l'entendre dans quelques jours à peine, tu te souviendras de moi comme celle qui s'est foutu d'une joker, de toi en l’occurrence, de manière complètement ouverte, car oui, je fais ce que je veux et que tu sois une joker, une as, une coeur, ou autres conneries, hé bien je m'en fou. Pour ta crèche tu peux te la garder, quitte à brûler quelqu'un, je m'occuperais de foutre le feu moi-même à ce merdier. Mon sourire s'élargissant, mais pas un sourire que nous sommes heureux de voir, c'était un sourire sournois, à la limite du narquois. Presque malsain je dirais, numéro deux, sache que si tu espérais que je me tairais et me soumettrais, tu fais fausse route. Je fais partie de ce qui écrase et domine, dommage pour toi, je ne compte pas te respecter. Quant à votre Dirlo, hé bien ce qu'il a fait est admirable ! Cet inter-classe est simplement passionnant, ça pigmente la vie de tous les jours. Donc mon attitude de rebelle et mes reparties, je vais continuer de les utiliser, que cela te plaise ou non. Pour finir...


Il manquait le numéro trois, à ce moment là, Blaise fit son apparition. Il sortit des buissons derrière la joker, pour me rejoindre il avait délibérément sauté sur la tête de la rousse, tout en revenant vers moi. Blaise, je l'ai connu y a maintenant un petit paquet de mois. C'était un soir de pleine lune et je me souviens avoir été complètement sous son charme. Il était original et magnifique à la lueur de la lune. Renard peu commun au pelage foncé, des reflets de ma couleur préférée se reflétaient dessus. Bien qu'au départ, il n'était rien d'autre qu'un vulgaire animal pour moi et que je n'étais qu'une pathétique humaine pour lui, nous avions vite pris l'habitude de nous voir à ce même endroit que notre rencontre. Un lien se créait plus les jours passaient et au final, j'en avais fais mon familier, mon compagnon. Il avait mon entière confiance, comme j'avais la sienne et pourtant, contrairement à la joker qui avait l'air d'être H24 avec sa bestiole, moi je ne le voyais que très rarement, notre politique a toujours été d'être libre. Je ne l'obligeais pas à rester tout le temps avec moi et lui ne devait pas roder autour de moi constamment. Au final, nous savions seulement quand cas de besoin, l'autre serait là et ça nous suffisait. Lorsqu'il arriva vers moi, je me baissa pour venir caresser son pelage à la fois frais et chaud. Doux et piquant. Il s'assit à sa manière, à sa façon, il avait cette noble élégance qu'on la plupart des renards et qui m'impressionnait toujours. Décidément, je l'adorais mon Blaise. Mon regard se porta de nouveau sur mon interlocutrice.

    - Oups, désolée, au dirait bien que c'est ta journée aujourd'hui, qui d'autre te renversera ou te marchera dessus encore à ton avis ? repris-je avec l'ironie la plus provocatrice possible. J'en étais où ? Ah oui ! Et de trois, oh mais merci de m'avoir donner cette leçon de vie connue de tous ! Tu n'as absolument pas perdu ton temps. J'ai été adsorber par chacune de tes paroles, je t'assure ! Dis, juste pour que je puisse de nouveau me foutre de toi, tu veux pas me la refaire ? Ça à l'air de te faire tellement plaisir de t'occuper d'une toute nouvelle brebis ! Et moi ça me fait drôlement rire, nous y gagnions toutes les deux... Alors ? Un replay ?


Bien sur, je n'étais pas sérieux et elle allait le voir, car elle ne paraissait pas si stupide que ça. Et bien que les jokers ne m’intéressent pas du tout, pour qu'elle y soit c'est qu'il y avait une certaine raison non ? Mais bon, dans tout les cas, ça ne changeait pas la situation, elle tentait de me provoquer, ça se voyait et j'en fessais de même. Le parc, pourtant agréable, n'allait peut-être pas le rester. Mais je décida de ne pas m'arrêter là, elle avait dis ce qu'elle avait à dire, c'était à moi. Que cela plaise ou non. Blaise était toujours là, comme s'il sentait la bagarre approcher à grand pas, à vitesse V. Je pense que si ça arrivait, je pourrais me débrouiller seule, mais qu'il soit là m'apportait un énorme plus et je le savais.

    - J'ai même envie de rajouter un numéro quatre, celui plus personnel ! Donc, numéro quatre, tu n'as pas l'air idiote et peut-être que tu es un peu plus intéressante que les blaireaux que j'ai vu jusqu'à maintenant. Néanmoins, que tu sois une joker gâche le peu de potentiel que tu dois avoir. Je ne comprend pas pourquoi une pique à fini là-bas... Tu pensais avoir plus de piquant dans ta vie chez eux ? Alors tu t'y amuses bien ? Désolée, mais je n'appelle pas ça, un si bon chemin, mais une véritable catastrophe ambulante, à la limite tu pourrais presque me faire pitié. Mais on s'en fou, autant en venir au fait directement, je n'aime pas la façon dont tu me parles et que tu sois une joker ne te donne aucun droits, contrairement aux autres, je ne m'abaisserais pas devant toi, alors mademoiselle la princesse, tu devrais faire attention à ton côté trop sur de toi ! Tu risquerais bien vite de tomber de ton piédestal et à ce moment là, quand tu relèveras la tête, c'est mes cheveux et yeux bleus que tu croiseras. Je vais faire de la haine ta meilleure alliée, de la vengeance, ta toute nouvelle quête. Si nous nous amusions la joker ? Qu'en dis-tu ? Je sais que tu en meurs d'avis, tout ton comportement me le prouve !


Je soutenais mon regard, quand bien même elle voulait me faire craquer et m'énerver, je me montrerais plus maline qu'elle et de nous deux, celle qui plongera en premier serait celle avait le plus haut grade.


J'ai l'accord de Theyst pour le familier lors de ce RP, même si je n'ai pas le quota normalement autorisé donc no panique. (x

_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Classe Joker
Seon Wang
Inscrit le: 12 Oct 2010
Messages: 887
Espèce: Humaine
Catégorie: Arme
Niveau: Lycée
Classe: Joker
Sexe: Féminin
Points MS: 631
MessagePosté le: Mar 30 Avr 2013 - 22:31    Sujet du message: Collision Inévitable... {Pv : Seon Répondre en citant


For playing, insert a coin
 


Forcément l'autre espèce de stroumph reprit son attitude, genre je me fous de toi et ça m'éclate. Et ouais, ça m'éclate. Seon laissa s'esquisser un sourire, leva les yeux au ciel et la regarda avec un amusement qui disait clairement : « tu es aussi prévisible que moi, mais cela me plait ». Et voilà la dénommée Heaven qui se lance dans une longue tirade... Elle était satisfaite de la voir prouver son caractère, son tempérament. Elle lui rappelait toutes ces teenagers rebelles dont elle-même à fait partie et cela lui plaisait. N'était-ce pas ce qu'elle cherchait en la provocant de la sorte ? On sort deux trois phrases piquantes, une attitude agaçante et hop, on voit ce que cela donne. Tu fuis, t'es une lâche ; tu répliques, t'as du caractère. La tirade fut longue, mais intéressante... enfin, vaguement intéressante. Une espèce de renard vint pimenter le jeu en sautant sur la tête d'une Seon, surprise, qui se retrouva sur les genoux une fois de plus. Bon, cette fois je m'essuie un minimum, je ressemble à un de ces enfants perdus dans les bois. L'animal appartenait clairement à Heaven qui lui lançait un regard transi d'amour. J'ai la même tronche avec Vigilante ? Surement... D'ailleurs elle est où ? Son furet ne partait jamais loin, bien trop trouillarde pour faire une véritable fugue. D'un léger sifflement quasi inaudible, Seon appela l'animal qui n'était en effet pas parti bien loin. Cependant, toujours vexée, Vigilante resta tapie dans les buissons.

- Oups, désolée, au dirait bien que c'est ta journée aujourd'hui, qui d'autre te renversera ou te marchera dessus encore à ton avis ? J'en étais où ? Ah oui ! Et de trois, oh mais merci de m'avoir donner cette leçon de vie connue de tous ! Tu n'as absolument pas perdu ton temps. J'ai été adsorber par chacune de tes paroles, je t'assure ! Dis, juste pour que je puisse de nouveau me foutre de toi, tu veux pas me la refaire ? Ça à l'air de te faire tellement plaisir de t'occuper d'une toute nouvelle brebis ! Et moi ça me fait drôlement rire, nous y gagnions toutes les deux... Alors ? Un replay ?

- Trop aimable de ta part....

- J'ai même envie de rajouter un numéro quatre, celui plus personnel !

- Sérieusement, t'as encore quelque chose à dire ?

- Donc, numéro quatre, tu n'as pas l'air idiote et peut-être que tu es un peu plus intéressante que les blaireaux que j'ai vu jusqu'à maintenant. Néanmoins, que tu sois une joker gâche le peu de potentiel que tu dois avoir. Je ne comprend pas pourquoi une pique à fini là-bas... Tu pensais avoir plus de piquant dans ta vie chez eux ? Alors tu t'y amuses bien ? Désolée, mais je n'appelle pas ça, un si bon chemin, mais une véritable catastrophe ambulante, à la limite tu pourrais presque me faire pitié. Mais on s'en fou, autant en venir au fait directement, je n'aime pas la façon dont tu me parles et que tu sois une joker ne te donne aucun droits, contrairement aux autres, je ne m'abaisserais pas devant toi, alors mademoiselle la princesse, tu devrais faire attention à ton côté trop sur de toi ! Tu risquerais bien vite de tomber de ton piédestal et à ce moment là, quand tu relèveras la tête, c'est mes cheveux et yeux bleus que tu croiseras. Je vais faire de la haine ta meilleure alliée, de la vengeance, ta toute nouvelle quête. Si nous nous amusions la joker ? Qu'en dis-tu ? Je sais que tu en meurs d'avis, tout ton comportement me le prouve !

Une fois de plus Seon leva les yeux au ciel tout en croisant les bras en s'observant les ongles. Elle va me sortir quoi cette fois ? J'ai compris, elle a du caractère, se rebelle contre l'univers car un méchant voyou lui a pété son jouet quand elle avait douze ans, ça va j'crois que j'ai saisis... Alors qu'elle écoutait la Pique qui continuait à bavasser, Seon pensa au renard, sans y paraître, en se demandant ce qu'il était capable de faire. S'il y a bien un truc qu'elle a apprit ici, c'était qu'aucun animal se contentait de ronronner en attendant sa pâté. Rien que son propre furet en était la preuve et à voir la réaction d'Heaven quand elle a vu Vigilante, elle ignorait totalement que chaque bestiole ici était une arme en puissance... Pas si observatrice que ça, la mioche. A moins qu'elle croit que Seon avait véritablement acheté un animal de compagnie ? La bonne blague...

Quand elle aborda le sujet Joker Seon tiqua, tiens, elle devient plus amusante cette fois. Le visage toujours impassible d'ennui, Seon se prit à sourire intérieurement. Elle n'y connait rien, ne sait pas de quoi elle parle et ça se joue façon yankee ? Elle s'imagine qu'avec son regard de tueuse je vais lui sauter à la gorge ? Laissez moi rire...

- Toutes mes félicitations Heaven, j'vois que tu as un véritable talent d'imitatrice – tu devrais bosser dans un cirque, ils t'engageraient sans hésiter. Elle avait frappé lentement dans ses mains quand l'autre avait terminé, avec un sourire un peu trop ravit, un regard plus appuyé et sérieux. Par contre tu manques sérieusement de crédibilité, enfin j'veux dire... Tu t'en fous de ma classe, ça te plait que le dirlo nous incite à nous taper sur la gueule mais t'encaisse pas que j'ai trahis les Piques ? On ne serait pas un peu patriote des fois, hm ? Faut croire que tu as un coeur, enfin de compte. Si la Pique avait un talent pour l'observation, Seon avait pour elle une excellente mémoire et une rapidité déconcertante à faire des liens entre les mots prononcés et les différentes attitudes. Les talents de l'une pouvaient servir l'autre et vice-versa, mais pour cela il faudrait qu'elles sortent de leurs bulles d'orgueil, ce qui n'était pas gagné. Au moins l'une de nous deux tombent dans le sentiment, c'est bien de savoir qu'il y a des Piques un peu fidèle.. Je crois même que t'es du genre à t'attacher, car à peine arriver, tu défends tes couleurs. On a besoin d'une famille, ma petite Heaven ? On se sent seule peut-être ?

Elle misait gros sur une simple déduction, mais la voir autant tiquer juste parce qu'elle avait trahie les Jokers... Ca voulait dire quelque chose, quoi elle n'en était pas totalement certaine, mais ça voulait dire quelque chose. Heaven n'était pas la première à l'apprendre, mais c'était la première à s'en formaliser.

- Pour le reste... Merci. Je ne vois pas quoi ajouter. Merci Heaven de m'offrir une raison de vivre, voilà un an que je me traine en rond ici, sans savoir où aller et te voilà : te voilà, pour m'apporter la lumière. Enfin j'aurais une raison de me lever le matin ! Enfin ! Bon, la vengeance contre toi je ne suis pas certaine que cela me mène très loin et être bouffée de haine à ton égart... Seon fit une pause pour dévisager Heaven... m'étonnerait beaucoup, mais c'est gentil de proposer. Elle finit sur un petit sourire polie et recula de quelques pas, sans se retourner. Elle voulait voir son visage se défaire, y lire de la colère et de la frustration. Je ne suis plus de celle qui perde leur sang-froid, il en faut tellement plus pour me faire sortir de mes gonds : ça, ce n'était que les préliminaires. Après... il est est vrai que je m'ennuie vite et tu es tellement.... toi. De sa main gauche elle avait balayé la Pique de haut en bas, mais n'en dit pas plus sur ce qu'elle plaçait dans le « toi ». Si elle est curieuse, cela va l'énerver de ne pas savoir et la voir s'enflammer toute seule va être très, très drôle. Mais ne te sers pas de moi comme prétexte à te battre, c'est bon pour les perdants. En même temps qu'elle parlait, Seon enfila des gants en cuir neufs qui n'allaient pas le rester longtemps. Son furet ne s'était toujours pas remontrer, elle espérait qu'il n'était pas trop loin pour quand elle l'appellerait. Même si c'était déloyale, elle allait gagner ce défi : que se soit par sa seule force ou grâce à Vigilante. Mais Heaven devait s'en douter, quand on provoque un traître, il faut pas s'attendre à ce qu'il ait de l'honneur...

- Après est-ce que... lui aussi il court vite ? Elle avait parlé en regardant dans les yeux Heaven, tout en lançant son attaque au milieu de sa phrase. Petit effet de distraction. Plus vive qu'un joueur d'ultimate, elle avait cependant fait le même geste pour lancer au loin un large objet enveloppé d'un halo lumineux qui alla fendre net une branche légèrement au dessus du renard. Seon reprit sa position initiale aussi vite qu'elle s'était déplacée et d'un mouvement poignée fit disparaître l'arme qui était tombée, plus loin.
Elle n'était pas mécontente d'elle, c'était une attaque assez minable mais qui l'amusait. Attaquer son compagnon allait la foutre en rogne... Son lancer avait été précis mais ce qui la ravissait surtout c'était le bon emploi qu'elle arrivait à faire de cette foutu lumière qui se matérialisait sur ses mains à chaque apparition de ses armes. Il lui en avait fallu des années avant qu'elle saisissent – seulement récemment – qu'en lança assez vite l'arme il était difficile de la distinguer dans la matérialisation. Après, si Heaven avait suivit la trajectoire, elle avait pu voir un large anneau cisailler la branche. Une bonne vue lui aurait même permit d'observer les gravures qui l'ornait : du lierre y s'y promenait, entourant diverses mésanges qui voletait de coquelicot en coquelicot. Oups.


 

_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Contenu Sponsorisé


MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:48    Sujet du message: Collision Inévitable... {Pv : Seon

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Murasaki Suishou | Forum RPG Académie Index du Forum -> Académie Rakishou -> Extérieur -> Parc de détente Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Theme xand created by spleen.