FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   Se connecter pour vérifier ses messages privés   S’enregistrer   Profil   Connexion 

Fuyuki Haiko [terminé !]

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Murasaki Suishou | Forum RPG Académie Index du Forum -> Administration -> Présentations -> Présentations validées -> Carreaux
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Classe Carreau
Fuyuki H. Lawford
Inscrit le: 21 Avr 2012
Messages: 131
Espèce: Humain
Catégorie: Magie
Niveau: Lycée
Classe: Carreaux
Sexe: Masculin
Points MS: 661
MessagePosté le: Jeu 17 Mai 2012 - 12:48    Sujet du message: Fuyuki Haiko [terminé !] Répondre en citant


            



NOM : Haiko
PRÉNOM : Fuyuki
AGE : 17 ans
SEXE : Masculin
ESPÈCE : Humain
CLASSE : Carreau
CATÉGORIE : Arme

DESCRIPTION CARACTÉRIELLE :
Premier mot qui vous viens à l'esprit si vous le connaissez ? Excentrique. Parfois vous pensez d'abord à manipulateur, ce qui est tout aussi vrai. Pourquoi excentrique ? Fuyuki s'exprime via un langage plutôt soutenu, ce qui est plutôt rare de nos jours. Il passe souvent du coq à l'âne, de la pluie au beau temps. De cette manière, il est très difficile de discerner son humeur à travers ce voile d'émotions.
Pourquoi manipulateur ? Parce qu'il est passé maître dans l'art de percer les secrets de gens et de les exploiter. A ce titre, il est un excellent observateur, peu de détails lui échappent, malgré son œil manquant. Cependant, il y a une exception à cette règle, il évite de manipuler ses amis, ou les personnes qui ont son estime.
à ce titre, il est très fidèle. il en faut beaucoup pour le pousser à trahir, ou simplement à railler. Une plaisanterie mal placée ? Une oreille en moins, c'est le tarif. Mais toujours avec le sourire s'il vous plait.
Ce qui ne l'empêche pas de s'exprimer franchement, même en face de ses amis. Que cela soit blessant ou non.
Il met un point d'honneur à bien s'habiller. Préfère les goûters avec du thé aux soirées animées. Les choses sucrées sont d'ailleurs son pêché mignon. Il se balade toujours avec quelques bonbons sur lui, pour être sur de ne pas en manquer.
Cependant, quelques troubles psychologiques sont à déplorer. Ces problèmes ont fait leur apparitions avec la destruction de sa magie. Il y a d'abord eu le développement d'un sadisme (surtout envers le sang) déraisonnable. Le second point est en rapport avec la colère. En effet, la destruction de ses pouvoirs à entraîné des lésions, et la "perte" du sentiment de base de la colère. C'est à dire que lorsqu'il devrait éprouver de la colère, aucun sentiment ne viens. Plus il est en colère, plus il est impassible, et il deviens donc un psychopathe au summum de sa colère. Il conserve l'envie de vengeance envers la personne qui l'énerve. Cette... "aptitude" est très utile en combat. Plus il se prolonge, plus Fuyuki est performant.



DESCRIPTION PHYSIQUE :
A première vue il n'a pas du tout changé, a part son style vestimentaire. Mais voyons cela plus en détail. Ses cheveux sont toujours blanc comme neige, tout comme son teint. Il à perdu un œil (cf : histoire) mais celui qui reste est toujours rouge. D'ailleurs il doit conserver des bandelettes sur le gauche (celui qu'il a perdu) afin de maintenir une légère pression. Sans cela l'orbite vide se met à saigner.
Ses tares physiques ont aujourd'hui disparu (cf Histoire). S'il manque toujours de force, il est rapide et très agile, son style de combat fait penser à une danse, il conserve donc sa « grâce » même en combat. Il compense son manque de force en retournant la force de son opposant contre lui, le poussant à faire des mouvements plus amples qui laissent à Fuyuki des brèches où attaquer.
Il aborde le plus souvent un visage souriant. Il reste maître dans l'art d'afficher des sourires à glacer le sang.
Son style vestimentaire à un peu changé. Aujourd'hui il porte une veste noire et blanche qui lui descend jusqu'au pieds (un peu comme une cape) qui ressemble à un uniforme. Il l'accompagne d'une chemise et d'un pantalon noir. Pour couronner le tout il met régulièrement des gants blanc qu'il enlève pour se battre. Il ne les mets en aucun cas pour manier l'épée. Il lui arrive de prendre sa canne mais c'est de plus en plus rare, surtout depuis qu'il a perdu sa première et qu'il peut invoquer la nouvelle.
Un sceau est apparu sur son torse, au niveau du cœur, c'est ce sceau qui a effacé ses pouvoirs. Fuyuki considère cette marque comme le symbole de sa « renaissance ».
Il a une façon particulière de se mettre en colère : Quand c'est le cas, son visage devient impassible, de même que son esprit. Cette particularité est vraiment utile en combat, car il fait moins de mouvement inutiles, et deviens ainsi plus redoutable.
Dernier point par rapport au style de combat : Il enchaîne les acrobaties et reste toujours en mouvement afin de couvrir l'angle mort causé par son œil manquant. Ce style de combat repose sur l'ambidextrie de Fuyuki (oui, il est ambidextre).

HISTOIRE :


Il était le fils de deux humains parfaitement normaux. Il vivait dans une petite maison au centre d'une grande métropole. Il n'avais pas encore développé de signe étranges, il était un petit garçon normal, souriant, joyeux. Mais à l'âge de quatre ans, un incendie ravagea sa maison et prit la vie de ses parents. Lui se réveilla à l’hôpital, ayant survécu de justesse mais les poumons gravement atteints. Les séquelles de cet accident resterons toute sa vie. Il fut placé dans un orphelinat mais il fut rapidement adopté par un jeune couple de scientifiques.
Il s'avéra que ces deux humains effectuaient en fait des recherches sur la magie. Il fut ainsi leur "cobaye" pendant des années. Au début cela ne le dérangeait pas, il n'avait pas de contacts avec l'extérieur, ses parents adoptifs lui faisaient office de professeurs. Toutes les expériences étaient présenté comme un jeu, ou comme un cours. Il apprit progressivement à maîtriser ses pouvoirs. Mais à l'âge de treizes ans, il se rendit compte de tout ce qui s'était passé. Son petit monde s'écroula, ce qui nous mène tout droit à l'évènement le marquant de la vie de ses parents adoptifs. Il se rendit dans leur chambre un soir et exigea des explications. Il usa de son pouvoir de lecture d’esprit pour leur faire comprendre que cela ne servait à rien de lui cacher quoi que ce soit. La résistance des parents commença à l'agacer et ils se retrouvèrent pris dans la glace. Après un instant de panique il lui expliquèrent. C'était eux qui se cachaient derrière l'incendie de sa maison, tout était calculé. Il s'en moquait, mais au moins sa vérité avait été révélée. Juste avant quitter la chambre, il sorti un mini-micro de sa poche et les prévint que s'ils tentaient quoi que ce soit, il donnerait ces enregistrements à la police.
Depuis les expériences avaient cessés, mais il restait chez eux, tel un parasite. Puis deux ans plus tard, pour son anniversaire, ses "parents" lui apprirent qu'ils l'avaient inscrit dans une école spécial pour ses études de lycée. Il s'y opposa d'abord formellement, puis il se rendit compte que cela ne pourrait que l'ouvrir sur de nouveaux horizons. Il décida de venir dans cette école. Ces deux dernières années sont celles qui l'ont changé et qui lui ont donné ce caractère si étrange.



Si cette histoire vous donne une impression de déjà vu, c'est normal, c'est la même. Rien ne peut changer le passé. Mais en revanche, on peu décider soi même de son futur.


C'était par un bel après-midi que la nouvelle tomba, brisant le petit monde que Fuyuki avait mit en place durant ses quelques semaines depuis l'inscription à l'école. Ses parents adoptifs ont décidés de le retirer de cette école. Pour Fuyuki c'était inadmissible, il avait réussi à se faire à une nouvelle vie alors retourner à l'ancienne était une idée absurde. Il ne pouvait cependant rien y faire, et il le savait. Et cela l'énervait encore plus. Pour rentrer chez lui il devrait prendre le train. Il aimait bien le train, alors cela rendrait le voyage supportable. Il fit ses bagages en vitesse et quitta l'établissement, non sans un pincement au cœur. Il ne prévint personne de son départ, mis a part l'administration cela va de soi. Ses parents adoptifs avaient probablement quelque chose en tête pour avoir tout arrêté aussi vite.
Il monta dans le train et s'installa à sa place. Comble du bonheur il n'y avait presque personne. Simplement un homme, probablement d'affaire, et une femme avec un enfant. Fuyuki passa un bon moment à partager des bonbons avec lui et à jouer. Mais il fini par s'en lasser et délaissa le bambin pour s’adonner à la contemplation du paysage qui défilait à toute allure. Il fini même par s'assoupir.
Le train arriva finalement à destination, Fuyuki failli rester dans le wagon mais le bambin qui l'avait distrait une partie du voyage eu la charité de le réveiller. Après avoir saluer la mère et son fils, Fuyuki descendit du wagon. Sa famille n'habitait pas très loin de la gare, aussi devait-il faire le chemin à pieds. Il marchait lentement, comme à son habitude, mais il du presser le pas sous la pression d'un ciel menaçant. Il se moquait du temps qu'il faisait mais il n'avait pas du tout envie de tremper ses affaires. Il arriva devant sa maison, enfin, l'endroit ou il passerait ses nuits pour une durée indéterminée. Il rentra sans faire de bruits, il était seul, la maison était déserte. Quoi de plus normal, ses parents adoptifs devaient travailler. Il alla dans sa chambre et commença à lire un livre qu'il avait commencé avant de rentrer dans l'école.
Si ses parents adoptifs étaient rentrés, il ne s'en était pas aperçu. Il ne sorti de son livre que lorsque ses parents l’appelèrent pour manger. Il était rare pour lui de manger avec eux, et le moment était bien choisi. Il descendit et prit place à table. Le début du repas se déroula sans bruits, jusqu'à ce que Fuyuki brise le silence.


Pourquoi m'avoir enlevé de l'école ?
-C'est dans ton intérêt, tu n'es pas du genre à être docile alors nous avons finalement pensés que cette école n'était pas appropriée.
-C'est seulement pour cela ? Eh bien vous perdez votre temps, je ne souhaite pas changer d'école.
-Mais ce n'est pas toi qui choisi.


Quelque chose clochait dans cette discussion, ses parents adoptifs avaient peur de sa magie, comment pouvaient-ils lui tenir tête ? Il se passait quelque chose, quelque chose de très mauvais pour Fuyuki. La température chuta brusquement dans la pièce et son père adoptif pâlit.


Puis-je savoir d’où viens ce subit regain d'assurance ?
-Nous avons simplement décidés, ta mère et moi, de ne plus te laisser faire ta loi ici.
-Oh ? C'est très louable de votre part, mais un point me gêne... Osez encore prétendre avoir un quelconque lien de sang avec moi... Et vous verrez vraiment de quoi je suis capable.
-J'en doute.


Cette réplique désarçonna totalement Fuyuki. Il commençait à avoir des sueurs froides lui aussi. Il passa sa main dans ses cheveux et découvrit son œil gauche. Il sentit une piqûre au niveau du cou, il se leva vivement, renversant sa chaise et fit face à un homme, celui qu'il avait vu dans le train. Il avisa une autre assiette sur la table. 3 personnes, quatre assiettes, il aurait du le voir venir. C'est avec un sourire de déception qu'il s'écroula, sombrant dans un profond sommeil.


Je suis un idiot







Ce ne fut pas la souffrance intense au niveau de l’œil gauche qui le réveilla, ce fut un choc qui secoua tout son corps, jusqu'au plus profond de son âme. Il ouvrit les yeux, incapable de tout mouvements. Il ne voyait pas grand choses, aveuglé par une lumière provenant du plafond, étourdi comme s'il avait prit un coup dur la tête. C'est tout jute s'il entendait ce que disait les quelques personnes présentes, dont il ne discernait que la silhouette.


Je vous avez dis que le choc le réveillerait !
Peu importe, il ne représente plus aucune menace à présent.


Lui ? Une menace, il ne put que sourire interieurement. Une silhouette s'approcha, et lui murmura à l'oreille.


Réveillé ? Tu fanfaronne moins on dirait. Normal, c'en est fini de tes petits tours de magie.


Il frissona, il connaissait cette voix par cœur, mais pas avec un ton aussi glacial. Sa mère adoptive. La silhouette s'éloigna, faisant un signe aux autres.


Emmenez le dans sa nouvelle chambre, qu'il ai le temps de se faire des camarades. Ah j'oubliait, Fuyuki ? Nous avons été contraints de t'enlever ton œil gauche, alors ne touche pas aux bandelettes.


Son œil gauche ? Alors c'était cela l'origine de cette douleur. Il fut soulevé avec ménagement, il y eu même un de ses porteurs qui exprima la pitié qu'il ressentait à un autre. Apparemment Fuyuki était en bien triste état. Il fut déposé dans une vaste salle peu éclairée, il y avait d'autres personnes de son âge. Il n'eut même pas le temps de glaner quelques détails supplémentaires qu'il sombra dans l'inconscience.
Il ne refit surface que quelques heures plus tard. La douleur à l’œil était calmée, il était serein. Il s'assit et utilisa le mur comme dossier. Il posa sa main sur les bandelettes, comme pour s'assurer que tout ceci n'était pas un rêve. Il y avait d'autres personnes dans la pièce, fille ou garçons, tous avaient a peu près le même âge. L'un d'eux vint immédiatement le voir, pour lui demander s'il allait bien.


Oui... Enfin, à peu de choses près. Qu'est-ce que c'est que ça?


Il désigna un étrange cercle sur sa poitrine. Il sentait quelque chose d'étrange.


Hum... C'est un sceau, ils on apposé ce sceau récement. Il va progressivement se remplir.
Se remplir ? … Et que va-t-il se passer ensuite?
Euh... Ta magie va être détruite...


Cette information fit lever un sourcil à Fuyuki. Détruire sa magie ? Impensable. Et où était-il ? Cette question restait au second plan. C'était donc ça cette étrange sensation... L'impression d'être rongé... C'était désagréable. Il s’allongea, face au mur, le message était clair : Laissez moi tranquille Qu'allait-il faire sans ses pouvoirs ? Sans cela il n'était rien, pas moyen de retourner à l'école sans ça, surtout vu sa faible condition physique... Et son œil.
Il resta un bon moment à tergiverser. Mais il finit par se lever, et faire le tour de la pièce. L'une des personnes l'interpella.


Tu fais quoi?
Je cherche un moyen de sortir, il m'ont prit mes affaires et laissé avec ces haillons, hors de question de rester ici.
Et tu va sortir comment gros malin?
Hum... Question fort pertinente ! Ce sceau, il va détruire mes pouvoirs ? Alors il me reste du temps.


Il s'approcha et trouva enfin ce qu'il cherchait : Une porte. Il disparut, laissant une légère aura bleue. Les détenus ouvrirent de grands yeux, la porte s'ouvrit, et Fuyuki leur lança un grand sourire Auquel il ajouta un signe de la main.


Vous venez?


Restant un court instant interloqués, ses compagnons d'infortune le suivirent. Il marchèrent dans les couloirs, guidés par un garçon a peine plus âgé que Fuyuki. Ce dernier lui demanda des informations sur ce qui se passait ici. Apparemment il avait vraiment poussé le bouchon trop loin. Ses parents adoptifs l'avaient emmenés dans cet endroit qui s'avérait être un centre de recherches génétiques sur la magie. Un centre clandestin bien entendu, et il semblait être géré par ses parents... Que d'ennuis en perspective. Le garçon les guida jusqu'à une salle remplie d'armes en tout genres. Si chacune des personnes ici présentes choisirent rapidement une arme, Fuyuki lui resta coi. Il n'avait jamais tenu d'armes de sa vie. Il fini par choisir ce qui ressemblait à de grands bracelets bleus, pressé par le temps. Celui qui avait prit les choses en main l'aida à les mettre.


Qu'est-ce?
Des lames rétractables, essais des sortir pour voir.


Fuyuki n’eut même pas à faire de gestes, les lames semblèrent répondre à son appel. Deux éclats bleus mortels. Il les aimait déjà.


Et maintenant?
On sort à n'importe quel prix.


N'importe quel prix ? Cela fit frémir Fuyuki, il n'avait jamais combattu dans de telles circonstances. Il jeta un coup d’œil à la marque, elle était remplie au quart. Il pouvait compter sur sa magie pour le couvrir. Il prit une profonde inspiration et s'engagea dans le couloir à la suite des autres.






Les détenus s'étaient engagés dans le couloir, le garçon qui avait renseigné Fuyuki sur ses armes s'avéra être un bon chef de bande, et un habitué du combat. Au premier détour, le groupe croisa un garde qui fut immédiatement décapité. Fuyuki eut un haut-le-cœur. Jamais, pas même à Rakishou, il n'avait assisté à une telle scène. Cependant, cette désagréable sensation disparu bien vite, Fuyuki allait devoir se montrer au moins aussi fort qu'a l'accoutumé, si ce n'est plus. Ils ne croisèrent pas grand monde, en fait, le centre de recherche semblait désert. Le jeune chef décida de faire une pause. Fuyuki se serait presque cru dans un jeu vidéo. Il employa la pause pour se rapprocher du jeune chef. Il s'assit à ses côtés et lui tendit la main.

Tu es vraiment taillés pour le rôle de chef, et tu sais te battre en plus ! Je m'appelle Fuyuki Haiko. Enchanté.
Moi c'est Tyler, Tyler Knight. Je viens d’Angleterre.
Eh bien Tyler, il semblerait que nous devions tous nous reposer sur toi, personne ici ne semble avoir une véritable expérience du combat.
Je vois ça, mais tu peux toujours aider avec ta magie non , Que sais-tu faire ?
Je suis un magicien de glace.
Tu vois ! Tu peux être utile. Tu n'as pas besoin d'utiliser ton arme pour le moment. Ou en est ta marque ?

Fuyuki ouvrit sa chemise de détenu, pour dévoiler une marque a demi apparue. Il lui semblait que le rythme s'accélérait. Il se demandait si tout se passerait bien, une fois que la marque aurait disparu.

Je vois... Il te reste encore un peu de temps. Mais méfie-toi, la progression s’accélère quand tu utilise ta magie.
Tu en connais un rayon dis moi ! Tu as aussi cette marque sur toi ?
Non... en fait, personne à part toi ne possède cette marque. Nous sommes des enfants non magiques, mais de parents qui eux le sont. C'est tout.
Alors comment connais-tu cette marque ?
Hum... Je me suis fais un ami ici, il était comme toi, mais n'avait pas les pouvoirs adéquats pour nous aider à fuir.
Qu'est-il advenu de lui ? Demanda Fuyuki, la voix tremblante, redoutant la réponse.
Il... est mort. Lorsque le sceau eu finit sa progression sur sa poitrine, il a perdu connaissance. Lorsqu'il s'est réveillé, il est devenu fou et s'est jeté sur les gardes. Il à été abattu.

Fuyuki ne répondit même pas. Peut-être que sa vie ne serait pas aussi longue que ce qu'il avait espéré. Il resta un moment silencieux, ruminant ses sombres pensées, puis il fut tiré de cette état par Tyler. Il s'était levé.

Bon, on ne peut pas se permettre de rester ici plus longtemps, il faut que nous trouvions la sortie.

Sur ce point, Fuyuki était on ne peut plus d'accord. S'il allait devenir fou ou mourir, alors autant laisser une marque dans le cœur de ces jeunes gens. Il se leva à son tour, et le curieux cortège reparti. C'est arrivant à lourde porte d'acier que les choses se corsèrent. Il fallait un code, ou une carte, bref, quelque chose pour passer. La chance leur sourit, à sa façon. La porte s'ouvrit d'elle même, laissant apparaître deux gardes armés : la relève. Tyler fut le plus rapide et sauta sur le premier. Fuyuki lui, attaqua le second. Un pieu de glace apparut et s'enfonça dans son épaule avec un bruit mat. le sang commença à couler. Le soldat essaya immédiatement de riposter, mais Fuyuki s'était téléporté juste sous son nez. Il sorti ses lames de poignet, et essaya d'aggraver sa blessure à l'épaule. C'était sans compter les réflexes du soldat, ajouté à la glace que Fuyuki rependait au sol. Le soldat essaya d'éviter la lame bleue, glissa sur la glace, et se retrouva égorgé, la lame lui ayant perforé le cou de par et d'autre. Il s'effondra. Fuyuki fit un pas en arrière, et regarda sa lame. il avait tué ? Prit la vie ? Cela faisait de lui un monstre, rien d'autre. Non... Il avait fait ça pour se sauver, pour sauver ses... Compagnons, même s'il ne les connaissait pas... Il avait fait cela... Pour punir ces ignobles personnes.
Il reprit ses esprit alors que Tyler avait achevé sa lutte contre l'autre soldat, lui ôtant la vie d'une façon assez semblable. Ils n'échangèrent pas un mot, et poursuivirent leur route.
Ils enchainèrent les rencontres... Le sang s'accumulait de plus en plus sur les mains de Fuyuki. Mais il n'en avait cure, tout ce qui lui importait était de sortir ici, de sortir de cet enfer. Ils déboulèrent dans ce qui semblait être une salle de contrôle. Tyler se jeta presque sur ce qui ressemblait à un plan.

Nous sommes tout proches de la sortie ! Juste au bout de ce couloir !

Il désignait une porte. Le petit groupe s'y engouffra et s'engagea dans le couloir.

A Gauche !

La gauche était la seule solution, étant donné le cul de sac à quelques mètres sur la droite. mais Fuyuki s'arrêta, comme s'il avait perdu son chemin, les yeux rivés à droite. Sur une simple porte de bois,, ornée d'une plaque. sur cette plaque était écrit : "Haiko". Le nom de Fuyuki, le nom de sa famille. Il n'avait jamais prit le nom de ses parents adoptifs, il avait choisi de conserver le nom d'Haiko. Alors que faisait son nom de famille sur cette porte ? Quelqu'un l'empoigna par le bras, il fut ainsi trainé de force vers la sortie. Il retrouva ses esprits devant la grande double porte d'acier. Et cette fois-ci, personne pour ouvrir.

Ressaisi-toi Fuyuki !

Il ne répondit pas, un acte valait toutes les paroles. Il posa sa main sur la porte qui commença à se geler, progressivement. La pièce sombra dans un froid polaire. après une concentration de quelques minutes, la porte explosa en une ribambelle de cristaux. Le groupe s'engouffra enfin dehors.
Ils se trouvaient en pleine montagne. En contrebas, Fuyuki voyait sa ville natale. Hors de question d'y retourner pour le moment. Si les autres partirent dans sa direction, lui choisi de prendre l'autre. Mais il ne fut pas le seul. Tyler était de la partie.

Ou vas-tu aller ?
Mon grand père habite dans les montagnes, je vis chez lui. Et ... Oh ! Fuyuki ! Ton sceau !

La chemise de Fuyuki était resté ouverte, dévoilant une marque achevé. il y eu une lueur rouge, et Fuyuki sombra dans l'inconscience, priant pour ne pas finir fou.







Il se réveilla dans une chambre, sur un futon. Il cligna des yeux plusieurs fois avant d'y voir clair, puis il se redressa. Il ne savait ou il était, ce qui s'était passé. Tout était flou. Quelqu'un entra dans la chambre. Fuyuki ne le reconnu pas immédiatement, il s'agissait de Tyler.

Tu es réveillé ! Tant mieux.
Que s'est il passé ? Où sommes nous ?
Ne t'inquiète pas, on est chez moi. Quant à ce qu'il s'est passé...La marque à détruit ta magie, cela n'aurait pas du se faire aussi vite. C'est surement à cause de toute l'énergie que tu as déployé pour briser la porte. Mon grand père t'as soigné, et tes poumons aussi. On ne savait pas si cela avait été fait par les gens là-bas. C'est un combattant, mais soigneur à ses heures.

Fuyuki leva sa main et essaya de générer une petite quantités de glace, mais rien ne vint. Il baissa la tête.

Je vois... Le bon côté de la chose c'est que je ne suis pas devenu fou.
Oui, c'est un bon début. Dis... que vas-tu faire à présent.
Je ne sais pas... J'étais dans une école militaire, Rakishou... Mais à présent je n'ai plus rien à y faire, sans mes pouvoirs je ne suis rien là-bas. Quant à ma famille, il est hors de question que je retourne les voir, ce serait me jeter dans la gueule du loup.
D'accords... Donc tu ne sais pas ? Si tu n'as rien de mieux à faire tu peux rester ici, mon grand père est un maître du combat, armé ou non. Il pourrait t'apprendre les bases non ? Vu que tu m'as aidé à sortir de cet enfer, je pense qu'il n'y aura pas de problèmes.
Hum... Ou est ton grand père ?
Tu ne va pas y aller maintenant ?! tu viens d'émerger. Tu viens de dormir un jour entier tu sais ?
Je n'ai pas de temps à perdre.

Tout en parlant Fuyuki s'était levé. Il chancela légèrement, mais il n'avais pas que ça à faire, aussi suivit-il Tyler dans la maison. Une fort jolie maison en passant, de style japonais traditionnel. L’atmosphère était paisible. Tyler le mena jusqu’à un pièce sans meubles, pas même un tableau accroché au mur ou un vase ouvragé dans un coin. Rien, juste les tatamis recouvrant le sol et les murs. Au milieu de la pièce était assis un homme d'un âge assez avancé. Malgré ses cheveux blancs et quelques rides, cet homme là était bien battis, comme si l'âge l'avait épargné. Il dégageait une aura qui imposait le respect. Il parla d'une voix rude, mais bienveillante.

Tu t'es enfin réveille, Fuyuki c'est ça ? Je te remercie d'avoir aidé Tyler à sortir de cet endroit. Je savais qui était responsable de son enlèvement, mai j’ignorai où ces rats se terraient. Nous te sommes tous deux redevables.
grand-père, Il aimerait que tu lui apprenne à se battre.
A se battre ? Je n'y vois pas d’inconvenants. Mais avec quoi veux-tu te battre ? Il y a tout un arsenal derrière, si tu veux, je peux t'apprendre à manier l'une de ces armes, et t'en faire cadeau. Qu'en dis-tu ?
Je vous en remercie d'avance. Mais puis-je vous demander une faveur ? J'aimerai aussi apprendre à me battre avec les lames que j'ai dérobé là-bas.
Oh ! Celles dont tu m'as parlé Tyler ? Eh bien c'est d'accord. Mais d'abords, il va falloir que tu te choisisse une arme, et que tu te repose.
Très bien. Comment dois-je vous appeler ?
Eh bien, puisque je vais t'enseigner, appelle moi Maître.

Pour Fuyuki, appeler quelqu'un maître n'était pas chose aisée, mais il allait devoir prendre sur lui s'il voulait apprendre à sa débrouiller sans ses pouvoirs. Aussi ferait-il profil bas. Qui sais ? peut-être que cette expérience lui enseignerait l'humilité ? Guidé par son... maître, il rentra dans une vaste salle, remplie d'armes du sol au plafond. Fuyuki écarquilla les yeux.

Ceci, constitue le totalité des armes que j'ai accumulé en tant que combattant. Choisi-en une.

Fuyuki resta un moment dans la salle, à regarder toutes les armes les unes après les autres. Il fini par choisir une épée courte, entièrement noire. Il la montra à son... Maître.

Très bon choix, mais elle va avec... Ceci.

Son maître prit une autre épée, à côté de la place ou Fuyuki l'avait trouvé, une épée toute blanche, semblable à celle qu'il tenait dans sa main. Fuyuki la récupéra. Ensuite, il suivit son maître jusque dans la salle précédente.

Bon, fais ce que tu veux aujourd'hui, mais à partir de demain, c'est entraînement intensif. Pour les DEUX.






Deux mois se sont écoulés. En plein centre ville, une sombre silhouette encapuchonnée joue avec la lumière des lampadaires. il est 23h.
Fuyuki pénètre pour la première fois depuis un bon moment dans cette maison ou il avait passé une grande partie de sa vie. Il ne fit pas un bruit. Ou pouvaient-ils bien être à 23 h ? Surement couchés ou dans le salon. Il se rendit dans le salon, et en effet, ils étaient ici, en pleine parti d’échec. Son père fit un bond en le voyant, et courut vers un tiroir, il n'eut pas le temps, Fuyuki était déjà sur la route.

Eh bien, cela faisait un moment que nous ne nous étions pas vu. Je vous dérange peut-être ? J'en suis navré, mais je ne fais que passer.
Que fais-tu ici ?
Eh bien c'est évident non ? Je viens ici pour vous remercier de votre traitement, dans le laboratoire.
Hum, la vengeance donc ? Quel dommage, que peux-tu faire sans tes pouvoirs ?

Sur ces mots, son père se jeta sur lui. Sa cage thoracique fut percée de part en part par une lame aussi noire que la nuit. Il s'écroula, Haletant. Fuyuki retira son épée du corps de son père adoptif. Le visage fermé. Sa mère essaya de s'enfuir, mais une lame blanche traversa la pièce, pour se figer dans son dos. Fuyuki alla lentement la récupérer. Aucune des deux victimes ne pouvait bouger. Fuyuki s'assit à l'endroit ou se tenait son père, devant l'échiquier.

Eh bien, on dirait que les rôles se sont inversés. Les chasseurs deviennent le proie, et le chassé devient prédateur. Intéressant n'est-ce pas ? Mon plan de vengeance est bien peu élaboré, je compte sur la chance pour m'en sortir à l'avenir. Mais qu'il est bon de châtier les responsables de mon malheur passé.

Tout en parlant, Fuyuki avait posé un objet rond sur l'échiquier. Il prit ensuite le roi blanc et le laissa tomber au sol. Il l'écrasa d'un coup de talon.

Échec et mat. Je doute que nous ayons l'occasion de nous revoir, alors, adieu.

Il sorti de la maison, sifflotant. il avait a peine fait quelques mètres qu'il sorti une sorte de détonateur et appuya sur le bouton. Une vive lumière commença à s'élever par la fenêtre de la maison. Lueur orange, croissante, jurant avec l'obscurité de la rue. Un ivrogne passa, et s'en alla en s'écriant : AU FEU ! Mais qui l'écouterait ? Sa démarche, son accent, tout servait à le discréditer. Fuyuki disparut dans la nuit.

Il s'était reposé sur la chance, et avait bien fait. Ses parents adoptifs n'ayant laissés de testament, et leur descendance directe étant inexistante, Fuyuki Hérita de tous leurs biens. Et il savait précisément quoi faire pour l'instant. il se réinscrivit à Rakishou, ou il fut de nouveau accepté, chez les carreaux une fois encore.

Cette fois-ci c'est pour de bon, plus rien ne peut me freiner à présent



Mais ça, l'avenir nous le dira.




Un passage de l'histoire à volontairement été occulté, car Fuyuki ne serait plus rien sans ses petits secrets !


ARME(S) / MAGIE(S) MAITRISÉE(S) : { si votre personnage en possède }
Armes :
- Une paire de lames de poignet rétractables de longueurs similaire à celle de ses avant bras. Elles sont toutes les deux bleues. Si elles ne sont pas déployées elles sont presque invisibles.

- Deux épées Courtes (environ 40 cm), l'une noire l'autre blanche. Elles sont plus légères que de simples épées, et ont une particularité : Elles peuvent s'assembler au niveau de leurs poignées pour former une seule arme : Lame-garde-poignée-poignée-garde-lame.

- Canne-rapière : ayant perdu sa canne préférée, il a trouvé une autre canne qui est en fait une rapière. Un petit mécanisme empêche le pommeau de la canne de bouger. La lame fait environ 60cm et est rouge sang et a pour poignée le pommeau de la canne.


            

( A compléter si vous avez déjà une idée, mais vous ne pourrez pas l'avoir avant d'avoir rempli les conditions. )

NOM :
SEXE :
ESPÈCE :
CATÉGORIE : { Monture, Combat, Magie }
DESCRIPTION : { lien avec votre personnage ; ce qu'il est capable de faire... ; pas de lignes minimum }





            


PRÉNOM :Guillaume
AGE :16 ans
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ?
QUELQUE CHOSE POUR AMÉLIORER LE FORUM ?
AUTRE CHOSE A AJOUTER ?

SIGNATURE : Validé par Alexandre.
CACHET DE L'ACADÉMIE :

_________________


Dernière édition par Fuyuki H. Lawford le Sam 26 Mai 2012 - 12:13; édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité


MessagePosté le: Jeu 17 Mai 2012 - 12:48    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Classe Carreau
Fuyuki H. Lawford
Inscrit le: 21 Avr 2012
Messages: 131
Espèce: Humain
Catégorie: Magie
Niveau: Lycée
Classe: Carreaux
Sexe: Masculin
Points MS: 661
MessagePosté le: Jeu 24 Mai 2012 - 12:17    Sujet du message: Fuyuki Haiko [terminé !] Répondre en citant

Veuillez excuser le double post ^^', c'est pour prévenir que le nouveau Fuyuki est achevé \o/
_________________
Revenir en haut
Modérateur
Alexandre Delacroix
Inscrit le: 19 Aoû 2010
Messages: 977
Espèce: Hukai
Catégorie: Combat
Niveau: Lycée
Classe: As
Sexe: Féminin
Points MS: 579
MessagePosté le: Jeu 24 Mai 2012 - 13:00    Sujet du message: Fuyuki Haiko [terminé !] Répondre en citant

Pas de problèmes !
Par contre vu que l'histoire est assez longue et que je suis censé réviser (ahahaha) je risque de mettre un peu de temps à lire tout ça. J'essaye cependant de le faire le plus vite possible pour te donner mon opinion et éventuellement te dire s'il y a des trucs à modifier !
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Classe Carreau
Fuyuki H. Lawford
Inscrit le: 21 Avr 2012
Messages: 131
Espèce: Humain
Catégorie: Magie
Niveau: Lycée
Classe: Carreaux
Sexe: Masculin
Points MS: 661
MessagePosté le: Jeu 24 Mai 2012 - 14:13    Sujet du message: Fuyuki Haiko [terminé !] Répondre en citant

D'accords ^^ prends ton temps *dois réviser aussi*
_________________
Revenir en haut
Administrateur
Theyst Ruho
Inscrit le: 22 Fév 2010
Messages: 2 393
Espèce: Humaine
Catégorie: Arme
Niveau: Lycée
Classe: Joker
Sexe: Féminin
Points MS: 1 018
MessagePosté le: Sam 2 Juin 2012 - 23:31    Sujet du message: Fuyuki Haiko [terminé !] Répondre en citant

Ca a pris pas mal de temps et j'en suis vraiment désolée. Je valide ta fiche de ce pas, j'aime beaucoup la transaction et l'utilisation sur MS du sceau. : )
Bon jeu avec ce nouveau Fuyuki !
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Classe Carreau
Fuyuki H. Lawford
Inscrit le: 21 Avr 2012
Messages: 131
Espèce: Humain
Catégorie: Magie
Niveau: Lycée
Classe: Carreaux
Sexe: Masculin
Points MS: 661
MessagePosté le: Sam 2 Juin 2012 - 23:53    Sujet du message: Fuyuki Haiko [terminé !] Répondre en citant

Merci !!! ^^
Oh joie, au bonheur !
Le monde me semble rayonner à présent. Même un nuage gris ne saurait ternir cette soirée !
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé


MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:44    Sujet du message: Fuyuki Haiko [terminé !]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Murasaki Suishou | Forum RPG Académie Index du Forum -> Administration -> Présentations -> Présentations validées -> Carreaux Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Theme xand created by spleen.