FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   Se connecter pour vérifier ses messages privés   S’enregistrer   Profil   Connexion 

Arrivée en grande Pompe (PV: Shu Asagawa, Mahiro Mibu)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Murasaki Suishou | Forum RPG Académie Index du Forum -> Académie Rakishou -> Extérieur
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Classe Coeur
Shu Asagawa
Inscrit le: 22 Mar 2012
Messages: 396
Espèce: Youkai
Catégorie: Arme
Niveau: Université
Classe: Coeur
Sexe: Masculin
Points MS: 938
MessagePosté le: Mar 22 Jan 2013 - 01:24    Sujet du message: Arrivée en grande Pompe (PV: Shu Asagawa, Mahiro Mibu) Répondre en citant

Arrivée en grande pompe


voilà maintenant une semaine que l'homme était passé au domaine, une longue semaine durant laquelle Shu avait fait tous les préparatifs pour son départ. Était-ce un allé simple ? En tout cas, il l'espérait. La présence des gardes du corps et le travail accablant de ses parents l'ennuyait. Il ne voulait plus être mêlé à la fabrication d'arme. Son « bijou » lui suffisait amplement. Depuis cette fameuse soirée, il l'avait quelque peu retouché. Désormais, il lui était inutile de la transporter dans la poche. Suite à de nombreuses recherches, il réussit à créer une bague à partir de technologie extrêmement complexe, qui lui permettait de faire apparaître la sphère, mais aussi la contrôlé par sa simple pensée.

C'est avec des mouvements très lents, mais pas moins précis, qu'il ferma sa valise. Son contenu était bien maigre, seulement quelques costards ainsi que sa tenu pour dormir, un kimono d'une valeur inestimable. Un soupir s'échappait d'entre ses lèvres pour se perdre dans l'air ambiant. Il releva la tête pour poser ses deux saphirs scintillant sur le papier peint rouge pâle de sa chambre. Elle n'était pas bien grande comparé au reste de la demeure, seulement trente mètres carrées. Rien de bien comparable à l'immense surface de la propriété nichée au pied de la montagne. La totalité des sols du domaine étaient en marbre et le mobilier ne manquait pas. Il y avait un peu partout d'ancien meuble d'une valeur inestimable, mais aussi d'anciennes pendule tout aussi coûteuse. Shu n'avait que faire de la richesse de ses parents. À vrai dire il trouvait répugnant de montrer ainsi sa fortune au monde. Parti ne le dérangeait absolument pas.

Un homme d'un certain âge en costard noir entra dans la « petite » pièce, il se plaça devant le jeune homme puis s'inclina à quatre-vingt-dix degrés.

-La voiture est prête Asagawa-sama

Il se redressa et s'approcha de la valise. Le futur étudiant s'écarta pour laisser le domestique faire son travail.

-Bien ! Alors, allons-y. Plus rien ne me retient ici désormais.

Les parents de Shu travaillaient encore, à cette heure si le domaine était seulement occupé par les domestiques ainsi que les divers restaurateurs de la planète.

La limousine était devant les portes en bois qui représentaient l'entrée de la propriété. La couleur sombre du véhicule brillait au soleil. Il était même possible d'y voir son reflet légèrement déformé, la voiture était dans un état impeccable, rien n'avait été laissé au hasard. Pas même le conducteur qui s'empressait d'ouvrir la porte arrière du carrosse motorisé au jeune hommes en costard. Shu s'avança lentement et entra tandis que le conducteur repris son poste et démarra le véhicule.

Après de longues heures de voyages lassantes, où seul des forêts et des champs s'étalaient à perte de vue. Le paysage changea radicalement, offrant une vision plus moderne de ce petit coin du Japon. Le domaine qu'était l'académie se dessinait peu à peu devant les yeux de l'étudiant. Le blanc des bâtiments reflétait le soleil avec une intensité magnifique.

Finalement le véhicule se stoppa devant un grand portail en argent. Shu entendit le chauffeur descendre du véhicule et lui ouvrir la porte. Le jeune homme sorti et huma l'air avec délice. Des pétales de fleurs de cerisier volaient çà et là tandis qu'un léger vent d'une douceur venait caresser son visage. L'étudiant fit un pas en avant et les grilles s'ouvrirent dans un bruit feutrés à peine audible, tandis que le conducteur lui ramenait sa valise.

Shu entra dans l'académie. Le temps était agréable et il n'était guère rare de trouver des étudiants flânant un peu partout dans l'immense cours.

_________________
Revenir en haut
Skype
Publicité


MessagePosté le: Mar 22 Jan 2013 - 01:24    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Classe Pique
Mahiro Mibu
Inscrit le: 27 Mai 2012
Messages: 27
Espèce: Humain
Catégorie: Magie
Niveau: Lycée
Classe: Pique
Sexe: Féminin
Points MS: 81
MessagePosté le: Mar 22 Jan 2013 - 18:32    Sujet du message: Arrivée en grande Pompe (PV: Shu Asagawa, Mahiro Mibu) Répondre en citant

Il faisait particulièrement beau, aujourd'hui, mais pour autant, la chaleur n'était pas accablante. C'est avec ce constat que l'albinos du nom de Mahiro Mibu se réveilla, ce matin, constat qui la mit d'une humeur particulièrement bonne. Non pas qu'il ne se passe quelque événement hors du commun, aujourd'hui, non, loin de là. Le quotidien était toujours le même, l'entrainement entre les cours qui se succédaient depuis quelques mois. Déjà si longtemps qu'elle faisait partie de l'académie. Elle ne ressentait plus la pointe de tristesse et de nostalgie au cœur, qui avait accompagné ses premières semaines. Elle s'était fait à sa nouvelle vie, elle s'était fait à ses pouvoirs, à l'absence de ses frères ; elle ne regrettait pas son ancienne vie, même si sa famille lui manquait. Ici, elle n'était pas rejetée à cause de son physique, ici elle n'avait aucune honte à être magicienne.
Elle prenait petit à petit le caractère qui convenait à son groupe, les « Piques », bien qu'elle n'en soit pas au stade de provoquer quiconque croise son chemin. Elle était la « gentille Pique » en fait. Gentille, tant qu'on ne l'emmerdait pas. Et les quelques abrutis qui s'y étaient risqués ne recommenceraient plus, elle s'en était assurée. Mais je m'écarte du sujet...


Une journée comme une autre s'ensuivit, sans que l'humeur joyeuse de l'adolescente ne s'obscurcisse. On peut même dire que ce fut plutôt l'inverse : elle avait réussi à produire plus de feu que d'habitude, et son dernier cours de la journée fut annulé pour quelque raison qu'elle n'écouta pas, toute occupée à filer dans sa chambre ranger ses affaires de cours qu'elle était. Elle s'apprêtait à bouquiner tranquillement dans sa chambre lorsqu'une fille pique avec qui elle s'entendait assez bien lui signala qu'elle allait rejoindre d'autres amis dehors.  « J'arrive, je vous rejoins là-bas. » répondit l'albinos avec un sourire aimable, en reposant le livre dans lequel elle s'apprêtait à se plonger, avant d'enfiler la première veste qui lui tomba sous la main et de suivre le chemin qu'avait prit sa comparse.


Installée sur un muret, surplombant la petite bande de piques et carreaux qui l'entourait, l'adolescente pouvait ainsi surveiller tout ce qu'il se passait autour d'eux tout en prêtant une oreille plus ou moins attentive à ce que racontaient ses camarades. Comme eux, la plupart des étudiants flânaient dans la cour. Compréhensible. Un si beau temps, pourquoi rester enfermé ?
Elle sourit brièvement à la remarque du carreau à ses pieds tout en survolant tout ce petit monde du regard. Il pouvait toujours y avoir un truc plus intéressant à faire, sait-on jamais. Non, rien qui sorte de l'ordinai... Oh. Le regard de Mahiro fut brutalement accroché par une valise, posée aux pieds d'un étudiant qui se tenait juste devant l'immense portail qui ouvrait (ou fermait, c'est selon!) sur l'académie et en définissait l'entrée. Bah, sûrement juste un nouveau, quelqu'un s'occuperait bien de lui. Pas de quoi sauter de joie. Pendant quelques minutes, son regard fit des allers-retours entre le nouveau et son groupe d'amis. Il ne bougeait pas, et personne ne venait vers lui. Une pointe de mauvaise conscience commençait à la titiller, mais elle fit mine de l'ignorer.


Avec un soupir, à peine deux minutes plus tard, elle sauta de son muret et fit un signe à ses camarades, pas plus étonnés que ça.  « Je vous retrouve ce soir ! »


Maintenant qu'elle s'était approché de lui, elle parvint à mieux le détailler. Pas vraiment plus âgé qu'elle, les cheveux bruns et les yeux bleus, il avait l'air calme, effacé de tout, et observait tout ce beau monde de bien plus haut qu'elle. Pas de signe particulier, autrement. Parée à toute éventualité, mais toujours d'une humeur joyeuse, Mahiro continua à s'approcher de lui jusqu'à être à portée de voix. Maintenant qu'elle y était, elle ne savait pas trop comment l'aborder.
 « Nouveau, hein ? Besoin d'aide ? » lui lança-t-elle, souriante, après un léger raclement de gorge, tout en rajustant sa veste, histoire de se donner une contenance.  « Moi c'est Mahiro, je suis chez les Piques. » s'empressa-t-elle d'ajouter en lui tendant une main amicale, tout en le scrutant d'un air interrogateur. Un nouveau psychopathe fou-furieux, un nouveau parfaitement normal (ce qui pour le coup, serait une nouveauté ici?) ? A l'académie, on ne savait jamais à quoi s'attendre.  




[HJ : POUUUUURRAAAAAAAVE   ]
_________________
Revenir en haut
Classe Coeur
Shu Asagawa
Inscrit le: 22 Mar 2012
Messages: 396
Espèce: Youkai
Catégorie: Arme
Niveau: Université
Classe: Coeur
Sexe: Masculin
Points MS: 938
MessagePosté le: Mer 23 Jan 2013 - 00:36    Sujet du message: Arrivée en grande Pompe (PV: Shu Asagawa, Mahiro Mibu) Répondre en citant

Le portail était désormais ouvert, l'air pur de l'endroit ravivait tous les sens du jeune étudiant. Il regardait au loin, tout en tenant le pétale de fleur de cerisier entre son index et son majeur. Ses deux billes se posèrent sur une étrange créature. Les deux rubis flamboyants de cette demoiselle intéressait le gentleman. Le vent venait faire valser les cheveux des deux jeunes gens, c'est à ce moment que Shu remarqua la couleur si précieuse des cheveux de l'étrange élève qui lui faisait face. Ils étaient blanc tel la neige dans les hautes montagnes. Un soupir traversa les lèvres du jeune hommes c'est à ce moment précis que la jeune fille descendit de son perchoir pour se rapprocher du « petit nouveau ». Ainsi Shu put remarquer sa faible taille et ses airs faiblards. Il remarquait aussi une étrange force de caractère émaner d'elle. Le temps semblait suspendu alors qu'elle approchait lentement.

Le temps repris son cours lorsque le bruit du moteur de la voiture reprit derrière lui. La symphonie de piston et de vibrations venaient l'agacer plus qu'autre chose. La fumée noirâtre qui s'échappait du pot d'échappement du véhicule vint se déposer sur le petit pétale que le jeune homme tenait toujours entre ses deux doigts. Il finit par la lâcher, elle venait de perdre sa valeur, lorsque le carburants brûlé est venu l'attaquer tel un acide. La voiture était enfin partie, il ne restait que cette étrange demoiselle qui s'approchait toujours. Elle parvint enfin à son niveau. Ses deux billes rouges se posèrent dans les deux saphirs de l'étudiant.

-Nouveau, hein ? Besoin d'aide ?

Il était évident qu'elle ne savait pas réellement comment s'y prendre, son sourire fussent-il embellit par les pétales de fleurs de cerisier tournoyantes n'en restait pas moins une preuve irréfutable. Shu remarqua le moindre signe provenant de la demoiselle, ainsi le raclement léger de la gorge et le frottement des mains sur le tissu ne lui avait guère échappé. Alors qu'il allait répondre après avoir attrapé un autre pétale pur, elle enchaîna.

-Moi c'est Mahiro, je suis chez les Piques.

Elle semblait amicale envers le jeune homme, sa main tendue attendait une réaction de la part de Shu, tandis que son regard émettait des questions à l'encontre du garçon. Shuinspira avant de répondre.

-Bonjour Ojou-sama, je me nomme Shu, effectivement je suis nouveau dans cette établissement, peut-être pourriez-vous me faire visiter ?

À peine eu t-il prononcé ses mots que sa main descendit prendre la main de la jeune fille sur laquelle il déposa un baiser. Cela n'avait rien d'étonnant pour lui. On lui avait appris à saluer les demoiselles ainsi. Voilà pourquoi le geste était tout ce qu'il y a de plus naturel. Il lui lâcha la main et se redressa en regardant les pétales rouges tomber.

-Il me semble que ma classe est liée aux couleurs des pétales, ainsi qu'à un organe fort intéressant sans qui le corps humain ne pourrait fonctionner.

Shu pris une profonde inspiration, avant de s'arrêter. Il voyait bien à la tenue de la demoiselle dénommait Mahiro qu'il était différent. Mais son éducation primait sur le reste. Il espérait simplement ne pas l'avoir embarrassé, énervé ou bien même lassé. Il misait tout sur le sens de l'humour de la jeune fille, ainsi peut-être qu'il pourrait se faire une première amie dans cette étrange établissement.



[HR: T'inquiète pas, tu vas t'y remettre doucement mais sûrement ^^]
_________________
Revenir en haut
Skype
Classe Pique
Mahiro Mibu
Inscrit le: 27 Mai 2012
Messages: 27
Espèce: Humain
Catégorie: Magie
Niveau: Lycée
Classe: Pique
Sexe: Féminin
Points MS: 81
MessagePosté le: Jeu 24 Jan 2013 - 16:28    Sujet du message: Arrivée en grande Pompe (PV: Shu Asagawa, Mahiro Mibu) Répondre en citant

Sa main tendue en direction du nouveau, un léger sourire sur les lèvres, Mahiro avait fait le premier pas. Elle s'était bien rendue compte qu'il la dévisageait depuis qu'elle était sur le muret, et ça aussi l'avait décidé à venir, bien que les regards inquisiteurs fassent partie de son quotidien. Il n'avait rien dit, se contentant de la fixer dans les yeux. Bien qu'elle appréciait la force de caractère qu'elle y lisait, ce contact uniquement visuel contribuait à son malaise – apparemment palpable – provoqué par la différence manifeste de milieux dans lequel ils évoluaient. Ses cheveux blancs décoiffés, sa veste difforme, mal en place, laissant une de ses épaules dénudées, son jean troué au genou gauche, ses rangers sales au possible : tout cela contrastait énormément avec le physique du nouveau, impeccable, propre sur lui.

Et ce malaise fut renforcé par la réaction du dénommé Shu. Ce n'était pas exactement le genre d'actions qui avaient cours au sein de l'académie. Tout en sachant qu'elle ne pouvait pas lui reprocher son acte – une conséquence de l'éducation qu'il avait dû recevoir, cela se lisait sur sa personne, elle en était profondément agacée. Réprimant frissons et soupir d'embarras, elle parvint à esquisser un sourire figé.
 « Le prends pas mal, mais t'es sûrement le seul à faire ça ici. » Son sourire se fit plus naturel, tandis que le caractère de l'albinos reprenait le dessus, et qu'elle décidait de laisser sa chance à ce... Shu.
 « Mais oui, je peux te faire visiter si tu veux, c'est vraiment pas un problème. »
Elle fit volte-face juste avant qu'il n'ajoute faire partie de la classe des Coeurs.

Mahiro éclata d'un rire franc. Cela ne l'étonnait pas vraiment, à vrai dire, en tout cas du peu qu'elle avait vu du personnage. Mais cela impliquait qu'ils étaient supposés être ennemis.  « L'occasion de prouver que cette stupide guerre de clans n'a pas de sens. » Elle tourna la tête, juste assez pour observer Shu. Elle le vit soupirer discrètement et ses sourcils se froncèrent.
 « Un problème, peut-être ? » demanda-t-elle avant de se saisir de la valise du nouveau. Non pas qu'elle se considère comme une porteuse, il était simplement naturel pour elle d'apporter son aide aux autres. Elle ne se souvenait que trop bien de son arrivée à elle, ce fameux jour d'été où elle avait débarqué à une heure où personne n'était disponible et avait réussi à se perdre, se trimballant son énorme valise dans tout le bâtiment principal. Décemment une arrivée qu'elle ne souhaitait à personne. Un sourire en coin vint tordre ses lèvres tandis qu'elle commençait à avancer, prise dans son rôle de guide.


 « Tu l'auras deviné, ici, c'est la cour. Le bâtiment juste en face est le bâtiment principal, avec l'administration, tout le blabla... Et aussi le panneau d'affichage. » Elle désigna l'imposant bâtiment qui leur faisait face avant de faire un geste du bras englobant leur côté gauche.  « Terrain de sport, et parc, c'est là-bas. »
Elle s'arrêta brusquement en désigna les deux bâtiments sur leur droite.
 « Le plus à droite est réservé au personnel, l'autre est aux Coeurs. C'est donc là que tu dormiras. » Elle reporta ses deux yeux rouges sur ceux de l'adolescent, l'air très sérieux.
 « La cafétéria est un peu plus loin derrière, le reste des bâtiments constitue les dortoirs des autres classes. Ne te trompe pas de bâtiment. Comment te dire ça... Certains ne sont pas aussi tolérant que je le suis. » Son regard se fit appuyé. Il était important qu'il comprenne ça.
 « Des questions ? » ajouta-t-elle avec une pointe d'humour.




[HRP : Ouais bah visiblement c'est pas pour tout de suite \o/]
_________________
Revenir en haut
Classe Coeur
Shu Asagawa
Inscrit le: 22 Mar 2012
Messages: 396
Espèce: Youkai
Catégorie: Arme
Niveau: Université
Classe: Coeur
Sexe: Masculin
Points MS: 938
MessagePosté le: Mar 29 Jan 2013 - 02:41    Sujet du message: Arrivée en grande Pompe (PV: Shu Asagawa, Mahiro Mibu) Répondre en citant

Il n'était guère chose aisé que de plaire au gens du bas peuple. Shu voyez très bien l'agacement de la jeune fille par de petites mimiques sur son visage ou encore son sourire bien trop figé pour être vrai. Les paroles de la demoiselle ne firent que montrer encore plus l'écart d'éducation entre le jeune homme et les gens apparemment présents ici.

-Le prends pas mal, mais t'es sûrement le seul à faire ça ici.

La façon de parler de l'étudiant était donc si étrange que cela ? Il n'avait pourtant fait que jouer avec les mots pour faire imaginer un coeur sous tous ses angles et surtout toutes ses définitions. Shu sentait qu'il ne lui serait guère aisé de se faire une place dans cet établissement. Il devrait mettre toute la bonne volonté du monde, afin de ne pas paraître supérieur. Il espérait également, que les élèves feraient quelques concessions, à vrai dire ce n'était pas dans les habitudes du jeune hommes de se plier ainsi aux exigences des autres. L'étrange fille l'eut clairement compris, son sourire se fit plus sincère, peut-être avait-elle décidé de lui laisser une chance et il comptait la saisir si infime soit-elle.

-Mais oui, je peux te faire visiter si tu veux, c'est vraiment pas un problème.

Le problème était donc résolu, Shu allait apprendre à connaître les lieux, il espérait trouver quelques coins tranquille sans trop de perturbations sonores, afin d'écrire en paix. Il avait pour projet, d'écrire toutes les aventures qu'il vivrait dans l'établissement. L'homme étrange lui avait parlé de missions périlleuses, de combat drastique ainsi que de relations sincères. Le jeune homme n'avait jamais eu d'amis, il ignorait jusqu'à la définition même du mot. Il n'y avait qu'une chose qui était certaine. S'il arrivait à trouver des gens qu'il apprécierait, il donnerait tout pour les protéger. Le passé l'avait déjà prouvé une fois.

Le rire de Mahiro le sorti rapidement de ses pensées. Que se passait-il ? Pourquoi riait-elle ? Et cela juste après avoir compris que le jeune homme allait être chez les coeurs ? Shuétait un peu perplexe.

-L'occasion de prouver que cette stupide guerre de clans n'a pas de sens.

En effet, L'homme avait expliqué les querelles incessante entre classe, Shu c'était toujours interdis d'y participer, il tenterait de devenir ami avec le plus de personnes, fussent-elles d'une classe détestait des siens. Ça ne lui posait aucun problème d'être un paria aux yeux des siens, il suivrait ses principes sans jamais connaître l'échec. La détermination qui se lisait dans ses yeux étaient magnifiques. Les deux saphirs brillaient, tels deux flammes bleues.

La jeune fille avait remarqué le petit soupir du jeune homme, Cela n'était en rien un signe de problème ou autre. C'était simplement la façon d'être du jeune homme, distant de tout, ne regardant jamais derrière. Bien sûr cela n'expliquait pas pourquoi cet acte qui pouvait être jugé comme irrespectueux, voilà pourquoi la demoiselle le piqua un peu.

-Un problème, peut-être ?

Shu se retourna pour lui sourire franchement, son sourire semblait de pair avec la beauté des lieux et les pétales qui virevoltaient toujours autour de lui. Il ne voulait absolument pas qu'un simple soupir, mette à mal ses efforts de sociabilité.

-Aucun Ojou-sama, les soupirs ne sont qu'un moyen plutôt futé de humer l'air autour de nous, et apprécier chaque instant.

Il ne voulait pas encore partir sur un sujet tel le vent caressant leurs peaux ou encore les particules d'air qui rentrait en contact avec la totalité de leurs corps. C'était encore une phrase qui faisait ressortir son rang social. Il n'y pouvait rien. Ce n'était pas en seulement quelques minutes qu'il arriverait à s'exprimer comme tous les autres.

Cependant, la jeune fille fit une action qu'elle n'aurait jamais dû faire, prendre les bagages de l'étudiant, il est vrai que dans le passé, les domestiques portaient ses affaires. Mais c'est gens étaient payées, et il ne voulait en aucun paraître goujat en la laissant ainsi trimbaler sa valise à travers tout le campus. Il l'arrêta et repris sa valise.

-Pardonnez ma folie Ojou-sama, mais ce n'est guère à vous de porter ainsi mes affaires. Je me dois de le faire, il est déjà assez impoli de ma part de vous demander de me servir de guide.

Il soupira en souriant avant de récupérer sa valise, ses gestes de gentleman ne l'avaient guère quitté et tant mieux.

-Tu l'auras deviné, ici, c'est la cour. Le bâtiment juste en face est le bâtiment principal, avec l'administration, tout le blabla... Et aussi le panneau d'affichage.

Elle prenait son rôle de guide très au sérieux, lui décrivant avec précision tout ce qu'il devait savoir ce qui amusait un peu le jeune homme. Il marchait avec un sourire aux lèvres, elle lui présentait également les terrains de sports le parc. Il pouvait sentir d'ici l'odeur de l'eau ainsi que la verdure reluisante qui l'appelait. Mais l'heure n'était point à l'écriture.
La jeune fille aux cheveux immaculés continuait son périple, suivi de très près du jeune étudiant aux yeux saphirs. Elle lui présenta enfin, le bâtiment qu'il lui était réservé, le dortoir des coeurs. Elle lui expliqua brièvement l'emplacement du bâtiment du personnel. Il remarqua amusé que les deux édifices étaient très proches.
Après quelques minutes de marche, elle plaça ses deux rubis dans les yeux de l'étudiant pour lui montrer l'emplacement de la cafétéria. Elle insista sur le fait qu'il devait se tenir loin des bâtiments se trouvant derrière, certain étudiant attaché une grande importance à la classe.

Des questions ?

La pointe d'humour que ressentie l'étudiant dans la question le fit sourire, il regarda rapidement la jeune fille en méditant bien sûr la question qu'il allait poser, il ne devait faire aucune erreur. C'était peut-être là sa chance.

-Eh bien, cela ne concerne en rien ta présentation très bien faite des locaux, à vrai dire, je me demandais seulement si vous étiez libre ce soir pour dîner à la cafétéria vu qu'il ne semble pas y avoir d'autre restaurant par ici ?

Il était franc et direct, son compliment n'était pas absolument pas fait pour qu'elle accepte le fait de dîner avec lui, il était très sincère et c'était beaucoup amusé. Il soupira une dernière fois en regardant le ciel, d'autre étudiant approchait, il semblait néanmoins beaucoup moins amical, cela devait probablement être des carreaux ou bien des piques.

-Il semblerait que les ennuis vous guettent Ojou-sama, souhaitez-vous que je m'occupe de cet incident mineur ? Non pas que vous ne soyez pas assez fortes pour vous en débarrasser, mais il serait fâcheux que vous vous blessiez alors que nous venons à peine de nous rencontrer.

Il soupira en regardant les quatre étudiants arriver, ils n'avaient rien d'imposant, c'était seulement de petit fouilles merdes, mais Shu n'avait aucune envie de sortir si vite son « bijoux » c'est avec un profond dédain qu'ils les regardaient, il attendait la réponse de la jeune fille.

_________________
Revenir en haut
Skype
Classe Pique
Mahiro Mibu
Inscrit le: 27 Mai 2012
Messages: 27
Espèce: Humain
Catégorie: Magie
Niveau: Lycée
Classe: Pique
Sexe: Féminin
Points MS: 81
MessagePosté le: Mer 20 Mar 2013 - 19:58    Sujet du message: Arrivée en grande Pompe (PV: Shu Asagawa, Mahiro Mibu) Répondre en citant

Si vous deviez demander son avis maintenant à la jeune albinos, elle vous aurait certainement répondu qu'elle qualifierait cette rencontre d'étonnante. Il y avait de quoi : outre le contraste visible entre ces deux personnes, il y avait un léger malaise que la jeune fille essayait de dissiper en parlant, et parlant, et parlant... En fait, elle avait l'impression de parler beaucoup plus que ce qu'elle ne le faisait d'habitude, cela à cause du silence de Shu. Oh, elle savait bien qu'il ne fallait pas parler pour ne rien dire, que le silence était d'or, et tout un tas d'autres dictons sur le sujet, mais l'économie de salive du Coeur la mettait franchement mal à l'aise. Elle en fut presque soulagée lorsqu'il sortit toute sa tirade sur les soupirs – alors qu'honnêtement, elle se fichait pas mal d'apprécier l'instant par un soupir – et elle se contenta de lui offrir un sourire en coin comme toute réponse, avant de s'emparer de ses bagages.


Bagages qu'il reprit immédiatement, bien entendu. Aaah, il faisait donc partie de ces pseudos-gentlemen qui pensaient que parce qu'elles étaient des femmes, elles ne pouvaient décemment pas porter une simple valise. Elle le laissa reprendre ses affaires avec un regard étonné. Pour elle, aider les autres était juste normal – à se demander ce qu'elle foutait chez les Piques me direz-vous – mais s'il insistait pour tout se trimballer, elle n'allait pas s'en plaindre. Encore une fois, elle se contenta de lui sourire en levant les yeux au ciel. Comme si lui faire faire la visite la dérangeait.


Ainsi commença leur petit périple passionnant que je vous ai déjà décrit plus haut. L'albinos prenait de l'assurance au fur et à mesure qu'elle parlait et le malaise entre eux deux semblait se dissiper en même temps qu'un sourire se dessinait sur les lèvres du nouveau. Bien vite ils eurent fait le tour de l'académie et après que Mahiro eut appuyé le fait qu'il ne devait pas s'amuser à provoquer tout le monde, elle lui demanda avec une pointe de sarcasme s'il avait des questions, ce qui à en juger par sa réaction eut l'air de l'amuser. Bien. C'était le but.
 « -Eh bien, cela ne concerne en rien ta présentation très bien faite des locaux, à vrai dire, je me demandais seulement si vous étiez libre ce soir pour dîner à la cafétéria vu qu'il ne semble pas y avoir d'autre restaurant par ici ? »
Pour le coup, ce fut lui qui la surprit. Elle ouvrit grand les yeux et sa bouche forma un « o » parfait, avant qu'elle ne la referme et qu'elle fronce les sourcils en le dévisageant. A quoi jouait-il, essayait-il déjà de se foutre d'elle ? Pourtant il n'avait pas l'air de se moquer d'elle, en fait il reprenait déjà un air désintéressé. Et en suivant son regard, elle comprit vite pourquoi.


Aussi n'avait-elle pas eu le temps de lui répondre qu'il lui offrait déjà de s'occuper des quatre étudiants qui se rapprochaient d'eux, l'air menaçant. C'est avec consternation qu'elle reconnut deux Piques et deux Carreaux, en avance sur elle d'une année et avec qui elle n'avait jamais cherché à sympathiser pour la simple et bonne raison qu'ils lui apparaissaient comme des imbéciles imbus d'eux-mêmes. C'est avec un air parfaitement ironique qu'elle s'adressa à Shu.
 « Sinon on en prend deux chacun, ça réglera le problème plus vite, non ? » Elle attendit les bras croisés cependant, n'aimant pas être la première à se jeter sur les autres.


« Alors l'albinos, tu... » L'abruti n'avait pas eu le temps de finir sa phrase qu'une petite boule de feu lui frôlait le crâne. Quelques mèches de cheveux avaient roussit au passage.
 « Attention les mecs, ça fait jamais bien qu'on sache que vous vous faites battre par une fille. » fit l'albinos en question, le regard froid, sans un sourire, ni un regard en direction de Shu. Elle attendait simplement la réaction de ces quatre imbéciles, qui vu la provocation, ne se ferait certainement pas attendre.


Je suis assez inexcusable pour le retard...

_________________
Revenir en haut
Classe Coeur
Shu Asagawa
Inscrit le: 22 Mar 2012
Messages: 396
Espèce: Youkai
Catégorie: Arme
Niveau: Université
Classe: Coeur
Sexe: Masculin
Points MS: 938
MessagePosté le: Sam 23 Mar 2013 - 16:44    Sujet du message: Arrivée en grande Pompe (PV: Shu Asagawa, Mahiro Mibu) Répondre en citant

Les quatre étudiants n'étaient pas inconnu aux yeux de la demoiselle, Shu en était persuadé. Son air consterné à l'approche de ses quatre enquiquineurs ne mentait guère. Le jeune homme regardait les individus avec attention. Ils ne portaient pas d'uniforme pouvant informer dans quelles classes ils se trouvaient. La réponse de la jeune fille ne tarda pas.

-Sinon on en prend deux chacun, ça réglera le problème plus vite, non ?

Un soupir discret traversa les lèvres du jeune homme qui lâcha sa valise et glissa ses mains dans ses poches. Un des étudiants avançait devant les autres, il devait probablement être le chef de cette bande d'abruti sans nom. Les yeux bleus du jeune homme se posèrent sur l'étranger. Son visage assez fin était assez laid, un piercing trônait fièrement sur son arcade sourcilière gauche ce qui lui donnait un air imbécile qui convenait parfaitement au personnage. Il avait de longs cheveux blonds salent qui descendait jusqu'à ses épaules. Une veste verte fermée jusqu'au menton trônait sur sa poitrine, en guise de pantalon, portait un vieux jean délabré et pour toute chaussures des baskets. Un autre soupir fila dans l'air aussi inaudible que le précédent.

L'individu entama les hostilités en envoyant une certaine pique à l'intention de la jeune femme, il n'eut pas le temps de terminer sa phrase qu'une petite boule de feu frôla la tête du jeune inconscient. Ses cheveux blonds avaient légèrement roussi au passage de l'attaque magique de la demoiselle. Elle utilisait donc la magie, plus particulièrement lié au feu. Shu observa la scène avec attention, laissant le jeune femme envoyer une petite pique à l'intention des agresseurs. Les autres n'avaient toujours pas bougé.

-Attention les mecs, ça fait jamais bien qu'on sache que vous vous faites battre par une fille.

Les choses aller s'envenimer, l'affrontement était certain. Cependant, le jeune homme aux billes saphirs n'avait aucune envie de dévoiler son arme. Cette petite sphère si particulière lui permettant diverse action assez intéressante. Non, si affrontement il y aurait, il utiliserait les techniques de combats à mains nues qu'ils lui furent enseigné par son père, du temps de son enfance. C'est avec un air totalement désintéressé qu'il s'adressa aux agresseurs.

-D'abord, il est de coutume de dire « bonjour » lorsqu'on est éduqué. Ensuite, vous allez décarrer avant de vous faire molester.

Un soupir traversa ses lèvres lorsque la réponse d'un des individus arriva. Un étudiant plutôt enveloppé à lunette avait pris la mouche et se préparait à donner une correction au gringalet qu'était Shu. C'est en craquant toutes ses phalanges qu'il avança vers le jeune homme.

-Je vais t'apprendre à nous respecter petit nouveau.

Les autres souriaient derrière comme de parfait imbéciles. Le lourdaud envoya un coup de poing vers le visage du jeune homme qui ne fit qu'un pas de côté pour se mettre hors de portée. C'est en soupirant, qu'il regarda l'homme qui venait de l'attaquer. Alors que les autres s'étaient figés dans un leurs sourires.

-Tss, vous ne voyez donc pas que vous n'êtes pas les bienvenues ? Très bien, deux chacun Ojou-sama, mais je vous en pris laissez moi le pataud.

Ces jeunes gens n'avaient reçu aucune éducation, la raison pour laquelle Shu avait répliqué aussi sèchement était qu'il souhaitait protéger un minimum cette demoiselle. Elle lui apparaissait comme étant quelqu'un de sympathique, et ces macaques venaient insulter cette jeune fille car elle passait du temps avec un « ennemi ».

La réponse du groupe ne tarda pas. Le lourdaud fut rejoint par un petit étudiant, qui portait une banane en guise de coupe de cheveux. C'est dans un profond dédain que le jeune homme les laissa attaquer à loisir. Le petit étudiant s'était glissé derrière Shu pendant que l'inélégant occupé toute son attention. Le timing était parfait, celui en face du jeune coeur envoya un coup de poing qui fut habilement esquivé, il termina sa course dans la bouche de son camarade qui se mit à perdre un peu de sang. Shu soupira longuement en esquivant le deuxième coup, il avait glissé coude dans le bras de l'inconnu légèrement en avant. Il était dos à lui les jambes légèrement fléchies. Dans une petite impulsion au niveau des genoux il se redressa sentant le poids de son adversaire glissé sur son épaule, le pataud termina sur le sol se plaignant du dos. Shu se tourna maintenant vers l'autre qui avait la bouche légèrement enflé. L'attaquant fila sans attendre, ne voulant pas se retrouver dans l'état de son camarade. L'étudiant coeur glissa ses mains dans ses poches en soupirant tout en se tournant vers la demoiselle qui semblait elle aussi en avoir terminé.

-Qu'en est-il de ma proposition Ojou-sama ?

_________________
Revenir en haut
Skype
Contenu Sponsorisé


MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:42    Sujet du message: Arrivée en grande Pompe (PV: Shu Asagawa, Mahiro Mibu)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Murasaki Suishou | Forum RPG Académie Index du Forum -> Académie Rakishou -> Extérieur Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Theme xand created by spleen.