FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   Se connecter pour vérifier ses messages privés   S’enregistrer   Profil   Connexion 

Une petite balade (pv Ja')

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Murasaki Suishou | Forum RPG Académie Index du Forum -> Extérieur de l'académie -> La falaise - Nebete
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Classe Carreau
Lolita A. Stone
Inscrit le: 20 Mar 2012
Messages: 57
Espèce: Youkai
Catégorie: Magie
Niveau: Lycée
Classe: Carreau
Sexe: Féminin
Points MS: 203
MessagePosté le: Jeu 10 Mai 2012 - 21:29    Sujet du message: Une petite balade (pv Ja') Répondre en citant

Aujourd’hui, Lolita était heureuse. On venait de lui donner officiellement son animal de compagnie. Son chien chéri. Elle n’avait jamais été aussi heureuse d’aussi loin qu’elle se souvienne. Elle sautait partout et son chien était tout aussi enthousiasme. Il sautait sur sa maîtresse, la déstabilisant quelques fois. Elle partie de l’animalerie de l’école, Shiva avec une laisse autour du cou. Elle déambula dans les couloirs et dans toute l’enceinte de l’établissement, elle s’en foutait de si c’était autorisé ou non. Elle séchait les cours mais pour une fois elle avait une raison quasiment valable. On venait de lui donner son chien, il fallait bien qu’elle s’en occupe réellement. Le temps passa si vite qu’elle ne vit pas midi venir. Elle s’en rendit compte quand elle vit l’attroupement près du réfectoire. Boarf, elle décida de ne pas y manger. Elle marcha longtemps, jusqu’à la ville. Elle voulu entrer dans un supermarché mais on lui refusa l’entrée à cause de son chien. Elle enroula donc la laisse autour d’un poteau et abandonna son chien le temps de faire quelques courses. Le chien hurlait de toutes ses forces. Sans doute avait-il peur que Lolita l’abandonne définitivement. Elle revint sur ses pas et serra Shiva de toutes ses forces. Elle lui murmura qu’elle allait revenir et qu’il ne fallait pas s’en faire. Le chien arrêta d’aboyer.

- Assis ! Reste calme.

Shiva s’assit, obéissant. Mais dès que sa maîtresse rentrait dans le supermarché le chien se releva et beugla. Le cœur fendu, Lolita décida de le laisser à son sort. Il finirait bien par se calmer avant d’arracher le poteau. Elle acheta de la nourriture. Lorsqu’elle ressortie, son chien était calmement allongé, toujours à la même place. Il se redressa en apercevant l’adolescente et sauta partout. Elle le laissa attaché et traversa la rue. Il y avait une animalerie juste à côté. Elle acheta un collier rouge et épais avec, gravé sur un bijou « Shiva » et son numéro de téléphone. Juste au cas où elle le perdrait de vue. Simple prévention. Elle changea le vieux collier noir et usé de Shiva contre le nouveau et y attacha la laisse. Elle traina en ville, errant avec son chien jusqu’à trouver un petit square où elle s’assit avec son chien. Elle lui donna du jambon qu’il dévora, un peu de croquettes qu’elle venait d’acheter et de l’eau qu’elle mit dans un récipient préparé avant de partir. Lorsque les deux eurent bien mangé, elle rangea tout dans son sac à dos qui pesait lourd. A se demander comment un petit bout de femme en robe pouvait porter ça.

Perdue dans ses pensées, elle recommença à marcher sans but dans la ville. Elle aurait bien aimé faire les boutiques mais avec son animal de compagnie ce n’était pas évident. Elle se laissa donc trainer, poussée par Shiva qui semblait, lui, savoir où aller. Elle atteint la périphérie de la ville mais le chien n’était toujours pas arrivé. Elle continua à marcher, le sac sur le dos et la laisse dans la main. Le chien est apeuré par les voitures, il marche vite, obligeant Lolita à suivre le même rythme. Bientôt les voitures sont remplacées par des arbres, à perte de vue. Le chien a ralentit sa course. Ne voyant plus aucune civilisation, la jeune fille défit la laisse du cou du chien. Aussitôt, celui-ci partit comme une furie. Elle du courir pour le rattraper. « Shiva, Shiva viens là ! » Criait-elle en boucle. Le sac était vraiment lourd et elle galérait pour lui. Enfin Shiva s’arrêta et fit demi-tour. Il s’assit au bord de la falaise. C’était la première fois depuis longtemps que Lolita s’aventurait aussi loin. Elle eut un frisson en apercevant la falaise.

Elle savait parfaitement les rumeurs qui tournaient au sujet de cette falaise. A ce qu’il parait, elle était hantée par des esprits malins. C’était une information que la reine du mensonge ne pouvait ignorer. De sa bouche ne sortait que des mensonges mais sa tête était pleine de vérité. Ce n’était pas une commère pour rien. Elle regarda autour d’elle, il n’y avait rien d’anormal. Le rot’ se mis soudainement a aboyer après avoir entendu quelque chose au loin.

- Y a quelqu’un ?

Elle demanda d’un ton un peu plus fort que la moyenne. Elle regardait de tous les côtés, à la recherche d’un fantôme quelconque. Elle essaya de se rassurer, mais elle était prête à sursauter au moindre bruit.

_________________
She fooled all of her friends into thinking she's so strong,
but she still sleeps with her
light-


Dernière édition par Lolita A. Stone le Sam 2 Juin 2012 - 17:36; édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité


MessagePosté le: Jeu 10 Mai 2012 - 21:29    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ja'far Kiya


MessagePosté le: Lun 14 Mai 2012 - 17:58    Sujet du message: Une petite balade (pv Ja') Répondre en citant

Cela faisait plusieurs heures que l’Universitaire était en train d’arpenter les abords de la falaise Nebete. Pas que cela lui fasse plus plaisir que cela, mais son louveteau n’avait rien trouver de mieux pour pimenter la journée que celle de s’enfuir de l’académie en passant par-dessous l’enceinte de l’institut. Il faisait jours et les autorisations pour aller se promener à l’extérieur de l’académie ne s’obtenait pas en claquant des doigts, malheureusement, il n’avait pas le temps de trouver un moyen de pouvoir obtenir cette autorisation, après tout, il devait récupérer Néphégal avant qu’il ne lui arrive quelque chose.

Utilisant la souplesse de son corps, il avait réussi à passer au dessus du mur qui le rapprochait de la récupération du monstre gris. Enfin, c’est ce qu’il croyait, seulement, après avoir passé le premier obstacle, le second le frappa en quelques secondes, il ne voyait déjà plus la boule de poil qui lui servait d’animal de compagnie, il allait donc être obliger de le pister pour avoir une chance de le retrouver, mais cela n’allait pas être simple. Après tout, Néphé n’était pas un animal qu’on pouvait pister comme les autres. Il allait falloir ruser pour pouvoir lui mettre la main dessus.

Il avait donc décidé de se diriger en direction de la Falaise qui lui semblait être l’endroit le plus proche et le plus probable quant à la destination de sa proie. C’est donc après plusieurs heures de recherches infructueuses qu’il entendit des aboiements qui provenaient de sa droite. Cela ne pouvait pas être son louveteau, mais il y avait au moins une âme qui vive en ce lieu. Même si cette âme se trouvait être celle d’un chien.

Il se décida donc à couper à travers les buissons pour pouvoir atteindre le chien qui continuait d’aboyer. Plus il avançait et plus les aboiements se rapprochaient, il était sur la bonne voie, quand il perçut soudainement, une voix féminine demandant s’il n’y avait pas quelqu’un. Une femme ? Qu’est ce qu’une femme faisait en ce lieu si morbide et surtout était-elle seule ? Il devait jouer la carte de la prudence. Après tout, les académiciens n’étaient pas les seules être vivants du coin et surtout, il y avait aussi des rumeurs à propos du faîte que cette falaise soit hantée. Pas que le grisé s’y intéresse, mais s’il y a des rumeurs, il devait y avoir une raison logique permettant à des gens de pouvoir dire que cet endroit était un lieu hantée.

S’aidant des feuillages pour se cacher aux yeux de la jeune fille, il se permit de regarder à quoi, elle ressemblait. Plutôt charmante aux premiers abords, elle possédait un physique plutôt agréable à regarder quand on y faisait vraiment attention. Un cache œil masquant son œil droit, ne faisait qu’accentuer le côté mystérieux de la jeune fille. Seulement, elle n’était sûrement qu’une adolescente, pour ce qui est du faîte qu’elle soit de l’académie, il n’avait pas vraiment de moyen de le savoir, même si la présence d’une adolescente en ce lieu, lui semblait suspect.

Il décida finalement de passer à l’action, en quelques secondes, il utilisa son contrôle du brouillard pour ce dernier se lève et encombre la vue des deux jeunes gens, seul le chien était capable de pouvoir se repérer dans cette purée de poix. Ce dernier n’avait d’ailleurs pas cessé d’aboyer depuis le début sur quelque chose qui se trouvait dans les environs, puisqu’il n’avait tourné qu’une seule fois sa tête en direction du Pique. Il y avait quelque chose qui l’irritait dans cette direction et pour le jeune homme, cela ne faisait plus trop de doute, cela ne pouvait être que son louveteau.

« Néphé, bloques le ! »

Dés que l’ordre fût donné, des bruissements de feuillages se firent entendre. Jaf ne s’était pas trompé, et il pouvait maintenant, se rapproché de la jeune fille pour lui soutirer des informations. Il sortit de sa cachette toujours sous la couverture du brouillard et se projetant en avant, il plaqua la jeune femme au sol, en quelques secondes, cette dernière se retrouvait soumise au bon vouloir du garçon qui était à califourchon sur cette dernière. L’animal de compagnon de sa proie, tentait semblait avoir le dessus sur Néphé, après tout un rot contre un louveteau, le combat n’était pas équitable.
D’une autre pensée, son fil s’agita et se transforma en deux serpents. L’un se tenait derrière le grisé, montrant toute l’animosité qu’il pouvait envers la proie prise aux pièges. Tandis que l’autre tête, se dirigeait en direction des aboiements du chien. Néphé ne tarda pas à montrer le bout de son museau quelque peu amoché, mais il avait remplis la demande de son maître, et savait qu’il serait récompensé en conséquence. Le regard doré du jeune homme se reposa sur celle qu’il venait de plaquer.

« Vous venez de l’académie de Murasaki ? »

Certes, cette question était simple, mais il voulait savoir d’où venait cette personne qui se trouvait à l’extérieur de l’enceinte avant de continuer la conversation, ou bien de mettre fin à la vie de cette pauvre enfant qui avait croisé le chemin du membre des NVK.
Revenir en haut
Classe Carreau
Lolita A. Stone
Inscrit le: 20 Mar 2012
Messages: 57
Espèce: Youkai
Catégorie: Magie
Niveau: Lycée
Classe: Carreau
Sexe: Féminin
Points MS: 203
MessagePosté le: Mer 16 Mai 2012 - 16:09    Sujet du message: Une petite balade (pv Ja') Répondre en citant

Des bruits alertèrent la jeune fille. Les buissons bougeaient, et ils ne pouvaient pas remuer tout seul. D’abord, elle pensa que c’était son pouvoir qui lui permettait de contrôler les plantes qui lui jouait un mauvais tour mais jusqu’à présent elle avait toujours assez bien contrôlé ce pouvoir. Il n’y avait aucune raison que ça change maintenant. Non, il y avait quelque chose derrière les buissons. Elle resta sans bouger, retenant sa respiration. Elle n’avait nulle envie d’aller vérifier ce qui se trouvait caché. Que ce soit un être humain ou un esprit, il ferait bien son apparition d’un moment à l’autre. Elle priait pour que ce qu’elle prenait pour une âme égarée rebrousse chemin et la laisse tranquille.

Elle regarda attentivement ce qui l’entourait. Elle n’avait aucune échappatoire, aucun moyen de fuir. Il ne lui restait plus qu’à affronter la réalité en pleine face. Shiva aboyait depuis un moment déjà, il devait sentir la détresse de sa maîtresse ainsi que le danger qui trainait en ses lieux. Lolita s’agrippa au collier de sa bête. Au moins elle n’était pas seule. Mais les aboiements frénétiques de Shiva n’étaient pas pour la rassurer. Soudain, l’esprit passa à l’action. Lolita se trouvait prise dans un brouillard qui lui coupait la vue. Quelle mise en scène pour l’apparition d’un esprit ! Elle n’avait pas bougé, elle n’avait pas très envie de tomber de la falaise suite à un mauvais mouvement.

- S’il y a quelqu’un c’est une blague de très mauvais goût !

Elle dit cela pour se rassurer mais elle était morte de peur. En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, elle se retrouvait au sol, un inconnu au dessus d’elle. Il avait une peau pâle, des yeux jaunes, des cheveux blancs qui rendaient sa peau encore plus blanche. Elle dévisageait le jeune homme. Il devait avoir la vingtaine. Il avait un air cadavérique sans doute à cause de sa pâleur. Et ses yeux, ils n’étaient pas normaux. Ses traits étaient tellement fins qu’on pourrait presque le confondre avec une femme. Lolita laissa s’échapper un cri de surprise.

- Aaah ! P’tain un fantôme !

Elle se demanda ce qu’il lui voulait. Elle ne savait pas que les esprits avaient d’aussi mauvais goûts. S’en prendre à une jeune fille sans défense, ce n’était pas digne d’un fantôme. Elle essaya de se débattre pour s’enlever de l’emprise de son adversaire. Mais elle n’arrivait à rien, assis sur elle, il l’empêchait de bouger. D’un coup, l’homme donna un ordre dans le vent et un louveteau apparut. Shiva qui aboyait et voulait mordre le garçon changea soudainement de proie et s’attaqua au bébé loup. Il se défendait bien, mordait et griffait de toutes ses forces le louveteau. Il avait parfaitement compris que c’était le partenaire de celui qui s’en prenait à sa maîtresse alors il n’aurait aucune pitié. Il fallait que Shiva se débarrasse au plus vite du prénommé Néphé pour retourner aider Lolita. Il n’attendait pas d’ordre de sa maîtresse, il faisait toujours ce qu’il avait envie quand il en avait envie. Mais jamais il n’abandonnerait celle qui s’occupait de lui.

De son côté, Lolita s’était convaincue que le garçon n’était pas un fantôme. Du moins, s’il en avait l’apparence, il n’en avait pas la constitution. Et puis les fantômes se baladent seuls, pas avec un loup. Ce qu’elle croyait être un simple fil enroulé autour du jeune homme s’anima en deux effrayants serpents. Ca puis le brouillard, le type maîtrisait parfaitement sa magie à ce qui lui semblait. Qu’allait-il faire ? La bouffer avec des serpents ? Mais bien sûr. Lolita n’allait pas être apeurée par des animaux.

Shiva revint victorieux vers sa maîtresse. Il la regardait, puis le garçon, les serpents, le louveteau. Il regardait la scène sans trop savoir quoi faire. Il voulait s’en prendre à celui qui importunait Lola mais quelque chose semblait le retenir. « Attaque ! » lui ordonna l’adolescente. Mais son chien n’approcha pas plus. Il se tenait à un mètre, l’air penaud. Elle finit par comprendre la raison. Les serpents, Shiva avait peur des serpents. Mince. C’était bien sa veine. Le chien montrait ses dents et grognait.

« Vous venez de l’académie de Murasaki ? »

Lolita comprit immédiatement la situation. Les pouvoirs, l’air supérieur, l’animal : Tout ça se regroupait pour en faire un tout. C’était lui aussi un élève de Rakishou. Pourtant, elle ne l’avait jamais vu auparavant. Surement un universitaire. Elle n’allait pas se laisser faire. Elle ferma les yeux et se concentra le plus possible. Elle maîtrisa l’arbre le plus proche, abaissant ses branches. L’une d’elle passa autour du cou du garçon. Deux autres branches passèrent autour de ses bras pour l’empêcher de se débattre. Elle en profita pour lui donner des coups de poing dans le ventre. Il était toujours sur elle mais la situation se retournait.

- Qu’est-ce que ça peut te faire ?

Elle n’allait pas avouer si facilement. Elle avait hésité, elle aurait bien dit qu’elle venait du lycée voisin mais ça n’aurait rien changé.

- Tu me veux quoi ?

_________________
She fooled all of her friends into thinking she's so strong,
but she still sleeps with her
light-


Dernière édition par Lolita A. Stone le Sam 2 Juin 2012 - 17:36; édité 1 fois
Revenir en haut
Ja'far Kiya


MessagePosté le: Ven 18 Mai 2012 - 17:58    Sujet du message: Une petite balade (pv Ja') Répondre en citant

Jaf se sentait mal d’avoir laisser Néphé combattre un tel monstre de muscle que ce chien. Mais heureusement pour eux, les serpents semblaient être quelque chose qui effrayait le canidé. Au moins, ce stupide molosse ne serait plus une gêne pour le moment. Malheureusement pour le magicien, les problèmes ne faisaient que de commence, car son adversaire commençait à montrer son potentiel et prouvait pas la même occasion qu’elle n’était pas qu’une simple civile ordinaire promenant son chien par ici. Et à vrai dire, ce n’était pas bon pour le jeune homme, car ses mains étaient prises au piège, son cou était lui aussi malmené par des branches ?! Il ne comprenait pas la raison qui poussait ses branches à l’attaquer, mais il soupçonnait que la jeune fille qu’il avait sous lui n’était pas inconnue à ce phénomène. Il n’eut pas vraiment le temps de pouvoir de réfléchir à un moyen d’échapper à l’étreinte des branches qu’il se prenait déjà des coups de poings dans l’estomac.

Cela était douloureux, mais ce qui l’était plus est qu’il commençait à perdre sa concentration sur les flux de magie. Il décida alors d’annuler son pouvoir de la brume pour pouvoir avoir moins de mal à contrôler les deux serpents qui continuait de jouer avec l’animal de compagnie de sa proie. Ce dernier pourrait être une cible de choix pour pouvoir enfin faire parler la jeune femme. Puisque cette dernière avait refusé de répondre à sa question qui aurait pu mettre un terme à cet affrontement inutile si elle avait avoué faire partie de l’école de Vectos…

Alors, qu’il allait expliquer ce qu’il voulait savoir auprès de la jeune femme, cette dernière lui remit une série de coups dans l’abdomen, ce qui eut pour effet de couper la respiration durant quelques instants, du grisé. Même s’il avait subit un entraînement militaire dans l’académie, il n’avait jamais vraiment essayé d’endurcir son corps pour qu’il devienne une machine à tuer. Après, tout, il était un magicien avant tout et surtout, il pouvait user de méthodes abjectes tout en faisant face à son adversaire. D’un regard, il donna l’ordre à ses deux serpents de s’enrouler autour du corps du canidé. En quelques secondes, l’animal s’était retrouvé complètement ligoté, incapable de se débattre contre la puissance déployé par les serpents constrictors. Reposant son regard sur la jeune fille borgne, il savait qu’il avait récupéré le contrôle de l’affrontement en quelques secondes. « Hum, ce que je te veux ? Savoir ce que fais une femme magicienne, avec un chien de combat si elle n’appartient pas à l’académie Murasaki, en ce lieu, te suffirait comme explication ? »

Bien sûr, cette information, il ne pouvait pas la deviner, il n’avait jamais vraiment prêté attention aux filles qui ne sont pas fans de sa personne. Cela lui évitait d’oublier ceux qui le considérait comme une personne au dessus du lot et qui l’adulait. Lui, l’esclave acheté par ses parents biologiques, jouissaient à présent d’un statut qu’il n’avait jamais connu de toute son enfance. Celui de personnes dominantes, pouvant décider de faire basculer la vie d’une personne en quelques secondes, rien que par une simple parole, ou par un simple geste. Oui, cette sensation était presque similaire au faîte d’enlever son contrôleur de puissance, mais cela était différent d’une certaine façon. Puisqu’avec ses fans, ils échangeaient quelques choses, il leur donnait quelque chose, elles lui rendaient l’appareil. Seulement, quand il enlevait son contrôleur, il était seul à ressentir cet afflux de puissance, et ce dernier était même parfois désagréable pour la plupart des personnes de l’académie.

Des petits gémissements, lui rappelèrent que les serpents étaient en train de mener la vie dure à l’ossature de leur proie en la personne du fidèle compagnon, de la personne qui était toujours sous lui. Pas qu’il apprécie de blesser un animal, mais il voulait être fixé le plus rapidement possible pour pouvoir savoir s’il devait se déchaîner ou pas.

« Ah d’ailleurs, ce n’est pas que j’aime menacer les animaux, mais si tu ne me dis pas rapidement, ce que je veux savoir, je pense que ton animal trépasse avant moi, après tout ce sont des serpents constrictor alors que toi, tu ne me retiens qu’avec de simples branches contrôlé par ta magie.»

La menace venait d’être lancer, comment son vis-à-vis allait réagir à cela ? Ja’far espérait que cette femme soit un peu logique et ne tente pas de jouer avec le feu, car même si le Pique était quelqu’un d’amical en tant normal, il détestait savoir sa vie en danger et n’hésiterais pas à mettre toutes les chances de son côté pour pouvoir survivre.
Revenir en haut
Classe Carreau
Lolita A. Stone
Inscrit le: 20 Mar 2012
Messages: 57
Espèce: Youkai
Catégorie: Magie
Niveau: Lycée
Classe: Carreau
Sexe: Féminin
Points MS: 203
MessagePosté le: Lun 21 Mai 2012 - 20:02    Sujet du message: Une petite balade (pv Ja') Répondre en citant

Lolita ne régna pas sur la citation bien longtemps. Avec son adversaire, ils s’échangeaient de dominant et de dominé comme s’ils se renvoyaient la balle. Le match était encore indéterminé et son issue était libre d’être décidée par les deux jeunes. Cependant, aucun ne semblait prêt à faire des concessions pour laisser l’autre gagner. C’était l’honneur de Lolita qui était en jeu. Elle ne pouvait pas perdre dans son propre domaine qu’est la magie. Car les apparences le montraient bien, on avait affaire à un combat entre magicien. D’ailleurs, l’autre annula son tour de passe-passe et le brouillard se dissipa. Enfin la jeune fille avait retrouvé la vue. Elle était habituée à être aveugle mais cela lui donnait toujours la chair de poule, elle repensait à cette soirée où elle avait perdu un œil. Et en boucle, cette scène se répétait dans sa tête, jusqu’à ce que le bruit des sirènes de police recouvre le bruit de ses pleurs. Son dernier œil était quelque chose qu’elle chérissait plus que tout. Elle le protégeait comme la prunelle de ses yeux. C’est donc avec joie qu’elle retrouva la vue.

Malheureusement ce qui s’offrait à sa vue était honteux. Shiva restait planté comme un misérable, ne lâchant pas des yeux les deux serpents qui se dressaient face à lui. Il avait raison de se méfier car les serpents n’attendirent pas longtemps avant de se jeter contre leur proie. Ils enlacèrent Shiva qui dans un couinement partagea sa peur. Désorientée, Lolita frappa de toutes ses forces contre le garçon. Elle se doutait que ses coups ne valaient gèrent plus que des piqures de moustique mais peu lui importait. On s’en prenait à son animal. Lui qu’elle chérissait tant, aucun humain ne dépassait l’estime qu’elle éprouvait pour son chien.

- Shiva ! Shiva ! Bouge bordel !

La jeune fille criait mais son compagnon ne semblait pas l’écouter. Ou plutôt, il avait entendu mais ne savait pas comment réagir. La peur était trop importante. Elle voulait l’aider mais elle était toujours immobilisée par le jeune homme. Elle faisait tout pour se libéré mais l’emprise du garçon était trop forte. Il avait beau être aussi efféminé qu’elle, il n’avait pas son poids, qu’elle commençait à bien sentir sur elle.

- Je n’ai jamais dit que je n’étais pas de Murasaki. Mais je pourrais aussi bien venir de Vecos… Maintenant lâche moi !

Elle laissait planer le doute, juste parce qu’elle trouvait ça comique. Elle ne voulait pas répondre à ce mec impoli qui s’imposait sur elle. Il semblait d’ailleurs éprouver un certain plaisir à dominer. Quel esprit malsain. Elle n’éprouvait aucune peur, surtout beaucoup de haine. Pourquoi ce type s’en prenait-il à elle ? Simplement pour jouer ? Elle ne comprenait pas pourquoi il tenait tant à savoir d’où elle venait. Quelle importance après tout ?

« Ah d’ailleurs, ce n’est pas que j’aime menacer les animaux, mais si tu ne me dis pas rapidement, ce que je veux savoir, je pense que ton animal trépasse avant moi, après tout ce sont des serpents constrictor alors que toi, tu ne me retiens qu’avec de simples branches contrôlé par ta magie.»

Lolita devint toute rouge. Pas par timidité ou par honte. Toujours cette haine au fond d’elle qui grandissait à chaque mot que l’homme prononçait, à chaque inspiration qu’il prenait, à chaque geste qu’il faisait. Plus elle voyait son animal se débattre plus mal que bien contre les serpents, plus elle avait pitié. Et sa pitié ne s’adressait pas à son adversaire. Au contraire, elle n’aurait aucune pitié envers celui qui s’en prenait à elle et son chien.
Plus que tout, c’est la dernière remarque du jeune homme qui l’énerva. Il insultait sa magie. Ce pauvre type savait parfaitement les points pour toucher Lolita. D’abord son chien puis ses pouvoirs. Là il dépassait les bornes. Personne n’avait jamais critiqué sa magie. Sans réfléchir, elle ordonna à l’arbre qui retenait le garçon de se redresser, forçant l’ennemi à se relever. Il était toujours retenu par l’arbre. Au même moment, l’adolescente fit apparaitre une rose qui sortie lentement de la paume de sa main. Quand la longueur lui fut convenable elle retira la tige et la pris entre ses doigts. Elle la leva vers le cou de l’homme. Les épines touchaient sans appuyer contre son cou. Elle n’avait qu’un geste à faire pour blesser le garçon.

- Ce ne sont peut-être que de simple plantes que je contrôle mais je suis libre d’en faire ce que je veux. Je peux te prouver que ma magie dépasse la tienne.

Tout magicien ne doit jamais sous-estimer un adversaire quel qu’il soit. C’est du moins l’une des premières choses qu’on apprend en intégrant Rakishou. En effet, les magiciens ne peuvent pas vraiment compter sur leur force physique. Tout se joue dans la force de la magie et dans l’intimidation. Lolita était de ses élèves prudents qui préféraient user de la ruse pour éviter de se battre. Mais là, elle était en pleine montée d’adrénaline. Ca faisait tellement longtemps qu’elle n’avait pas eu affaire à un adversaire qui lui donnait vraiment envie de lui donner une bonne correction histoire de lui apprendre que s’en prendre à une femme, c’est faible.

- Écoute-moi maintenant, si jamais tu touches à Shiva, je te tue. Idem si tu me touches. Sache que je te traquerais dans tous les coins et recoins de Rakishou. Où tu iras, je serais là. Et je t’abaisserais. Tellement que même dans les cauchemars, je serais là.

Il voulait jouer dans la menace ? Aucun problème. Elle n’avait pas peur de lui, ce lâche qui attaquait une adolescente sans raison.

_________________
She fooled all of her friends into thinking she's so strong,
but she still sleeps with her
light-
Revenir en haut
Ja'far Kiya


MessagePosté le: Ven 1 Juin 2012 - 10:04    Sujet du message: Une petite balade (pv Ja') Répondre en citant

D’un coup, il se fit redresser par l’arbre qui le menaçait auparavant… Il n’avait pas choisi la solution la plus facile, mais il refusait de s’avouer vaincu tant qu’elle n’aurait pas dit d’où elle venait quitte à détruire la vie de son familier. Elle le menaçait d’une rose qu’elle venait de sortir de son corps, une technique intéressante quoique un peu glauque quand on réfléchissait calmement. Enfin, il n’était pas en position de juger quoi que ce soit au vue de ses pouvoirs à lui, il était le plus glauque des deux au final. Mais la partie qui intéressa vraiment le Pique fût le moment où elle parla de le poursuivre dans tous les coins de Rakishou, alors qu’il n’avait à aucun moment mentionné qu’il en faisait partie, quoique son arrogance naturel et le faîte qu’il est un familier ne devait pas aider à berner les gens.

Qu’importe si elle le menaçait de cette façon, c’est qu’elle pouvait se mouvoir tranquillement dans l’enceinte de l’académie et donc qu’elle en faisait partie. Il était en tort pour le moment, puisque c’est lui qui avait engagé les hostilités. Seulement pour une lycéenne de Rakishou, le faîte qu’elle ne l’ait pas encore reconnu, le vexait un tantinet, après tout, il était assez connu dans l’académie Murasaki pour ne pas avoir à se présenter à chaque personne qu’il abordait, mais cette fille, semblait être différente, cela était vexant, mais intéressant. Cette demoiselle pourrait être un bon challenge pour l’universitaire.

Il tenta de relever les mains vers le ciel, en signe de soumission, mais n’y parvînt pas à cause des branches que le retenait prisonnier. Jaf n’était pas ici pour combattre contre une membre de la même école que lui, il était juste ici pour vérifier les frontières pour s’assurer que des membres de Bardia ne tente pas de s’infiltrer illégalement au sein de Vecos. Car même si officiellement, les deux villes se respectent. Officieusement, il y a une guerre entre les deux académies de ces villes respectives. Il annula même le sort sur ses fils qui redevinrent de simples fils qui tombèrent au sol. Le chien, du nom de Shiva était toujours étendu au sol, la pression de l’attaque semblait lui avoir fait tout de même quelques dommages, même s’ils étaient temporaires.

Ayant toujours les mouvements bloqués par la magie de la jeune femme, il attendait que cette dernière se décide à annuler cette magie pour pouvoir se libérer et ainsi mettre fin à un affrontement qui n’avait pas lieu d’être. « Hum, j’ai ce que je voulais savoir, donc si tu pouvais me relâcher pour le moment, ton chien devrait pouvoir se remettre des quelques blessures qu’il vient de recevoir. Mais sache que je suis sincèrement désolé pour ce malentendu, le directeur m’a demandé de surveiller les frontières de la région pour voir s’il n’y a pas des élèves de l’académie de Bardia qui tente de s’infiltrer dans Vecos. Cela explique la raison de mon attaque sans sommation. » Il avait raconté une partie de la vérité pour paraître sincère, mais il y avait peu de chance qu’une magicienne accepte aussi facilement ces excuses, après tout, il avait insulté sa magie. Et cela était le pire des affronts qu’on pouvait faire à un mage.

Notant que maintenant, le conflit n’avait plus lieux d’être, il pensa qu’il serait bon qu’il se présente pour le moment. Cela permettrait aussi de détendre l’atmosphère et puis, il serait bon qu’il fasse mention du faîte qu’il fasse partie du NVK qui avait tout de même, une certaine reconnaissance parmi les classes de Murasaki. « Permet moi aussi de me présenter. Je suis Ja’far Kiya de la classe des Piques dans la section Universitaire, je suis de catégorie Magie tout comme toi. » Il omit volontairement de parler de son affiliation avec le NVK, après tout, peut être qu’elle connaissait les noms des membres de ce groupe de bellâtres qui avait un grand nombre de fans parmi les lycéennes.

Tournant son regard, vers son louveteau qui avait quelques blessures causé par le chien, il se promit qu’il lui rendrait l’appareil après être rentré à l’académie. Car pour le moment, il n’était pas encore sortit d’affaires puisque la borgne avait toujours le dessus, et il n’avait pas envie de dévoiler sa dernière magie à cette femme. Il voulait garder un peu de mystère au cas, où cette fille lui en voulait encore. Car la meilleure des cartes pour un magicien, plus que la confiance en ses pouvoirs, est l’effet de surprise, et sa dernière magie avait toujours le don d’étonné et de surprendre ses adversaires. Surtout après que ceux-ci l’est blessé. Mais pour le moment, il ne pouvait qu’attendre la réaction de la brune.
Revenir en haut
Classe Carreau
Lolita A. Stone
Inscrit le: 20 Mar 2012
Messages: 57
Espèce: Youkai
Catégorie: Magie
Niveau: Lycée
Classe: Carreau
Sexe: Féminin
Points MS: 203
MessagePosté le: Sam 2 Juin 2012 - 17:35    Sujet du message: Une petite balade (pv Ja') Répondre en citant

Sans même qu’elle n’ait le temps de le réaliser elle avait répondu à sa question. Il l’avait tellement énervée qu’elle n’avait pas pu se contrôler et voilà qu’elle venait de lui avouer qu’elle venait de Rakishou. Dommage, elle fut déçue. Elle aurait aimé faire durer un peu le suspens. C’était trop facile pour lui. Bizarrement, il annula directement son sort étrange avec son fil, au grand soulagement de Shiva. Le chien suivi les bouts du fil des yeux sans trop comprendre ce qu’il se passait. A vrai dire, Lolita aussi fut apaisée de voir qu’il avait annulé son sort. Elle s’inquiétait pour son animal, elle n’avait jamais vu Shiva aussi horrifié. C’était un clébard courageux, pas du genre à fuir au moindre problème. Il n’allait pas se laisser soumettre par des fils ridicules. Ca ne lui ressemblait pas. C’est donc avec soulagement que l’adolescente vit son animal revenir à son était normal. Le chien ne semblait pas trop comprendre ce qu’il se passait, il dévisageait toujours le fil, attendant qu’il se ranime. Mais ce ne fut pas le cas.

Il lui fournit une explication un peu bancale mais crédible. Il s’excusa même. Certes, c’était un peu faible mais ça suffit à Lolita pour le libérer des branches qui l’empêchaient de bouger tranquillement ses bras. Elle ne garda que son cou soutenu par la branche. Elle garda sa fleur en main au cas où le jeune homme lui aurait menti pour qu’elle relâche sa vigilance, mais il ne fit rien. Aucun mouvement brusque ou anormal détecté. Elle se décida donc à jeter la rose dans les buissons. Mais n’allez pas croire qu’elle s’avouait vaincue. Selon elle, c’est elle qui avait gagné. Même si au final c’est lui qui était arrivé à ses fins elle n’avait pas ce sentiment.

- Alors tu reconnais que ma magie te bat ? Je ne te lâcherais pas avant que tu ais avoué. Ou alors montre moi que je me trompe.

C’était une question d’honneur. Lolita était bien trop fière pour se laisser faire par des tours de passe-passe. A aucun moment elle n’accepta les excuses du jeune homme. Il était en tort et il faudrait plus qu’un simple « désolé » pour arranger tout. Elle n’avait pour l’instant pas idée de comment laver cet affront. Il fallait qu’elle trouve une idée pour ridiculiser l’homme, devant tout le monde si possible. Il fallait qu’elle trouve un moyen de prouver qu’elle était beaucoup plus forte que ce garçon aux allures de femme.

Elle libéra entièrement le garçon de l'emprise des branches. Elle jeta un coup d’œil vers le jeune louveteau du garçon. Celui-ci était bien endommagé. Lolita fut contente du travail qu’avait fait son chien, même s’il avait peur de la magie du jeune homme. Il avait tout donné et elle comptait bien le récompenser comme il se doit. Elle irait lui acheter des biscuits en rentrant, elle savait qu’il adorait ça.

Comme pour changer de sujet, le garçon décida de se présenter. Qu’espérait-il ? Qu’elle oublie tout ? Et après quoi ? Qu’ils fassent ami-ami, on efface tout et on recommence ? La grosse blague. Lolita était du genre à ne pas oublier facilement un affront, surtout au sujet de sa magie et de son animal. Il y avait été fort ce Ja’far Kiya, il avait osé critiquer les seules choses qui avaient vraiment de l’importance pour la gamine. Mais bon elle n’était pas malpolie au point de lui foutre un vent, quoique ça ne l’aurait pas plus dérangée que ça. En fait, elle était intriguée. Kiya… Ja’far ? Ce nom lui disait quelque chose mais elle ne savait pas quoi. C’était un universitaire, il y avait donc très peu de chance qu’elle l’ait déjà croisé. Elle chercha dans sa petite mémoire d’où pouvait venir ce nom mais rien ne lui vint en tête

- Lolita Stone, classe Carreau, catégorie magie comme tu t’en doutes.

En même temps qu’elle parlait elle se souvint d’où se nom lui était familier. NVK vous en avez déjà entendu parler ? Non ? Tant mieux pour vous. C’était un trio de garçon aux chevilles aussi larges que leur égo et qui passaient leur temps à fanfaronner et manipuler les gens. Alors c’était donc ça. Ja’far Kiya, la dernière lettre du NVK. C’était une sorte de mini-super-star. Des garçons qui faisaient les beaux tout le temps pour se mettre en avant.

- C’est toi qui fait parti du groupe des « beaux gosses » ? Je vois pas ce que les filles te trouvent, ou alors ce sont des lesbiennes refoulées parce que vu ta gueule… T’es pas très viril on va dire. Sinon c’est cool d’avoir une bande de filles débiles à tes pieds ? C’est pas trop envahissant ? Ca doit être dur a gérer tout ça… La fortune, la gloire, les femmes…

Elle ne voulait pas être désagréable, elle le taquinait juste un peu pour voir sa réaction. Elle voulait le tester, savoir de quoi il était capable. Elle voulait connaître ses points faibles, ses failles. Elle était toujours dans cet esprit de vengeance, bien que sa rage avait nettement diminué. Et puis ça l’intéressait de savoir ce qu’était d’être connu. Elle avait toujours rêvé de connaître la gloire. D’un côté, elle était un peu jalouse. Ils avaient réussi à devenir célèbres juste parce qu’ils avaient une belle gueule, ce n’était même pas en rapport avec leur force. Dans une école militaire, ils étaient un peu hors sujet. A l’intérieur, Lolita était rongée entre la jalousie et la moquerie.

_________________
She fooled all of her friends into thinking she's so strong,
but she still sleeps with her
light-
Revenir en haut
Ja'far Kiya


MessagePosté le: Lun 4 Juin 2012 - 11:44    Sujet du message: Une petite balade (pv Ja') Répondre en citant

Dés que les fils reprirent leurs formes originales, Ja’far décela chez la jeune femme, un sentiment de soulagement. Sûrement du au faîte que son animal de compagnie ne soit plus aux prises avec les serpents. Enfin, même s’ils avaient repris leurs formes originales, cela n’empêchait pas au Pique de pouvoir les contrôler à volonté et de les réutiliser en quelques secondes pour lancer une attaque. Mais ce n’était pas son intention et surtout, il n’aurait rien à y gagner pour le moment, puisqu’il devait faire profil bas pour que la jeune borgne le laisse partir.

Au bout de quelques secondes après qu’il eut expliqué la raison de son attaque, elle décida qu’elle pouvait le laisser respirer un peu en lui libérant les mains. Mains qu’il se frotta au niveau des poignets pour tenter de faire disparaître la sensation de douleurs causée par les branches. Cela commençait enfin à avancer, il ne lui restait plus que son cou qui était encore entravé, mais cela ne devrait pas poser de gros problèmes. Mis à part quand elle prit la parole pour lui demander qu’il avoue que sa magie, à elle, était plus forte que la sienne. Intérieurement, le grisé explosa de rires, comme si une magie avec des plantes pouvaient être plus puissante que celles que possédait l’Egyptien. Mais il se retînt de répondre à la Carreau, car elle semblait être une de ses magiciennes qui prennent la mouche quand on critique leurs magies, au vue de ses réactions précédentes et surtout de cette dernière question.

Ensuite, elle se présenta à son tour. Lolita Stone. Hum, elle ne figurait pas parmi les membres du fan club du Trio, autrement, il s’en souviendrait. Car même si elles sont très nombreuses, chaque membre du fan club doit désigner une seule personne du Trio comme étant son idole principal, cela évitait de devoir apprendre le nom des fans des deux autres et cela limitait les trous de mémoires et les mélanges entre les noms.

Alors qu’il allait la remercier de s’être présenté, elle continua de parler en évoquant le faîte qu’il fasse partir du groupe des « beaux gosses ». Elle parlait sûrement du NVK, il s’apprêtait de nouveau à lui répondre quand elle s’attaqua au faîte que ses fans soient attirées par lui, allant jusqu’à les insulter de lesbiennes refoulées. Certes, il n’était pas viril, mais est ce qu’un homme est forcément obliger d’être un concentré de testostérone ? Enfin, il passa outre cette petite pique quand une seconde sortit tout droit de la bouche de la jeune femme, se logea en travers de la gorge du Kiya. Donc les demoiselles qui étaient fans de sa personne, ne sont que des lesbiennes qui se le cachent en plus d’être des débiles envahissantes ? En aucun cas, il ne pouvait laisser passer autant d’affront concernant les fans qui le soutenaient. D’un geste, il reprit le contrôle des fils qui étaient étendus auprès de Shiva, et les fit revenir s’enrouler autour de ses bras.

« Nous sommes certes un groupe de « beaux gosses » comme tu le dis, mais à la façon dont tu le dis, je suppose que tu ne nous apprécie pas plus que cela. » Simple analyse, il n’y avait aucune animosité dans la voix de Ja’far qui continuait de regarder droit dans les yeux, la jeune femme. « Et, certes, j’ai un corps efféminé, mais est ce que cela est si dérangeant que cela ? Après tout, être viril ne veut pas dire être beau, pas plus que d’avoir des muscles veut dire être fort. » Deuxième réponse, un peu plus tranchantes mais toujours sans vouloir être agressive, il ne voulait pas que leurs relations repassent en mode guerre froide. Mais, là, il arrivait sur la partie qui ne lui avait pas plus dans le discours de lycéenne. Il s’approcha donc de cette dernière, à la limite de coller son visage au sien. Même si elle n’appréciait pas se rapprochement, il n’en avait que faire, elle venait d’insulter toutes les personnes qui le soutenait depuis deux ans, maintenant. Il susurra alors à l’oreille de la jeune demoiselle, sa dernière réponse.

« Je ne dis pas qu’elles sont toutes intelligentes, certaines d’entres elles ne brillent pas par leurs esprits, mais leur soutien est sincères et purs. Et même si parfois, elles sont envahissantes, elles savent aussi respecter certains moments où nous désirons être seuls. Donc il n’y aucune mauvaise chose dans le faîte d’être admiré, surtout quand cette admiration n’est pas seulement dût à notre apparence physique, mais aussi par rapport à ce que chacun d’entre nous à vécu. »

Oui, car chacun des membres du NVK avait vécu quelque chose qui faisait qu’ils sont devenus ce qu’ils sont. Même si un groupe de « beaux gosses » dans une académie militaire, n’était pas vraiment crédibles, ils étaient adulés aussi pour leurs puissances. Mais cette partie n’était jamais mentionnée par les détracteurs du Trio. Après tout, quand les personnes sont jalouses, elles n’avouent jamais que les personnes adulées le sont pour de bonnes raisons. Bien sûr, les débuts du groupe n’avaient pas été de tout repos, la plupart des hommes de Murasaki étaient imbu de leurs personnes voulant prouver aux autres qu’il était le meilleur de l’académie. Mais malheureusement pour eux. Le NVK ne comptait pour le moment aucune défaite à son actif que ce soit en combat de groupe ou bien en combat en un contre un.

D’un geste, il attrapa délicatement le menton de son vis-à-vis, ce qui déclencha des aboiements et des grognements de la part du chien, qui semblait encore en état de prétendre à défendre sa maîtresse contre le grisé. Même s’il n’y avait aucune volonté de faire du mal dans le geste de Ja’far, le clebs semblait ne pas comprendre cela. Qu’importe, sa maîtresse le calmerait tôt ou tard. Il reprit la parole. « Pour ce qui est de la fortune, la gloire et les femmes, je n’ai jamais eu de problèmes de ce côté-là, après tout, nous sommes considérés comme ce qu’il se fait de mieux à Murasaki, une académie militaire. Et puis, cela fait deux ans que le NVK existe, si nous avions autant de mal à gérer cela, nous aurions abandonné depuis longtemps nos positions. D’ailleurs en parlant de position, qu’est ce que vous faisiez dans un endroit aussi éloigné de l’académie ? Vous êtes en mission ? » Cette phrase était simplement là pour relancer la conversation sur un autre sujet qui serait un peu moins épineux que les problèmes liés à la célébrité.
Revenir en haut
Classe Carreau
Lolita A. Stone
Inscrit le: 20 Mar 2012
Messages: 57
Espèce: Youkai
Catégorie: Magie
Niveau: Lycée
Classe: Carreau
Sexe: Féminin
Points MS: 203
MessagePosté le: Mer 6 Juin 2012 - 22:15    Sujet du message: Une petite balade (pv Ja') Répondre en citant

Lolita était convaincue de la puissance de ses pouvoirs. Elle n’avait jamais douté de ses capacités et ce n’est pas ce jour là que ça allait commencer. Certes, ses pouvoirs étaient parfois encombrants ou inutiles, mais même ainsi elle les aimait tels quels. Elle ne les aurait changés pour rien au monde. Elle aimait la nature, elle se sentait toujours en parfaite harmonie avec elle. Avant de découvrir son pouvoir, c’était une citadine tout à fait normale qui errait souvent dans les parcs pour s’allonger à l’ombre d’un grand arbre ou contempler de jolies fleurs. Elle aimait la quiétude qu’offrait la nature. En même temps, elle pouvait parfois être angoissante ou trop calme mais la jeune fille ne l’aurait jamais dénigrée. Quand elle avait découvert son pouvoir, elle s’était bizarrement sentie moins seule. C’est vrai, les plantes ne lui répondaient pas lorsqu’elle leur parlait mais c’était un langage sans son. Elle se sentait comprise. Il n’y avait qu’en présence de la nature qu’elle n’avait pas besoin d’être quelqu’un, qu’elle n’avait pas un rôle à jouer.

Elle vit le jeune homme commander son fil à sa guise qui vint s’entourer autour de ses bras. Elle ne sous-estimait pas la force de ses pouvoirs. Shiva, qui n’avait jamais eu peur en voyant sa maîtresse maîtriser ses plantes semblait incapable de bouger face à un simple fil. Elle ne doutait pas de l’instinct de protection que possédait son animal, s’il avait si peur c’est qu’il y avait une raison. Elle devait bien l’avouer, elle-même était assez intriguée par ce pouvoir. Elle se dit avec étonnement que peut-être Ja’far ressentait la même chose avec son fil qu’elle avec ses plantes. De plus, elle n’avait vu que deux de ses pouvoirs, elle savait parfaitement qu’il en avait un en réserve. Bien qu’elle ne sache pas de quoi il s’agissait elle ne doutait pas que c’était un atout de taille.

En entendant le garçon répondre à ses piques sur son fan club, elle se dit que sur ce coup, peut-être qu’elle avait un peu trop parlé. Elle s’en rendit compte à la réponse du jeune homme. Il parlait d’un ton froid et sec, cassant. Elle n’avait pas dit ça par méchanceté, elle n’avait pas vraiment réfléchi. Elle sentit son regard glacial posé sur ses yeux qu’elle détourna automatiquement. Ses yeux, brillants et jaunes la transperçaient à travers son bandeau. Plus elle évitait son regard et plus il la regardait intensément. C’était insupportable. Elle ferma les yeux quelques secondes, histoire de reprendre du courage. En rouvrant les yeux elle lui rendit son regard.

Il était maintenant tout près d’elle. Elle écouta avec attention le garçon se justifier à propos de ses groupies. Il semblait leur vouer une reconnaissance sans faille. En réalité elle était jalouse. Elle avait toujours rêvé d’être populaire, avoir des fans sur qui compter devait être simplement magique. C’est un fait que Ja’far ne devait pas ignorer vu sa réponse. Elle prétendait être indifférente face au groupe du NVK mais c’était un mensonge. Pour de vrai elle voulait être à leur place. Mais elle savait parfaitement que c’était impossible et puis elle était trop associable pour réussir à avoir le moindre fan.

- Je ne disais pas ça en mal. Ca doit être génial d’être adulé non ? Il y a de quoi prendre la grosse tête.

Lorsqu’il la toucha, elle sentit un courant électrique envahir tout son corps. Elle n’eut pas le temps de comprendre ce qu’il se passait. Soudain, un horrible bouquant envahit ses oreilles. Elle entendit des gens crier dans une langue qu’elle ne comprit pas, d’autres semblant discuter entre eux de manière plus sérieuse. Elle vit un grand marché, des chaînes entravant un petit garçon immobile, des gens s’agitent autour de lui, ils paraissent négocier. Négocier quoi ? La vie du mioche ? Son prix ?

Un trou noir et Lolita revint à la réalité. Elle resta sans bouger le temps de saisir la situation. Ce qu’elle avait vu, d’où est-ce que ça venait ? Elle regarda Ja’far, désorientée. Ce petit garçon, c’était lui. Mais qu’est-ce qu’il faisait là, enchaîner dans ce marché ? Il était à vendre ? Depuis quand est-ce qu’on vend des gamins ? Et surtout, pourquoi avait-elle vu ça ? Son pouvoir, évidemment, c’était la cause de cette vision. Mais elle était très surprise, normalement ça psychométrie ne marchait que sur des objets. Elle n’avait jamais réussi à exercer son pouvoir sur un être humain. Cette impression étrange qui la rongeait depuis quelques temps c’était donc ça. Elle évoluait. Ses pouvoirs augmentaient. A croire que les entraînements et les missions portaient leur fruit.

- Et après… Qu’est-ce qu’il s’est passé ?

Elle avait parlé tout haut mais la question n’était pas destinée au jeune homme. C’était le genre de phrase que l’on dit alors que l’on pense tout bas. Ce genre de chose qui vous échappe avant même d’avoir le temps de le réaliser. Elle observa le jeune homme d’une autre façon. Toute animosité avait disparu des yeux de Lolita. Elle éprouvait un sentiment nouveau : l’empathie. Elle ne s’était jamais intéressée à d’autres gens que sa petite personne. C’était bizarre pour elle de sentir la douleur d’autrui. Elle comprenait mieux les comportements de Ja’far. C’est parce qu’il avait connu la misère qu’il pouvait jouir de la gloire et de la vie. Ses doigts touchant le visage de l’adolescente étaient doux, sa voix était sucrée. Alors c’est comme ça qu’il faisait pour envoûter ses fans ? Ce n’était pas une mauvaise méthode. Elle sourit en le regardant. Elle sortit de ses pensées, elle n’avait pas tout écouté de ce que lui avait dit le garçon. Elle n’eut que le temps de capter sa dernière question.

- Je traque les fantômes, et je dois dire que j’en ai un beau juste sous les yeux, répondit-elle en souriant. Au fait, tu peux me tutoyer, t’es beaucoup plus vieux que moi après tout.

_________________
She fooled all of her friends into thinking she's so strong,
but she still sleeps with her
light-
Revenir en haut
Ja'far Kiya


MessagePosté le: Mar 26 Juin 2012 - 15:08    Sujet du message: Une petite balade (pv Ja') Répondre en citant

« Je ne dirai pas adulé… Je pense plus que les relations que nous entretenons avec nos fans est un échange, elles nous offrent leurs cœurs et leurs innocences en échange d’inspiration pour certaines, de motivations pour se surpasser pour d’autres, voir de désirs pour les plus passionnées. Enfin, c’est comme cela que je vois la chose, peut être est ce que je me trompe. »  
  
Au moment où il avait attrapé le menton, il s’était passé quelque chose qu’il n’arrivait toujours pas à s’expliquer. De l’électricité avait parcouru son corps et des images étaient apparus de nulle part, mais ces images se trouvaient être les souvenirs du jeune égyptien. Cela n’était qu’une bribe de souvenirs, mais cette partie de sa mémoire était celle qu’il supportait le moins. Il ne pensait pas qu’il pourrait la voir comment étant un spectateur externe à la scène, mais il y avait quelque chose qui le dérangerait, c’était qu’il n’était sûrement pas le seul à voir cette vision de lui, enchaîné et étant en train d’être vendu comme du bétail. 
  
Soudain un trou noir, les ramena à la réalité. Il relâcha aussitôt le menton de la magicienne, il venait de découvrir d’une façon malsaine qu’elle était son pouvoir, mais l’avait-elle activée ou cela avait été hors de tout contrôle de la jeune femme ? En voyant son visage, et son regard désorientée, il ne pouvait plus douter qu’elle n’avait rien à voir avec l’activation de son pouvoir et que cela semblait être la première fois qu’elle l’utilisait. Un pouvoir endormi ou bien une évolution de pouvoir, dans tout les cas, elle avait vu quelque chose que même le NVK ne connaissait pas, il avait été imprudent avec cette enfant, touché une magicienne n’était pas vraiment recommandé, mais la plupart des académiciens de Murasaki n’ont pas de pouvoir permettant de lire ou voir les souvenirs des autres, enfin c’est ce qu’il croyait jusqu’à maintenant. Puisqu’elle en était capable.  
  
Seulement, elle posa une question qui ramena l’esprit de l’Égyptien sur Terre. Elle lui demandait ce qu’il s’était passé ensuite ? Cela ne semblait pas être le cas, mais la question avait été posée à haute voix. Sur le moment, le jeune homme se sentit mal à l’aise, il n’avait jamais parlé de son passé à quiconque, car il ne jugeait pas les personnes qu’ils fréquentaient comme capable d’accepter son histoire. Et maintenant, une lycéenne qu’il venait à peine de rencontrer savait ce qu’il avait caché aux autres pendant toute sa vie.
  
En réalité, ce n’était pas par peur d’être incompris qu’il ne parlait pas de son passé, mais surtout pour éviter d’attirer la pitié sur lui. Il avait eu la vie qu’il avait eue et pour rien au monde, il aurait voulu en changer, après tout, elle n’était pas si mal, la vie qu’on lui avait offerte. Malheureusement, le comportement de la jeune femme changea après avoir vu les souvenirs enfuis du jeune Kiya, elle était plus souriante et moins agressive. À vrai dire, il regrettait ce changement de comportement de la part de Lolita. Elle se permit une petite blague sur son teint, montrant qu’il n’y avait plus aucune animosité entre les deux jeunes gens, et lui demanda de la tutoyer.
  
Certes, il était plus vieux, mais il avait été élevé de façon à ne pas tutoyer les personnes tant que celle-ci ne le propose pas. De plus, l’image qu’il venait de voir était encore trop fraîche dans son esprit pour pouvoir penser à autre chose, il devait absolument couvrir ses arrières, s’il ne voulait pas que cette histoire soit dévoilé au grand public. Car tout le monde sait que les femmes sont le meilleur moyen de diffusé une information, et aux derniers nouvelles, la jeune adolescente était une femme. Il n’avait plus vraiment le choix, il allait devoir soudoyer cette lycéenne pour qu’elle ne parle à personne de ce qu’elle venait de voir.  

Il se rapprocha une seconde fois de la borgne, et jouant de ses mains sur le corps de la carreau, il réussit à se faufiler derrière elle. Plaçant un de ses bras au niveau du bassin de la lycéenne, permettant à Ja’f de pouvoir rapprocher le cœur de cette dernière contre le sien. Le second bras descendant le long de celui de la jeune femme. Son visage positionné juste derrière celui de la demoiselle, il rapprocha ses lèvres de l’oreille de son vis-à-vis et y susurra ceci. « Serait-il possible que nous gardions secret, ce que tu viens de voir, Lolita Stone ? Sache qu’en échange de ton silence, tu pourrais y gagner quelque chose de plus intense.. » Sous entendus malsain ? Tout à fait ! L’Égyptien est quelqu’un qui sait jouer de son corps après tout, et qui n’as pas peur d’en faire usage pour son propre bien. Pour montrer où il voulait vraiment en venir, il se permit même d’attraper le haut de l’oreille de la jeune fille et de le mordiller délicatement, tandis que ses doigts commençaient à s’entrelacer dans ceux de la carreau. « Alors qu’en dis-tu, Intéressée ? »  
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé


MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:43    Sujet du message: Une petite balade (pv Ja')

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Murasaki Suishou | Forum RPG Académie Index du Forum -> Extérieur de l'académie -> La falaise - Nebete Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Theme xand created by spleen.