FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   Se connecter pour vérifier ses messages privés   S’enregistrer   Profil   Connexion 

Une toute petite bêtise [Ike] [terminé]

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Murasaki Suishou | Forum RPG Académie Index du Forum -> Académie Rakishou -> Bâtiment Carreau -> Dortoirs -> Dortoir des garçons
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Classe Carreau
Fuyuki H. Lawford
Inscrit le: 21 Avr 2012
Messages: 131
Espèce: Humain
Catégorie: Magie
Niveau: Lycée
Classe: Carreaux
Sexe: Masculin
Points MS: 661
MessagePosté le: Jeu 26 Avr 2012 - 21:07    Sujet du message: Une toute petite bêtise [Ike] [terminé] Répondre en citant

Fuyuki commençait à se plaire dans cette école. Déjà, les bâtiments étaient tous très jolis, ce qui constituait un atout majeur à ses yeux. En plus, c'était confortable, il se sentait chez lui. Il avait mit de côté tout ce qui concernait sa famille, il n'en voulait plus. Il déambula dans les couloirs de son bâtiment de classe, admirant les murs, les tapis... Bref, un peu tout. Il fini néanmoins par se perdre dans ces couloirs qui se ressemblaient les uns les autres. Il soupira.

Franchement, tout ces couloirs sont identiques, comment un nouveau pourrait retrouver son chemin ?

Il sorti son calepin et essaya de retracer son parcours. Il dessina ce qui ressemblait à un plan, mais qui n'en avait que l'allure, il ne parvenait à rien de probant. Il marmonnait en plein milieu du couloir, de quoi stresser les passants. Enfin, quels passants ? Il n'y avait pas un chat. Ce constat interrompit l'intense réflexion de Fuyuki.

C'est curieux, on est bien dimanche non ? Alors pourquoi je ne croise personne? Enfin, revenons-en à nos moutons. J'ai prit à gauche, et ensuite à droite... Et après... Ha ! À gauche ! Non, ce n'est pas ça, je fais fausse route. Pas moyen, il va falloir ruser.

Il rangea son calepin dans sa intérieure. Dans le cas présent, ruser signifiait :  « errer dans les couloirs et faire confiance à la chance ». Il marcha au hasard des couloirs. De fil en aiguille, il fini par se retrouver au niveau du dortoir. Il leva les bras, symbole de victoire, et fit un tour sur lui même.

Sauvé !

Mais il n'était pas aussi tiré d'affaire qu'il le pensait. Ses bras heurtèrent une petite table en bois et le vase, très joli au passage, commença à chanceler dangereusement, l'inévitable chute qui s'en suivit fut miraculeusement stoppée par Fuyuki qui s'était jeté au sol pour rattraper le vase. Il se releva, doucement, comme si sa prise sur le vase n'était pas assurée et que sa vie dépendait du bon état de ce dernier. Après l'avoir reposé en sécurité, il épousseta ses vêtements, et ramassa sa canne qui avait roulé au sol pendant l'action. Il poussa un soupir de soulagement. Il allait repartir quand, involontairement, il donna un nouveau coup de canne dans la table. Cette fois-ci, le vase ne fut sauver par aucun héros. Le choc résonna dans le dortoir. Passé l'instant de stupeur, constatant l'étendue de sa stupidité, Fuyuki dut se résoudre à appliquer son plan de disparition des objets. Il toucha les restes du vase du bout des doigts. Les fleurs, le vase et l'eau se gelèrent rapidement pour finir totalement congelés. De quelques coups de cannes, Fuyuki réduisit les traces du méfait à l'était de poussière étincelante et l'éparpilla dans le couloir. Il ne restait aucune trace de son méfait, mis à part un froid anormal.
Il se retourna, et se retrouva nez-a-nez avec un garçon, indéniablement beau, qui avait manifestement assisté à une partie de la scène. Fuyuki ne put cacher sa surprise. Mais bien vite, un masque impassible recouvra son visage. Il s'approcha, et afficha un léger sourire. Il fit claquer sa cane au sol et tendit la main à l'inconnu.


Bien le bonjour ! Je m'appelle Fuyuki Haiko, je suis un membre de la classe des carreaux, et toi ? Qui es-tu ? De quelle classe viens-tu?

Pour un fois, son défaut de toujours passer du coq à l'âne lui fut utile. N'importe quelle personne arrivant à cet instant penserait que ces deux garçons venaient de se rencontrer et se présentait l'un à l'autre, même si l'observateur constatait la disparition du vase habituellement sur la table. Mais ce garçon avait peut-être vu la scène, et les chances pour qu'il ai entendu étaient encore plus grandes.
Fuyuki allait devoir finement mener son investigation s'il ne voulait pas d'ennuis auprès des surveillants. Il écarta un mèche de cheveux, laissant son œil gauche apparaître au grand jour. Il brillait déjà légèrement, signe que son propriétaire commençait à lire l'esprit de la personne qui se tenait en face de lui. Même si cette dernière le remarquait, que pourrait-il faire ? Les possibilités étaient trop vastes pour se permettre la moindre action à l'encontre de Fuyuki, selon les règles de l'étique du moins. Ce garçon n'avait peut-être aucun sens de la vie en société et s’avérerait peut-être être un rustres comme l'on en trouve dans les campagnes les plus profondes, s'il en restait aujourd'hui. Mais rien n'était joué d'avance, Fuyuki se devait de prendre l'initiative. Il regarda sans remords dans l'esprit de son interlocuteur, bravant les règles de l'éthique qu'il s’efforçait de respecter à la lettre.

_________________


Dernière édition par Fuyuki H. Lawford le Mar 26 Juin 2012 - 10:31; édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité


MessagePosté le: Jeu 26 Avr 2012 - 21:07    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ike Nobuao


MessagePosté le: Dim 29 Avr 2012 - 17:44    Sujet du message: Une toute petite bêtise [Ike] [terminé] Répondre en citant

Pouah, rude journée, on est dimanche et j'ai passé ma journée à travailler mon corps et mon style de combat. L'aérien c'est bien, mais au bout d'un moment on repère facilement les points de chute et là c'est le drame. J'étais donc partis m'entraîner dans le parc. Sois-disant passant, j'ai réussi à croiser une jeune fille plutôt mignonne avec qui j'ai fait connaissance. Une autre carreau. Qui était très attirante je dois l'avouer. Mais bon passons. Je m'entraînais comme fou travaillant attaque, esquive, parade. Utilisant tous mon corps pour combattre. Les bras ne suffisaient pas. Si je ne faisais pas corps avec mon épée, c'était l'échec assuré ! Le temps commençait à se changer, de sombre nuage arrivait de l'Est. Je fis donc tourner mes deux bébés, je n'ai toujours pas trouvé de nom pour mes joujoux, entre mes doigts avant de les glisser dans mes holsters sur mon pantalon militaire. L'épée disparût de ma main droite. Je m'étirais lentement avant de remarquer que j'avais pris du ventre. Sûrement,à cause des nombreuses pizzas qui était passé dans mon ventre.

J'étais parti vers le bâtiment carreau. Il était vide, pas un chat, pas une fille et pas un bruit... Je soupirai devant le calme plat. Je détestais ça, en plus j'étais chaud pour faire criser un pion. Mais bon, j'avais promis que je me tiendrais à carreau pour le moment. Alors, je marchais tranquillement traversant les différents couloirs qui me conduisirent devant les dortoirs. Un type bizarre tourné sur lui-même en levant les mains en l'air. Son manque de maîtrise fut fatale au vase posé sur la table qui tomba une première fois. Je fus stupéfié des réflexes du jeune homme. Il avait réussi à le rattraper avant qu'il ne se fracasse sur le sol. Ce type était étrange, des cheveux blancs, des yeux rouges, un oeil gauche caché par une mèche de cheveux. Au premier abord j'aurais dit un emo mal luné. Mais sa tenu était encore plus étrange. Une veste bleue à queue de pie, un pantalon noir, un chapeau bizarre et une serviette comme les avocats ! Oué bon, son style est bizarre, mais le mec l'est tout autant. Pourquoi il tourne sur lui-même comme ça ? Il est malade ? Enfin bon peu importe. Pendant que je réfléchissais. Oui ça m'arrive de temps en temps ! Il venait de fracasser le même pot sur le sol. J'approchais lentement. Je ne voyais pas grand-choses. J'entendais seulement un bruit de cassure et le froid qui s'installait.

Il venait de se relever, il était surpris de me voir là avant de me tendre sa main et de taper sa canne noire sur le sol.

Bien le bonjour ! Je m'appelle Fuyuki Haiko, je suis un membre de la classe des carreaux, et toi ? Qui es-tu ? De quelle classe viens-tu?

Huhu, rapide le petit ! Un peu trop même. Il fit un geste assez étrange, il dévoila son oeil gauche, ce dernier brillait légèrement. Premier réflexe, ce mec est un magicien. Deux, son oeil à sûrement un pouvoir, trois je vais me présenter. Pendant que je pensais à ça mon ultime réflexe fut de porter la main sur mon arme et de la braquer pile au niveau de l'oeil. Je n'avais pas du tout prévu une telle action. Au moins il avait l'air un peu surpris. Je pris la parole calmement avec un sourire narquois sur le visage.

-Je suis Ike Nabuao, si tu ne veux pas finir en carpette cache cet oeil. Je suis carreau moi aussi. Mais je ne suis pas sûr que tu sois très adapté à me satisfaire monsieur queue de pie !

Quoi j'étais plutôt sympa non ? Ok ok, j'avoue que j'avais parlé sur un ton narcissique et très provocateur. Mais que voulez-vous, je voulais avant tout savoir si ce mec pouvait être dangereux si oui, j'accentuerais encore la provocation ! J'aime le danger, il ne faut pas l'oublier !

Désolé pour le temps de réponse >_<, j'espère que le RP te convient.

Revenir en haut
Classe Carreau
Fuyuki H. Lawford
Inscrit le: 21 Avr 2012
Messages: 131
Espèce: Humain
Catégorie: Magie
Niveau: Lycée
Classe: Carreaux
Sexe: Masculin
Points MS: 661
MessagePosté le: Dim 6 Mai 2012 - 10:19    Sujet du message: Une toute petite bêtise [Ike] [terminé] Répondre en citant

Il avait a peine commencé son enquête dans l'esprit du garçon qu'il se retrouvait dans une situation délicate. C'est un rapide ! Il hésita quant à l'attitude à adopter. Il finit par opter pour quelque chose de pacifique, il n'aimait pas les armes à feu, mais il savait comment elle fonctionnaient. Il n'avait qu'a mettre la sécurité et geler le mécanisme. Il fit un pas en arrière.


Cette école semble t'avoir forgé un instinct de survie impressionnant. Cela te va-t-il ainsi?

Tout en parlant, il avait rabattu une mèche de cheveux devant son œil. Il ne put donc pas vraiment en apprendre davantage sur son interlocuteur, Ike Nobuao. Il avait pêché quelques informations sur son caractère mais rien de bien probant. Il poussa un soupir intérieur. En savoir plus sur Ike allait-être compliqué. Néanmoins, il sourit, tira son chapeau et fit une révérence.


Enchanté!


Que de manières pour une personne qui pourrait s'avérer en définitive décevante. Mais qui ne tente rien n'a rien, la vie lui avait au moins donné cette leçon. Il sorti une boite de bonbons de sa poche, de simples petits bonbons à la menthe. Il en prit un, et tendit la boite à Ike.


Bonbon ? Ils sont à la menthe.


Il aimait bien ces bonbons, non, en fait c'était plutôt le goût sucré qu'ils avaient, il aurait tout aussi bien pu en manger d'autres. En plus le sucre est la principale chose dont le cerveau à besoin pour fonctionner. Il remit son chapeau, en affichant le même sourire figé. Il lui fallait un sujet de conversation, afin de le mener sur le sujet qu'il voulait aborder. Qu'est-ce qui pourrait le mener à une discutions sur le vase ? Une idée lui vint, une lueur fugace passa dans ses yeux. Son visage perdit son sourire pour adopter une expression sereine.


C'est vraiment étrange, aujourd'hui il n'y a personne dans le bâtiment, je ne suis pas le seul à avoir remarqué ce fait inhabituel non ? Que dirais-tu d'une discutions autour d'un thé ? Ou autour d'autre chose, de l'alcool peut-être ?


Il testait son interlocuteur, c'était plus qu'évident. C'était volontaire, afin d'endormir la méfiance d'Ike, afin de l'amener à penser qu'il avait une longueur d'avance sur Haiko. Ce qui était faux, pour le moment. Si Haiko maintenait ses efforts tout fonctionnerait. Il fit signe à Ike, lui montrant sa chambre.


Alors ? Ou la cafétéria peut faire l'affaire, ou on peut faire le mur aussi, je m'en moque, pour peu que quelque chose puisse apporter un peu de surprise dans cet éternel train train d'étudiant.


S'il avait rapidement prit goût à cette vie, nuls doutes qu'il allait finir par s'ennuyer, autant pimenter les choses dès maintenant. Et puis, s'il pouvait se faire des connaissances voir des amis, tout serait pour le mieux. Mais il ne s'était jamais retrouvé avec autant de gens, surtout avec des gens francs en fait. Il allait devoir fournir beaucoup d'efforts s'il voulait se lier avec quelqu'un. Au diable la question du vase, il allait essayer d'en apprendre plus sur Ike. Mais chaque choses en son temps, il devrait éviter de passer du coq à l'âne s'il voulait qu'Ike puisse suivre la conversation. Accessoirement, Haiko doutait qu'Ike accepterait un thé, il ne semblait pas être du genre à siroter un thé accompagné de petits gâteaux. Il fit claquer sa canne au sol.

Dans tous les cas, évitons de nous battre, l'endroit ne s'y prête pas je trouve.
_________________
Revenir en haut
Ike Nobuao


MessagePosté le: Sam 12 Mai 2012 - 23:50    Sujet du message: Une toute petite bêtise [Ike] [terminé] Répondre en citant

Il avait caché son oeil étrange, mon arme revint dans le holster. Le gars en face de moi semblait être surpris devant une telle réaction. Enfin je n'avais pas non plus calculé le truc. Fuyuki avait fait un pas en arrière. Il avait caché son oeil étrange, mon arme revint dans le holster. Le gars en face de moi semblait être surpris devant une telle réaction. Enfin je n'avais pas non plus calculé le truc. Fuyuki avait fait un pas en arrière.

-Cette école semble t'avoir forgé un instinct de survie impressionnant. Cela te va-t-il ainsi?

Un instinct de survie forgé par l'école ? Non je ne crois pas ! C'était mes années de chasses qui m'avaient appris à me méfier de la magie, pas cette école. Mais cette information manqué à Fuyuki, puis j'avais envie de m'amuser un peu, je lui fis donc croire qu'il était m'était supérieur intellectuellement, ce qui était sans doute vrai.

-Hein ? Quoi ? Heu, oui ça me va.

Héhé parfait, j'avais hâte de voir sa réaction. Il sortit une boite de bonbons d'une poche. Il en prit un et me tendait la boîte.

-Bonbon ? Ils sont à la menthe.

Je souriais en versant le contenu de la boîte dans ma main. J'avais vraiment l'attitude du gars pas doué, j'avais fait exprès de verser trop de bonbons dans ma main, m'attelant à les remettre dans la boîte en souriant. Je mangeais finalement mon bonbon en souriant.

Je commençais à m'ennuyer, baillant légèrement. Que faisait-il là ? Alors qu'il faisait beau dehors, bon ok, moi aussi je n'avais pas grand-chose à faire ici ! En fait si le plaisir des yeux puis se promener c'est bon pour la santé non ? Le jeune carreau bizarre perdit son sourire.

-C'est vraiment étrange, aujourd'hui il n'y a personne dans le bâtiment, je ne suis pas le seul à avoir remarqué ce fait inhabituel non ? Que dirais-tu d'une discutions autour d'un thé ? Ou autour d'autre chose, de l'alcool peut-être ?

Oho, il me prenait par les sentiments lui ! Enfin j'étais joueur, mais quand même ! Un type comme ça qui débarque de nulle part te demande de discuter autour d'une bière ? Je ne pouvais pas refuser ! Enfin la partie discutions s'annonçait barbante mais bon, j'avais une bière gratuite à la clef !

-Oui pourquoi pas !

Il me montrait sa chambre. Je doutais qu'il est de l'alcool. Surtout que c'était interdit dans l'académie. Moi j'avais ma petite réserve dans ma chambre ! Il était fatiguant à parler bizarrement, enfin bon. Je devais faire avec hein ! Je n'avais pas envie de m'attirer les foudres du surveillant. Il avait pris une sacrée dérouillé la dernière fois. Mais Luka avait dû me sauver la peau, pour pas que je ne me fasse pas virer pour avoir frappé un pion.

-Alors ? Ou la cafétéria peut faire l'affaire, ou on peut faire le mur aussi, je m'en moque, pour peu que quelque chose puisse apporter un peu de surprise dans cet éternel train train d'étudiant.

Il était fatiguant à parler bizarrement, enfin bon. Je devais faire avec hein ! Je n'avais pas envie de m'attirer les foudres du surveillant. Il avait pris une sacrée dérouillé la dernière fois. Mais Luka avait dû me sauver la peau pour pas que je me fasse virer pour avoir frappé un pion.

-Oué non, allons dans ma chambre j'ai tout ce qui faut ! J'ai pas vraiment envie de sortir aujourd'hui.

Oué je n'avais pas du tout envie de me prendre la tête avec l'administration de l'académie, Luka m'avait dit d'être sage un peu. Je devais donc le faire ! Je soupirai légèrement. J'avais toujours ce sourire joueur sur mon visage. Fuyuki fit claquer sa canne sur le sol.

-Dans tous les cas, évitons de nous battre, l'endroit ne s'y prête pas je trouve.

La bonne blague ! Il me disait cela à moi ? Le mec qui cherchait le danger à chaque instant ? Enfin bon, je dois avouer que si je voulais être sage, je devais me retenir de lui éclater la tête sur le mur. Je souriais toujours avec le même regard joueur.

-Oué disons que les balles coûtent bonbon aussi !

Oué je le provoquais encore et alors ? C'est dans ma nature ! Une jeune fille arrivait en courant. Elle s'arrêta devant moi, rouge comme une tomate se plaçant entre Fuyuki et moi. Elle me donnait un Bentô et repartit aussi vite. Encore une fan des NVK hein ! Il serait peut-être bon de lui dire que de lui dire que j'étais assez connu dans l'académie. Oué bon il devait l'avoir compris inutile de lui dire.

Je me tournais faisant tourner mes clefs entre mes doigts. Je partais déjà vers ma chambre. Je m'arrêtais devant la porte tournant la clef dans la serrure, dévoilant ma chambre à monsieur queue de pie. Je m'installai sur le lit, ayant sortie une bière d'un petit frigo qui se trouvait sur le côté.

-Installe toi !

Oué un peu de gentillesse ça ne fait pas de mal ! Je regardais le type étrange en souriant.
Revenir en haut
Classe Carreau
Fuyuki H. Lawford
Inscrit le: 21 Avr 2012
Messages: 131
Espèce: Humain
Catégorie: Magie
Niveau: Lycée
Classe: Carreaux
Sexe: Masculin
Points MS: 661
MessagePosté le: Dim 13 Mai 2012 - 09:49    Sujet du message: Une toute petite bêtise [Ike] [terminé] Répondre en citant

La maladresse d'Ike avec les bonbons avait éveillé l'attention de Fuyuki. Ah il veut jouer ? Très bien, mais je penses être meilleur dans ce domaine. Une jeune fille vint offrir quelque chose à Ike, Mais Fuyuki n'avait pas fait attention à ce que c'était. Dans tous les cas, il avait été véritablement snobé par la demoiselle. Il ne fit rien pour le moment, ignorant même le fait que la fille interrompe une discussion pour trois fois rien. Elle l'ignorait, et il lui rendait bien, on aurait dit que chacun ne voyait pas l'autre. Attitude très puérile de la part de Fuyuki, il en avait conscience.
Ike lui proposa d'aller dans sa chambre, et c'était précisément l'offre recherchée, car si Fuyuki n'avait prêté aucune attention au règlement, il va de soit qu'une école n'accepterait pas d'alcool dans son enceinte. Si Ike aimait l'alcool, au vu des quelques informations que Fuyuki avait collecté, il en aurait sûrement une petite réserve, et quel endroit serait plus indiqué que la chambre ? Et si Ike avait choisi le thé, Fuyuki aurait profité d'une bonne discutions autour d'un thé. Dans tous les cas, il était gagnant. Il suivit docilement Ike jusqu'à sa chambre.
Les deux... « camarades » arrivèrent dans le chambre d'Ike. Comme son hôte lui proposait de s'installer, Fuyuki s'assit sur une chaise, non sans avoir fait attention à sa queue de pie. Il nota qu'Ike ne lui avait même pas proposé de bière... C'était suspect aussi. S'il était aussi idiot qu'il en avait l'air, il n'aurait pas déduit que je ne buvait pas. Ou alors il est tout simplement égoïste ? La joute mentale s'annonçait passionnante. Fuyuki décida de jouer cartes sur tables.


Quelque chose me turlupine depuis un moment. Me prendrais-tu pour un idiot ? Après l'adresse dont tu as fait preuve avec ton arme je ne peux croire un seul instant que tu n'est pas capable de prendre un bonbon sans peiner. De plus tu passe d'une attitude offensive et assurée à un mélange de gentillesse et de timidité... Étrange non ? Je n'y crois pas une seconde. Et surtout... Cet œil que tu m'as demandé de masquer... Il me permet de lire les esprits... Alors j'ai rapidement compris que ton attitude actuelle ne concordait pas avec ta façon de penser... Mais rassure toi ! A part quelques détails de ce genre je n'ai rien pu apprendre d'autre. Une dernière chose : Est-ce que le nom de Luka Valence te dis quelque chose ? Toi et lui avaient quelque chose en commun.


Fuyuki faisait évidement allusion à leur succès auprès des filles de l'école. Fuyuki était déjà en train de prévoir le coup suivant. Ike allait vraisemblablement cesser de jouer la comédie, après tout les arguments de Fuyuki tenaient la route. Ils étaient même irréfutable. C'est d'ailleurs afin de conserver des arguments ne pouvant être démantelés qu'il n'avait pas présenter sa théorie sur l'alcool, en effet, Ike pouvait aisément le contrer, même le premier idiot venu en serait capable.
S'il avait passé outre les provocations de son interlocuteur, il était tout de même capable de le provoquer à son tour. Il sorti à nouveau sa boite de bonbons, en prit un, et la tendit une fois de plus à Ike, avec un sourire narquois sur les lèvres.


Je ne sais pas si cela va bien aller avec la bière, mais tu voudrais peut-être un autre bonbon?


C'était simple. Si Ike prenait un bonbon sans difficulté, alors Fuyuki verrais son raisonnement prouvé. S'il prenait des bonbons de la même façon que précédemment, alors Fuyuki en conclurait que la joute se poursuivrait. Et S'il refusait les bonbons, ce serait sois par goût, sois par peur. Il restait la possibilité ou Ike prendrait plusieurs bonbons volontairement, alors Fuyuki en déduirait qu'Ike est un « morfal ». Il n'aimait pas trop cette expression d'ailleurs... « morfal », pour lui c'était un terme péjoratif, au mieux neutre.
Il jeta un coup d'oeil par la fenêtre, il faisait beau... Un temps parfait pour profiter du calme d'une forêt. Mais Fuyuki ne savait s'il y en avait une dans l'enceinte de l'établissement. Et il ne voulait pas encore briser les règles, il venait d'arriver et faire profil bas était vraisemblablement le choix le plus judicieux. Fuyuki perdit son sourire, prenant un visage neutre. Ike n'avait pas encore répondu à sa proposition que Fuyuki pensait déjà au prochain sujet de discussion, qui serait probablement le succès d'Ike auprès de la gente féminine.
_________________
Revenir en haut
Ike Nobuao


MessagePosté le: Ven 18 Mai 2012 - 11:38    Sujet du message: Une toute petite bêtise [Ike] [terminé] Répondre en citant

Quelque chose me turlupine depuis un moment. Me prendrais-tu pour un idiot ? Après l'adresse dont tu as fait preuve avec ton arme je ne peux croire un seul instant que tu n'est pas capable de prendre un bonbon sans peiner. De plus tu passe d'une attitude offensive et assurée à un mélange de gentillesse et de timidité... Étrange non ? Je n'y crois pas une seconde. Et surtout... Cet œil que tu m'as demandé de masquer... Il me permet de lire les esprits... Alors j'ai rapidement compris que ton attitude actuelle ne concordait pas avec ta façon de penser... Mais rassure toi ! A part quelques détails de ce genre je n'ai rien pu apprendre d'autre. Une dernière chose : Est-ce que le nom de Luka Valence te dis quelque chose ? Toi et lui avaient quelque chose en commun.

Je le regardais surpris, ce mec avait donc rencontré Luka hein ? J'imagine que le Sicilien à était un bon gars comme d'habitude ou pas. Cette pensée fit naître un sourire sur mes lèvres. Je penchais la tête en avant pour cacher mes yeux par quelques mèches de cheveux. Ce gamin était doué, il avait su me démasquer, mais le jeu était trop tentant. Il fallait que je continus ! Monsieur queue de pie n'était pas un adversaire physique, non son style à lui c'était le moral, la psychologie.


Comprendre ça, me fit penser que mon épée n'était pas posée sur le mur derrière mon bureau. Je me levai, faisant apparaître ma longue lame blanche dont la garde faisait penser à une gueule de démon. Le bureau n'était pas très éloigné. Quelques mètres tout au plus. Derrière lui, deux crochets étaient installés sur le mur, oui normalement mon épée était posée dessus. Je souriais regardant Fuyuki, bon le temps que ce type tordu réfléchisse je peux aller faire mes petites affaires non ? Je partis derrière mon bureau pour y installer mon épée. Elle était immense et vraiment magnifique, les mots gravés sur la lame scintillait par un rayon du soleil. On lisait vraiment les quelques mots du forgeron « Devils never cry ». Pourquoi avait-il écrit cette phrase ? La réponse m'échappait, je n'avais jamais pleuré, même pendant le massacre total du village. Non j'étais toujours souriant et arrogant. Je me tournais vers mon bureau, m'installant sur la chaise, mes deux pieds croisés était posé sur le bureau en bois, la chaise tenait sur deux pieds. Fuyuki souriait avec un air narquois en me tendant sa petite boîte de bonbons. Tss je crois qu'il n'a pas encore comprit que je n'allais pas m'arrêter de jouer !

Je ne sais pas si cela va bien aller avec la bière, mais tu voudrais peut-être un autre bonbon?

Je repris la boîte de bonbons versant la moitié de son contenu dans ma main. Oups, ma main a tremblé. Je souriais en remettant les autres bonbons dans la petite boîte en plastique. Il n'y en n'avait plus qu'un dans ma main. J'avais fait preuve de la même dextérité qu'à sa première demande. C'est-à-dire pas grand-chose. Oui je le laissais mariner un peu plus longtemps, c'était plus marrant. Je lui retendis la boîte avec le même sourire narquois sur les lèvres avant de porter ma bouteille de bière à la bouche.

-Primo, oui je connais Luka Valence. Pourquoi cette information ? Deuxio voilà ta boîte de bonbons.

Je la lui lançais avec une précision impressionnante. Oui je pouvais faire croire que j'étais un abruti, mais les réflexes de chasseur je ne pouvais pas les lâcher, c'était normal. Je le regardais droit dans les yeux, buvant une autre lampé. Mes mains descendirent vers mes deux holsters. J'en sortis mes flingues que je déposais sur le bureau en souriant. Quand ce mec partirai je m'attellerais à les améliorer.

Je regardais toujours Fuyuki droit dans les yeux. Je savais qu'il allait continuer à parler. J'étais pas un grand grand partisan de la lutte psychologique, mais je ne pouvais pas lui présenter une fois de plus mon flingues devant la figure en souriant. Non çela attirerait les histoires. J'avais toujours le même sourire amusé lorsque je regardais le gosse. Il commençait à faire un peu trop chaud dans la pièce. Je me levais retirant ma longue veste rouge pour me retrouver torse nu. Je pris ma bière laissant mon arsenal vers le bureau en partant vers mon lit.

-ça te dérange pas hein ? J'ai chaud et je suis chez moi.

Oui c'était pas faux, j'étais bien dans ma chambre, « l'intrus » c'était lui en quelque sorte. Je continuais de sourire, en me posant sur mon lit. J'étais démuni de toute arme, nous pouvions donc continuer cette mascarade sans qu'il ne risque de se retrouver avec une balle entre les deux yeux. Autrement dit, j'acceptais ce duel psychologique.
Revenir en haut
Classe Carreau
Fuyuki H. Lawford
Inscrit le: 21 Avr 2012
Messages: 131
Espèce: Humain
Catégorie: Magie
Niveau: Lycée
Classe: Carreaux
Sexe: Masculin
Points MS: 661
MessagePosté le: Ven 18 Mai 2012 - 17:38    Sujet du message: Une toute petite bêtise [Ike] [terminé] Répondre en citant

Ainsi donc Ike avait décidé de poursuivre la lutte, mais en plus il avait laissé ses armes de côtés, manifestement déterminé à laisser à ce combat son caractère psychologique. Cela fit naître un sourire amusé sur les lèvres de Fuyuki, sourire élargi lorsqu'Ike ne réussi pas, pour la seconde fois, à prendre correctement un bonbon de la boite. Fuyuki n'avait pas eu le temps de compter mais il jurerait que le nombre de bonbons tombés était le même. Il promena son regard sur la pièce, préparant ses atouts. Il avisa les positions des armes. à l'instant ou les choses tourneraient au vinaigre, si toutefois c'était le cas, Fuyuki saurait empêcher Ike de les récupérer. Il toussota.

Donc tu le connais ? Je ne l'ai rencontré qu'une seule fois... Une personne bien étrange, complexe, et tout comme toi attirant l'attention de la gente féminine. Je trouve se dernier point particulièrement amusant, bien que l'attitude impolie de ces filles m'insupporte quelque peu. Dans tous les cas je posais simplement cette question pour me renseigner, vous formez une bande de tombeur ? Un gang ? Ou vous ne vous connaissez que par hasard ? Oh ! Je te prie d'excuser mon indiscrétion, mais je suis du genre curieux.

Il marque une pause, laissant nécessaire à Ike pour trouver de quoi répondre. Pendant ce temps Fuyuki prit un autre bonbon, sans en proposer à Ike cette fois. Il n'avait pas mangé le sien et avait surement accepté par pure provocation. Fuyuki savait qu'il avait vu juste. Il allait continuer son "discours" quand il avisa l'épée, il l'avait déjà remarqué mais n'avait pas vu l'inscription qui tronait sur la lame. "Devils never cry", S'il n'était pas une pointure en anglais, Fuyuki en avait tout de même quelques rudiments. Le diable ne pleure jamais ? ne crie jamais ? Intéressant... Cette phrase à surement un lien avec son passé. Fuyuki classa cette information dans un coin de sa tête et poursuivi la discution.

Il est amusant de constater tes changements d'attitude. Depuis que nous sommes ici tu est bien plus assuré que tout à l'heure, et tes phrases s'en ressentent. Elles sont... plus violentes, ont d'avantage d'impact. Tu commence à montrer ton vrai visage ?

Fuyuki avait probablement raison, simuler la timidité est une chose aisée quand on est sur de soi, mais l'inverse est beaucoup plus ardu. Il était plus occupé par la phrases inscrite sur l'épée d'Ike. Mais "Cry"... Pleurer ou crier ? Fuyuki jeta un coup d'oeil à Ike. C'est en voyant son sourire provocateur que la lumière se fit, pleurer bien sur. Il aborda un sourire provocateur à son tour et passa à l'attaque.

Dis moi... il t'arrive de perdre ton assurance ? Pleurer par exemple ?

Il allait continuer mais entre deux, la phrase d'Ike lui fit hausser un sourcil. Alors Il était considéré comme un intrus ? C'était un peu gonflé venant d'Ike. Après tout c'est lui qui l'avait inviter à venir ici, et non Fuyuki qui l'avait imposé. Mais c'était noté, Fuyuki allait maintenant tout faire pour mener la discussion sur un autre terrain, géographiquement parlant. Quitte à se battre.


_________________
Revenir en haut
Ike Nobuao


MessagePosté le: Ven 18 Mai 2012 - 18:22    Sujet du message: Une toute petite bêtise [Ike] [terminé] Répondre en citant

-Donc tu le connais ? Je ne l'ai rencontré qu'une seule fois... Une personne bien étrange, complexe, et tout comme toi attirant l'attention de la gente féminine. Je trouve se dernier point particulièrement amusant, bien que l'attitude impolie de ces filles m'insupporte quelque peu. Dans tous les cas je posais simplement cette question pour me renseigner, vous formez une bande de tombeur ? Un gang ? Ou vous ne vous connaissez que par hasard ? Oh ! Je te prie d'excuser mon indiscrétion, mais je suis du genre curieux.

Il était un peu trop curieux là, le ton de sa voix était un peu trop provoquant à mon goût. Je devais le calmer très vite ! Il me laissa le temps de répondre en reprenant un bonbon sans m'en proposer. J'avais encore le mien dans la main. Je le mis dans ma bouche le savoura avant d'ajouter.

-Oui je le connais. Il est pas étrange, il est sympa et c'est un super pote.

Je fronçai les sourcils avant de continuer.

-On est assez reconnu c'est vrai. Mais tu veux un conseil ne t'avise jamais de lever la main sur une des filles, sinon je ne garantis plus de rien et je ne donne pas chère de ta peau.

Mon attitude redevint calme, un sourire en coin sur le visage.

-Les NVK, le meilleur groupe d'universitaire de l'académie. Donc oui on se connaît et je considère Luka comme un ami.

Je n'avais pas mentionné Ja'far. Je souriais en le regardant. Il scrutait ma lame, plus précisément l'inscription du forgeron. Il souriait encore, avant de m'envoyer.

-Il est amusant de constater tes changements d'attitude. Depuis que nous sommes ici tu est bien plus assuré que tout à l'heure, et tes phrases s'en ressentent. Elles sont... plus violentes, ont d'avantage d'impact. Tu commence à montrer ton vrai visage ?

Je souriais, effectivement il n'était pas dupe, je jouais la comédie depuis tout à l'heure et il l'avait remarqué. Il allait jouer sur ça maintenant c'était sûr.

-Tu t'es trompé de sexe pour voir mon vrai visage petit, seule quelques femmes peuvent le voir, les femmes et les monstres !

Je continuais de le regarder. Évaluant la distance qui me séparait de mes armes. Il s'attendait certainement à ce que je me lève et cours. Mais c'était pas mon style, si je devais aller chercher mon arme c'était par la voie des airs, sans qu'il ne s'en rende compte.

-Dis moi... il t'arrive de perdre ton assurance ? Pleurer par exemple ?

Je le regardais surpris avant de me dire que ce mec avait du cran. Accepter de discuter calmement avec moi fallait être fou. Je cherchais le danger dans cet homme. Je n'avais aucune idée de ses capacités. La dernière phrase était tellement provocante que je me contentais de répondre.

-Devils never cry.

Autrement dit le diable ne pleure jamais. C'était les mots inscrit sur ma lames. Je souriais encore. Avant de me lever et de me mettre à la fenêtre l'air de rien. En réalité je préparais mon envolé vers le bureau. Mon pied gauche installer contre le mur, comme si j'étais détendu. J'avais le frigo à côté. Il me suffisait de prendre appuis contre ce dernier pour m'envoler vers le bureau, récupérer mes armes et fermer le clapet de cette empaffé ! J'avais aussi une autre méthode, retirer mon pendentif pour lui montrer mes pouvoirs de Youkai, quand j'y repense, c'était sûrement à cause de ça que le forgeron avait écrit ses mots. Je souriais, non me battre contre un magot était perdu d'avance. Je le regardais dans yeux.

-Mon épée t'intéresse hein ? Mais ne serais-ce pas plutôt mon passé ?

Je souriais, j'avais la sensation d'avoir frappé là où je le devais. Forcément je me trompais, ce mec ne me laisserai jamais prendre de l'avance. Je continuais de le scrutais en souriant, me répétant les mots inscrit sur ma lame. Pourquoi ? Pourquoi avait-il écrit cette phrase ? Elle avait une signification particulière. C'était sûr, mon passé peut-être ? Avant que je ne devienne chasseur ? Il était vrai que le vieux m'avait retrouvé dans un chiffon remplit de sang. Impossible de savoir quoi que ce soit sur mon passé. J'étais bien perdu dans mes pensées choses rare chez moi.

Revenir en haut
Classe Carreau
Fuyuki H. Lawford
Inscrit le: 21 Avr 2012
Messages: 131
Espèce: Humain
Catégorie: Magie
Niveau: Lycée
Classe: Carreaux
Sexe: Masculin
Points MS: 661
MessagePosté le: Ven 18 Mai 2012 - 22:09    Sujet du message: Une toute petite bêtise [Ike] [terminé] Répondre en citant

Fuyuki perdit un peu de sa superbe en s’apercevant qu'Ike avait percé ses plans. Fuyuki l'avait d'abord prit pour un imbécile, mais il semblait capable d'avoir un minimum de réflexion. Et ainsi Ike ne présentait son vrai visage qu'aux femmes ou aux monstres ? Amusant. Fuyuki restait calme jusqu'à ce qu'il remarque le nouveau placement d'Ike. Il était à la fenêtre, sa jambe avait beau être détendue, il pouvait sauter à n'importe quel moment droit sur ses armes, tel un fou qui au prochain mouvement entraînera l’échec et mat. Cette fois-ci, Fuyuki se tendit un peu.
Mais une opportunité relevant du miracle se présenta, Le regard d'Ike semblait perdu dans le vague. C'est cet instant que Fuyuki choisi pour passer à l'action. Il leva un mur de glace entre Ike et les armes, il gela aussi le sol. Aussi fort qu'il soit, Ike ne pourrait pas détruire ce mur de glace. Dans le feu de l'action, Fuyuki avait découvert son œil gauche. Il  toussota.

Hum... Je ne penses pas que se battre dans ta chambre soit une très bonne idée. Je ne veux pas me battre, enfin, pas maintenant. Et sache que je vais pouvoir prédire le moindre de tes mouvements.

Il ne bluffait pas, Ike était manifestement un bon combattant, sinon il ne serait pas aussi sur de lui. Aussi Fuyuki ne voulait pas prendre de risques. Dans un même temps, Fuyuki avait accès à son esprit. Il remarqua immédiatement une information sympathique. Ainsi il à été adopté ? Dans des draps couverts de sang. Intéressant. Les choses allaient tourner au vinaigre, surtout au vu de sa mentalité.


Vois le bon côté de la chose, tu n'as plus besoin de faire la comédie. Cet œil me donne accès à la totalité de ton esprit. Si tu reste tranquille je vais cesser cette inspection immédiatement. Le bluff est exclu, je saurai immédiatement si tu mens. Alors si tu veux que je cesse d'inspecter dans ton esprit il va falloir être convaiquant.


Il montra son œil qui luisait d'un éclat rouge sang. Si son visage paraissait grave, il s'amusait. La provocation aurait tout aussi bien pu s'arrêter là. Seulement un point turlupinait Fuyuki. Il n'allait pas pouvoir s'empêcher de poser la question, pour le moment il devait gagner du temps, pour attendre sa réponse. Tout en gardant un œil dans l'esprit d'Ike, il surveillait ses moindres faits et gestes. L'atmosphère était glaciale, dans tous les sens du terme. Fuyuki frémissait en s'enfonçant dans la tête de cet homme. Il ne connaissait pas la peur, n'avait jamais expérimenté la peur, et surtout... Il n'était pas humain. Une personne que Fuyuki connaissait fit surface, Luka Valence. Manifestement ces deux là s'entendaient bien. Fuyuki arrêta là son exploration. Il leva les bras.


Alors ? Je suis disposé à être plus pacifique. Nous pouvons même parler de moi, plutôt que de ton passé. Et je ne répêterai pas ce que je sais, parce que moi aussi je suis bien placé en ce qui concerne un passé pathétique. Alors ? Que dis-tu de ma proposition ?


Il aimerait bien approffondir ses connaissances sur Ike, peut-être même se lier avec lui. Il n'était pas interessé par les personnes normales. Ike n'était pas Humain, et surtout il avait souffert, sans doute plus que lui. Discuter lui apporterai beaucoup de choses. Et puis, ils étaient chez les carreaux tous les deux, alors autant se serrer les coudes. La température dans la pièce remonta légèrement, mais les murs de glace conservèrent leur solidité. Fuyuki était impassible, mais fébrile.
_________________
Revenir en haut
Ike Nobuao


MessagePosté le: Sam 19 Mai 2012 - 00:12    Sujet du message: Une toute petite bêtise [Ike] [terminé] Répondre en citant

Aha c'était trop bon ! Fuyuki, le mec à moitié psychologue perturbé par ma simple réponse. J'en restais amusé, souriant dans le vide. Il avait bien compris que de mon emplacement j'allais avoir un accès total à mes armes en un clin d'oeil. Il s'était légèrement tendu, ses muscles si faible soit-il commençait à ressortir. Il préparait un sale coup, mais j'allais le laisser faire. Si j'avais laissé mes flingue sur le bureau c'est parce que contre lui, ma force de Youkai suffirait à calmer ses grands airs. Un mur de glace apparut entre moi et le bureau. Je souriais intérieurement, ma tête était baissée, mes yeux étaient légèrement caché. J'allais bien m'amuser maintenant qu'il avait bougé ! Évidemment le sol fut également gelé. Il n'avait sans doute pas comprit que de là où je me trouvais je pouvais sauter et lui éclater la tête sur le sol. Je continuais de jouer au mec perdu dans ses pensées lui laissant un faible avantage. Il finit par découvrir cet oeil maléfique.

Hum... Je ne penses pas que se battre dans ta chambre soit une très bonne idée. Je ne veux pas me battre, enfin, pas maintenant. Et sache que je vais pouvoir prédire le moindre de tes mouvements. Vois le bon côté de la chose, tu n'as plus besoin de faire la comédie. Cet œil me donne accès à la totalité de ton esprit. Si tu reste tranquille je vais cesser cette inspection immédiatement. Le bluff est exclu, je saurai immédiatement si tu mens. Alors si tu veux que je cesse d'inspecter dans ton esprit il va falloir être convaiquant.

Je ne répondis rien, me contentant de sourire et d'observer le sol. La bouteille d'alcool dans ma main droite rejoignit une ultime fois ma bouche. Je la déposais sur le frigo en souriant. J'allais le laisser mariné jusqu'à ce qu'il me permette de bouger !

Alors ? Je suis disposé à être plus pacifique. Nous pouvons même parler de moi, plutôt que de ton passé. Et je ne répêterai pas ce que je sais, parce que moi aussi je suis bien placé en ce qui concerne un passé pathétique. Alors ? Que dis-tu de ma proposition ?

Je souriais toujours, cette fois j'allais bouger, il avait cessé de regarder le fin fond de mes yeux. Je levais la tête en souriant. Posant ma main droite sur mon pendentif. J'allais faire de cette joute verbale un enfer pour lui !

-Dis moi, tu sais ce que répond un démon à ta demande ? Non ? Bon très bien je vais te le dire.

Je le regardais avec un large sourire sur le visage. Ma main arracha le pendentif, quelques bouts de la chaîne tombèrent sur le sol, dans un bruit léger à peine audible. Je continuais de le regarder avec un air supérieur.

-Welcome in hell

Mon apparence changeait peu à peu, mes oreilles s'allongèrent, mon corps grandissait, mes mains étaient maintenant terminées par cinq griffes fines. Je frappai le mur de glace qui me séparait de mes armes en souriant. Le choc fut énorme, mais le mur ne résista pas. Je pris ensuite appuis sur mon frigo pour m'élancer vers Fuyuki, lui envoyant un coup de pied qu'il avait habillement esquivé. Je ressemblais plus à un démon. Peut-être que les mots inscrits sur la lames étaient pour ça. Je retombais sur le sol, avec classe avant de toisé mon adversaire.

-On ne réveil jamais un démon sans en subir les conséquences !

J'étais moqueur, mais je pouvais me le permettre, au vu de sa position, il ne pourrait pas faire grand-chose. J'avais également la fâcheuse habitude de retourner les attaques des autres contre eux-mêmes, un exemple simple ? Isshi et son attaque super rapide que j'ai contenu à mains nues. La coupe de la lame n'était plus visible. Je souriais toujours attrapant Fuyuki par le cou, je le soulevais pour le plaquer contre un mur.

-Ça n'a rien de personnel, si tu es prêt à m'écouter.Après, on peut certainement arriver à un arrangement. Mais ça c'est après que je t'ai fait ravaler tes grands airs !

Mon poing partis en direction de sa tête. Je m'arrêtai juste à temps, transformant l'énorme coup qu'il l'attendait en une pichenette, mais j'étais en forme libérée. Donc le coup avait quand même eu un joli effet sur lui. Je souriais en le lâchant. Je me retournais pour récupérer l'amulette. Je n'avais aucune idée de sa provenance. Elle me permettait simplement de rester humain. J'allais au bureau maintenant que le passage était dégagé. Fouillant les tiroirs à la recherche d'une autre chaîne, je trouvai mon bonheur et enfilai le pendentif dessus, reprenant instantanément forme humaine. Je partis ensuite vers mon frigo, il était constitué d'un mini congélateur dans lequel je gardais de la glace. Je pris un sac de classe que j'envoyais à mon « hôte » avec une précision ultime.

-Heaven or hell ?

C'était les premiers mots qui me venaient à l'esprit. Au moins il avait peut-être compris qu'il ne fallait pas me sous-estimer. Je repartis sur le lit en m'installant comme si rien ne s'était jamais passé.

-Et bien, reviens donc t'asseoir, je suis prêt à écouter ton histoire.
Revenir en haut
Classe Carreau
Fuyuki H. Lawford
Inscrit le: 21 Avr 2012
Messages: 131
Espèce: Humain
Catégorie: Magie
Niveau: Lycée
Classe: Carreaux
Sexe: Masculin
Points MS: 661
MessagePosté le: Sam 19 Mai 2012 - 14:30    Sujet du message: Une toute petite bêtise [Ike] [terminé] Répondre en citant

Fuyuki savait qu'Ike allait passer à l'action, mais il n'avait pas prévu un tel déferlement de puissance sous sa forme démoniaque. Mais il laissa la surprise de côté pour se concentrer sur le combat. Lorsque le mur vola en éclats, ces derniers piquèrent droit sur Ike, lui infligeant quelques coupures ça et là. Rien de bien grave. Fuyuki avait prévu le coup de pied, aussi n'eut-il aucun mal à l'éviter. Il s'écarta habillement, mais de justesse, la puissance d'Ike en démon était terrifiante. Le plus grand instant de panique pour Fuyuki fut celui où Ike l’attrapa par le cou. Ce dernier avait une chance redoutable : Si son étreinte s'était maintenue une seule seconde supplémentaire, Fuyuki aurait réussi à geler la totalité de son bras.
Étourdi par la pichenette, Fuyuki s'assit sur la chaise. Il attrapa la glace que lui lança Ike, pour lui relancer avec un sourire.


Merci, mais je pense avoir suffisamment de glace tu ne crois pas ?


Ike avait beau s'être assis, Fuyuki n'était pas idiot. Il conservait constamment un œil rivé sur son esprit. Mais Ike semblait avoir fini pour ce combat. Fuyuki était d'accord avec Ike sur un point, l'inscription sur sa lame avait à tous les coups un lien avec lui, le démon. Fuyuki éclata de rire, un rire franc. Il s'était bien amusé, même si l'échange s'avéra court. Et il avait sans aucun doute perdu. Mais il commençait à apprendre le style d'Ike, c'était un début, tandis que ce dernier n'avait pas encore vu son troisième pouvoir.


Eh bien, la prochaine fois je ferai un mur plus résistant. Un mur que même un brute pire que toi ne pourra qu'écorcher. En tout cas ce fut amusant, plus amusant que la plupart de mes altercations avec d'autres carreaux.


Une fine couche de glace recouvrit sa blessure au front, lui procurant un soulagement non négligeable. Fuyuki avait fort à faire afin de réussir à battre Ike, il n'avait probablement aucune chance uniquement avec sa magie. De plus il était trop faible pour apprendre à se battre. Et pour finir Ike était plus âgé que lui, et avait manifestement beaucoup plus d'expérience que lui. Il arrivait à Fuyuki de se maudire pour sa propre faiblesse. Peut-être devrait-il soigner ses poumons après tout, une simple opération devrait suffire. Ou alors il lui faudrait des poumons artificiels, cela devait se trouver dans ce monde. Mais Fuyuki n'en avait probablement pas les moyens. Enfin, il verrait cela plus tard. Il s'étira, puis repris les discussion.


Alors, cette inscription, c'est à toi qu'elle fais référence non ? C'est d'ailleurs plus que probable, surtout que tu ne semble pas pleurer aisément toi. Et puis, tu t'approche bien plus du démon que les humains normaux tels que moi. Non pas que je me considère comme normal, j'ai des pouvoir magiques, mais physiquement je suis un homme.


Ike voulait entendre son histoire ? Pourquoi pas ? Mais Fuyuki ne savait pas tellement s'il pouvait déjà lui accorder sa confiance, même en observant ses pensées. Ike était quelqu'un d'inconstant et de turbulent. Avec une pique bien placée, Fuyuki pouvait sans doute le pousser à se battre. Mais bon, là n'était pas la question. Autant opter pour un résumé.


Eh bien... Je suis né il y à 17 ans, mes parents sont morts dans un incendie lorsque j'avais 4 ans, j'y ai moi même laissé des plumes. J'ai été adopté peu après par des gens ayant pour objectif l'étude de mes pouvoirs. C'est à peu près tout. Ah non ! J'aime le thé.


Il n'avait pas grands choses à dire, il était vrai que sa vie se résumait à cela. Une vie relativement simple, sans trop de problèmes. Avec des parents mis à l'écart par Fuyuki, bref, une vie paisible ! Quoiqu'un peu trop paisible à son goût.
_________________
Revenir en haut
Ike Nobuao


MessagePosté le: Jeu 24 Mai 2012 - 15:49    Sujet du message: Une toute petite bêtise [Ike] [terminé] Répondre en citant

-Merci, mais je pense avoir suffisamment de glace tu ne crois pas ?

Il avait réussi à attraper mon sac de glace et m'avait répondu en souriant. C'était vrai qu'il pouvait en créer avec une grande facilitée. Je n'avais pas répondu à la remarque. Je commence à fatiguer et je le montrais, baillant comme jamais devant mon « hôte ». Après un petit moment Fuyuki éclata de rire, visiblement notre petite « danse » lui avait plu.

-Eh bien, la prochaine fois je ferai un mur plus résistant. Un mur que même un brute pire que toi ne pourra qu'écorcher. En tout cas ce fut amusant, plus amusant que la plupart de mes altercations avec d'autres carreaux.

Je le regardais en souriant d'un air supérieur, tout aussi amusé, il avait fini par recouvrir sa blessure avec sa propre glace. Le jeu n'avait guère été amusant pour moi, une formalité comme tant d'autre. Même pas de quoi me faire cracher du sang, ou créer une blessure sérieuse. Le petit oubliait un détail crucial dans notre altercation. J'étais désarmé, imaginez maintenant la même scène avec mon épée et mes pistolets. Le mur se serait vu cribler de balles formant un joli cœur. J'aurais ensuite tiré le coup final en son centre pour briser le tout cassant le cœur en deux, sans en détruire les formes. Cette pensée m'amusait faisant naître en moi un désir de posséder des balles explosives.

-Tu oublies un petit détail, mister queue de pie, je n'étais pas armé.

Sourire sadique sur les lèvres, une seule envie, lui montrer ! Je me retins, à la place je me levais pour reprendre une bière. Sans me préoccuper du jeune homme assis sur une chaise encore un peu vaseux. Le choc avait dû être rude. Enfin, créer un mur de glace dans MA chambre c'était identique à venir me dire « vient petit Ike, je vais t'apprendre à te tenir ! » Autant dire que ma réaction dans un tel cas est très festive. J'entendis le jeune Haiko s'étirer derrière moi.

-Alors, cette inscription, c'est à toi qu'elle fais référence non ? C'est d'ailleurs plus que probable, surtout que tu ne semble pas pleurer aisément toi. Et puis, tu t'approche bien plus du démon que les humains normaux tels que moi. Non pas que je me considère comme normal, j'ai des pouvoir magiques, mais physiquement je suis un homme.

Tss, démon ? Youkai ? La différence était infime à mes yeux. Je revins m'installer sur le lit une bière à la main. Avant de me plonger dans mes pensées. Ce type me m'était mal alaise parfois. Jamais, je ne me retranchais autant dans mon esprit. À cet instant, plusieurs questions vinrent titiller mon esprit, qui sont mes parents ? Pourquoi y avait-il du sang sur le drap ? Tant de questions sans réponse, qui me m'étais vraiment dans une espèce de transe. Fuyuki décrivit rapidement son histoire.

-Eh bien... Je suis né il y à 17 ans, mes parents sont morts dans un incendie lorsque j'avais 4 ans, j'y ai moi même laissé des plumes. J'ai été adopté peu après par des gens ayant pour objectif l'étude de mes pouvoirs. C'est à peu près tout. Ah non ! J'aime le thé.

Je le regardais, il était vrai que je ne me l'imaginais pas guerroyer. Encore moins chasser, même un lapin avait des chances de le battre, si je ne prenais pas en compte son pouvoir bien sûr. Non au corps à corps il était mauvais. Son corps assez frêle était un atout pour l'esquive, mais certainement pas pour attaquer. C'était donc mon tour de décrire mon histoire nimbait de mystère. Mon sourire me quitta quelques instants pour réapparaître dans la seconde qui suivait.

-Je n'ai aucun souvenir de mon lieu de naissance, de la date, ou encore des personnes. Ma vie a véritablement commencé lorsque le vieux m'a retrouvé. C'est grâce à lui que je suis aussi doué en ce qui concerne chasse. J'ai donc été élevé dans un village de chasseur, qui c'est finalement fait massacrer. J'en suis le seul rescapé, moi et la personne qui m'a donné ses flingues. Depuis je suis ici, menant une existence entre mission fille et amis.

Je le regardais dans les yeux, je n'avais pas peur de son regard magique. Après tout, j'étais certainement la personne la plus imprévisible de l'académie. Agir au feeling sans aucune forme de logique. C'est ça le style Ike !

-Tu veux un thé ?
Revenir en haut
Classe Carreau
Fuyuki H. Lawford
Inscrit le: 21 Avr 2012
Messages: 131
Espèce: Humain
Catégorie: Magie
Niveau: Lycée
Classe: Carreaux
Sexe: Masculin
Points MS: 661
MessagePosté le: Sam 26 Mai 2012 - 12:49    Sujet du message: Une toute petite bêtise [Ike] [terminé] Répondre en citant

Fuyuki écouta l'histoire d'Ike, sans broncher. c'était un court résumé, mais s'il avait vraiment eu envie d'en savoir plus il ne se serait pas gêné pour pénétrer d'avantage son esprit. Il ne fit aucunes remarques sur les pensées d'Ike. Il était vrai que Fuyuki ne pouvait gagner un quelconque combat au corps à corps, et puis, ce n'était pas de sa faute. Bien sur, il aurait pu se faire soigner, mais il avait choisi de se verser uniquement dans l'art de la magie. C'était un choix qu'il ne regrettait nullement. Enfin, il reporta son attention sur Ike. Il était donc un chasseur ? Cela ne surpris guère Fuyuki, Ike était plus souvent le prédateur que la proie, la démonstration avait déjà été faite. Ike semblait avoir un passé fort troublé.
Fuyuki ne faisait que regarder la "surface" de l'esprit d'Ike, et il fut piqué au vif par l'une de ses pensées. Ike n'avait pas peur de ses yeux. Pourquoi ? Parce que lui même agissait impulsivement, et non avec réflexion. C'était certes, un point dérangeant, mais s'il réfléchissait bien, il devrait avoir peur de ce pouvoir.

Tu sais... Mon pouvoir ne me permet pas uniquement de lire tes pensées, c'est tout ton esprit qui s'ouvre à moi. Je peux apprendre tes peurs, tes secrets, tes souvenirs. Rien ne peut m'échapper. Alors un minimum de crainte s'impose non ?  Quoi que, la peur ne sert à rien, n'est-ce pas ?

Ike n'était pas le genre de personnes à prêter attention à la peur, cela, Fuyuki en était certain. Il fut tiré de sa réflexion par la proposition d'Ike. Un thé ? Pourquoi pas ? Fuyuki examina rapidement la chambre, à nouveau. Il n'y avait pas la moindre trace de thé. Un simple coup d’œil dans l'esprit d'Ike confirma cette impression. Fuyuki se leva.

Je doute fortement que tu ai du thé dans cette chambre. Je me trompe ? De toutes façons je pense que je vais prendre congés, tu n'y vois aucun inconvénients j'espère ? Nous aurons sans doutes le plaisir de nous revoir une autre fois. Qu'en pense-tu ?

Fuyuki tourna les talons vers la porte. Arrivé à celle-ci il s'arrêta. Si Ike lui avait fait mauvaise impression au début, c'était quelqu'un d'interessant, turbulent certes, mais sympathique. Fuyuki risqua un dernier coup d'oeil dans son esprit. Ike aimait les combats, et il semblait apprécier les luttes avec Fuyuki. Ce dernier commençait à bien l'apprécier. Son œil se couvrit d'un voile blanc, symbole de la cécité due à son pouvoir. Fini les tours de passe-passe. Fuyuki s'avança jusqu'à Ike, et lui tendit la main, comme pour sceller un pacte d'amitié ou simplement de rivalité. Il ouvrit ensuite pas porte, et lança par dessus son épaule.

La prochaine fois je ne perdrait pas. Tu comprendra qui je suis réellement. à la revoyure.

Fuyuki referma la porte, et déambula dans les couloirs. Cette école était vraiment intéressante. Si pas mal de carreaux étaient d'une banalité affligeante, certains sortaient du lot. Luka... Ike... Que lui réservait encore cette école ? Le soleil commençait déjà à rejoindre l'horizon. Fuyuki avait vraiment besoin d'une montre. Il ne se rendit pas au réfectoire, le bain de foule habituel ne le tentait pas. Il alla dans sa chambre, il n'avait pas encore de colocataire, et cela lui allait très bien. Il sorti deux-trois pâtisseries, une fourchette et ouvrit sa fenêtre. Il s'assit sur le rebord, les pieds dans le vide. C'est bercé par la brise du crépuscule qu'il mangea ses pâtisseries en silence. Si le dortoir des carreaux était bien couvent agité, ce n'était plus le cas le soir. les élèves allaient tous à la cafétéria pour manger. Aussi Fuyuki profitait parfois de cet instant de quiétude pour s'installer ainsi et déguster des pâtisseries et contempler le ciel, parfois des heures durant. Il poussa un soupir de satisfaction.

Ahhh, J'aurai beau me plaindre, je me plait vraiment ici.

Il resta sur son rebord de fenêtre jusqu'au douze coups, puis il gagna son lit ou il sombra rapidement dans un profond sommeil, dans l'attente d'un lendemain qu'il espérait aussi amusant qu'aujourd'hui.

_________________
Revenir en haut
Ike Nobuao


MessagePosté le: Mar 26 Juin 2012 - 09:54    Sujet du message: Une toute petite bêtise [Ike] [terminé] Répondre en citant

-Tu sais... Mon pouvoir ne me permet pas uniquement de lire tes pensées, c'est tout ton esprit qui s'ouvre à moi. Je peux apprendre tes peurs, tes secrets, tes souvenirs. Rien ne peut m'échapper. Alors un minimum de crainte s'impose non ?  Quoi que, la peur ne sert à rien, n'est-ce pas ?


Fuyuki était quelqu'un d'intelligent. Quoique n'importe qui aurait pus en venir à cette conclusion. La peur m'était totalement inconnue. Et ce n'est pas ses yeux qui vont me faire peur. Même si d'un certain côté, c'était gênant de ne rien pouvoir cacher à ce petit. Dur réalité n'est-ce pas ? Ma proposition de thé fut gentiment envoyée sur la touche.

Je doute fortement que tu ai du thé dans cette chambre. Je me trompe ? De toutes façons je pense que je vais prendre congés, tu n'y vois aucun inconvénients j'espère ? Nous aurons sans doutes le plaisir de nous revoir une autre fois. Qu'en pense-tu ?

Je n'eus pas le loisir de lui offrir ce que je ne possédais pas. Il se leva et partit vers la porte. Son oeil magique fut rapidement recouvert de ses cheveux aussi blancs que les miens. Je me remémorais les moments clefs de cette rencontre. Le vase, ma proposition, notre joute verbale, le petit entraînement et pour finir le récit de nos deux histoires. En quelques minutes Fuyuki était passé du jeune mage gênant, au mec sympa à qui j'ai proposé un thé. J'avais toujours mon sourire satisfait alors que je regardais mes deux flingues posés sur le bureau. Ils attendaient patiemment.

-Héhéhé tu es intelligent, quoique pour un mage ça me semble logique ! Non, je n'ai pas de thé ici, seulement de la bière. Mais fait donc, je sais ce que je voulais savoir et toi aussi ! Tu peux donc partir en fermant la porte s'il te plaît. Je tiens pas à ameuter toutes les jeunes filles du lycée parce que je fais un peu de sport dans ma chambre !

J'avais toujours ce ton totalement inconscient. J'essayais de ne plus prendre de haut Fuyuki malgré la différence d'âge qui nous séparait. Ce petit sourire en coin de lèvre ne me quittait jamais. Évidemment, j'avais apprécié cette petite entrevue. Un simple rite de passage pour passer d'inconnu à remarquable. Fuyuki était donc passé dans cette catégorie. Dire qu'il était un rival était forcément tiré par les cheveux. Non, lorsque la main de Fuyuki entra en contact avec la mienne. La scène devait ressembler à une poignée de main banale. Alors que les deux étudiants venaient de passer un pacte silencieux. Fuyuki retourna vers la porte en lançant.

La prochaine fois je ne perdrait pas. Tu comprendra qui je suis réellement. à la revoyure.

Je fus pris d'un fou rire à ses paroles. Il pensait réellement avoir une chance contre moi ? Certes, il était assez doué avec sa magie. Mais je lui avais prouvé qu'un mur de glace ne m'arrêtait pas. Il me prit donc à mon propre jeu, et je crois que pour la première fois de la rencontre, Fuyuki tenait le rôle du chasseur et moi la proie. Je ne pus m'empêcher de ricaner. Les détails lui passaient vite par-dessus la tête on dirait ? Je n'étais pas armé.

-C'est ça, c'est ça ! Oubli pas les détails, va ! La prochaine fois se sera dans les salles de duels, j'aurais pas à me contrôler là-bas. Allez à la prochaine.


Je cessais de rire gardant tout de même mon sourire en coin. Lorsqu'il eut fermé la porte. Je regardais la veste de l'autre côté de la pièce près du bureau avec l'épée installée sur le mur, ainsi que mes deux « bébés » sur le bureau. Je n'avais pas vraiment envie de sortir. Non, j'allumais une sono et commençais à m'étirer sur des musiques bien métal. Après mon étirement de vingt minutes, je commençais doucement avec quelques abdos. Enchaînant avec des pompes et autres. Après plusieurs heures, je partis à la douche, le ventre rappelait qui était le maître. Je pris donc ma veste et partis en direction de la cafétéria rencontrant sur le chemin quelques fans hyperactives.

j'étais à peine entré dans le restaurant, plus moyen d'avancer. Les groupies n'attendaient que ça. Massé tout autour de moi, elle lançait des "Ike !". La situation n'était pas trop gênante. Faut dire que j'avais l'habitude, mais avec elles pas moyen de passer inaperçu. Je pris mon plateau et commandai une pizza royale sans olive. Une fois servi, je partis me restaurer. La journée touchait à sa fin, et elle n'avait pas été perdue. C'est le moins que l'on puisse dire avec Fuyuki. D'ailleurs impossible de le trouver dans la salle. Un sourire amusé aux lèvres alors que j'allais commencer mon festin.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé


MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:18    Sujet du message: Une toute petite bêtise [Ike] [terminé]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Murasaki Suishou | Forum RPG Académie Index du Forum -> Académie Rakishou -> Bâtiment Carreau -> Dortoirs -> Dortoir des garçons Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Theme xand created by spleen.