FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   Se connecter pour vérifier ses messages privés   S’enregistrer   Profil   Connexion 

Une journée, une fleur, une rencontre... [With: Ayahiko]

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Murasaki Suishou | Forum RPG Académie Index du Forum -> Académie Rakishou -> Extérieur -> Parc de détente
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Classe Coeur
Jun Adachi
Inscrit le: 24 Fév 2013
Messages: 12
Espèce: Hukai
Catégorie: Arme
Niveau: Lycée
Classe: Coeur
Sexe: Féminin
Points MS: 46
MessagePosté le: Mar 26 Fév 2013 - 23:30    Sujet du message: Une journée, une fleur, une rencontre... [With: Ayahiko] Répondre en citant


Une journée, une fleur, une rencontre...





Aujourd'hui le temps était particulièrement étrange. Il y avait ce soleil étincelant, qui éclairait le chemin de Jun, ce ciel bleu dépourvu de nuage et pourtant la température était loin d'être appréciable. Une température peu élevée qui avait forcé la lycéenne à porter des vêtements foncés ainsi qu'un manteau et une écharpe. Elle avait eu une subite envie de sortir dehors dans ce parc voir ce qu'il avait à lui offrir. Elle n'attendait pas de cadeau, c'est évident, elle avait eu juste envie de découvrir ce que cette période de l'année avait fait naître parmi la population végétale ou même animale du parc. Elle avait laissé son Rapière bien au chaud dans sa chambre, persuadé que cette journée serait sans accroche négative et incident. Dans le pire des cas elle se réconfortait en se disant que, si besoin, elle n'aurait qu'a retiré son contrôleur de puissance et sa force ferait le reste.

Quasiment comme une enfant d'à peine 8 ans elle gambadait chantonnant un air de piano, entendu la veille ou avant veille, à travers le parc qu'elle parcourait de long en large. Elle avait son sourire heureux, ses mains bien au chaud dans ses poches et elle pensait à la prochaine mission qu'elle aurait la chance d'accomplir. Elle était toujours impatiente à l'idée de découvrir le lieu où l'on l'envoyait, pour qu'elles) raison(s) et surtout pourquoi elle. Il n'y avait peut-être pas de raisons, mais elle aimait croire qu'elle n'était pas choisie sur le volet, qu'elle avait été désigné comme étant la seule apte à mener à bien la mission. Elle préférait partir seule même si cela diminuer ses chances de réussite. Seule elle n'avait pas à se faire du mouron pour qui que se soit et cela la libérer d'un poids. Le souci de protégé tout le monde, de n'abandonner personne de tous les gardés intactes. Plus facile à dire qu'à faire et pourtant elle n'avait eu encore aucun souci.

Ne faisant pas attention où elle marchait, gambader serait plus juste, elle trébucha sur une sorte de pierre. Elle avait failli tomber, mais c'était sans compter sur son parfait équilibre. Elle finit sa quasi-chute par un petit saut incroyablement léger pour retomber tout aussi légèrement sur ses deux pieds. Cela la fit rire une bonne minute, elle savait que constamment elle ne faisait pas attention au monde qui l'entourait lorsqu'elle pensait. Sortie tant bien que mal de ses pensées elle remarqua à quelques pas d'elle une fleur ,rose, seule comme planté dans un buisson. Sortant les mains de ses poches et les joignant devant elle, elle se rapprocha jusque devant cette petite merveille. La fleur n'était pas plus grande que son auriculaire quoiqu'elle fût bien éclose. Sa couleur était d'un rose, très spéciale, que Jun n'avait jamais vue auparavant, c'était comme un mélange de rose claire et d'un soupçon de rouge mélanger à celui du violet. Fasciné, Jun s'agenouilla au sol si bien que son visage était juste devant la fleur. Une fleur qui dégageait même un subtil parfum semblable à celui du chèvrefeuille ou celui d'une orchidée. Jun avait fermé les yeux comme pour pouvoir mieux savourer cette odeur unique. Cette fleur, seule, au beau milieu d'un buisson couleur vert orangé était apparue comme par miracle, un miracle que Jun associait au tout-puissant bien qu'un homme avait pu passer par là et greffé l'on ne sait quelle espèce florale.

Obnubilée par cette apparition soudaine Jun ne remarqua pas qu'elle ne se trouvait pas seule en tête à tête avec sa trouvaille. Il y avait bien une personne, un garçon et même un homme, qui se trouvait tout proche. La question était simple. Qu'allait-il faire ?

_________________


Que dis-tu du jugement divin ?
Revenir en haut
MSN
Publicité


MessagePosté le: Mar 26 Fév 2013 - 23:30    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Classe Carreau
Ayahiko Chihiro
Inscrit le: 09 Fév 2013
Messages: 87
Espèce: Humain
Catégorie: Arme
Niveau: Lycée
Classe: Carreau
Sexe: Masculin
Points MS: 119
MessagePosté le: Ven 1 Mar 2013 - 23:38    Sujet du message: Une journée, une fleur, une rencontre... [With: Ayahiko] Répondre en citant

Le hobbie principal d’Ayahiko c’était de lire… Mais pas n’importe quoi. Il aime lire les pièces de théâtre comme La tempête, Hamlet ect… Chez lui il avait plusieurs bibliothèques remplis de pièces de théâtres en tout genre, comédie, tragédie… Mais quand il avait décidé de partir et de rejoindre l’académie il avait emmené avec lui que le strict minimum… Donc pas les livres…
Ayahiko avait réussi à dénicher Hamlet version poche ( mais non abréger. ) Quand il était au manoir il avait pris l’habitude de s’isoler ( si possible ) dehors, dans le jardins et de s’allongeait dans l’herbes tranquillement. Voilà pourquoi malgré le beau temps il faisait froid dehors, et pourtant il était allongé dans l’herbe avec pour seul oreiller son bras. Il lut alors à voix haute avec le ton qui convenait :

‘’ HAMLET : - Etre, ou ne pas être, telle est la question. Y a-t-il plus de noblesse d'âme à subir la fronde et les flèches de la fortune outrageante, ou bien à s'armer contre une mer de douleurs et à l'arrêter par une révolte ?. Mourir... dormir, rien de plus ;... et dire que par ce sommeil nous mettons fin aux maux du coeur et aux mille tortures naturelles qui sont le legs de la chair : c'est là un dénouement qu'on doit souhaiter avec ferveur. Mourir... dormir, dormir ! peut-être rêver ! Oui, là est l'embarras. Car quels rêves peut-il nous venir dans ce sommeil de la mort, quand nous sommes débarrassés de l'étreinte de cette vie ?. Voilà qui doit nous arrêter. C'est cette réflexion-là qui nous vaut la calamité
d'une si longue existence. Qui, en effet, voudrait supporter les flagellations, et les dédains du monde, l'injure de l'oppresseur, l'humiliation de la pauvreté, les angoisses de l'amour méprisé, les lenteurs de la loi, l'insolence du pouvoir, et les rebuffades que le mérite résigné reçoit d'hommes indignes, s'il pouvait en être quitte avec un simple poinçon ?. Qui voudrait porter ces fardeaux, grogner et suer sous une vie accablante, si la crainte de quelque chose après la mort, de cette région inexplorée, d'où nul voyageur ne revient, ne troublait la volonté, et ne nous faisait supporter les maux que nous avons par peur de nous lancer dans ceux que nous ne connaissons pas ?. Ainsi la conscience fait de nous tous des lâches ; ainsi les couleurs natives de la résolution blêmissent sous les pâles reflets de la pensée ; ainsi les entreprises les plus énergiques et les plus importantes se détournent de leur cours, à cette idée, et perdent le nom d'action... ‘’


Alors qui venait de finir de lire le monologue le plus connus de toutes la pièce ‘’ Hamlet ‘’ et qu’il posait son livre à coter de lui une petite fleur attira son attention. Sa couleur était d'un rose, très spécial, c'était comme un mélange de rose claire et d'un soupçon de rouge mélangé à celui du violet. De là ou il était-il ne pouvait pas sentir son parfum, malgré cela il se doutait du parfum de cette fleur… Après quelques instants il reprit sa lecture d’Hamlet. Et ce sans remarquer qu’une jeune fille approcher. La jeune fille en question avait failli tomber en trébuchant sur une pierre mais par une sorte de petit ‘’ miracle ‘’ elle réussit à se rattraper et donc à ne pas tomber. C’est alors qu’elle se mit à rire, et ce pendant un bonne minute. Pour lui il y avait vraiment aucune raison de rire, mais apparemment il se trompait… Peut-être y avait-il une raison ? Il ne dit rien tandis que celle-ci s’approchait de la fleur jusqu’à s’agenouillait devant elle. Elle ferma alors les yeux comme pour profitait au maximum du parfum qu’elle dégageait… Alors qu’il croyait qu’elle l’avait vu il dit plutôt bêtement en espérant qu'elle ne l'ait pas entendu lire la tirade :

- Euh… Bonjour ne te dérange pas pour moi… Je suis juste en train de lire….

Après l’avoir dit il se rendit compte qu’elle ne l’avait pas vu et donc qu’il devait avoir l’air vraiment, vraiment idiot… Il poussa un léger soupire et il recommença à lire son livre avec son bras comme oreiller…

_________________

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé


MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:20    Sujet du message: Une journée, une fleur, une rencontre... [With: Ayahiko]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Murasaki Suishou | Forum RPG Académie Index du Forum -> Académie Rakishou -> Extérieur -> Parc de détente Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Theme xand created by spleen.